Nous sommes actuellement le 18 Jan 2021 2:40

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 150 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message :
Message Publié : 25 Fév 2008 18:58 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Jan 2007 20:12
Message(s) : 576
Localisation : Région parisienne
Une mine de textes latins et grecs en ligne, avec le texte original et la traduction : http://www.remacle.org/

Un site très recommandable !

_________________
Ne parlez jamais sèchement à un Numide.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Avr 2008 13:49 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 04 Déc 2007 21:14
Message(s) : 213
Les dictionnaires grec-ancien français en ligne ici :

http://www.lexilogos.com/grec_ancien_dictionnaire.htm

et même le "Bailly anglais" (le Liddell-Scott-Jones ou LSJ)

_________________
partout où les jeunes gens savent rougir de ce qui
déshonore, et se porter avec audace à tout ce qui est glorieux; partout où ils craignent bien
plus le blâme que le danger, là sont les hommes les plus redoutables à leurs ennemis


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Avr 2008 2:31 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Jan 2008 16:29
Message(s) : 1800
Localisation : France
Je cherche à rafraîchir mon histoire Grèque, et je lis du bien du bouquin de Pauline Schmitt-Pantel
http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2 ... FK5RDHNB96

Avez-vous un avis là-dessus ?

Merci par avance.

_________________
Les facultés de conceptualisation de l'empereur Constantin paraissent avoir été très limitées ; malgré de longues séances, les évêques ne semblent pas avoir réussi à lui faire bien comprendre la différence qui séparait l'orthodoxie de l'arianisme. (Y. Le Bohec)

Bref, un homme "au front étroit mais à la forte mâchoire" (J.P. Callu)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Avr 2008 2:36 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Nov 2006 17:43
Message(s) : 3549
Localisation : Lorrain en exil à Paris
Huyustus a écrit :
Je cherche à rafraîchir mon histoire Grèque, et je lis du bien du bouquin de Pauline Schmitt-Pantel
http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2 ... FK5RDHNB96

Avez-vous un avis là-dessus ?

Merci par avance.



C'est une des références (sinon LA référence) pour la plupart des étudiants qui débutent l'histoire grecque. Une excellente synthèse.

_________________
"[Il] conpissa tous mes louviaus"

"Les bijoux du tanuki se balancent
Pourtant il n'y a pas le moindre vent."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Mai 2008 7:37 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 1942
Localisation : Paris
Vient de paraître aux Cambridge UP:

Image

Citer :
Central Greece and the Politics of Power in the Fourth Century BC

The streams of Greek history in the fourth century are highly controversial. Sandwiched between the Classical fifth century and the Hellenistic period, the era has invited various readings, most prominently the verdict of decrepitude and decline. Recent discoveries, however, indicate that the period was not simply illustrative of the political, social, and economic weaknesses of the Greek city-state. This book examines the fourth century from an area with its own regional dynamics: central Greece, a region often considered as a backwater for macro-politics. The authors disclose a vivid tension between regional politics in Boeotia and its adjacent territories and Greek affairs. They provide a meticulous and, at times, microscopic investigation into the region's military and political history, together with detailed analyses of the topography of the places 'where history was made.' The result is a dazzling account of Greece's power transition crisis on the eve of the Macedonian conquest.

• Important contribution to the interpretation of a controversial era in Greek history • Explores in detail the politics of a previously-neglected area of Greece • Examines the interaction between regional politics and panhellenic affairs - a new approach to this period in history.

Table des matières détaillée:

List of maps page ix
Preface xi
Acknowledgments xiii
List of abbreviations xv
Prologue: Power politics in fourth-century Greece (by Hans Beck) 1

PART I ALLIANCE 31

1 A survey of Theban and Athenian relations between 403–371 BC 33
2 The incident at Mt. Parnassus, 395 BC 44
3 The battle of Coronea and its historiographical legacy 59
4 The King’s Peace, alliance, and Phoebidas’ strike (382 BC) 71
5 Sphodrias’ raid and the evolution of the Athenian League 79

PART II HEGEMONY 85

6 The re-establishment of the boiōtarchia (378 BC) 87
7 The battle of Tegyra, 375 BC 99
8 Plutarch on Leuctra 111
9 Alliance and hegemony in fourth-century Greece: the case of the Theban Hegemony 127
10 Xenophon’s speeches and the Theban Hegemony 140
11 The phantom synedrion of the Boeotian Confederacy, 378–335 BC 165
12 Boeotian Aulis and Greek naval bases 180
13 Epaminondas and the new inscription from Cnidus 199

PART III DOMINATION 211

14 Thebes, Delphi, and the outbreak of the Sacred War 213
15 Pammenes, the Persians, and the Sacred War 224
16 Philip II, the Greeks, and the King, 346–336 BC 233
17 A note on the battle of Chaeronea 254
18 Philip II’s designs on Greece 259

Epilogue (by John Buckler and Hans Beck) 277
Glossary 284
References 287
Index 305


http://www.cambridge.org/uk/catalogue/c ... 0521837057

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Juin 2008 12:01 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 04 Fév 2007 15:32
Message(s) : 28
Bonjour,
N'ayant pas étudié la Grèce en licence, je ne suis ni au courant des grands auteurs fiables ni des débats.
Pour des ouvrages généraux à jour, on peut donc se fier à Lefebvre, histoire du monde grec ? A l'histoire grecque de Schmitt-Pantel ? Aux Points histoire du Seuil ? Et aux tomes de la Nouvelle Clio ?

Par avance merci.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Août 2008 18:13 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 07 Août 2008 20:03
Message(s) : 2
Il y a plusieurs bons ouvrages sur Athènes durant la période hellénistique : Athènes Hellénistique, Histoire de la cité d'Alexandre le Grand à Marc Antoine, de Christian Habicht ; Religion in hellenistic Athens, de Jon D. Mikalson. Comme source il y a l'inévitable Constitution des Athéniens, d'Aristote.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Août 2008 17:57 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 1942
Localisation : Paris
Réédition chez Armand Colin d'un classique fort utile:

Image

Présentation de l'éditeur:

Citer :
Définir les notions essentielles à la compréhension de la Grèce ancienne, tel est l’objet de cet ouvrage qui propose un moyen d’information rapide, précis et intégrant les dernières évolutions des connaissances.
Plus de 500 entrées traitent l’ensemble des réalités essentielles du monde grec : institutions administratives, politiques et militaires, notions morales, pratiques religieuses, faits économiques et sociaux, civilisation matérielle, phénomènes culturels…
Outil indispensable pour découvrir et comprendre les livres et manuels spécialisés comme pour interpréter les documents anciens, ce Lexique de la Grèce ancienne, grâce à un jeu de renvois d’un article à l’autre, à des cartes et des plans et à un répertoire géographique, constitue un ouvrage de référence qui couvre l’ensemble des besoins des étudiants d’histoire ancienne.

CLAUDE VIAL est professeur émérite à l’Université Paul Valéry-Montpellier III.

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Août 2008 21:07 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 1942
Localisation : Paris
Vient de paraître chez Armand Colin:

Image

Citer :
La période hellénistique commence avec l’expansion considérable du monde grec lors de la conquête de l’Empire perse par Alexandre le Grand : ses frontières s’étendent désormais jusqu’à l’Égypte et aux contreforts de l’Himalaya, et elle s’achève lorsque Rome s’empare de l’Orient méditerranéen.
Cette époque charnière entre l’histoire grecque et l’histoire romaine a longtemps été considérée comme une période de « déclin » après la période classique, mais l’historiographie récente a complètement renouvelé les approches en s’appuyant notamment sur l’archéologie et sur l’étude des transferts culturels. Elle met l’accent désormais sur la créativité et la vitalité des habitants du monde hellénistique, qu’ils soient grecs, juifs, égyptiens ou orientaux.
L’histoire de cette période est traversée par de vifs débats historiographiques qui rejoignent souvent notre époque, comme la question des identités politiques et culturelles ou la réfl exion sur la notion de « déclin ».

Catherine GRANDJEAN est professeur d’histoire ancienne à l’Université François- Rabelais, Tours.
Geneviève HOFFMANN est professeur d’histoire ancienne à l’Université de Picardie-Jules-Verne.
Laurent CAPDETREY est maître de conférences d’histoire ancienne à l’Université de Poitiers.
Jean-Yves CARREZ-MARATRAY est professeur d’histoire ancienne à l’Université d’Angers.

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Sep 2008 17:54 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 11 Juin 2007 19:48
Message(s) : 2289
Vient de paraître aux Belles Lettres, de Marie-Françoise BASLEZ, L'Étranger dans la Grèce antique, septembre 2008, 412 p., 25 €
Image
Citer :
L'étranger, à l'époque archaïque, n'a pour carte d'identité que ses propres paroles. Venant d'une cité, il tente tout d'abord de ne pas paraître « étrange » et recherche un hôte qui veuille bien lui expliquer les coutumes du pays. À l'époque classique, la Grèce s'ouvre au commerce et les contacts s'intensifient. Les notions modernes d'ambassadeur et de consul (proxène) apparaissent, et avec elles, une ébauche de droit international. Les premiers grands périples, les concours sportifs, les pèlerinages aux sanctuaires et les conflits sont autant de prétextes au contact et à la découverte de « l'Autre » et de son extrême culturel, le Barbare, avec son parfum d'exotisme. À l'époque hellénistique, les villes grossissent, les peuples se mêlent dans les rues des grandes capitales culturelles et commerciales. Les étrangers se retrouvent dans la noblesse des grandes cours, dans des clubs, des associations, des sociétés à succursales multiples et une législation est mise en place. On limite l'immigration, on évite la xénophobie et le racisme, on différencie l'étranger résidant (le métèque) du voyageur sans domicile fixe.
L'expérience crée la loi ; et dans sa volonté de devenir le « citoyen du monde », le Grec tente de résoudre tout problème de relation entre les hommes. L'ouvrage met au clair les différentes notions en jeu, tout en proposant une plongée dans la vie quotidienne.

Première partie : d'Homère à Eschyle, les traditions d'hospitalité de la cité archaïque
Deuxième partie : le citoyen et l'étranger. Marginalisation et rapports contractuels dans la cité classique
Troisième partie : le cosmopolitisme de la cité hellénistique

Ainsi que À l'école des Anciens. Professeurs, élèves et étudiants, Textes réunis et présentés par Laurent Pernot. Précédé d'un entretien avec Jacqueline de Romilly, Edition des Belles Lettres, septembre 2008, 352 p. 13€

Image
Citer :
Dans l'Antiquité, l'école, pour ceux qui avaient la chance d'y aller, était une des clés de la réussite. Les Anciens ont beaucoup réfléchi sur les méthodes, les contenus, la finalité intellectuelle et sociale de l'enseignement, et notre système éducatif a hérité de cette réflexion dans une large mesure. Nous devons aux Grecs et aux Romains, entre autres, l'explication de texte, la dissertation, nombre de théorèmes de mathématique, les exposés oraux, la culture générale, les filières disciplinaires, les leçons de musique et l'éducation physique et sportive : mens sana in corpore sano !
À l'école des Anciens réunit plus de 150 extraits d'auteurs différents, issus des traductions Belles Lettres, consacrés à l'activité des professeurs, des étudiants et des élèves dans le monde grec et dans le monde romain, du VIIIe siècle avant J.-C. au VIe siècle après J.-C. À l'école des Anciens l'on croise des maîtres dévoués aux prises avec des cancres turbulents, des personnels administratifs et techniques efficaces, des professeurs et des élèves d'exception comme Socrate ou Alexandre, des enseignants sous-payés, des gourous, des spécialistes s'interrogeant sur les châtiments corporels ou les nouvelles pédagogies, des parents d'élèves inquiets, redoutant la violence à l'école et préoccupés des débouchés pour leurs enfants.

I. – Les professeurs
II. – La vie à l'école
III. – Organiser et réglementer
IV. – L'école à domicile
V. – Portraits d’élèves
VI. – Leçons d’amour
VII. – Le dur métier de professeur
VIII. – Maîtres de philosophie, maîtres de vie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Sep 2008 5:16 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 1942
Localisation : Paris
Le Baslez est une réédition d'un classique qui date de 1984.

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Oct 2008 20:17 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 1942
Localisation : Paris
Image

Citer :
Les Grecs, dit-on, sont des marins-nés. La remarque passe pour une certitude. Pour l'appuyer, on évoque le fait qu’aucun point de la Grèce n’est à plus de 100 km des côtes, les tribulations d’Ulysse, les colonies implantées dans le bassin méditerranéen, la thalassocratie, l’hégémonie maritime qui fut l’objet de tant de rivalités entre les cités grecques, la flotte de Thémistocle, ou encore le célèbre "Thalassa, thalassa !", prononcé, assure Xénophon, par les troupes des mercenaires grecs lors de l’expédition des Dix-Mille. C’est faire bon marché d’une réalité pourtant évidente : l’univers marin est un milieu inhospitalier, un élément hostile qui effraya les Grecs et qu’ils durent s’approprier au moyen d’un effort sans cesse renouvelé.

Jean-Nicolas Corvisier raconte l’histoire de cette conquête à l’issue incertaine depuis ses origines créto-mycéniennes jusqu’à la période hellénistique. Au fil de cette odyssée qui dura plusieurs siècles, le lecteur découvrira la vie quotidienne des pêcheurs, l’organisation du commerce maritime, la place de la mer dans l’imaginaire et la religion grecs, assistera à nombre d’expéditions insolites, de batailles périlleuses et de naufrages fameux et ira à la rencontre de pirates, de voyageurs audacieux ou des mythiques sirènes.

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Oct 2008 11:26 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 1942
Localisation : Paris
Image

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Jan 2009 21:47 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 1942
Localisation : Paris
Vient de paraître:

Image

Présentation de l'éditeur:
Citer :
L'Asie Mineure, le Liban, l'Egypte, la Syrie, Babylone, Suse, Persépolis… Alexandre veut tout dominer, tout occuper et marcher ainsi jusqu'au bout du monde. Il rêve de pouvoir et les Grecs espèrent, en le suivant, remédier à leurs difficultés économiques, fascinés qu'ils ont toujours été par les richesses des Perses. Le rêve rencontre la réalité ; il s'ensuit une guerre de conquêtes bien prosaïque. S'accumulent les scènes de pillages, puis les disputes sanglantes et les guerres acharnées auxquelles se livrent les successeurs d'Alexandre.

Mais cette conquête est aussi faite de folie. Les soldats souffrent du froid sur le plateau iranien, de la chaleur l'été à Babylone. Ils traversent l'Afghanistan, peinent dans les cols du Pamir, arrivent en Ouzbékistan, gagnent l'Indus, se rendent maître du Gandhara, du Pendjab, vivent un cauchemar dans le désert du Béloutchistan. Galvanisés par leur chef, stimulés par l'espoir du pillage des richesses dont ils rêvent, ils renversent Darius et se retrouvent à la tête du royaume perse. L'Orient est à feu et à sang... C'est habités par leur passion pour l'Orient, grisés par leur goût de l'aventure que ces hommes peuvent accomplir leur marche glorieuse mais épuisante, multiplier expéditions et explorations, toujours curieux de ce qu'ils découvrent même si leurs fantasmes faussent parfois les faits relatés.

L'expédition contre Darius marquera le début d'une nouvelle période dite hellénistique. Athènes est évincée au profit des empires gréco-macédoniens d'Egypte et de Syrie, mais la culture grecque se répand dans tout le bassin méditerranéen et brille d'un renouveau exceptionnel. Là, le dynamisme économique est sans précédent, l'essor de la science inouï. Alexandrie attire les plus grands savants de l'époque et leur offre des conditions de travail proches de celles d'un centre de recherches moderne. On admire toujours des savants de cette période, mathématiciens, géographes, historiens; Archimède, Mégasthène, Hipparque, ou à Alexandrie Euclide et Eratosthène.

Autre effet de ces bouleversements, une mentalité nouvelle se répand. Les Grecs en contact avec des peuples qu'ils découvrent ou qu'ils apprennent à mieux connaître, commencent à comprendre qu'il existe d'autres civilisations que la leur, tout aussi estimables. L'hellénocentrisme qu'on leur reproche si souvent s'estompe. Les célèbres Bouddhas hellénisés du Gandhara sont le reflet surprenant de cette nouvelle mentalité, de cette ouverture d'esprit si actuelle.

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Jan 2009 23:19 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Jan 2009 21:40
Message(s) : 6
Localisation : Sur Gaïa
Image

Pythagore et les pythagoriciens de Jean-François Mattéi, PUF, « Que sais-je ? »

+ Table des matières : http://www.puf.com/wiki/Que_sais-je:Pyt ... agoriciens
Citer :
Le pythagorisme n'est pas un mouvement historique qui serait la source oubliée de la science moderne. Il constitue un mode de pensée vivace chez les scientifiques. L'auteur explique cette mutation unique qui fit basculer la Grèce d'un mode de pensée religieux à un mode de pensée rationnel.




Image

La naissance de la Raison en Grèce dirigé par Jean-François Mattéi, PUF, « Quadrige », 2006.

+ Table des matières : http://www.puf.com/wiki/Quadrige:La_nai ... Gr%C3%A8ce
Citer :
Une trentaine de grands philosophes de tous pays, spécialistes de philosophie grecque, se sont penchés sur des questions essentielles concernant « la matrice primitive d’une rationalité qui aurait engendré depuis vingt-cinq siècles les formes diverses de communication où la modernité se reconnaît aujourd’hui ». Reprenant les actes d’un colloque, cet ouvrage reste une référence souvent citée pour l’importance des thèmes abordés et la qualité des intervenants.

Dire que la raison est née en Grèce est devenu à la fois si commun et si polémique que les nombreux auteurs de cet ouvrage collectif ont souhaité restituer son véritable sens à une expression si galvaudée qu’on l’emploie aujourd’hui davantage comme épithète homérique que comme nom qui désignant un événement. Personne ne raisonnait donc avant les Grecs ? Et les prêtres d’Egypte, dont Hérodote lui-même reconnaît l’antériorité sur les savants grecs ? Et l’Epopée de Gilgamesh ? Et la bibliothèque de Ninive ? Assurément, tous ces non-Grecs raisonnaient déjà au temps où les Grecs étaient encore des pirates et des voleurs de bétail. On voit bien qu’indéfinie cette expression n’a d’autre utilité que de susciter la discorde entre admirateurs enthousiastes et réservés des Hellènes. Cet ensemble d’articles thématiques est donc consacré à la tâche difficile de donner un sens à l’expression « la naissance de la raison en Grèce », d’expliquer ce qu’on entend ainsi par les mots « raison » et « naissance », ainsi que de montrer en quoi, si les autres peuples ont participé à l’accouchement, les Grecs ont été la principale sage-femme, et combien ils ont apporté de leur nature propre à ce nouveau-né. Reprenant les actes d’un congrès réunissant les plus éminents spécialistes de la question, ce manuel offre à l’étudiant le plus utile cadeau que puisse lui fournir un maître, une définition.




Image

Platon et le miroir du mythe. De l’Âge d’or à l’Atlantide de Jean-François Mattéi, PUF, « Thémis Philosophie »

+ Table des matières : http://www.puf.com/wiki/Quadrige:Platon ... r_du_mythe
Citer :
Il est difficile de trouver dans l'oeuvre de Platon, une limite franche entre le terrain philosophique et le terrain mythique ou plus précisément entre l'image mythique du "commencement" et le concept philosophique de "principe". Ce que, entre mythe et raison, l'auteur tente de démêler.




Image

Platon de Jean-François Mattéi, PUF, « Que Sais-je ? »

+ Table des matières : http://www.puf.com/wiki/Que_sais-je:Platon
Citer :
Cette interprétation inédite de la pensée platonicienne tente d'établir comment le disciple de Socrate a fondé la philosophie en articulant le logos dialectique et l'hypothèse de idées (eidos). Une même structure de pensée, présente aussi bien dans les récits mythiques que dans les discussions scientifiques, se dégage ainsi des dialogues pour évoquer la formation de l'âme et l'ordre du monde (cosmos), la loi qui gouverne la cité (nomos) et l'enseignement moral du mythe (muthos), du récit de la caverne à la légende de l'Atlantide.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 150 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB