Nous sommes actuellement le 13 Nov 2019 19:23

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
Message Publié : 11 Avr 2005 8:56 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Avr 2005 18:42
Message(s) : 23
Localisation : Bordeaux
J'ai entendu récemment parler d'une hypothèse qui me semble intéressante. Mon interlocuteur m'a fait part de la théorie suivante:

Il s'agit de la date exacte du procès pour trahison de Caius Rabirius, accusé par Labiénus, alors tribun de la plèbe (et peut-être à l'instigation de César), pour le meurtre de l'oncle de Labiénus, Quintus Labiénus, ainsi que de Saturninus.

La tradition situe ce procès avant la découverte de la conjuration de Catilina, et donc, avant le 5 décembre 63 av. JC. Or il semblerait plus logique que ce procès ait eu lieu après: en effet, s'il a lieu avant, il ne semble pas avoir grand sens, tandis que s'il a lieu après, il peut être interprété comme une manoeuvre contre Cicéron, qui est au terme des faits, également coupable d'avoir fait exécuter des citoyens romains sans jugement. Cela signifie qu'on ne peut se cacher derrière le senatus consultum ultimum impunément, et que ce dernier donne bien trop de pouvoir au Sénat.

Salluste, l'auteur chronologiquement le plus proche des faits, ne parle pas du procès de Caius Rabirius. En revanche, Plutarque, Suétone et Dion Cassius le placent avant la mise au jour de l'affaire Catilina. Mais il semble que la source de ces auteurs soit peut-être une lettre que Cicéron envoie à Titus Pomponius Atticus en juin 60 av. JC, dans laquelle (sans doute à la demande d'Atticus), il cite les discours qu'il a fait lors de l'année de son consulat. Le Pro Rabirio figure en quatrième position de ce qui semble être l'ordre chronologique, donc avant l'affaire Catilina.
Mais on peut se demander s'il ne s'agit pas là d'une manoeuvre de Cicéron, destinée à ménager son orgueil blessé, et à "sauver la face". en effet, faire figurer ce procès et cette plaidoierie à la fin de la liste de ses discours serait un rappel indirect du fait qu'aucun homme ayant fait exécuter des citoyens romains sans jugement n'est à l'abri de la loi. En revanche, s'il la situe avant, l'affaire Rabirius perd de son importance, sans occulter l'affaire Catilina, grâce à laquelle Cicéron a pu se présenter aux yeux de tous comme le "Père de la Patrie" et le sauveur de la République, lui, l'obscur sans ancêtre venu du fin fond de la campagne d'Arpinum. Cette position dans la liste des discours permet également de jeter un voile pudique sur les exécutions du 5 décembre.

N'étant pas étudiante en histoire, ni professeur, je ne sais trop qu'en penser. Présentée ainsi, cette théorie parait assez séduisante. Qu'en pensez-vous? :idea:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB