Nous sommes actuellement le 16 Août 2022 5:13

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 27 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 28 Sep 2007 20:03 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Mai 2007 21:26
Message(s) : 38
Bonsoir à tous,

A l’instar de la mention « mort pour la France » attribuée de manière officielle, dans des cas bien précis, aux militaires ou civils morts suite à des faits de guerre, j’ai eu l’occasion de constater à diverses reprises qu’elle semblait aussi être attribuée à certains lieux, notamment à des villages entièrement détruits suite au premier conflit mondial, dans la Meuse, comme ceux de Fleury-devant-Douaumont, Ornes ou Bezonvaux déclarés « village(s) mort(s) pour la France », sans pour autant réussir à en apprendre davantage sur l’officialité de telles attributions. Mes quelques recherches sur le sujet sont restées infructueuses. Le texte de loi du 2 juillet 1915 qui conditionne l’attribution cette mention ne fait pas référence à des lieux, mais seulement à des personnes physiques.

Quelqu’un pourrait-il m’en dire plus sur l’existence réelle de cette mention « mort pour la France » attribuée à des villes ou des villages ? Est-elle attribuée de manière informelle ou suite à une décision officielle ?

Merci

:wink:

_________________
« Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin. »
Candide, Voltaire, 1759.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Sep 2007 20:55 
Officiellement, il y a, si je lis bien, neuf villages morts pour la France :

BEAUMONT,
BEZONVAUX,
DOUAUMONT,
FLEURY,
HAUMONT-LES-SAMOGNEUX,
LOUVEMONT,
ORNES,
VAUX-DEVANT-DAMLOUP,
CUMIERES


Ils sont tous indiqués dans le Michelin Alsace Lorraine ( 1992 ) !!! :P

Colrin de Coubron


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Sep 2007 20:59 
Je viens de retrouver des sources :

Il y a un livre écrit par Albert et Lional FREMONT
"L'ARMEE A VERDUN AVANT 1914 et LES VILLAGES MORTS POUR LA FRANCE. "

éditeur inconnu...

Corlin de Coubron


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Sep 2007 9:55 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5364
Il est curieux que des villages comme Guillemont (Somme) n'aient pas eu droit au même honneur. Guillemont a été totalement effacé de la surface du sol. Est-ce lié à l'impossibilité de reconstruire dans un sol truffé d'explosifs ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Sep 2007 11:51 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Mai 2007 21:26
Message(s) : 38
Merci pour vos précisions, cela relève donc d'une décision officielle.

Il est effectivement étonnant que d'autres villages entièrement détruits, dans la Somme ou dans la Marne, ne rentrent pas dans cette catégorie. Quand à la non-reconstruction, elle est effectivement bien souvent la conséquence de l'impossibilité de rebâtir sur des terres polluées, semées d'obus, en ajoutant à cela la volonté de garder, sans toucher à ces lieux, le souvenir et le témoignage visuel de leur sort tragique.

_________________
« Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin. »
Candide, Voltaire, 1759.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 11 Déc 2007 11:11 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 06 Août 2006 17:25
Message(s) : 213
Localisation : Seine et Marne
Je suis allée deux fois à Fleury sous Douaumont et l'émotion qu'on y ressent est toujours intacte...

Existe t'il un ouvrage reprenant ces "villages morts pour la France" avec des images (cartes postales ?) de ces villages avant et après la guerre ? quelle était leur population ? et quid de leurs habitants (ont ils été "déplacés" ailleurs, ou se sont ils installés dans les environs)...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 11 Déc 2007 16:54 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Oct 2007 9:34
Message(s) : 2625
Localisation : Myrelingues la brumeuse
chacun de ces villages sans ame qui vive a quand même un maire désigné par le préfet de la meuse (certaines familles en assure la charge de génération en génération depuis 1919)
ces maires eont toutes les prérogatives d'un maire classique mais, n'étant pas élus, ne peuvent être grands électeurs

http://lepetitmondedaudrey.alloforum.co ... 514-1.html


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12 Déc 2007 14:20 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 06 Août 2006 17:25
Message(s) : 213
Localisation : Seine et Marne
"un maire désigné" ? Ca, je l'ignorais totalement et je vous remercie de l'avoir indiqué...

Je vous remercie aussi pour le lien que vous indiquez (il y a des informations vraiment très intéressante sur ce site)..

Pas de chance que l'on puisse m'indiquer le titre d'un ouvrage consacré à ces "villages morts pour la France" ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12 Déc 2007 14:45 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10041
Localisation : Région Parisienne
D'occasion, il existe celui-ci:

FREMONT Albert & Lionel.
L'ARMEE A VERDUN AVANT 1914 et LES VILLAGES MORTS POUR LA FRANCE. (Beaumont - Bezonvaux - Cumières - Douaumont - Fleury-devant-Douaumont - Haumont-près-Samogneux - Louvemont - Vaux-devant-Damloup - Ornes). Editions Typo Lorraine, Verdun 1988. Broché (21x29,7). 159 pages. Couverture illustrée couleurs. 256 reproductions de cartes postales anciennes (vie militaire, casernes, dirigeables Patrie (accident des Souhesmes), Ville de Paris, Adjudant Réau, Fleurus, etc sur le terrain de Belleville, casernes de Thierville, Marceau, Chevert, etc... et nombreuses vues des villages de la zone rouge avant leur destruction). Croquis et plans. Peu courant. Etat neuf. - Prix : 40.00 €


C'est hors de prix, mais quand on aime.....

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12 Déc 2007 16:50 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 06 Août 2006 17:25
Message(s) : 213
Localisation : Seine et Marne
40 euros !
effectivement, quand on aime... et comme c'est la période des fêtes...
merci encore...........


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12 Déc 2007 23:52 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Oct 2006 23:34
Message(s) : 588
Autres sites sur les 9 villages meusiens détruits :

http://www.lesvillagesdetruits.fr
http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/pag ... dLieu=2931

_________________
le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder (Oscar Wilde)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Fév 2011 18:39 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 16 Fév 2011 18:07
Message(s) : 5
A l’issue de la Première Guerre mondiale 3 337 000 ha sont dévastés ou dégradés, jamais dans l’Histoire, une zone n’avait été aussi détruite, ni sur une telle étendue par la seule action de l’Homme. 4000 agglomérations réparties sur 10 départements ont été partiellement détruites ou purement et simplement rayées de la carte des Communes de France.

En 1919, dans le cadre de la reconstruction le « ministère des régions libérées », en lien avec le ministère des armées, a produit une cartographie du niveau des séquelles, représentée par trois couleurs.

Image
Découpage par zone des régions dévastées

La Zone Rouge (1), un paysage lunaire de 120.000 hectares où la moindre trace de végétation avait disparu. Sols bouleversés, villages détruits, munitions non explosées, pollutions au plomb, au mercure et aux gaz de combat et les infrastructures routières, ferroviaires, industrielles, ainsi que ponts, ports et canaux y sont généralement totalement détruites.

Le coût d'une remise en état de la Zone Rouge était tel qu'il fallut abandonner l'idée de lui redonner sa fonction d'antan, d'autant plus que d'innombrables corps étaient (et sont toujours) ensevelis en profondeur et que cet immense cimetière méritait d'être préservé.

Ce sont les raisons pour lesquelles en 1919, par la loi du 17 avril, l’Etat se rend acquéreur de tous ces territoires jugés irrécupérables et les rachète à leurs propriétaires après en avoir fixé les limites avec les maires et les survivants des villages. La plupart des communes avaient été désertées au début de février 1916.

Image
Rue principale de Bezonvaux avant la guerre et de nos jours.

Depuis la Zone Rouge a été pour l’essentiel reboisée. C’est le cas en Meuse où environ 15500 ha dont 10100 sur la rive droite, actuelle forêt domaniale de Verdun, ont été totalement dévastés lors de la Bataille de Verdun qui eut lieu du 21 février au 19 décembre 1916. Cette bataille eut pour conséquence de détruire des dizaines de communes.

Parmi elles 9 villages comme Beaumont-en-Verdunois, Bezonvaux, Louvemont-Côte-du-Poivre, Cumières-le-Mort-Homme, Douaumont, Haumont-près-Samogneux, Ornes et Vaux-devant-Damloup ont été entièrement détruits ou presque. Aujourd'hui, ces neuf communes sont toutes adhérentes à la Communauté de communes de Charny-sur-Meuse.

Des 9 villages détruits en 1916, seul Vaux-devant-Damloup dit Vaux complètement rasé en 1916 a été reconstruit, il compte aujourd’hui une soxantaine d’habitants. Douaumont et Ornes quant à eux deux totalisent moins d’une vingtaine d’habitants.

Six communes ne furent jamais reconstruites et ne possèdent aucun habitant. Il s’agit de: Beaumont-en-Verdunois, Bezonvaux, Cumières-le-Mort-Homme, Fleury-devant-Douaumont, Haumont-près-Samogneux et Louvemont-Côte-du-Poivre.

Image
Eglise de Louvremont détruite durant la guerre et chapelle construite sur le même emplacement

Hormis Vaux, chacune de ces anciennes agglomérations sont déclarées « Village mort pour la France » ou « Commune morte pour la France ». Renseignement pris auprès des Archives Départementales de la Meuse, il semblerait que ces appellations auraient été utilisées pour la première fois lors d’un Arrêté Préfectoral datant de 1928 dans le cadre de la loi de 1919..

Ces villages, n’ayant pas du tout ou très peu d’habitants, jouissent cependant d’une reconnaissance administrative. Ils constituent de véritables communes dirigées par une commission municipale de 3 membres - dont l’un exerce la fonction de Président-, nommé par le Préfet de la Meuse dans la foulée des élections municipales. (2)

La Commission et son Président sont respectivement investis de la plénitude des attributions des Conseils municipaux et des Maires (Article 4 de la loi du 18 octobre 1919).Ainsi, officiellement, on ne dit pas "maire de Bezonvaux" mais "Président de la commission municipale, maire de Bezonvaux". A quelques différences près, ces " maires " nommés par l'autorité administrative ont les mêmes attributions que leurs collègues élus ; ils reçoivent une écharpe tricolore et tiennent leur registre d'état-civil, bloqué dans les six communes à "zéro habitant" depuis 1918

Les 3 membres ont pour charge essentielle de perpétuer la mémoire de ces villages martyrs de la Grande Guerre : entretien des sites, des Monuments aux Morts, des chapelles commémoratives et organisation de manifestations du souvenir... (3)

Le statut administratif de ces villages « Mort pour la France » constitue un cas unique en France.

Image
Panneaux indicateurs de six villages détruits


(1) La dénomination de zone rouge n’a pas pour origine principale le sang versé, elle l’évoque néanmoins inévitablement dans l’esprit de l’époque..
(2) Le siège de la Commission est fixé à l’adresse domiciliaire du Président quelque soit son lieu de résidence.
(3) Chacune de ces communes "mortes pour la France" compte une chapelle-abri et un Monument aux Morts.


PS : Remerciements à mes interlocuteurs, de la Préfecture de la Meuse, du Conseil Général de la Meuse, des Archives Départementales de la Meuse de la Communauté des communes de Charmy-sur-Meuse et de la Mairie de Verdun. sans qui ce petit papier n’aurait pas pu voir le jour…Cet article comporte également des passages recueillis sur des sites qui traitent de ce sujet.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Fév 2011 18:53 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Mars 2010 16:23
Message(s) : 1054
Localisation : Paris
Merci pour ces informations !
C'est proprement terrifiant et cela devrait pousser les pays touchés par cette guerre sans équivalent à ne jamais oublier une telle part inhumaine de l'homme en l'homme.

_________________
Il n'y a pas de littérature sans liberté politique

Memoriam quoque ipsam cum voce perdidissemus, si tam in nostra potestate esset oblivisci quam tacere


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Fév 2011 19:05 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Avr 2003 12:43
Message(s) : 1726
Localisation : Nantes
Topinambour a écrit :

Aujourd'hui, ces neuf communes sont toutes adhérentes à la Communauté de communes de Charny-sur-Meuse.

[...]


La Commission et son Président sont respectivement investis de la plénitude des attributions des Conseils municipaux et des Maires (Article 4 de la loi du 18 octobre 1919).Ainsi, officiellement, on ne dit pas "maire de Bezonvaux" mais "Président de la commission municipale, maire de Bezonvaux". A quelques différences près, ces " maires " nommés par l'autorité administrative ont les mêmes attributions que leurs collègues élus ; ils reçoivent une écharpe tricolore et tiennent leur registre d'état-civil, bloqué dans les six communes à "zéro habitant" depuis 1918

Les 3 membres ont pour charge essentielle de perpétuer la mémoire de ces villages martyrs de la Grande Guerre : entretien des sites, des Monuments aux Morts, des chapelles commémoratives et organisation de manifestations du souvenir... (3)


Quelques petites questions en passant :
1) Comment sont choisis les membres des commissions ? Sur quels critères ?
2) Quel intérêt de créer une communauté de communes puisqu'en l'absence ou quasi-absence d'habitants, ces communes n'ont d'autres dépenses que celles d'entretien des lieux de mémoire ? Et leurs ressources ? Comment est fixé leur budget communal ?

_________________
"Lisez, éclairez-vous, ce n'est que par la lecture qu'on fortifie son âme." - Voltaire
"Historia vero testis temporum, lux veritatis, vita memoriae, magistra vitae." De oratore - Cicéron


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Fév 2011 21:44 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Oct 2009 17:55
Message(s) : 890
Très intéressant cet article, merci beaucoup.

_________________
[...] Te raconter enfin qu'il faut aimer la vie
Et l'aimer même si le temps est assassin
Et emporte avec lui les rires des enfants
Et les mistrals gagnants...

Renaud, Mistral gagnant, 1985.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 27 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB