Nous sommes actuellement le 28 Oct 2021 20:04

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 52 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Occupation de 1815-1818
Message Publié : 27 Août 2006 15:23 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Juil 2006 18:03
Message(s) : 214
Localisation : Cahors
Quels ont été les département français occupés de 1815 à 1818?

Comment se faisait ressentir cette occupation: administration, troupes etc?

Cordialement. SAALFELD


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 27 Août 2006 17:36 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 09 Mai 2006 21:43
Message(s) : 717
L'été 1815 fut assez éprouvant... Les armées alliées occupaient 61 départements (tout le Nord de la France, moins une partie de la Bretagne, jusqu'à Lyon), et vivaient sur le pays. C'était aux Français de les nourrir, les loger, les vêtir. L'arbitraire régnait : « saisie de fonds publics, contributions en argent levées sur les [gens] aisés, livraisons de draps, de chemises, de chaussures, fourniture de subsistances en pain, en viande, en vin, de fourrages. Mais [...] les indemnités de table exorbitantes allouées aux officiers n'empêchaient point des réquisitions [...]. Si les biens publics étaient saccagés, les particuliers étaient soumis aux exactions les plus diverses : leurs récoltes saisies, leurs femmes ou filles violées, les maisons incendiées. [...] Les fonctionnaires qui tentaient de résister étaient durement sanctionnés : des garnissaires s'installaient chez les préfets (plusieurs furent déportés en Allemagne), les maires et les percepteurs étaient rossés ». Les plus supportables furent les Anglais, qui craignaient qu'une occupation trop lourde n'amène les Français à se révolter. Les Russes étaient plutôt disciplinés, à l'exception de certains Cosaques. En revanche, les Autrichiens en profitaient pour tirer profit et du commerce. Quant aux Prussiens, ils étaient « les plus redoutés, les plus haïs des occupants », avec les soldats des États allemands occupés par Napoléon. « Avec eux, les brimades étaient systématiques. Blücher lui-même campait en soudard au château de Saint-Cloud, donnant l'exemple de la rapine. » Cette brutalité répond en écho à la peur que suscita en Europe le retour de l'empereur au printemps précédent : puisque les Français s'étaient ralliés à lui, ils allaient payer.

Prenons l'exemple du Haut-Perche (Orne), occupé pendant deux mois (juillet-septembre 1815) : « Le récit des pillages de châteaux frappe particulièrement les esprits ; d'autant que les Prussiens obligent les fermiers des propriétaires à fournir les charrettes qui permettent le transport du butin. Le 31 juillet, le château de Viantais (Bellou-sur-Huisne) est saccagé ; la perte se montre à plus de vingt mille francs. Les Prussiens ont emporté l'argent, les bijoux, le linge des armoires et des secrétaires, mais aussi les livres de la bibliothèque, les gravures et les collections d'objets d'art. Ils ont brisé les glaces et les instruments de musique qui se trouvaient à l'intérieur de la demeure. [...] Autant peut-être que ces larcins, les excès gastronomiques devaient frapper les pauvres habitants [...], à peine sortis d'une période d'intense privation, pour ne pas dire de disette. Les Prussiens, en effet, se voient servir des banquets pantagruéliques. [...] Restent la brutalité, la morgue de l'occupant. Les Prussiens admettent mal de ne pouvoir se faire comprendre. Ce qui accentue la rudesse des injonctions ; s'ensuivent des soufflets, des coups de plat de sabre, de crosse ou de bâton ; quand ce ne sont pas des jets de bouteille, en pleine figure. »

Ce n'est qu'en septembre que les alliés commencèrent à évacuer des territoires, dans l'optique de la signature du second traité de Paris, le 20 novembre 1815. Outre une indemnité de 700 millions, la France voit 150 000 hommes occuper ses forteresses du Nord et de l'Est pendant cinq ans. L'armée d'occupation est placée sous le commandement de Wellington, qui discute régulièrement avec les ambassadeurs parisiens des quatre puissances occupantes. Le gouvernement Richelieu réussit cependant à payer par anticipation les indemnités et obtient le départ des troupes étrangères en 1818.

Sources : André JARDIN, André-Jean TUDESCQ, La France des notables. 1.L'évolution générale 1815-1818, Seuil, 1973, pages 31-33, 55-59. Alain CORBIN, Le monde retrouvé de Louis-François Pinagot, Flammarion, 2002, pages 205-207.

_________________
« Le luxe [...] corrompt à la fois le riche et le pauvre, l’un par la possession, l’autre par la convoitise ; [...] il ôte à l’État tous ses citoyens pour les asservir les uns aux autres, et tous à l’opinion. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 27 Août 2006 18:00 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Juil 2006 18:03
Message(s) : 214
Localisation : Cahors
Je vous remercie infiniment pour votre réponse.

Quelques questions me viennent à l'esprit:

Existe_il une carte de cette occupation?

Il y a t'il eut des reseaux ou actes de resistances?(je pense en particulier aux demi_solde qui étaient plutôt du genre dure à cuire et qui avait les qualités militaires pour cela) Si oui, dans quelles regions cela fut_il le plus important?

Cordialement. SAALFELD


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 27 Août 2006 18:33 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 22 Août 2006 19:57
Message(s) : 14
Il me semble qu'après le second traité de Paris, après Waterloo, donc, il y a eu ce que certains ont appelé la "terreur blanche" durant laquelle ceux qui ont participé aux 100 jours seront poursuivis et parfois exécutés, tels les maréchaux d'empire Ney et Brune.

Du coup, les officiers demi-solde ont dû, comme on dit, raser les murs.

Dans tout celà, c'est les troupes d'occupation qui ont empêché des débordements encore plus importants. Situation bizarre... :?

_________________
"Avant ça allait bien, maintenant ça va mieux. Ca serait encore mieux, si ça allait à nouveau bien."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 27 Août 2006 18:37 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 09 Mai 2006 21:43
Message(s) : 717
Je n'ai pas sous la main de quoi vous répondre...

On peut trouver des informations dans deux anciennes thèses de droit et une très récente thèse d'histoire :

- Roger ANDRÉ, L'Occupation de la France par les Alliés en 1815 (juillet-novembre). Thèse pour le doctorat (sciences politiques et économiques) de l'Université de Paris. Paris, E. de Boccard, 1924, XIV-181 pages.

- André MERQUIOL, Les Occupations étrangères en France au XIXe siècle. Thèse pour le doctorat en droit de l'Université de Aix-Marseille. Nice, Imprimerie de l'Éclaireur de Nice, 1944, XXIII-440 pages.

- Jacques HANTRAYE, Les Cosaques aux Champs-Élysées. L'occupation de la France après la chute de Napoléon. Paris, Belin, collection « Histoire & société », 2005, 303 pages, 25 euros :

Image

_________________
« Le luxe [...] corrompt à la fois le riche et le pauvre, l’un par la possession, l’autre par la convoitise ; [...] il ôte à l’État tous ses citoyens pour les asservir les uns aux autres, et tous à l’opinion. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 27 Août 2006 19:30 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Juil 2006 18:03
Message(s) : 214
Localisation : Cahors
Citer :
Il me semble qu'après le second traité de Paris, après Waterloo, donc, il y a eu ce que certains ont appelé la "terreur blanche" durant laquelle ceux qui ont participé aux 100 jours seront poursuivis et parfois exécutés, tels les maréchaux d'empire Ney et Brune.

Du coup, les officiers demi-solde ont dû, comme on dit, raser les murs.


La terreur blanche ayant principalement sévi dans le midi de la France ,qui apparement n'était pas occupé, c'est pourquoi, je demandais confirmation, ou non, d'hypothétiques actes ou réseaux de resistance dans les departement occupés.


Je vous remercie André Sanphrapé pour cette bibliographie, mais si vous obtenez quelques reponses à mes questions, n'hésitez pas à me les faire partager.

Cordialement. SAALFELD


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Août 2006 23:17 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Déc 2004 18:02
Message(s) : 1233
Localisation : Généralité de Riom & Bourbonnais
La France Occupée avant Novembre 1815 concerne tous les Departements situés au nord de la ligne de demarcation qui suit la Loire (moins la moitié occidentale de la Bretagne), à l'est de l'Allier, et pousse jusqu'au departement de l'Herault
il y'a prés de 1 200 000 soldats qui se répartissent en
Zones d'Occupation pendant le second semestre 1815, une carte :
http://montelimar.garnison.free.fr/ch42.html
il y' a même des Suisses,
avec les Britanniques des Hollando-Belges et des Hanovriens
en Alsace ce sont des Badois, l'Allier est aux Wurtembergeois

Aprés le Traité du 20 Novembre 1815 cette Occupation est restreinte à quelques departements frontaliers du Nord et de l'Est comme il a été précisé

_________________
"A moi Auvergne"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Août 2006 23:43 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Déc 2004 18:02
Message(s) : 1233
Localisation : Généralité de Riom & Bourbonnais
Au sujet du Midi qui a été occupé aussi, je redonne ce lien qui évoque l'Occupation Autrichienne dans le Departement du Gard et plus particuliérement à Nîmes
http://www.nimausensis.com/Nimes/Autrichiens1815.htm

_________________
"A moi Auvergne"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Août 2006 2:06 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Juil 2006 18:03
Message(s) : 214
Localisation : Cahors
Vraiment, Loïc, par cette carte, vous réussissez un sacré tour de force! Moi qui la recherchait depuis des années, j'en venait même à croire qu'elle était impossible à dégotter. :o

L'exemple du Gard est vraiment impressionant, car on voit bien la rudesse de l'occupation de troupes, pas forcement foncièrement hostiles, dans un pays épuisé(et qui a certainement dû mettre des années à s'en remettre). D'ailleurs, la composition sociale ,du groupe qui s'est revolté, est_elle connu? Car cela pourrai éclairé le fait de savoir si ce soulèvement était spontané ou incité par divers patrons.

Existe_il, à votre connaissance, d'autres exemples aussi détaillé?


Cordialement. SAALFELD


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Août 2006 2:13 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Juil 2006 18:03
Message(s) : 214
Localisation : Cahors
Autres questions qui me viennent à l'esprit:


A quel moment le découpage de la France fut-il décidé?

Qui a décidé ce découpage?

Par quels critères a t'on décidé quel pays aurait en charge telle parti, plus ou moins grande, de la France?

Et enfin, qui étaient les différents Allemand mentionnés sur la carte?

Cordialement. SAALFELD


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Août 2006 16:43 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Déc 2004 18:02
Message(s) : 1233
Localisation : Généralité de Riom & Bourbonnais
En fait de mémoire l'extension territoriale de l'Occupation est decidée durant l'été 1815 par les autorités Françaises pour soulager certains departements et equilibrer le poids des troupes etrangéres à toute la collectivité, j'avais reperé deux des trois livres cités par André mais je n'ai pas pu les consulter encore.


la ligne de demarcation durant le second semestre 1815, la carte est assez chargée mais c'est le seul support qui me donnait à la fois les limites des Departements et les rivières
Image
j'ai laissé en blanc le tracé
dans l'Herault car je ne sais pas qui il embrasse la totalité ou une partie du Departement
en Bretagne car je ne connais pas avec exactitude où se situe le tracé, Le Finistére et le Morbihan ne sont pas occupés,l' Ille et Vilaine est occupée, les Côtes d'Armor le sont partiellement il me semble.

_________________
"A moi Auvergne"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Août 2006 17:03 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Déc 2004 18:02
Message(s) : 1233
Localisation : Généralité de Riom & Bourbonnais
Pour les Allemands
-frange orientale du Departement de l'Allier aux Wurtembergeois qui semblent être aussi en Nivernais /Nièvre et en Côte d'Or
des Bavarois sont aussi en Bourgogne
-Alsace : des Badois et des Saxons, peut être d'autres contingents

Sans rapport avec les Allemands je précise qu'il y'avait aussi des Britanniques et des Napolitains à Marseille

_________________
"A moi Auvergne"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Août 2006 17:25 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 09 Mai 2006 21:43
Message(s) : 717
Voilà ce qu'écrivaient exactement André JARDIN et André-Jean TUDESCQ, op. cit., pages 31-32, sur l'espace géographique concerné par l'occupation de l'été 1815 :

« Puis, le 24 juillet, l'occupation fur organisée : l'ensemble des territoires qui y étaient soumis comprenait en tout ou partie 61 départements, ne laissait libre au nord de la Loire qu'une partie de la Bretagne et du Cotentin ; il débordait le cours supérieur du fleuve et le cours inférieur du Rhône et atteignait la Méditerranée. »

_________________
« Le luxe [...] corrompt à la fois le riche et le pauvre, l’un par la possession, l’autre par la convoitise ; [...] il ôte à l’État tous ses citoyens pour les asservir les uns aux autres, et tous à l’opinion. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Août 2006 20:45 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Juil 2006 18:03
Message(s) : 214
Localisation : Cahors
Je vous remercie Loïc et André Sanphrapé pour vos reponses et la qualité de celles-ci.

Cordialement. SAALFELD


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 04 Sep 2006 14:44 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mars 2005 16:29
Message(s) : 659
Si ça peut vous être utile, j'ai trouvé ça dans une lettre qui se trouve à la bibliothèque nationale, et qui annonce à une mère la mort de son fils émigré qui se trouvait dans le régiment du Wurtemberg, lors de la bataille de Strasbourg en 1815.


Elle est signée :

Au cantonnement à la Palisse, département l’Allier, le 20 septembre 1815
Le colonel et commandant du régiment chasseur du roi, aide camps et chambellan de sa majesté le roi de Wurtemberg (…)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 52 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB