Nous sommes actuellement le 04 Août 2020 12:04

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : carrières sénatoriales
Message Publié : 16 Déc 2008 12:47 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Jan 2006 10:21
Message(s) : 266
Localisation : oise
Bonjour,

Depuis quelques temps mon intérêt se porte sur l’Histoire Romaine. Au cours de mes lectures, j’ai rapidement buté sur un point, et j’espère que quelqu’un pourra l’éclairer.

J’ai en effet beaucoup de mal à saisir ce que l’on entend par carrières sénatoriales.

Ce que je crois comprendre c’est qu’une carrière sénatoriale s’effectue au sein du Sénat et que le Sénat est composé d’anciens magistrats (questeur, édile, préteur, consul, censeur et tribun de la plèbe) chacun ayant une tâche spécifique au sein de la cité ou à l’extérieur.

Ce que je souhaite savoir c’est d’une part si ce que j’ai dit est juste, et d’autre part si ce qu’on entend par carrière sénatoriale inclus seulement la carrière au Sénat ou la carrière antérieure qui a permis l’accès au Sénat.

Cette question m’est venue du fait que dans les livres d’histoire on aborde souvent le thème des magistratures et celui du Sénat séparément, c’est pour cela que la confusion s’est installée dans mon esprit.

Merci de bien vouloir m’éclairer ou me corriger.

_________________
"N'allez pas où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace."

Ralph Waldo Emerson


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: carrières sénatoriales
Message Publié : 16 Déc 2008 12:54 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 20 Fév 2008 1:19
Message(s) : 74
Localisation : Grenoble
Bonjour :)

Il faut voir de quelle période il s'agit. Si c'est sous la République ou sous l' Empire / Principat. Lors de cette dernière période, le sénat fourni une classe de personnes, famille comprise, on parle de classe sénatoriale, dont le cursus ne fait plus la part belle aux anciennes magistratures, pourtant toujours existantes mais vidées de leur substance et devenant de plus en plus des fonctions honorifiques, mais à des postes de grands fonctionnaires en quelque sorte, qui sont accessibles entre les différentes étapes du cursus honorum ancien.

Bien à vous ;)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: carrières sénatoriales
Message Publié : 16 Déc 2008 13:13 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Jan 2006 10:21
Message(s) : 266
Localisation : oise
Citer :
Il faut voir de quelle période il s'agit. Si c'est sous la République ou sous l' Empire / Principat.


En fait les deux périodes m'intéressent en particulier les évolutions sous le règne d'Auguste.

_________________
"N'allez pas où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace."

Ralph Waldo Emerson


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: carrières sénatoriales
Message Publié : 16 Déc 2008 16:21 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02 Oct 2008 23:21
Message(s) : 319
Localisation : Franche-Comté
Voici la carrière-type des membres de l'ordre sénatorial sous l'Empire :

La première étape est le vigintivirat, qui dure un an, au cours duquel 20 futurs sénateurs âgés d'environ 18 ans sont répartis en quatre collèges :
- les tresviri monetales (contrôle de la frappe des monnaies).
- les decemviri stlitibus iudicandis (jugement de litiges mineurs).
- les quattuorviri viis in urbepurgandis (contrôle de l'entretien des rues de Rome).
- les tresviri capitales ou treviri nocturni (sécurité nocturne dans les rues de Rome).

La seconde étape est un service militaire d'environ un an, en tant que tribun militaire laticlave.

L'étape suivante correspond à la première des magistratures du cursus honorum, c'est-à-dire la questure, qui n'est accessible qu'à partir de l'âge de 25 ans. C'est cette fonction qui ouvre l'accès au Sénat. Autrement dit, ce qu'on appelle "carrière sénatoriale" débute bien avant que les citoyens concernés ne soient véritablement des sénateurs. Je ne vais pas aborder le cursus honorum en détail, car il est relativement facile de trouver des renseignements dessus : après avoir été questeur, on peut devenir édile, puis préteur, puis consul, etc.

Pour les changements intervenus entre la République et l'Empire, je vous conseille cet article sur wikipedia, qui est très bien fait : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cursus_honorum

Je crois que la principale nouveauté, sous Auguste, consiste en la mise en place du vigintivirat (collège des vingt).


N'hésitez pas à poser d'autres questions si jamais ça ne vous paraît pas très clair.

_________________
Edidit Theodorus Mommsen.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: carrières sénatoriales
Message Publié : 16 Déc 2008 17:16 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Jan 2006 10:21
Message(s) : 266
Localisation : oise
Merci, tout ceci m’aide en effet cependant ces nouvelles informations ont soulevés d’autres questions.

Je me demandais pourquoi avoir instauré le viginvirat ? Les règles de désignation des magistrats à savoir l’élection ne prévalait plus sous l’Empire ?

J’ai lu que ces fonctions étaient réservées aux plus riches et bientôt accaparées par ce que l’on appelle la nobilitas.

Vous dites que l’étape du vigintivirat dure une année où les futurs sénateurs alors âgés d’environ 18ans font une sorte d’initiation aux fonctions qu’ils occuperont une fois questeur, première étape du cursus honorum. Mais les sept années suivantes que font-ils ? Est-ce durant cette période qu’on les envoie prendre leurs premières fonctions militaires ?

Ceci dit je n’arrive toujours pas à cerner la différence entre un sénateur et un magistrat...mis à part qu'un magistrat prend ses fonctions pour une durée limitée.

_________________
"N'allez pas où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace."

Ralph Waldo Emerson


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: carrières sénatoriales
Message Publié : 16 Déc 2008 18:29 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02 Oct 2008 23:21
Message(s) : 319
Localisation : Franche-Comté
Je ne sais pas trop quelle était l'utilité du vigintivirat, à part donner le sens des responsabilités aux futurs magistrats... J'attire toutefois votre attention sur le fait que les vigintiviri étaient élus et que cette étape n'était pas nécessaire pour les membres des familles les plus prestigieuses. En effet, ces derniers pouvaient débuter leur carrière par le service militaire.

J'imagine qu'appartenir à une famille réputée ou entretenir de bonnes relations avec l'empereur augmentait considérablement les chances de faire partie des 20 élus, d'où l'accaparement auquel vous faites allusion.

C'est effectivement entre 18 et 25 que les futurs sénateurs accomplissaient leur service militaire d'un an. Ce qu'il faut bien prendre en considération, c'est que le vigintivirat ne concernait que 20 personnes chaque année. Je pense que ceux qui étaient recalés à 18 ans pouvaient à nouveau postuler l'année suivante... La durée d'attente de sept ans entre le vigintivirat et la questure ne me paraît pas poser de problème particulier car il faut avoir au moins 31 ans pour être édile, 34 pour être préteur et 43 pour être consul. Par conséquent, aucune des différentes magistratures ne peut être enchaînée : il faut à chaque fois attendre plusieurs années avant de passer à la suivante. :wink:


Pour répondre à votre question, être sénateur ne signifie pas que l'on exerce une magistrature : cela signifie juste qu'on a déjà été questeur. Un sénateur est donc soit un magistrat en fonction, soit un ancien magistrat. Un magistrat est un sénateur élu pour exercer une fonction particulière pendant un an, après quoi il redevient un sénateur comme les autres (avec un prestige plus ou moins grand selon la plus haute fonction qu'il été amené à exercer).

_________________
Edidit Theodorus Mommsen.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: carrières sénatoriales
Message Publié : 18 Déc 2008 15:12 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Jan 2006 10:21
Message(s) : 266
Localisation : oise
Grâce à vous mes lectures paraissent moins ardues et la compréhension du système sénatorial ne me pose plus vraiment de problèmes.

Le Sénat semble en tout cas avoir perdu de sa puissance sous l’empire vu que les magistratures ont, pour la plupart, perdu de leur substance.

A première vue le prince semble à l’origine de ce déclin, mais peut-on considérer que la montée de l’ordre équestre ait fait de l’ombre aux sénateurs ?

_________________
"N'allez pas où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace."

Ralph Waldo Emerson


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: carrières sénatoriales
Message Publié : 18 Déc 2008 17:44 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02 Oct 2008 23:21
Message(s) : 319
Localisation : Franche-Comté
Merci, c'est gentil !

Effectivement, la plupart du temps le Sénat ne servait qu'à valider les décrets de l'empereur. Le pouvoir central s'est également beaucoup appuyé sur l'ordre équestre, notamment pour l'administration d'une partie des provinces suite à leur partage par Auguste entre provinces équestres et sénatoriales, qui a lui aussi amoindri l'importance des sénateurs. Ceci-dit, je ne suis pas sûr qu'il faille diminuer à ce point la portée des magistratures, à l'exception bien sûr du consulat qui était avant tout une charge de simple prestige sous l'Empire : l'empereur nommait surtout des consuls pour maintenir la tradition du consulat, mais ils ne servaient pas à grand chose puisqu'il exerçait lui-même le pouvoir. En revanche, je pense que le rôle des questeurs, des édiles et des préfets n'a pas subi la même perte d'importance que celle des consuls, car ils exerçaient des fonctions plus spécialisées. S'ajoute ensuite à cela la question des affranchis impériaux, qui vont rapidement prendre une part importante dans l'administration de l'Empire.

Vous faites bien de consulter des ouvrages en parallèle de ce que je vous dit, car je ne suis pas non plus un spécialiste et je n'ai pas toujours le temps de vérifier dans mes bouquins... J'espère ne pas trop raconter de bêtises. Si vous en relevez, n'hésitez pas à les signaler ! :wink:

_________________
Edidit Theodorus Mommsen.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 15 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB