Nous sommes actuellement le 11 Août 2020 8:36

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Agrippa, cet opportuniste?
Message Publié : 02 Nov 2007 15:15 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 02 Nov 2007 14:26
Message(s) : 1
Agrippa a laissé, semble-t-il, une excellente impression dans l'historiographie antique et moderne. Son oeuvre apparaît sous le jour favorable d'un homme qui n'aurait agi que dans l'intérêt de la population et sous les ordres de son maître et ami, Auguste.
Or, il me semble essentiel de rectifier cette image au profit d'une réalité bien moins glorieuse, faite d'opportunisme, de saccages, de massacres, mais aussi, je le reconnais, d'un grand talent politique et militaire. César le Jeune/Auguste a pu compter sur l'amitié de son général d'ami, mais il a dû également lui concéder certaines choses.
Bref, vous l'avez compris, je souhaite discuter autour de ce personnage contreversé qu'est Marcus Vipsanius Agrippa.
Que ceux qui ne sont pas d'accord, viennent en débattre, et que ceux qui partageraient mes vues viennent étayer mes arguments.
Par avance, je vous remercie. Ave


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Nov 2007 23:12 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 17 Mars 2004 23:16
Message(s) : 1659
Je suis le 1er à venir débattre, et notamment sur la formulation comme sur les conclusions.

Sur le principe, je vois mal pourquoi l'éventuel opportunisme d'un personnage politique devrait être considéré comme défavorablement.

Je ne suis pas sûr que l'historiographie antique renvoie une image très favorable d'Agrippa. Je me souviens notamment de ces lignes qui lui reprochent sa naissance obscure, qui disent que, né les pieds devant, il était destiné à porter malheur aux romains, et qu'effectivement il leur porta malheur puisqu'il fut l'ancètre et de Caligula et de Néron.
Ajoutons encore le fait que la noblesse romaine a boudé les obsèques nationales qu'Auguste a voulu faire à son ami et fidèle lieutenant en 12 av JC.

Opportunisme, saccages, massacres ne sont pas une spécificité d'Agrippa : ce sont des caractères qu'on rencontre chez tous les grands hommes d'Etat/hommes de guerre romains et non-romains.

Qu'Agrippa n'ait pas seulement agi par fidélité mais aussi par intérêt, ça me semble tout à fait humain, surtout quand on agit dans une période aussi troublée que celle des guerres civiles.

Auguste avait d'autant plus besoin d'Agrippa que lui Auguste n'avait aucun talent militaire. Agrippa, c'est avant tout le grand amiral qui a su profondément innover sur le plan de la tactique navale au point de donner à son patron les clés de la victoire navale d'Actium (sans parler de la victoire préalable sur Sextus Pompée où il a littéralement sauvé la mise d'Auguste qui allait de déroutes en humiliations).

C'était encore et surtout l'homme forcément fidèle parce que, d'origine obscure et donc méprisé par l'aristocratie, il ne risquait pas de faire de l'ombre à son patron et d'être tenté de le supplanter. Alors qu'au contraire, si Auguste avait pris pour principal lieutenant militaire un Cornelius, un Valerius ou le rejeton d'une autre grande famille de l'aristocratie, il aurait risqué de le voir devenir un rival.

S'agissant des concessions qu'Auguste a du accorder à Agrippa, je vous rejoins en énonçant les choses différemment.
Parce qu'il lui était indispensable et parce qu'il était devenu l'homme le plus influent et le plus important dans le parti césarien après Auguste, Agrippa a su monnayer sa fidélité, ou plutôt faire prévaloir ses vues dans au moins un moment critique qui nous est connu.

Je fais référence à la crise de 23, à l'occasion du décès du jeune Marcellus et de la grave maladie d'Auguste. Syme a sur l'événement quelques brèves pages lumineuses. Il parle d'un quasi-coup d'état dans le parti césarien où Agrippa, à la fois par conviction républicaine et par opportunisme, manifestement appuyé par Livie (Tibère avait épousé ou allait épouser une fille d'Agrippa), aurait forcé Auguste à faire marche-arrière et à mettre la pédale douce sur l'orientation dynastique qu'il semblait vouloir faire prendre prématurément à son régime.

Résultat, se croyant peu après sur le point de mourir, c'est Agrippa qu'Auguste désignait assez explicitement comme celui devant lui "succéder".
Et moins de 2 ans plus tard, Agrippa épousait la fille unique du Prince et se voyait promu géniteur dynastique.

Syme argumente de manière très convaincante sur le fait que sans un parti, un homme d'Etat n'est rien. Il explique aussi que quand uun homme d'Etat commence à échapper à son parti et à aller là où les principales figures de son parti ne veulent pas le suivre, il risque de voir son parti se retourner contre lui.
C'est un peu ce qui s'est passé avec César qui, allant trop vite et trop loin dans l'évolution monarchique de son pouvoir, a fini par retourner contre lui des césariens de longue date comme Trebonius et Decimus Brutus.

Auguste a fait marche arrière pour une génération : il faut dire que le hasard ne lui a guère laissé le choix puisque son neveu/gendre sur lequel il fondait ses projets dynastiques est mort cette même année 23.

Agrippa, c'est donc une réussite absolument exceptionnelle comme on en rencontre dans les périodes de grands troubles. Une réussite exceptionnelle découlant de talents incontestables, de succès formidables, et bien évidemment conditionnée par une fidélité sans faille au chef de parti futur empereur.

La figure opposée à Agrippa, c'est celle de Salvidienus Rufus, un peu plus âgé, qui était alors considéré comme le meilleur général du jeune Octavien. Quand Octavien a appris de la bouche d'Antoine que Salvidienus Rufus avait envisagé de changer de camp, il le fit mettre à mort en 40 pour dissuader à jamais ses lieutenants de le trahir.
Nul ne saura si Antoine a fait preuve de machiavélisme (en enfumant Octavien et en le poussant à tuer son meilleur général) ou de naïveté en lui faisant un tel aveu.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Nov 2007 19:07 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 29 Nov 2007 18:40
Message(s) : 23
Que dire aprés une telle tirade !

Je voudrai simplement ajouter qu'Agrippa, c'est aussi de grands travaux de rénovation de Rome qui lui doit beaucoup. Le programme d'Auguste de reconstruction ("Rome que j'ai reçu de brique, je vous la laisse de marbre" dira t'il lui même) est confié à Agrippa.

Plus tard encore, c'est lui qui va développer le réseau routier en Gaule et la doter d'une administration compétente.

Certes il a dû ordonner des massacres et des repressions, mais à l'époque, c'était monnaie courante

Voila, si ce que j'ai dit est erroné faites le moi savoir !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : agrippa
Message Publié : 01 Déc 2007 12:19 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 27 Oct 2007 17:57
Message(s) : 58
Localisation : Mouscron Belgique
Il est très délicat de porter un jugement moral sur un personnage historique disparu il y a plus de 2000 ans, plus délicat encore de juger un homme politique sous un régime rien moins que démocratique... Dans l'historiographie romaine, il a un peu pâti du fait d'être de famille plébéienne et d'ailleurs assez obscure même si par deux de ses mariages, il est très lié à la "famille impériale" (neveu par alliance puis gendre d'Augustre) et que sa fille d'un précèdent mariage sera l'épouse de Tibère et la mère son seul enfant, Drusus. C'est un ami de jeunesse, sinon d'enfance d'Octave-Auguste, ils ont exactement le même âge (même si on montre souvent Agrippa comme plus âgé qu'Octave). C'est sans doute un marin de formation, excellent amiral (c'est lui le vrai vainqueur d'Actium), un urbaniste et un excellent administrateur. N'oublions pas que lors d'une grave maladie, c'est à lui qu'Auguste donne son anneau sigillaire, le désigant pour son successeur. Quant à ses crimes et défauts, je n'en vois pas la trace, ou alors à chiffres égaux avec nombre de ses contemporains : le noble Drusus et le beau Germanicus ont sans doute massacré des Germains par milliers...

_________________
"Vivre toute sa vie, aimer tout son amour, mourir toute sa mort" Ste Thérèse d'Avilla.
"Qu'il eut été fade d'être heureux .." Marguerite Yourcenar.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Agrippa, cet opportuniste?
Message Publié : 01 Déc 2007 17:56 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Avr 2003 12:43
Message(s) : 1726
Localisation : Nantes
Subutay1308 a écrit :
Or, il me semble essentiel de rectifier cette image au profit d'une réalité bien moins glorieuse, faite d'opportunisme, de saccages, de massacres, mais aussi, je le reconnais, d'un grand talent politique et militaire.

A quoi faites vous allusion ?

Subutay1308 a écrit :
Que ceux qui ne sont pas d'accord, viennent en débattre, et que ceux qui partageraient mes vues viennent étayer mes arguments.

Quels arguments ?

_________________
"Lisez, éclairez-vous, ce n'est que par la lecture qu'on fortifie son âme." - Voltaire
"Historia vero testis temporum, lux veritatis, vita memoriae, magistra vitae." De oratore - Cicéron


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 21 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB