Nous sommes actuellement le 13 Déc 2019 12:33

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 18 Mars 2006 10:11 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 17 Mars 2006 9:20
Message(s) : 4
Plus précisément: sur l'évergétisme en Afrique romaine ( à Leptis Magna)
Enfin tout ce qui concerne l'évergétisme m'intéresse donc n'hésitez pas .
Merci d'avance pour vos commentaires.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 18 Mars 2006 13:00 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 23 Nov 2005 13:19
Message(s) : 172
Localisation : Besançon - Strasbourg
La question de sources : c'est là l'une des particularité de l’épigraphie africaine que de délivrer des indications précises sur les sommes d’argent consacrées aux actes d'évergésie. Ceci permet de mieux appréhender les dépenses engagées par les notables et le coût de certains monuments. Ici on notera la foisonnement des individus impliqués ce qui rend possible des études onomastiques et par là, d'évaluer le degrés de romanisation des cités d'Afrique romaine.

Selon le témoignages des inscriptions, l’apogée de l’Afrique romaine se situa sous Septime Sévère et sous Caracalla (193 – 217) : c’est alors que furent élevées les plus riches constructions et que les évergésies furent les plus nombreuses et les plus généreuses. Les générosités évergétiques se raréfièrent après 230, mais elles ne disparurent pas. On a même constaté une renaissance propre à l’Afrique sous le règne de Gallien. (260-268) phénomène unique dans le monde romain à cette époque (Cl. Lepelley,Rome et l’intégration de l’Empire, p. 102-3).

La dimension civique, essentielle, distingue l'évergétisme d'autres formes de générosité.
Il s'agit de comprendre, dans un premier temps, quelle catégorie de la population citoyenne est concernée par ces pratiques de bienfaisances et de libéralité.

On remarquera tout d'abord que l'évergésie est une notion à mettre en perspective avec celles d'honorabilité et de notabilité dans un horizon mental où « droits et devoirs sont indissociables et proportionnels au rang social » (Fr. JACQUES, Rome et l’intégration de l’Empire, Collection "Nouvelle Clio", t. I, p. 254). L’appartenance à l’élite municipale est fonction de la richesse, la puissance économique y confère une autorité sociale ; il ne faut oublier que la société antique ignore l'idée d'une de séparation entre les notions de richesse et de pouvoir. Le maître mot celui de dignitas . Cette dignité est liée à l’honorabilité, comprendre à en vivre-libre, à un mode de vie et à des valeurs communes. N'appartiennent à l’élite que ceux qui sont en mesure de procurer des avantages à leur cité. Le vocabulaire en témoigne (munus pour exemple, la charge officielle, l'activité publique). Les notables doivent en effet se comporter en munerarii, ceux qui sont pourvoyeurs de ce munus.

Ainsi, en élisant quelqu’un magistrat, on lui reconnaît avantage et honneur ; en échange, il fournit des « contre-prestations », sous forme de dépenses. Enfin, les cités les remercient par l’érection d’une statut et la gravure d’une inscription.
Dans les charges du magistrat, le terme de munus en est venu à désigner les spectacles et les jeux (voir par exemple la mention des munera liés aux spectacles par saint Cyprien dans son De opere et ellemosynis).

Les fonctions de magistrats sont onéreuses et impliquent une évidente disponibilité financière. Au-delà, dans chaque cité est définie une summa honoraria, condition d'accès à l’ordre des décurions ou à l'élection à une magistrature (sur ce point consulté R. P. Duncan-Jones, Costs Outlays and summae honorariae from Roman Africa, PBSR, 17, 1962, p. 47-115 et du même auteur Structure and Scale in the Roman Economy, Cambridge University Press, 2002,p. 176 et suivantes).
La summa legitima n’est pas une limite, mais plutôt une indication. Et c'est dans ce contexte de « surenchère » que s'inscrivent les évergésies, qualifiés dans les sources de dons ob honorem. Souvent promises lors de la candidature, en intégrant la somme honoraire, elles englobent souvent des dons de nature différente. On rencontre aussi ces pratiques dans des circonstance testamentaires mais dans la majorité des cas en Afrique, les dons sont délivrés à l’occasion d'honneurs locaux.
Une catégorie compétitive, un « snobisme municipal », le marqueur d'un degrès de prosperité (voir sur cette question les travaux de Paul Veyne ainsi que l'article de Tadeusz Kotula en ligne sur la site de la Sophau) ?
Les inscriptions africaines proclament aussi l’attachement à la patrie, plus généralement au cadre urbain. Les actes d'évergésies apparaissent comme l'un des marqueurs de l'urbanitas et de l'insertion des notables africains dans le jeu des codes sociaux romains.
L'évergésie permet aussi de pallier à l'inégalitarisme propre aux sociétés antiques ce qui peut expliquer aussi le calme relatif du monde africain urbain.
L’évergétisme tenait donc une place importante dans la société urbaine d'Afrique.
L'empereur peut lui aussi jouer un rôle dans la parure monumentale de la cité, comme il a une place centrale dans les politiques de deductio. c'est peut-être sous cet angle que l'on peut appréhender le cas de Lepcis Magna qui a profité des actes d'évergésies de Septime Sévère. Plus loin, si il faut suivre Picard, elle bénéficia aussi de son statut de ville maritime. Enfin, il convient de s'interroger sur le monde des notables lepticans.


Exemples d’évergétisme à Timgad ( issus des documents du concours blanc 2006 de l'Université de Tours, en ligne)Au Génie de la colonie de Timgad, Marcus Pompeius Pudentianus, vétéran, flamine
perpétuel, pour l’honneur de son flaminat, après avoir versé au trésor public la somme
légitime, avait promis en plus une statue de Mars, près de l’arc de tous les dieux, ainsi que
deux statues de nos deux Seigneurs et de Julia Domna, pour un montant de 40 000 sesterces.
Après avoir augmenté cette somme de 10 000 sesterces, il l’a fait élever, pour un montant
total de 50 000 sesterces et, pour la dédicace, il a offert aux curies un repas et une mesure
d’huile pour le gymnase au peuple, ainsi que des jeux scéniques.
L’Année Épigraphique (= AE), 1941, 46

À la Victoire Victorieuse de nos Seigneurs très saints et très courageux, les empereurs Lucius
Septimius Severus Pieux Pertinax et Marc Aurèle Antonin Pieux Felix [[et Publius Septimius
Geta, prince de la jeunesse ? Aug]]ustes, vainqueur suprême des Parthes, vainqueur suprême
des Bretons, vainqueur suprême des Germains, grand pontife, et à Julia Domna, mère des
Augustes et des camps, Lucius Iunius Vibianus, pour l’honneur de l’augurat, après avoir versé
au trésor public 6000 sesterces, en plus de la somme légitime, et offert une statue qu’il avait
promise, pour un montant de 3000 sesterces, l’a élevée avec sa base, après avoir ajouté 1800
sesterces, et l’a dédiée après avoir organisé des jeux scéniques.
AE, 1941, 49


Bibliographie
C. Briand-Ponsart, « Une évergésie modeste : les combats de boxe dans quelques cités d’Afrique proconsulaire pendant l’Empire », Ant. Afr, 1999, p. 135-149. (Je n'ai pas consulté cet article)

M. Corbier, « L’évergétisme de l’eau en Afrique : Gargilius et l’aqueduc de Cirta », Afr. Rom., III, 1986, p. 275-285 (Je n'ai pas consulté cet article)

F. Jacques, « Ampliatio et mora : évergètes récalcitrants d’Afrique romaine », Ant. Afr, 1975, p. 159-180.

C. Lepelley (dir.), Rome et l’intégration de l’Empire, 44 av. J.C. – 260 ap. Tome 2, Approches régionales du Haut-Empire romain, Nouvelles Clio, 1998.

K. Mansouri, « Édifices publics et évergétisme en Maurétanie césarienne sous le Haut Empire :témoignages épigraphiques », Afr.Rom. 15, 2004, p. 1385-1414. ((Je n'ai pas consulté cet article)

G. - C. Picard, La civilisation de l’Afrique romaine, Civilisation d’hier et d’aujourd’hui, Plon, 1959

_________________
"... à cent lieues de la Bastille, à l'enseigne de la liberté."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 18 Mars 2006 15:54 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 23 Nov 2005 13:19
Message(s) : 172
Localisation : Besançon - Strasbourg
Une remarque sur Lepcis (Leptis) Magna : on peut s'interroger sur la rapport entre romanisation et acte d'évergésie, compte tenu de l'intégration relativement tardive de la cité dans les institutions romaines. On sait ainsi que le premier duumvir (vers 110) fut le grand-père de Septime Sévère. Le cas de Lepcis manifeste l'essor de cités qui conservent des institutions puniques.
De plus la multiplication des démarches auprès de l'empereur -en particulier sous Antonin - témoigne de la vitalité du monde des notables lepticans (voir aussi J. Gascou, La politique municipale.., p. 165, 170, 215). On observe aussi la romanisation à l'oeuvre dans l'onomastique et dans la latinisation des noms, parallèlement à la romanisation juridique.
Notons aussi le rôle particulier que Leptis joue dans la célébration du culte impérial et dans la manifestation évidente d'un loyalisme envers les empereurs. Le nouveau forum, l’immense temple qui domine la place peut être celui de la Concorde Auguste. Il est à la gloire de la dynastie sévérienne.
Ainsi, on peut parler pour Lepcis d'une coexistence de la romanité et d'héritage plus anciens : image en est donnée par le temple de Liber Pater et le temple de Melqart qui voisinent avec ceux de Rome et d'Auguste. Et c'est dans ce contexte que s'inscrit l'évergésie.

_________________
"... à cent lieues de la Bastille, à l'enseigne de la liberté."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 21 Mars 2006 16:31 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 23 Nov 2005 13:19
Message(s) : 172
Localisation : Besançon - Strasbourg
Une date importante pour les actes d'évergétismes à Leptis : 202, date du voyage de Septime Sévère, en particulier pour la statuaire, les travaux sur le port et les modifications apportées au forum.

_________________
"... à cent lieues de la Bastille, à l'enseigne de la liberté."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB