Nous sommes actuellement le 26 Nov 2020 21:46

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Propylée de Ptolémée II
Message Publié : 22 Nov 2014 21:48 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 22 Nov 2014 21:46
Message(s) : 3
Bonjour.
Je dois faire un exposé sur le propylée de Ptolémée II, principalement sur son architecture.
J'aimerais également parlé du culte dédié aux grands dieux, et des cabires.
Si ça parle à quelqu'un :wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Propylée de Ptolémée II
Message Publié : 23 Nov 2014 0:17 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 1218
J'ai fait querlques recherches car je ne connaissais pas ce propylée de Ptoléme et voila ce que j'ai trouvé :


Dans Hölbl, History of the Ptolemaic Empire, p. 98 dans le chapitre sur L'idéologie royale et la politique religieuse (C'est moi qui traduit) :


Citer :
Les Ptolémée poursuivirent également des politiques religieuses dans le monde grec en dehors de leur royaume comme part d'un effort pour consolider leurs étroites relations. Ptolémée I fit déjà que son influence s'étende à de nombreuses cités grecques telle Athènes, Corinthe, Epidaure, Olympie, Thèbes ou Milet, en dédicaçant des statues et d'autres cadeaux ou en participant des à des jeux de festivals. Une note spéciale doit être faite également de la politique de construction de [Ptolémée II] Philadelphe au bénéfice des sanctuaires grecs. En particulier, il supporta de manière enthousiaste la nouvelle construction du temple d'Apollo à Didyme, fit un don de temple pour l'acropole d'Héraklée sur le Pont et un Propylée pour le sanctuaire des grands dieux à Samothrace., aussi bien que l'«oblation des Ptolémée» à Olympia; en outre, Philadelphe sponsorisa le temple B à l'Asklepieion sur l'île de Kos, où il fut né. A Délos, Ptolémée II et III fondèrent des festivals honorant les dieux déliens, connus comme Ptolemaia II (246) et III (246) respectivement.




En note ( la note 118), on trouve notamment cette référence bibliographique (qui va vous sauver la vie lol B) :

A. Frazer, The Propylon of Ptolemy II, text, plates, Princeton, 1990

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

«L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].»
Émile Ollivier, l'Empire libéral.
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Propylée de Ptolémée II
Message Publié : 23 Nov 2014 0:25 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 1218
Si vous lisez l'anglais, mais je crains que ce ne soit obligatoire pour ce sujet :oops: , voila un lien intéressant avec des plans :


http://www.samothrace.emory.edu/visualizing-the-sanctuary/interactive-plan/propylon


Je ne l'ai pas entièrement lu, il est tard je vous laisse prendre votre dico et parcourir l'article...

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

«L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].»
Émile Ollivier, l'Empire libéral.
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Propylée de Ptolémée II
Message Publié : 23 Nov 2014 1:10 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 1218
J'essaierai de vous donner une traduction ( aussi pour en faire profiter les autres forumeurs) de la page donnée précédemment.

Vous trouverez plein d'informations utiles sur cet article :

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bude_0004-5527_1981_num_1_1_1088


Vous avez du pain sur la planche!!! :P lol

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

«L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].»
Émile Ollivier, l'Empire libéral.
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Propylée de Ptolémée II
Message Publié : 23 Nov 2014 1:31 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 1218
Tant que j'y suis une petite illustration du site du sanctuaire de Samothrace :


Image

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

«L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].»
Émile Ollivier, l'Empire libéral.
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Propylée de Ptolémée II
Message Publié : 23 Nov 2014 10:37 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 1218
Voila une traduction corrigée de Google traduction (pour aller vite). Je vous conseille de bien relire le texte en anglais et de mieux traduire que je ne l' ai fait.



Citer :
Le Propylée de Ptolémée II a servi de maison/Entrée dans le sanctuaire des Grands Dieux. Situé le long de la limite est du Sanctuaire, cette porte d'entrée monumentale passait au-dessus d'un ravin d'un torrent de saison et dirigeait les visiteurs dans le Sanctuaire, marquant la transition de l'espace non consacré à l'espace sacré. La guérite était au point topographique le plus élevé dans le Sanctuaire. Il était donc visible de la rive nord de l'île, ainsi que la porte sud de la ville ancienne, qui était située au nord-est du Sanctuaire. Des inscriptions sur les épistyles des façades est et ouest du Propylée proclame, "roi Ptolémée, fils de Ptolémée et Bérénice les sauveurs, les Grands Dieux," indiquant que Ptolémée Philadelphe II commanda ce monument pendant son règne sur l'Egypte de 283 à 246 BC

Les structures substantielles en calcaire, qui sont visibles aujourd'hui, à l'origine soutenaient un bâtiment en marbre de Thasos avec deux porches hexastyle a fronton assez grands de chaque côté d'un mur percé d'un passage d'entrée étroite. Sur le côté est plus proche de la vieille ville, le porche est construit dans l'ordre ionique, alors que du côté ouest, il l'est dans l'ordre Corinthien. Les chapiteaux des colonnes ont été découpées dans du marbre Proconnessian. En plus de l'épistyle inscrite, l'entablature incluait une frise décorée de bukrania* décorée de cordes à nœuds et de rosaces se rapprochant de plats de libation, symbole de sacrifice et de libation, ainsi qu'une série de dentilles.

Lorsque le Propylée a été construit, les constructeurs ont érigé une voûte en berceau orientée en diagonale qui réachemina le torrent à proximité de sorte que ce ce flux, qui formait la limite naturelle de l'espace sacré, coulerait directement sous le bâtiment. Cet exploit d'ingénierie transforma l'environnement naturel afin de répondre aux nouveaux besoins sacrés: les visiteurs littéralement traversaient la limite pour entrer dans l'enceinte sacrée en passant par le Propylée. Les restes d'un escalier sur le côté sud de la paroi de la porte Propylon intérieur donnaient accès à l'attic grenier. Nous demeurons incertains quant à l'utilisation de cet escalier. At-il fonctionné pour permettre aux pèlerins de vivre une sorte d'événement de haut, peut-être des bruits ou des appels, comme une autre façon de marquer leur passage dans l'Espace Sacré du Sanctuaire? La différence dans l'ordre architectural de chaque côté du bâtiment même servit pour marquer le passage du profane à l'espace sacré. En entrant dans le Propylée de l'ancienne ville, les pèlerins traversaient un porche ionique, alors qu'ils sortaient dans le sanctuaire par un porche de style Corinthien. Non seulement le mélange fut une nouveauté, mais jusqu'à cette époque, l'ordre corinthien avait également été réservé principalement pour les intérieurs. Ici, les colonnes corinthiennes structurales sont employés de manière monumentale et à l'extérieur. Conceptuellement, l'ordre corinthien peut aussi avoir signalé aux visiteurs qui sont passés par la guérite qu'ils étaient maintenant à l'intérieur du sanctuaire, un espace distinct dans son propre droit (?).

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

«L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].»
Émile Ollivier, l'Empire libéral.
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Propylée de Ptolémée II
Message Publié : 23 Nov 2014 16:15 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 1218
Voila à quoi ressemble l'île de Samothrace, jadis aux pentes très boisées, dans la mer de Thrace :


Image

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

«L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].»
Émile Ollivier, l'Empire libéral.
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Propylée de Ptolémée II
Message Publié : 24 Nov 2014 10:56 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 22 Nov 2014 21:46
Message(s) : 3
Merci pour vos recherches!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Propylée de Ptolémée II
Message Publié : 25 Nov 2014 10:07 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 1218
Voila un commentaire en français tiré si j'ai bien compris de :

René Ginouvès et al., La Macédoine, Paris, CNRS éditions,‎ 1993



Citer :
Le propylée de Ptolémée II

Certainement d'une importance moindre pour l'histoire de l'architecture, mais très séduisant à bien des égards, le propylée de Ptolémée II Philadelphe[37] (fig. 181), daté des années 285-280, semble nous intéresser moins directement car il constitue le don d'une dynastie autre, quoique très liée à la Macédoine. Certains détails techniques et décoratifs suggèrent que le propylée pourrait être l'œuvre du même atelier, et peut-être du même architecte que l'Arsinoéion dont il vient d'être question[38] ; pour Georges Roux, la qualité de la sculpture est même ici supérieure, en particulier celle du chapiteau corinthien. Parce que le propylée servait en même temps de pont sur un torrent saisonnier, on avait réservé dans ses substructions, pour permettre le passage de l'eau, un long couloir oblique, large de 2 ni, voûté en berceau (fig. 182, 183): la voûte des tombes macédoniennes est ici transposée pour une fonction nouvelle, déjà attestée, il est vrai, vers 320 au stade de Némée[39].

Le bâtiment est d'allure monumentale, avec pratiquement la même largeur que le propylon nord d'Epidaure. Il ne comporte qu'une seule porte, relativement étroite, pour permettre un contrôle plus efficace des entrées dans ce sanctuaire à mystères, ou même le déroulement de certains rites. Cette porte était précédée, de part et d'autre, par un portique profond, abri de grandes dimensions avec chaque fois' à l'avant, une colonnade hexastyle prostyle couronnée par un fronton ; celle de l'est est ionique, celle de l'ouest présente des chapiteaux corinthiens (fig. 184).

Si la combinaison de ces deux formules est intéressante, l'emploi du corinthien pour la façade d'un bâtiment important (dont nous avons ici, probablement, l'exemple le plus ancien) est d'autant plus remarquable que ce style semble avoir été assez peu utilisé en Macédoine, alors qu'il l'était fréquemment en Egypte ptolémaïque.

La décoration sculptée est exquise et certains de ses détails sont assez nouveaux: ainsi, sur le canal entre les volutes des chapiteaux ioniques apparaît un motif floral en relief qui évoquerait des documents de l’Asie Mineure du Nord-Ouest, et auquel on a voulu reconnaître un antécédent dans la rosette placée au même endroit sur un chapiteau du début du Ve siècle trouvé à Cavala, l'ancienne Néapolis[40]. Enfin, les antes étaient couronnées d'élégants chapiteaux en sofa ; la forme semble d'origine péloponnésienne et, pratiquement abandonnée dans sa patrie d'origine à l'époque hellénistique, elle a joui d'un succès certain dans l'architecture macédonienne.



pour les cultes voir l'article de Wikipédia Article sur le Sanctuaire des Grands Dieux et en bibliographie : - Zlatozara Gočeva, « Le culte des Grands Dieux de Samothrace à la période hellénistique », Kernos, no 15,‎ 2002 , article que l'on peut telecharger sur le net : Ici

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

«L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].»
Émile Ollivier, l'Empire libéral.
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Propylée de Ptolémée II
Message Publié : 25 Nov 2014 10:30 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 22 Nov 2014 21:46
Message(s) : 3
tout d'abord un grand merci pour votre archarnement.
D'ou vient le marbre Proconnessian?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Propylée de Ptolémée II
Message Publié : 25 Nov 2014 13:07 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 1218
IL m'a fallu un coup de fil à mon père, autorité suprême, pour avoir la réponse : l'adjectif proconessian (en anglais) vient de la Proconnèse dans la mer de Marmara c'est en fait l'île de Marmara elle-même :rool: :


Article de Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Marbre_du_Proconn%C3%A8se


Citer :
Le marbre du Proconnèse ou marbre proconnèse (marmor proconnesium en latin) est une variété de marbre blanc parmi les plus utilisée dans l’Empire romain ; il est compris dans les marbres antiques.

La variété présente une couleur blanche avec nuances, uniformes ou avec veinures gris-bleuâtre à grands cristaux.

Les carrières se trouve dans l’île du Proconnèse (nom grec antique Prokonnesos, sur la mer de Marmara) et dépendait administrativement de l’antique cité de Cyzique, proche de la côte anatolienne.

Les premières exploitations des carrières de marbre de l’île, à l’époque de la Grèce antique, remontait à la seconde moitié du Ie siècle : les plus anciens exemples d’exportation sont les éléments architecturaux de la restauration du temple de Venus à Pompéi après le tremblement de terre de 62.

Au cours du IIe] et IIIe siècle, l’exportation s’étend sur les régions orientales de l’Empire, à Rome et le long du cours du Danube. Au IVe siècle, ce fut un des marbres les moins coûteux du barème des prix de Dioclétien, et un des plus largement diffus, pour le principal motif de sa facilité de transport dû aux carrières situées directement près des côtes. Ce fut le principal marbre employé, au début du IVe siècle dans la construction de Constantinople.

Les carrières étaient la propriété Impériale et les plus importantes se trouvaient près de la localité de Monastyr, Kavala et Saraylar en Turquie. Production en série d’éléments architecturaux, vasques et sculptures décoratives, sarcophages. Dans les carrières, les produits manufacturés étaient ébauchés selon les souhaits des clients, pour être ensuite finis à l’arrivée. Depuis le IVe siècle, presque toutes les phases de mise en œuvre se firent sur le lieu même d’exploitation.




Image

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

«L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].»
Émile Ollivier, l'Empire libéral.
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Propylée de Ptolémée II
Message Publié : 27 Nov 2014 17:54 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 1218
N'hésitez pas à revenir nous partager votre plan/ correction pour le/la partager avec nous. Nous sommes curieux aussi....je n'ai que mis des liens et extraits/traductions, il n y' avait aucun plan là-dessous...

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

«L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].»
Émile Ollivier, l'Empire libéral.
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Propylée de Ptolémée II
Message Publié : 03 Déc 2018 20:12 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 1218
Longtemps après, voici une video youtube de tentative de reconstruction (ici c'est le théâtre rond)

https://www.youtube.com/v/4Wc7xEhIjnA


ET je rappelle le site : https://samothrace.emory.edu/

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

«L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].»
Émile Ollivier, l'Empire libéral.
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB