Nous sommes actuellement le 13 Déc 2019 12:32

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 48 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 06 Déc 2009 12:02 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 02 Nov 2007 10:59
Message(s) : 61
Je cherche des informations enfaîte sur le passage de personne capturer, comme par exemple des soldats gaulois à la guerre des Gaules jusqu'à qu'ils se retrouvent en vente par exemple à Rome, qu'est ce qu'ils subissaient entre ? Comment les armées qui les capturaient ce comportait avec eux ? Comment et ou ce passait les transactions d'esclaves entre l'armée qui les a capturées et les vendeurs ? Les vendeurs fesaient ils des vérifications ou les préparaient avant de les vendres ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Déc 2009 12:49 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 22 Août 2008 14:17
Message(s) : 2323
Les esclaves étaient généralement vendus aussitôt à des commerçants romains spécialisés, qui suivaient l'armée et se chargeaient de la suite des opérations : transport et vente à l'Etat et aux collectivités locales ou à des particuliers, industriels ou propriétaires fonciers.
Il en était ainsi également d'une partie du butin, tant personnel que collectif. L'armée romaine ne pouvait augmenter à l'infini le volume de ses "bagages", très vulnérables aux attaques ennemies et dont la garde demandait beaucoup de personnel

_________________
"L'histoire serait une chose merveilleuse si seulement elle était vraie."
Léon Tolstoï.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Déc 2009 13:04 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 02 Nov 2007 10:59
Message(s) : 61
Comment s'appelait ses commerçants ? Ils voyageaient de villes en villes avec les esclaves pour les vendres sur les marchées de ses villes toutes en étant avec l'armée ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Déc 2009 13:26 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 22 Août 2008 14:17
Message(s) : 2323
Pas de nom particulier. Les commerçants romains acheminaient et vendaient les esclaves en Italie car Rome manquait de main d'œuvre pour l'agriculture, les mines, l'entretien des routes, l'administration et les services municipaux, le personnel de maison.

La valeur d'un esclave était fonction de ses compétences : ceux qui savaient lire et écrire, ou connaissaient des langues étrangère, pouvaient servir de secrétaires ou d'instituteurs. le pire était les mines et les carrières. On n'est pas dans un esclavage similaire à celui des noirs en Amérique

_________________
"L'histoire serait une chose merveilleuse si seulement elle était vraie."
Léon Tolstoï.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Déc 2009 14:04 
En ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5268
Localisation : Limoges
Tout à fait jibe. C'est d'ailleurs de ces esclaves de haut niveau si je puis dire qui une fois affranchis forment de grandes fortunes si le goût des affaires les prend. J'aime assez la description que fait Pétrone dans le Satiricon du faste de Trimalcion l'affranchi...

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Déc 2009 14:53 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4176
Localisation : Allemagne
J'ai d'énormes lacunes sur l'histoire du monde antique, aussi je vous demande votre bienveillance pour ma question peut-être absurde pour un initié. Dans une société qui n'avait pas de documents d'identité (sic), comment un esclave ne pouvait pas s'enfuir et passer pour un simple étranger. Je ne crois pas que les esclaves étaient marqués au fer rouge, ou alors je me trompe :?:
Merci pour vos précisions.

_________________
" Je n'oublie pas le Colonel Arnaud Beltrame "


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Déc 2009 15:01 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 22 Août 2008 14:17
Message(s) : 2323
Les affranchis étaient malgré tout marginaux par rapport au nombre d'esclaves. La possibilité légale pour les esclaves de mettre de côté une part des gains qu'ils recevaient pour leur travail s'est surtout traduite par le fait qu'ils achetaient leur liberté à l'heure de la retraite, les maîtres n'ayant alors pas à assumer la charge des vieux esclaves.

A noter aussi que nombre de Romains se livraient au proxénétisme, en prostituant leurs esclaves des deux sexes.

La ville de Rome même a compté entre 300 000 et un million d'esclaves permanents, si bien qu'ils étaient indispensables au fonctionnement de la république puis de l'empire et qu'à la fin, sans eux, tout s'est écroulé.

Pour ce qui est de leur fuite possible, ils ne circulaient pas seuls hors du lieu de travail et, de toute façon, il y avait des contrôles d'identité par l'équivalent de notre gendarmerie, en même temps que des peines allant jusqu'à la mort pour les esclaves fugitifs. Nombre d'esclaves avaient un anneau rivé à une cheville. Mais évidemment, certains réussissaient leur fuite...

_________________
"L'histoire serait une chose merveilleuse si seulement elle était vraie."
Léon Tolstoï.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Déc 2009 15:27 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 22 Août 2008 14:17
Message(s) : 2323
Juste pour compléter : les marchands ordinaires se nommaient "mangones" ou "venalicii" . D'autres, les "lenones", ne vendaient que des femmes comme concubines. On pouvait aussi louer des esclaves.
La plupart des esclaves étaient affreusement maltraités, pire que des animaux, ce qui explique aussi les révoltes (Spartacus), ce qu'on a nommé les "guerres serviles".

_________________
"L'histoire serait une chose merveilleuse si seulement elle était vraie."
Léon Tolstoï.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Déc 2009 16:58 
En ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5268
Localisation : Limoges
jibe a écrit :
La ville de Rome même a compté entre 300 000 et un million d'esclaves permanents, si bien qu'ils étaient indispensables au fonctionnement de la république puis de l'empire et qu'à la fin, sans eux, tout s'est écroulé.


Le chiffre d'un million d'esclaves pour la seule Rome est impossible ; c'est le chiffre totale de la population de la ville généralement admis à son apogée... Les Romains n'auraient sans doute pas eu les moyens d'en entretenir plus...
Ensuite les théories qui voient dans un prétendu déclin de l'esclavage à la fin de l'Empire une explication de la crise et de la fin du système ont été remise en question. On table il me semble sur une diminution très relative du nombre d'esclave total. Ensuite, la sclérose du monde romain par manque de volonté d'innovation ne tient plus car cette analyse se fonde sur une assimilation des mentalités modernes aux gens de l'Antiquité... autant dire un bel anachronisme... :mrgreen:

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Déc 2009 17:06 
En ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5268
Localisation : Limoges
Faget a écrit :
J'ai d'énormes lacunes sur l'histoire du monde antique, aussi je vous demande votre bienveillance pour ma question peut-être absurde pour un initié. Dans une société qui n'avait pas de documents d'identité (sic), comment un esclave ne pouvait pas s'enfuir et passer pour un simple étranger. Je ne crois pas que les esclaves étaient marqués au fer rouge, ou alors je me trompe :?:
Merci pour vos précisions.


Ici aussi on peut se référer au Satiricon de Pétrone ; les héros de l'histoire s'embarquent sur un navire pour fuir, mais ils se rendent compte rapidement que le capitaine est a lui aussi contre eux des griefs de longue date... Leur ami Eumolpe décide alors de les faire passer pour des esclaves à lui et qu'il a dû châtier après leur fuite ; il leur fait donc raser la tête et les sourcils et leur fait sur le front une imitation d'une marque au fer rouge... afin qu'ils ne soient pas reconnaissable...

Autour du cou, les esclaves portaient également un collier scellé en cuivre ou plomb sur lequel était marqué le nom du propriétaire et l'incription "je suis en fuite ramener moi à untel"... On le retrouve là aussi dans le Satiricon ; les agents de surveillance nocturne entrent ainsi dans une taverne et inspectent les cols des clients pour reconnaitre d'éventuels fuyards.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Déc 2009 17:09 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 05 Sep 2009 12:57
Message(s) : 326
Localisation : nederland
Bonsoir,

Les esclaves étaient t'ils ressencés,aux même titre que les habitants de Rome,pour définir la population?

_________________
Ecrire l'Histoire, c'est foutre la pagaille dans la Géographie.
[Daniel Pennac]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Déc 2009 17:54 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 02 Nov 2007 10:59
Message(s) : 61
Je me pause encore une question, je connais très peux le monde romain, mais les ventes d'esclaves c'était sur les marchés, ils étaient alignées dans un stand comme on peut voir dans des BD d'Astérix (Désoler pour la référence :mrgreen: ) ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Déc 2009 18:25 
En ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5268
Localisation : Limoges
glutzenbaum a écrit :
Bonsoir,

Les esclaves étaient t'ils ressencés,aux même titre que les habitants de Rome,pour définir la population?


Il me semble que nous ne disposons que du nombre de citoyens, tout du moins à ma connaissance... Mais ponctuellement nous avons des chiffres dans les textes nous donnant combien un grand propriétaire ou un citoyen simplement aisé avaient d'esclaves ce qui nous permet de faire des estimation... malheureusement souvent peu précises...

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Déc 2009 18:43 
En ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5268
Localisation : Limoges
Asgard68 a écrit :
Je me pause encore une question, je connais très peux le monde romain, mais les ventes d'esclaves c'était sur les marchés, ils étaient alignées dans un stand comme on peut voir dans des BD d'Astérix (Désoler pour la référence :mrgreen: ) ?


Pour répondre plus clairement j'ai été chercher un bouquin... :mrgreen: U.-E. Paoli, Vita Romana : "Sous la surveillance des édiles, les marchands d'esclaves (mangones ou venalicii) que l'on peut croire rusés et peu scrupuleux, et qui étaient connus pour leur habileté à en faire accroire à leur prochain (mangonicare signifie faire paraitre une chose meilleure qu'elle n'est en réalité, maquiller), exerçaient publiquement leur commerce, soit en plein air, au Forum, soit dans leurs boutiques. Les esclaves offerts étaient exposés sur une estrade tournante (catasta) ; ceux qui étaient fraichement débarqué d'outre mer avaient un pied blanchi au plâtre (gypsati). Un écriteau (titulus) pendu au cou de chacun portait toutes les indications utiles à l'acheteur : nationalité, aptitudes, qualités, défauts. Les esclaves de haute qualité s'achetaient dans les magasins de luxe des Saepta, rendez-vous du monde élégant", p. 212.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Déc 2009 19:12 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 05 Sep 2009 12:57
Message(s) : 326
Localisation : nederland
Citer :
ceux qui étaient fraichement débarqué d'outre mer avaient un pied blanchi au plâtre (gypsati). Un écriteau (titulus) pendu au cou de chacun..


En effet!Comme le montre cette représentation.(Ca fait vraiment penser à Asterix!) lol

Image

_________________
Ecrire l'Histoire, c'est foutre la pagaille dans la Géographie.
[Daniel Pennac]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 48 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB