Nous sommes actuellement le 04 Août 2020 12:17

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 22 Juil 2006 10:51 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 16 Juin 2006 8:16
Message(s) : 7
Localisation : Rome
Que pensez-vous de l'influence des femmes dans l'histoire de la Rome antique?
Ce sujet a apparement rarement été évoqué.
Certaines arrivèrent au premier plan, d'autres restèrent dans l'ombre.
Agrippine la jeune , Fulvie ,Messaline ,voir Locuste ou Cléopatre (a Rome)
pour les plus célèbres, mais les autres?
En lisant un historique sur Auguste, j'ai été étonné de l'influence de la terrible Fulvie.Quel ambition!Quel désastre a Pérouse!

_________________
"Toute notre force réside dans l'ame et dans le corps, mais l'ame est maitresse et le corps, esclave:l'une nous égale aux dieux,l'autre aux betes."
Salluste.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 22 Juil 2006 14:37 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Juin 2006 20:03
Message(s) : 432
Il faut déja cerner la place de la femme dans la société romaine pour comprendre comment cela ce fait-il que les romaines de haute société pouvaient avoir autant d'influence,si tu connais la série Rome,la rivalité entre la mère de Brutus et Atiah(mère d'Auguste) est assez représentatif d'un certain état d'esprit et de la représentation de la maîtresse de maison.

Même si la femme est soumise en théorie au Pater Familia,elle exerce tout de même une certaine autorité de maîtresse de maison,mais étant une femme,elle ne poura jamais revendiqué un rôle politique,c'est pour combler cela que certaines mère,épouse,proche etc...de l'empereur,tentèrent d'éxercer leur influence.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 22 Juil 2006 17:35 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 16 Juin 2006 8:16
Message(s) : 7
Localisation : Rome
J'ai beaucoup aimé la série "Rome" :D
Le role de la femme romaine dépasse dans certain cas le simple role de matronne classique.Elle jonglait avec les divorces pour obtenir ce pouvoir qui leur étaient légalement refusé." La meilleur des mère", Agrippine, refuse ce ceder le pouvoir a son fils, intriguant,manoeuvrant,jusque que la fin qu'on lui connait.
Fulvie:
"C’est le genre de Romaine dont Caton disait déjà (Caton, 8): "Tous les hommes commandent à leurs femmes; quant à nous, tous les hommes nous obéissent, mais nous obéissons à nos femmes.""
"Appien (V, 59) la considère comme «une bonne femme qui aime les histoires»; Velleius Paterculus (2, 74) affirme que Fulvie"elle n’avait rien d’une femme sauf le corps et emplissait tout de guerres et de troubles"; et Dion Cassius nous dit (XLVIII, 4) "ni le sénat ni le peuple ne décidaient quoi que ce fût de contraire à son bon plaisir".
Et il y en a beaucoup d'autres......... :wink:

_________________
"Toute notre force réside dans l'ame et dans le corps, mais l'ame est maitresse et le corps, esclave:l'une nous égale aux dieux,l'autre aux betes."
Salluste.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 23 Juil 2006 14:03 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Juin 2006 20:03
Message(s) : 432
C’est le genre de Romaine dont Caton disait déjà (Caton, 8): "Tous les hommes commandent à leurs femmes; quant à nous, tous les hommes nous obéissent, mais nous obéissons à nos femmes.""
----------------
J'avoue que je connaissais pas cette phrase,elle n'est pas sexiste,merci à vous de l'avoir rapeller.Elle assez réaliste car de nos jours les femmes manipulatrice existent toujours. :lol:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 23 Juil 2006 14:12 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Juin 2006 20:03
Message(s) : 432
Il faudrait parler de Galla Placidia.

C'est une autre époque,c'était une femme tres pieuse,d'ailleur sa fille lui causait quelque soucis,notament la lettre envoyé à Attila,mais tout comme Agrippine,elle a tout fait pour que son fils Valentinien III(mon avatar d'ailleur) accède et pouvoir.Mais dans l'histoire de Rome elle est un cas unique,car c'est elle même qui éxercait le pouvoir malgré que son fils ait atteint la majorité,et ce pendant 25 ans.
Elle était également manipulatrice,pour preuve elle profita de la rivalité entre Aetius,Boniface,et Félix(un "ministre").A l'origine Aetius est un enemie puisque celui-ci était un partisan de Jean l'usurpateur,le rival de Valentinien III pour trône.Pour éloigné Aetius elle le nomme le plus loin possible...en Gaule.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Août 2006 22:22 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 14 Jan 2006 22:44
Message(s) : 70
Localisation : alsace
Il ya aussi Theodora, femme de l'empereur Justinien !

voici ce que j'ai pu lire sur le sujet à dtoite, à gauche... :

Fille du gardien des ours du cirque à Constantinople, Théodora est une ancienne comédienne, probablement prostituée. Elle est l’exemple-type de la femme qui, partant de rien, arrive au sommet de la hiérarchie de son temps : impératrice !

En effet, mariée en 523 à Justinien, alors magister militum praesentalis, elle revêt la pourpre en même temps que lui en 527 dans la basilique Sainte-Sophie ce qui l'associe pleinement à l'Empire et fait d'elle une impératrice pleine et entière. Elle conseille souvent Justinien, en particulier dans le domaine religieux, et sauve la situation en janvier 532 lors de la sédition Nika par une attitude courageuse et énergique, qui tranche avec celle de Justinien, préférant « mourir dans la pourpre » que de céder face à la populace. Avec l'aide de Narsès et de Bélisaire la sédition est écrasée.

Elle semble avoir été constamment motivée par deux idées fondamentales : l’émancipation des femmes et l’abaissement du pouvoir de l’aristocratie. Elle fut aussi une fervente avocate de certains courants religieux considérés comme hérétiques.

Exemple de l’émancipation féminine, on émet généralement l’hypothèse que c’est elle qui a infléchit le code Justinien dans un sens favorables à ses consœurs. La femme mariée fut protégé, elle eut des droits, elle put hériter de son mari ou de ses enfants, et fut même favorisée en ce qui concerne la garanti de ses biens propres.

En réalité elle fait prendre à Justinien des mesures énergiques contre les propriétaires de maisons de tolérance et dépense de fortes sommes pour aider les prostituées, rachetant certaines d'entres elles et en fondant une maison pour « pécheresses » repenties.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 17 Oct 2006 17:11 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 17 Mars 2004 23:16
Message(s) : 1659
Si on se place au niveau des élites dirigeantes, la place des femmes était effectivement importante notamment parce qu'elles participaient de stratégies d'alliances matrimoniales.

Les femmes étaient des personnages politiques qui n'avaient pas droit de participer à la dimension publique et officielle de la vie politique mais qui jouaient un rôle de 1er plan dans sa dimension relationnelle.

Pour revenir sur le cas de Fulvia, le fait que Curion l'ait épousé quand elle s'est retrouvée veuve de Clodius, puis qu'Antoine l'ait épousé une fois qu'elle a été veuve de Curion n'est pas le fruit du hasard.
Ajoutons, pour la dédouaner, que la défaite de la cause que la propagande adverse lui a fait incarner à Pérouse n'était pas courue d'avance. Octavien aurait fort bien pu ne pas se remettre politiquement de ce conflit entre les vétérans réclamant des terres en Italie et les municipes italiens refusant de faire les frais de ces mesures.

Servilia, la mère de Brutus et la maîtresse de César, a eu un rôle tout aussi déterminant. Elle était au coeur d'un réseau complexe d'alliances familiales, parfois contradictoires, mais riches de potentialités et de solutions politiques alternatives.

Cornelia, la mère des Gracques, est aussi l'image idéale de la matrone aristrocrate, dont les textes laissent deviner un rôle politique tout à fait important, notamment en héritant de l'influence et des clientèles que son père avait pu nouer auprès des rois clients de Rome. Ce n'est quand même pas rien que le peuple romain lui ait dressé une statue.

Avec Julia la fille d'Auguste, on perçoit bien le rôle classique de la fille unique comme transmetteuse du pouvoir dynastique à son époux ou à ses descendants. Même chose avec Agrippine et avec bien d'autres.
Souvenons-nous que le peuple manifestait pour demander à Auguste de libérer cette fille qu'il avait fini par faire enfermer.

Avec Julia fille de César, on voit le rôle de la fille comme ciment de l'alliance entre 2 hommes politiques de 1er plan. L'attachement, semble-t-il réel et profond, que Pompée avait pour elle, et le souci qu'elle avait de maintenir l'entente entre son père et son époux a probablement permis que le 1er triumvirat résiste à certaines épreuves, et notamment à des tentatives de séparer Pompée de César dans les années 57/56.

Des femmes de la haute aristocratie pouvaient donc avoir un rôle politique réel, et même être populaires.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 18 Oct 2006 9:12 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 11 Oct 2006 17:15
Message(s) : 7
L'influence des femmes romaines est également manifeste dès le premier siècle après J.-C. dans les représentations théâtrales. Jusque là les femmes ne tenaient que des rôles de mimes, pantomimes ou pour clamer des vers poétiques. Sous la dynastie des Flaviens, des femmes notamment en Campanie accèdent au statut de comédienne réservé aux hommes, esclaves et affranchis.
Les femmes jouent dorénavant dans des courtes pièces théâtrales appelées Attelane.
Grâce à leur combat, les acteurs (et actrices) vont obtenir progressivement une reconnaissance de ce métier de comédien à part entière.
L'empereur Titus était lui-même grand amateur de théâtre et avait dans sa jeunesse tenu des rôles dans des saynètes en compagnie de son ami d'enfance Britannicus...(avant que Néron ne mette un terme à cette amitié par l'assassinat de Britannicus. Titus se fit oublier quelques temps pour échapper à cette folie meurtrière).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB