Nous sommes actuellement le 16 Août 2022 5:29

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Mme de Ludres
Message Publié : 22 Juin 2005 13:35 
Bonjour,

Qui peut me donner des renseignements sur Marie-Isabelle de Ludres qui fut la maitresse de Louis XIV. Connaissez-vous ses date et lieu de naissance, les grandes lignes de sa vie, quelques anecdotes sur son passage à la cour..?

Je ne trouve pas grand chose sur elle (à vrai dire, elle ne fit que passer dans la vie du roi !)

Existe-t-il une biographie d'elle ? Ou même un article dans un ouvrage ?

Merci de me répondre.
Annie


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 22 Juin 2005 19:33 
Marie-Elisabeth dite Isabelle de Ludres est née en 1687 et morte en 1722. Elle fut la maîtresse du roi vers 1675. Isabelle était demoiselle d'honneur de la duchesse d'Orléans, la princesse Palatine. Elle tenta de prendre la place dans le coeur de Louis XIV de la marquise de Montespan. La jeune femme zozotait et se baignait dans la mer pour échapper à la rage car elle avait été mordu par un chien de la reine. Isabelle n'eut pas d'enfants du roi et fit tant de scandale que Louis XIV la fit se retirer dans un couvent.

Vous pouvez trouver des renseignements sur elle dans "Mme de Montespan"par Jean-Chrisrian Petitfils et un chapitre sur elle dans "les favorites et dames de coeur'' de Pascal Arnoux paru il y a peu de temps.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 23 Juin 2005 7:38 
Exusez moi, j'ai fait une erreur dans les dates de Marie-Isabelle de Ludres : elle née à Ludres en 1647 et mourut à Nancy le 28 janvier 1726.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 30 Juin 2005 16:22 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Mars 2005 13:59
Message(s) : 123
Localisation : Torcy, Brie française
C'était une jeune femme surement très belle mais qui a péché par manque de clairvoyance. Elle s'imaginait pouvoir évincer la marquise de Montespan. La chose était prématurée; et la Montespan ne se laissait pas faire. En plus, elle osa se vanter du penchant qu'avait le roi pour elle et même prétendit qu'elle était enceinte.
Le roi l'envoya reprendre la vie monacale qu'elle avait connue dans sa jeunesse.

_________________
Je ne suis qu'un viveur lunaire
Qui fait des ronds dans les bassins..
Jules Laforgue


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 07 Juil 2005 14:39 
née en 1648, fille de Jean IV de Ludres et descendant des premiers ducs de bourgogne.
Grace à sa haute naissance, elle fut admise très jeune comme chanoinesse du chapitre des dames nobles de Poussay dans les Vosges.
en 1662 le vieux duc Charles IV de Lorraine amoureux d'elle veut l'épouser. Il en oublia même sa maitresse béatrice de Cusance qu'il avait épousée malgré le véto du Pape.
Mais en 1665, son vieux prétendant l'abandonne pour épouser Mlle d'Apremont agée de 13 ans.
Elle protesta aupres des curés de Nancy mais dut abandonner sa plainte devant la menace de la faire poursuivre comme faussaire et criminelle de les-majesté.
Elle quitta la lorraine pour devenir fille d'honneur d'Henriette d'angleterre
La mort de la princesse la fait entrer au service de la reine
Quand Mme de Montespan fit supprimer la chambre des filles, elle passe aus ervice de la seconde duchesse d'orleans.
Elle eut de nomùbreux admirateurs : Sevigné, benserade, Vivonne...
Sa faveur royale commenca en 1676
La reine Marie therese fut avertie de l'infidelité de Louis XIV et repondit : mais c'est l'affaire de Mme de Montespan.
Mme de montespan ne lui epargnait rien, elle la traitait de haillon, elle repandait des buits facheux sur le corps de sa rivale qu'elle pretendait couvert de dartres
en 1678, Marie Isabelle se retira au couvent des filles de sainte amrie du faubourg saint germain puis termina sa vie au couvent des dames du saint sacrement a nancy jusqu'en 1726


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 13 Sep 2005 15:09 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 08 Sep 2005 7:35
Message(s) : 23
Localisation : Montauban
Merci pour tous ces renseignements, je vais de ce pas me procurer les ouvrages dont vous m'avez parlé


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Avr 2007 7:54 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juin 2004 14:38
Message(s) : 154
Localisation : Barcelone
On la crut cependant en passe de supplanter la splendide Athenais dans le coeur du Roy puisque lors de l´exil de Madame de Montespan ( qui ne dura que peu de temps ) imposer au Roi par le Clerge... Le Roi reprit ses amourettes avec Madame de Ludres, et un temps vint ou les Duchesses se levait quand Isabelle entrait dans une piece.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Avr 2007 11:17 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 03 Déc 2005 12:41
Message(s) : 20
Localisation : Languedoc
Françoise-Athénaïs a écrit :
La jeune femme zozotait et se baignait dans la mer pour échapper à la rage car elle avait été mordu par un chien de la reine.


A son retour à la cour, Madame de Montespan ne se fit pas prier pour moquer sa rivale comme il savait fort bien le faire, de son fort accent lorrain assorti d'un cheveu sur la langue, comme en témoigne Madame de Sévigné : "Ah ! Zésus ! l'étranze zose d'être zetée toute nue tans la mer !"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 18 Avr 2007 19:08 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 06 Août 2006 17:25
Message(s) : 213
Localisation : Seine et Marne
voici un portrait de Mme de Ludres, peinte en Marie Madeleine :

Image


ce portrait se trouve au chateau de Versailles et s'intitule "Madame Marie-Elisabeth de Ludres, chanoinesse de Poussay", école Française.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 30 Avr 2007 8:32 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 06 Août 2006 17:25
Message(s) : 213
Localisation : Seine et Marne
Mme de Ludres après ces aventures lorraines devint demoiselle d'honneur d'Henriette d'Angleterre duchesse d'Orléans, puis à la mort de celle-ci elle entra en juin 1670 au service de la reine Marie Thérèse.
En novembre 1673, Louis XIV va dissoudre pour "immoralité" ce service de la reine.
Mme de Ludres entre alors au service de la deuxième duchesse d'Orléans, la fameuse "palatine".
Elle avait de très beaux yeux et un beau visage, Mme de Sévigné la décrit ainsi en avril 1671 "... ses beaux yeux trottaient par la chambre".
Elle avait pourtant un défaut : elle grasseyait horriblement.

En 1671 et 1672, elle aura deux galants : le jeune marquis de Sévigné, fils de la marquise, et Vivonne, frère de Mme de Montespan.
On soupçonne Mme de Montespan d'avoir favorisé l'attachement de son frère pour la belle de Ludres afin d'éviter que le roi ne s'interesse trop à elle.
Bussy Rabutin raconte dans une de ses lettres en mai 1673 : "Vivonne aime avec passion Mme de Ludres et même lui fait faire des présents par le roi, ce qui fait que beaucoup de gens s'y méprennent et croient que le roi a des intentions pour elle".
On s'étonnait en effet de la passion de Vivonne connut pour ne préférer que les dames de mauvais lieux et fuir les dames de qualité.

Or, à l'automne 1673, apparut un nouvel amant de Mme de Ludres : le beau Philippe de Vendome, grand prieur de Malte et descendant de Henri IV et Gabrielle d'Estrées.
Le jeune homme, agé de 18 ans, tomba fou amoureux de la belle de Ludres agée de 26 ans, dont il allait être l'amant régulier pendant deux ans.
Il en était si amoureux qu'il voulut provoquer en duel le jeune François Emmanuel de Bonne (1645-1681) futur duc de Lesdiguières, à l'automne 1674 parce qu'il s'était permis de trop regarder la belle chanoinesse.
Primi Visconti (qui vivait alors dans l'entourage du jeune Vendome) raconte qu'il était dévoré par sa passion pour la belle chanoinesse : "son amour était si grand que parfois il se renfermait des mois entiers dans sa chambre, fenêtres fermées, avec une guitare, du papier et de l'encre pour écrire des vers, ne dormant pas, ne mangeant rien, excepté quelques tasses de chocolats pour se soutenir".
Telle était sa passion pour la belle Ludres que Philippe de Vendome déserta l'armée de Turenne, en juillet 1675, engagée près du Rhin, pour s'en retourner près de sa maitresse.
Cette désertion provoqua un tollé général, mais avait été provoquée par les bruits que le roi s'intéressait dorénavant à la belle de Ludres.
La liaison de celle-ci avec le roi débuta cet été là pour s'achever au printemps 1676.
Bussy Rabutin la soupçonne de vouloir supplanter la Montespan, alors toute puissante sur l'esprit du roi.
"elle semblait, par le bruit qu'elle faisait, songer plus à passer pour maitresse qu'à l'être".
Or, la belle de Ludres n'avait pas l'esprit de la Mortemart.
Elle fut bientôt atteint de rougeurs de peau (la Palatine soupçonne un poison venu de Lorraine) qui couvrait son corps de façon irrégulière.
Mme de Montespan en profita pour dégouter le roi et lui fit croire que c'était un dartre.
Philippe de Vendome, toujours amoureux, récupéra sa belle chanoinesse pour une année, mais l'aventure royale l'avait atteint dans son orgueil.

En 1677, Philippe de Vendome rompit avec la chanoinesse (Primi Visconti prétend que la cause en fut qu'elle osa lui suggérer le mariage...) .
Celle-ci se retira un temps chez les Dames de Sainte Marie rue du Bac, puis reprit son service auprès de la Palatine qui demeurait son amie.

A ceux qui lui disait qu'elle était toujours aussi belle, elle répliquait "j'en suis bien aise, c'est un ridicule de moins".
Le poete Benserade lui écrivit ce petit poeme :
"si la Ludres eut moins d'appat,
elle aurait été mariée
mais un mari n'aimerait pas
a la voir d'amants entourée..."

A l'été 1677, Philippe de Vendome s'éprit de la fille du peintre Mignard, la jolie Catherine Marguerite... puis s'embarqua pour l'Angleterre où il jeta les yeux sur sa charmante compatriote, Louise de Keroualle duchesse de Portsmouth et favorite très aimée de Charles II....

Quelques mois plus tard, au printemps 1678, la belle de Ludres quitta pour de bon le service de La Palatine, pour entrer en religion au couvent de la Visitation de Marie.
Elle fut créée marquise de Ludres en 1720 et mourut à Nancy agée de 79 ans le 28 janvier 1726.
Philippe de Vendome, lui, décèdera le 24 janvier 1727 à Paris, presque un an, jour pour jour après celle qu'il avait passionnément aimé...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB