Nous sommes actuellement le 16 Août 2022 5:54

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 21 Fév 2011 13:54 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 16 Fév 2011 18:07
Message(s) : 5
Avant propos.

L’Edit de Nantes, promulgué le 13 avril 1598 par Henri IV, est à replacer dans le contexte des guerres de religion qui ravagèrent le royaume de France de 1562 à 1598. Cet acte de pacification vise à faire coexister deux confessions ayant les mêmes droits au sein d’un Etat catholique et de mettre fin aux troubles qui déchirent le royaume. Cependant l’édit n’offre en aucun cas une égalité entre catholiques et protestants. Il y a bien liberté de conscience, mais pas égalité dans la liberté de culte. Les protestants ont droit à un culte public restreint. Il s’agit en quelque sorte d’une charte, d’un code qui réglementera la vie des Réformés pendant un siècle.

L'Édit de Fontainebleau, signé par Louis XIV le 18 octobre 1865, révoque l’Édit de Nantes. Dès le début de son règne, Louis XIV chercha à réduire le protestantisme en prenant des mesures vexatoires (suppression des écoles protestantes, interdiction aux protestants d’acheter des offices, augmentation de leurs impôts…). L’Edit de Fontainebleau est la décision suprême destinée à supprimer le culte réformé.
Très brièvement résumé, l’édit de Fontainebleau ordonne la destruction de tous les temples et interdit l’exercice du culte réformé et les écoles pour enfants protestants. Il donne le choix aux pasteurs entre la conversion et l’exil mais interdit aux protestants non-convertis de quitter le royaume sous peine de galères pour les hommes, de prison avec confiscation de corps et de biens pour les femmes. De fait, il contraint les protestants français attachés à leur foi à l’exil. Cette décision politique de Louis XIV a pour conséquence de provoquer l’une des plus grandes migrations européennes. Au total, on estime à près de 300.000 le nombre de ceux qui ont fuit le Royaume de France ; 40.000 s’établirent dans des états allemands dont 20 000 pour l'unique état de Brandebourg.

L’Edit de Postdam, promulgué. 26 octobre 1685 par le Prince de Brandebourg Frédéric Guillaume 1er de Hohenzollern, dit le Grand Electeur, est une offre d’accueil faite aux protestants français. Bien avant la révocation de l'édit de Nantes, l'attitude intolérante et répressive de Louis XIV vis à vis de ses sujets calvinistes choquait déjà bien des puissances européennes protestantes, à commencer par le Grand Electeur de Brandebourg. Cette prise de position tolérante voire charitable s'explique aussi par le fait qu'en 1685 le Brandebourg ne s'était pas encore remis des ravages causés par la guerre de Trente Ans (1618-1648): le pays était dépeuplé, les campagnes abandonnées, le commerce et l'industrie ruinés. De même que l’on savait que les fugitifs français appelés à être accueillis seraient pour la plupart des hommes actifs, industrieux qui donneraient leurs talents et leur savoir-faire en échange d'un asile sûr et des avantages qui leurs seraient accordés.

Image

Extrait de l’Edit de Postdam : "Comme les persécutions qu'on exerce depuis quelque temps en France contre ceux de la religion réformée (protestante) ont obligé bien des familles de sortir de ce royaume et de chercher à s'établir dans les pays étrangers, [...], par le présent édit nous avons bien voulu offrir aux Français une retraite sûre et libre dans toutes les terres te provinces de notre domination et leur déclarer de quels droits, franchises et avantages nous prétendons les y faire jouir pour les soulager..."


L’exode à Berlin.

La révocation de l'Edit de Nantes est enregistrée par le Parlement de Metz le 22 octobre 1685. De nombreux protestants, qui exerçaient un rôle de premier plan dans la banque, le commerce et l'artisanat, quittent Metz dès le lendemain du jour où la révocation de l'édit de Nantes est connue. Les livres sont saisis, les temples détruits, les pasteurs et beaucoup de réformés commencent à fuir vers le Brandebourg. Ainsi, dans le sillage de David Ancillon, doyen des pasteurs de la ville, 426 familles originaires de Metz, encouragées par l‘Edit de Postdam, vont suivre majoritairement leur pasteur. Ils trouveront refuge à Berlin, ville où David Ancillon avait été recommandé par le Grand Electeur. Dès lors on comprend pourquoi les Messins préférèrent Berlin où ils allaient retrouver leur pasteur, leur guide spirituel bien connu, bref de quoi atténuer leurs appréhensions fort légitimes

Des mesures sont prises afin de juguler ce phénomène (emprisonnement des réfugiés rattrapés, gardes aux portes de la ville), mais le nombre des abjurations reste très faible. Le 26 août 1686 les dragons du comte de Bissy, appelés du Languedoc, entrent à Metz ; les protestants récalcitrants doivent loger chez eux et à leurs frais jusqu'à 18 dragons. Six jours de persécutions amènent une abjuration quasi générale à Metz et dans les villages, des fugitifs sont envoyés aux galères.

La plupart des abjurations ne sont pas sincères: certains réformés n'attendent qu'un moment favorable pour s'enfuir. D'autres "nouveaux convertis" pratiquent la résistance passive (absence à la communion, instruction religieuse des enfants en secret, mariages clandestins à l'étranger).

Récit-témoignage d’Othon Cuvier : Jean Dozet dans la chaîne des galériens :
"Le dimanche 29 juillet 1687, une chaîne de galériens quitta Metz par la porte St-Thiébaut. Le dernier se trouvait être un vieillard infirme, Jean Dozet, condamné le 7 juin pour avoir voulu sortir du royaume. Son gendre, Daniel Valleroy donnait le bras à son beau-père pour l'aider à marcher et à porter sa chaîne, il comptait l'accompagner ainsi jusqu'à Dijon. A Montigny (commune située à 5 km au sud de Metz) on s'arrêta chez Pierre Goeury Vosgien qui malgré son abjuration était néanmoins réformé (il tenait des réunions de Nouveaux Convertis chez lui, avait encore sa bible et son fusil chargé. C'était un opiniâtre et sans lui les autres réformés de Montigny n'auraient pas persévéré. Chez lui on avait préparé du vin et des viandes qu'on pût offrir à leur passage à ces martyrs de la foi (les galériens).Mais au moment de se remettre en route, sept ou huit des galériens furent pris de vives douleurs. Dozet mourut au delà de Montigny, trois autres expirèrent sur la route avant d'arriver à Jouy-aux-Arches(commune située à 12 km au sud de Metz). "

La révocation de l'Edit de Nantes fut catastrophique pour la ville de Metz. Le commerce chuta considérablement. Une part de ses meilleurs marchands, artisans, magistrats, militaires, s'installèrent à l'étranger A la fin du XVIIème siècle, un tiers des habitants de Berlin étaient des huguenots émigrés de Lorraine.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Fév 2011 15:34 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10041
Localisation : Région Parisienne
L'électeur de Brandebourg était bien gentil, ses ancêtres avaient viré les Catholiques de leurs états au XVIème siècle. Est il bon de rappeler que le principe Cujus regio, ejus religio était de mise dans la quasi-totalité de l'Europe.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Fév 2011 17:58 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Déc 2005 21:13
Message(s) : 1829
Localisation : Metz
Pour l'Électeur de Brandebourg, l'enjeu est plus subtil: il est d'une famille calviniste depuis 1613 dans des États luthériens. L'arrivée massive de réfugiés calvinistes, fussent-ils français, ne pouvait être qu'un avantage personnel.

_________________
«L'humanité est comme un paysan ivre à cheval: quand on la relève d'un côté, elle tombe de l'autre.»
(Martin Luther)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Jan 2012 21:01 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mars 2005 14:40
Message(s) : 155
Localisation : Centre France
Certains de ces huguenots ont eu d'illustres descendants. Voir Theodor Fontane et ses romans dont le plus célèbre 'Effi Briest' a été porté plusieurs fois à l'écran:

http://www.universalis.fr/encyclopedie/effi-briest/

_________________
"Le monde est un cactus... Je me pique de le savoir" (Jacques Dutronc)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Jan 2012 21:20 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Déc 2005 21:13
Message(s) : 1829
Localisation : Metz
Alors là, vous n'avez pas fini! On peut aussi citer Lothar de Maizière, dernier chef (CDU) de la RDA avant la réunification, ou, de façon plus lointaine, Dorothea Viehmann, née Pierson, qui, au début du XIXe siècle, était une conteuse connue en Hesse. Les frères Grimm sont allés la voir pour recueillir certaines traditions et, ainsi, certains contes d'origine française sont ainsi passés chez les Grimm.

_________________
«L'humanité est comme un paysan ivre à cheval: quand on la relève d'un côté, elle tombe de l'autre.»
(Martin Luther)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Jan 2012 8:27 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10041
Localisation : Région Parisienne
Julius von Verdy du Vernois était en poste à l'état-major prussien de Moltke l'ancien lors de la guerre de 1870, et son patronyme n'est pas celui d'un Teuton pur souche.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Jan 2012 8:43 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4161
Localisation : Allemagne
Je suppose qu'il existe un annuaire des Allemands célèbres d'ascendance huguenote, car à première vue le nombre semble considérable.

_________________
" Je n'oublie pas le Colonel Arnaud Beltrame "


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Jan 2012 9:19 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Déc 2005 21:13
Message(s) : 1829
Localisation : Metz
De nombreux noms à consonance française se sont perdus par le jeu des alliances matrimoniales avec des familles allemandes, mais ils ont souvent été relevés par voie maternelle.
Il existe peut-être un annuaire, si c'est le cas il doit sans doute être initié par la Deutsche Hugenotten-Gesellschaft (ancien Deutscher Hugenotten-Verein), dont une partie non négligeable de l'activité est consacrée à la généalogie.
http://www.hugenotten.de/

_________________
«L'humanité est comme un paysan ivre à cheval: quand on la relève d'un côté, elle tombe de l'autre.»
(Martin Luther)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Jan 2012 9:56 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10041
Localisation : Région Parisienne
Ces Huguenots ont le sens de l'humour, mettre la croix de l'ordre du Saint Esprit sur leur site alors que les récipiendaires devaient être obligatoirement Catholiques n'est pas ordinaire :mrgreen:

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Jan 2012 10:29 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mars 2005 14:40
Message(s) : 155
Localisation : Centre France
Jean-Marc Labat a écrit :
Ces Huguenots ont le sens de l'humour, mettre la croix de l'ordre du Saint Esprit sur leur site alors que les récipiendaires devaient être obligatoirement Catholiques n'est pas ordinaire :mrgreen:


Je ne comprends pas bien votre remarque. La croix huguenote est un signe identitaire jusqu'à aujourd'hui et je pense que ce site est plutôt un point de ralliement pour les Huguenots allemands ou ceux qui veulent vérifier s'ils ont des ancêtres huguenots.

Pour revenir aux Messins à Berlin, il y a une rue ou même un quartier qui leur est dédié, je crois.

_________________
"Le monde est un cactus... Je me pique de le savoir" (Jacques Dutronc)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Jan 2012 10:58 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10041
Localisation : Région Parisienne
Si la croix huguenote est laz même que celle de l'ordre du Saint-Esprit, veuillez pardonner mon ignorance.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Jan 2012 11:59 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 22 Mars 2011 13:45
Message(s) : 217
Petit ecart, sur la croix huguenote, j'ai trouvé ceci (http://huguenotsweb.free.fr/croix.htm):

Citer :
Ses origines restent mystérieuses. Il semble qu'elle ait été imaginée par l'orfèvre nîmois Maystre qui habitait 4 rue du Marché en 1688 (trois ans après la Révocation de l'Edit de Nantes). Son succès fut immédiat, d'autant plus qu'elle échappait aux persécutions car elle dérivait d'une décoration à la fois officielle et catholique (la croix de l'ordre du Saint-Esprit). D'autre part, elle permettait d'avoir sur soi une croix différente de la croix catholique abhorrée. Elle est par excellence le bijou protestant.

La croix huguenote, appelée ainsi depuis la fin du XIXe siècle, est composée d'une croix de Malte, les branches sont reliées entre elles par un motif circulaire sur lequel on distingue 4 fleurs de lys (comme sur la croix de l'ordre du Saint-Esprit) et qui forme entre chaque branche un coeur, à la fois symbole de l'amour de Jésus pour nous et rappel de son commandement aimez-vous les uns les autres (Jean XIII,34). Les pointes aux extrémités de chaque branche sont arrondies en forme de boules et au nombre de huit comme les béatitudes.

En bas, la colombe en pendentif représente évidemment le Saint-Esprit qui descend du ciel sur nous.


il semble que la différence soit sur la position de la colombe: en dessous ici, sur la croix pour le saint esprit.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Jan 2012 15:24 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Déc 2005 21:13
Message(s) : 1829
Localisation : Metz
Daisy a écrit :
Pour revenir aux Messins à Berlin, il y a une rue ou même un quartier qui leur est dédié, je crois.


Il s'agit de la Metzer Strasse, en effet. Mais elle n'est pas très centrale, elle se situe à Prenzlauer Berg. De plus, elle est en réalité dédiée à Metz en général, et date du temps de l'annexion (1871), car elle se situe à proximité de la Strassburger Strasse et de la Mülhauser Strasse: ces villes étaient alors allemandes (mais je dois reconnaître que mon explication souffre du fait qu'il y a aussi une Belforter Strasse, alors que Belfort est restée française). C'est la même explication que pour la présence des armes de Metz sur le Reichstag. Ce n'est pas un souvenir huguenot, mais le souvenir d'une ville occidentale du IIe Reich.
Le souvenir messin à Berlin est cependant particulièrement fort, et se cristallise autour de quelques figures fortes, comme celle de Jean-Pierre-Frédéric Ancillon (1766-1837), pasteur, philosophe célèbre et précepteur du futur Frédéric-Guillaume IV. Il descend d'une famille messine assez connue.

_________________
«L'humanité est comme un paysan ivre à cheval: quand on la relève d'un côté, elle tombe de l'autre.»
(Martin Luther)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Jan 2012 17:37 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mars 2005 14:40
Message(s) : 155
Localisation : Centre France
Merci de ces précisions, Jean-Claude. Je pensais plutôt à la Französische Strasse. Je viens de vérifier sur wikipédia (bien sûr) et il s'avère qu'elle a bien été créée au moment de l'arrivée des Huguenots et de l'édit de Potsdam. Voir:

http://de.wikipedia.org/wiki/Franz%C3%B6sische_Stra%C3%9Fe

où il est dit que "son nom vient du fait qu'après l'Edit de Potsdam, à la fin du 17e siècle, des réfugiés dû à leurs croyances (les Huguenots) se sont installés là et ont, entre autres, érigé le temple français de Friedrichstadt." (ma traduction, cette page wikipedia n'étant qu'en allemand et en chinois!)

Quant à la croix huguenote, merci d'en parler! Elle reste toujours un bijou identitaire et je suis toujours surprise que les catholiques ne la connaissent pas. Mais bon, c'est pas grave! :-s

_________________
"Le monde est un cactus... Je me pique de le savoir" (Jacques Dutronc)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Jan 2012 17:43 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10041
Localisation : Région Parisienne
Il y a pas mal d'articles (en allemand), sur les huguenots à Berlin. Voilà une petite visite de la ville qui leur est consacrée.

http://kulturreise-ideen.de/religion/hu ... nburg.html

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB