Nous sommes actuellement le 07 Déc 2019 16:27

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : L'édit de Caracalla
Message Publié : 27 Août 2019 20:39 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2548
Un rappel du texte pour commencer :

"L'empereur César Marc Aurèle Sévère Antonin Auguste déclare : [Il faut donc...], après avoir reçu des pétitions (?) et des [requêtes], [chercher] avant tout comment je pourrai rendre grâces aux dieux [immortels] de m'avoir sauvé par une telle [victoire (?) ...].

Voilà pourquoi j'estime pouvoir accomplir de manière si [magnifique (?) et si pieuse (?)] un acte qui convienne à leur majesté en ralliant [aux cérémonies de leur culte (?)] [les pérégrins], toutes les fois qu'ils viendront se joindre à mes hommes.

Je donne donc à tous [les pérégrins qui sont dans] l'Empire le droit de cité romaine, étant entendu [que sont maintenues les cités de toute sorte] excepté celles des déditices. Il se doit en effet que [la multitude... non seulement...] ... tout, mais qu'elle soit dès maintenant associée aussi à la victoire. Et le présent édit augmentera (?) la majesté du [peuple] romain...

[L'Empereur César] Marc Aurèle Sévère Antonin Auguste proclame :
[D'une manière générale, c'est à la divinité qu'il faut] avant tout [reporter et] les causes et les raisons (des choses) ; [et moi aussi, comme il se doit], je voudrais rendre grâces aux dieux [immortels] pour m'avoir sauvé d'un tel [complot tramé (contre ma vie)].

Voilà pourquoi j'estime pouvoir accomplir de manière si [magnifique et si digne des dieux] un acte qui convienne à leur majesté, en ralliant [à leur culte, comme Romains], [autant de fois de dizaines de milliers (de fidèles)] qu'il en viendra chaque fois se joindre à mes hommes. Je donne donc à tous [ceux qui habitent] l'Empire le droit de cité romaine, étant entendu [que personne ne se trouvera hors du cadre des cités], excepté les déditices.

Il se doit en effet [que la multitude soit non seulement associée] aux charges qui pèsent sur tous, mais qu'elle soit désormais aussi englobée dans la victoire. [Et le présent édit] augmentera la majesté du [peuple] romain : [il est conforme à celle- ci] que d'autres puissent être admis à cette même [dignité que celle dont les Romains bénéficient depuis toujours], alors qu'en étaient exclus... de chaque..."

Les motifs de cette décision dont débat : finalité fiscale ? Simple aboutissement d'une évolution pluri séculaire ? ...

Je voudrais appeler votre attention sur deux points.
La motivation religieuse est explicitement avancée : "c'est à la divinité qu'il faut] avant tout [reporter et] les causes et les raisons (des choses) ; [et moi aussi, comme il se doit], je voudrais rendre grâces aux dieux [immortels] pour m'avoir sauvé d'un tel [complot tramé (contre ma vie)].
Voilà pourquoi j'estime pouvoir accomplir de manière si [magnifique et si digne des dieux] un acte qui convienne à leur majesté, en ralliant [à leur culte, comme Romains], [autant de fois de dizaines de milliers (de fidèles)] qu'il en viendra chaque fois se joindre à mes hommes."

Je suis porté à la prendre au sérieux au vu de mes lectures récentes. john Scheid ou Yves Roman soulignent l'un et l'autre que les dirigeants de la République romaine étaient vraisemblablement sincères quand ils attribuaient à la piété du peuple romain en général et à celle de ses dirigeants en particulier la situation exceptionnelle de leur cité devenue maitresse du monde (méditerranéen au moins).

Mais je voudrais en souligner une autre


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'édit de Caracalla
Message Publié : 28 Août 2019 2:29 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5264
Localisation : Limoges
Aigle a écrit :
Mais je voudrais en souligner une autre


Il ne manque pas quelque chose ?

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'édit de Caracalla
Message Publié : 31 Août 2019 4:16 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 11 Fév 2015 14:52
Message(s) : 76
Sur l'édit de Caracalla, la meilleure analyse est celle de Joseph Mélèze-Modrzejewski, Droit et Justice dans le monde grec et hellénistique, Varsovie, 2011, Chapitre 24, p.475-496.

JMM défend surtout l'idée d'une mesure politique; accorder la citoyenneté romaine aux pérégrins ne changeait pas grand chose, car elle n'était plus qu'une coquille vide dépourvue de réels privilèges: sur le plan politique, les institutions républicaines étaient en sommeil et inopérantes. Sur le plan fiscal, la documentation papyrologique démontre que les nouveaux citoyens continuaient de payer l'impôt à taux plein, contrairement aux citoyens de longue date, et ce changement de statut n'influait donc en rien sur les finances de l'Etat (il y a déjà un précédent sous Auguste avec l'Edit de Cyrène). En revanche, les pérégrins accueillaient avec sympathie cette élévation à la citoyenneté, à leurs yeux prestigieuse, et cela rendait l'empereur populaire. La dimension religieuse revendiquée n'est que de la propagande caractéristique des Sévères (sur ce point, voir JP Coriat, Le Prince législateur).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'édit de Caracalla
Message Publié : 04 Oct 2019 12:24 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2548
rdchr a écrit :
Sur l'édit de Caracalla, la meilleure analyse est celle de Joseph Mélèze-Modrzejewski, Droit et Justice dans le monde grec et hellénistique, Varsovie, 2011, Chapitre 24, p.475-496.

JMM défend surtout l'idée d'une mesure politique; accorder la citoyenneté romaine aux pérégrins ne changeait pas grand chose, car elle n'était plus qu'une coquille vide dépourvue de réels privilèges: sur le plan politique, les institutions républicaines étaient en sommeil et inopérantes. Sur le plan fiscal, la documentation papyrologique démontre que les nouveaux citoyens continuaient de payer l'impôt à taux plein, contrairement aux citoyens de longue date, et ce changement de statut n'influait donc en rien sur les finances de l'Etat (il y a déjà un précédent sous Auguste avec l'Edit de Cyrène). En revanche, les pérégrins accueillaient avec sympathie cette élévation à la citoyenneté, à leurs yeux prestigieuse, et cela rendait l'empereur populaire. La dimension religieuse revendiquée n'est que de la propagande caractéristique des Sévères (sur ce point, voir JP Coriat, Le Prince législateur).



Merci


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'édit de Caracalla
Message Publié : 04 Oct 2019 12:28 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2548
Pédro a écrit :
Aigle a écrit :
Mais je voudrais en souligner une autre


Il ne manque pas quelque chose ?


Oui en effet

Je ne suis pas mort au milieu d'une phrase mais je n'avais pas ma fausse manœuvre.

Donc je propose une piste suivante : peut on imaginer que l'administration impériale (qui cumulait fonctions administratives et judiciaires) aient été lassée de l'afflux de recours relatifs aux questions civiques.

En effet l'édit évoque les libelles. Or un libelle c'est une demande adressée à l'Empereur.

Ne peut on imaginer que les provinciaux encombraient les bureaux de Rome de demandes de reconnaissance du droit de cité. Soit qu'ils aient été Peregrinus et aient voulu obtenir le droit de cité soit qu'ils aient déjà été citoyens mais que le droit de cité leur ait été refusé ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'édit de Caracalla
Message Publié : 27 Nov 2019 20:39 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2548
Je vous recommande cet article sur le recours au gouverneur romain (plutôt qu'aux instances des cités) pour régler des litiges familiaux en Orient. Sans doute, le représentant de l'empereur paraissait il moins partial que les notables locaux ?

"L’intérêt de ce système, tel qu’il apparaît dans nos sources, est de justifier par la justice et la protection de tous les provinciaux la domination romaine. L’accès à la justice du gouverneur semble relativement aisée, si l’on en croit le nombre élevé de pétitions qui lui sont parvenues. Cela concourait à donner l’impression que n’importe quel habitant de l’empire pouvait s’adresser directement aux plus hautes instances. Au-delà des affirmations rhétoriques, un véritable système de régulation sociale semble bien apparaître ici. Le système de la délégation permet ensuite d’éviter l’engorgement de la justice, tout en donnant aux justiciables la satisfaction de savoir que le gouverneur en personne avait répondu à leur requête."
https://books.openedition.org/pur/20353


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB