A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 26 Oct 2014 7:56

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 21 Déc 2010 12:31 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 21 Déc 2010 11:54
Message(s) : 1
Lisant actuellement le roman de Lewis Wallace, et connaissant assez mal la période qu'il décrit (globalement entre -4 av.J-C. et 30 ap. J-C.), je me demande quel est son degré de réalisme ? Est-ce juste une "tambouille" antique, mélange d'anachronismes et autres invraisemblances pour des historiens, ou repose-t-il sur une solide documentation (pour l'époque, rappelons qu'il date de 1880) ? Par exemple, lorsque Ben Hur est envoyé aux galères pour avoir tenté d'assassiner le procurateur romain de Judée, cette peine existait-elle véritablement à l'époque ?


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 21 Déc 2010 14:02 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 22 Août 2008 14:17
Message(s) : 2171
Localisation : 63570 Jumeaux
Lewis Wallace a écrit ce roman sans presque aucune documentation. Il était alors gouverneur du Nouveau-Mexique et écrivait la nuit (en jouant du violon pour se reposer) dans son bureau du Palais des Gouverneurs de Santa-Fe, ses journées étant occupées par ses intrigues politiques et la chasse à Billy le Kid et autres escrocs ou bandits locaux.
Comme c'était un militaire de tradition (qui s'était illustré pendant la guerre de Sécession), il avait une solide culture classique mais les bibliothèques locales n'étaient pas en mesure de lui fournir de véritables ouvrages d'histoire. Il est possible qu'il en ait consulté à la Bibliothèque du Congrès lors de ses voyages à Washington : le président Grant lui devait son élection, Wallace, lors du dépouillement du scrutin, ayant "malencontreusement" renversé un encrier sur un bordereau qui aurait fait basculer le vote !

_________________
"L'histoire serait une chose merveilleuse si seulement elle était vraie."
Léon Tolstoï.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 22 Déc 2010 0:10 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1494
Localisation : Nanterre
En me basant uniquement sur le film avec Charlton Heston, j'ai l'impression que ce sont les relations sociales, et surtout le passage d'une classe sociale à une autre, que l'auteur traite mal (pour le plus grand bien de son récit).

Déjà, comme vous le subodoriez, la galère n'était pas une peine. Les galériens n'étaient pas usuellement des esclaves : c'étaient des hommes libres, probablement pauvres, dont on exigeait des compétences pour ramer régulièrement et de manière coordonnées. La condamnation aux galères n'apparaîtra qu'à la fin du Moyen-Âge, en Europe, et l'emploi massif d'esclaves sera le fait de toutes les puissances méditerranéennes, chrétiennes et musulmanes.

Ensuite, si un patricien peut prendre un esclave à son service, et l'affranchir, celui-ci peut rarement être intégré dans sa famille. L'affranchi demeure son client, mais ne peut en aucun cas être considéré comme un patricien de plein droit.

Enfin, les citoyens romains ne pratiquaient pas la course de char, pas plus qu'ils n'affrontaient eux-mêmes les gladiateurs. Être athlète de cirque était infamant, comme la prostitution - d'où la réprobation qu'encoururent les empereurs qui s'y montrèrent.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 22 Déc 2010 2:21 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5092
Localisation : Limoges
Nebuchadnezar a écrit :
Enfin, les citoyens romains ne pratiquaient pas la course de char, pas plus qu'ils n'affrontaient eux-mêmes les gladiateurs. Être athlète de cirque était infamant, comme la prostitution - d'où la réprobation qu'encoururent les empereurs qui s'y montrèrent.


Je n'ai vu que le film... et encore il y a bien longtemps, alors que j'étais enfant, alors je ne vais pas m'étendre. Mais sur ce point je tiens tout de même à préciser que les citoyens romain n'ont pas dédaigné la profession, risquée, de gladiateur tant la gloire pouvait être grande. Les gladiateurs citoyens aliénaient leur liberté au laniste selon les modalités d'un contrat. L'engouement autour de la gladiature se remarque à travers les nombreuses mosaïques, fresques et graffitis qui émaillent les cités romaines. Et même si le gladiateur est un être souillé de la flétrissure de l'esclavage, sa réprobation tient essentiellement à des textes philosophiques de "bien pensants" qui eux même ne dédaignaient pas toujours allez y jeter un oeil. Les femmes de l'aristocratie trouvaient parfois ces combattants très attirant, jusqu'aux jeunes de bonne famille se grimant dans l'arène pour s'encanailler. En cela Commode suit les extravagances de certains jeunes aristocrates..... mais qui en contact avec la dignité impériale encore toute dans le souvenir de Marc Aurèle... ces actes ne pouvaient qu'être indignes.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 22 Déc 2010 9:39 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1494
Localisation : Nanterre
Pédro a écrit :
Mais sur ce point je tiens tout de même à préciser que les citoyens romain n'ont pas dédaigné la profession, risquée, de gladiateur tant la gloire pouvait être grande. Les gladiateurs citoyens aliénaient leur liberté au laniste selon les modalités d'un contrat. L'engouement autour de la gladiature se remarque à travers les nombreuses mosaïques, fresques et graffitis qui émaillent les cités romaines. Et même si le gladiateur est un être souillé de la flétrissure de l'esclavage, sa réprobation tient essentiellement à des textes philosophiques de "bien pensants" qui eux même ne dédaignaient pas toujours allez y jeter un oeil. Les femmes de l'aristocratie trouvaient parfois ces combattants très attirant, jusqu'aux jeunes de bonne famille se grimant dans l'arène pour s'encanailler. En cela Commode suit les extravagances de certains jeunes aristocrates.....
Entièrement d'accord avec vous, mais précisément, concourir au cirque concerne des jeunes ou des citoyens sous contrats. Pas des fonctionnaires en exercice comme Messala. De plus, si la profession rapporte de la gloire, des femmes, et peut-être la fortune, il n'est pas évident qu'elle permette ensuite d'intégrer une grande famille, comme le fait Judas Ben-Hur.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 22 Déc 2010 9:53 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 22 Août 2008 14:17
Message(s) : 2171
Localisation : 63570 Jumeaux
J'ai beaucoup travaillé sur la vie de Wallace en général, et la société du Nouveau-Mexique en particulier. C'était une société œcuménique dominée par un archevêque remarquable, Mgr Lamy, et des commerçants juifs de très haut niveau intellectuel, et ils ont eu une influence décisive quoique totalement méconnue sur l'avenir des Etats-Unis. Il y a donc - en dehors de la transcription hollywoodienne - une autre lecture, en grande partie autobiograhique, à faire de Ben-Hur, et elle explique nombre des anachronismes auxquels l'auteur a cédé.

_________________
"L'histoire serait une chose merveilleuse si seulement elle était vraie."
Léon Tolstoï.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 22 Déc 2010 10:18 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5092
Localisation : Limoges
Nebuchadnezar a écrit :
Pédro a écrit :
Mais sur ce point je tiens tout de même à préciser que les citoyens romain n'ont pas dédaigné la profession, risquée, de gladiateur tant la gloire pouvait être grande. Les gladiateurs citoyens aliénaient leur liberté au laniste selon les modalités d'un contrat. L'engouement autour de la gladiature se remarque à travers les nombreuses mosaïques, fresques et graffitis qui émaillent les cités romaines. Et même si le gladiateur est un être souillé de la flétrissure de l'esclavage, sa réprobation tient essentiellement à des textes philosophiques de "bien pensants" qui eux même ne dédaignaient pas toujours allez y jeter un oeil. Les femmes de l'aristocratie trouvaient parfois ces combattants très attirant, jusqu'aux jeunes de bonne famille se grimant dans l'arène pour s'encanailler. En cela Commode suit les extravagances de certains jeunes aristocrates.....
Entièrement d'accord avec vous, mais précisément, concourir au cirque concerne des jeunes ou des citoyens sous contrats. Pas des fonctionnaires en exercice comme Messala. De plus, si la profession rapporte de la gloire, des femmes, et peut-être la fortune, il n'est pas évident qu'elle permette ensuite d'intégrer une grande famille, comme le fait Judas Ben-Hur.


Dans ce contexte, oui tout à fait. ;)

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 15 Fév 2011 17:02 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Août 2008 16:04
Message(s) : 71
Nebuchadnezar a écrit :
Entièrement d'accord avec vous, mais précisément, concourir au cirque concerne des jeunes ou des citoyens sous contrats. Pas des fonctionnaires en exercice comme Messala.


Des patriciens y compris des sénateurs et des chevaliers se " déshonorèrent " dans l'arène.
Il y a plusieurs passages d'auteurs antiques l'attestant, une loi a même été éditée pour les en empêcher.

_________________
FORCE ET HONNEUR.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB