A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 18 Août 2017 0:20

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 23 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Comprendre Louis Philippe
Message Publié : 29 Mai 2017 7:15 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2101
Localisation : Versailles
Je viens d'achever la biographie consacrée au Roi Bourgeois par Guy Antinnetti. En un mot, Louis Philippe est vu par cet auteur comme un homme du passé, un homme des lumières, admirateur de l'Angleterre du XVIIIe siècle et de son curieux régime politique mélange de monarchie et d'aristocratie (cette dernière étant fondée sur la propriété foncière).

Resumé du livre et de sa conclusion par l'éditeur qui me semble bien fait et non pas purement publicitaire :

" il est clair que Louis-Philippe a échoué. La monarchie issue des Trois Glorieuses était à ses yeux d’une perfection indépassable. Il était convaincu que le choix fait alors – le « juste milieu » entre l’absolutisme de l’Ancien Régime et l’anarchie jacobine , garanti par la charte 1814 révisée, était le seul possible.

Il se prenait pour un homme de son temps, alors qu’il n’était au fond qu’une figure éminente de cette aristocratie éclairée du xviiie siècle qui se rallia au tiers état en juin 89 en rêvant de transformer la monarchie en une royauté constitutionnelle on connaît la suite. Rejetant la leçon, Louis-Philippe ne sut pas évoluer, en depit d’une in-telligence et d’un courage évidents. La même insurrection qui l’avait mis sur le trône en juillet 1830 le balaya en quelques jours en février 1848.

Né en 1773, il prolonge, au siècle de la vapeur, l’époque des Lumières. N’a-t-il pas, enfant, croisé Voltaire, lequel avait vingt ans en 1715 et n’a-t-il pas dîné avec Robespierre et avec Washington, mais son père n’a-t-il pas été l’homme le plus riche du royaume, et n’était-il pas lui-même quatre fois l’arrière-petit-fils de Louis XIV ?

Louis-Philippe a voulu être roi, un vrai roi, un grand roi. Il a seulement oublié que la France ne voulait plus de roi du tout, ni petit ni grand."

Accessoirement le Roi se serait opposé à l'élargissement du suffrage pour de pures raisons opportunistes : ne pas ouvrir la chambre aux républicains.

N'étant guère un expert de la monarchie de Juillet , je suis dans l'attente des commentaires du forum !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Comprendre Louis Philippe
Message Publié : 29 Mai 2017 9:07 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1509
Localisation : Lyon-Vénissieux
Ce qu'il faut apprécier chez Louis Philippe c'est que c'était un homme pacifique !
Il a sagement tenu la France à l'écart des guerres et a même renvoyé pour cela Adolphe Thiers.
Sous sa direction la France a connu les débuts de la révolution industrielle.

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Comprendre Louis Philippe
Message Publié : 29 Mai 2017 13:30 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5955
Intéressant ce résumé, Jérôme. Merci.

L'analyse du monarque éclairé qui voulut être un grand roi quand la France n'en voulait plus me paraît très juste, pour le peu que j'en sais.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Comprendre Louis Philippe
Message Publié : 29 Mai 2017 15:31 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9881
Localisation : Région Parisienne
Paris ne voulait plus de roi, c'est moins sur pour la province.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Comprendre Louis Philippe
Message Publié : 29 Mai 2017 15:32 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1736
d'après Orieux, Louis Philippe était timoré en 1830, il a fallu que Talleyrand insiste pour qu'il prenne le pouvoir;
à cet égard, Mme Adélaïde avait beaucoup plus de sens politique que son frère !

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Comprendre Louis Philippe
Message Publié : 30 Mai 2017 7:25 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1738
Localisation : Nanterre
Jerôme a écrit :
[...]En un mot, Louis Philippe est vu par cet auteur comme un homme du passé, un homme des lumières, admirateur de l'Angleterre du XVIIIe siècle et de son curieux régime politique mélange de monarchie et d'aristocratie (cette dernière étant fondée sur la propriété foncière).
[...]
" il est clair que Louis-Philippe a échoué. La monarchie issue des Trois Glorieuses était à ses yeux d’une perfection indépassable. Il était convaincu que le choix fait alors – le « juste milieu » entre l’absolutisme de l’Ancien Régime et l’anarchie jacobine , garanti par la charte 1814 révisée, était le seul possible.

Louis-Philippe a voulu être roi, un vrai roi, un grand roi. Il a seulement oublié que la France ne voulait plus de roi du tout, ni petit ni grand."
Sans connaître l'ouvrage, je trouve que les termes employés ont une connotation téléolologique : Louis Philippe aurait échoué parce qu'il n'a pas compris son temps, est-ce à dire le progrès inexorable qui ne peut mener qu'à la République ? ;)

Rappelons qu'en 1871, la IIIe république est mise en place à titre provisoire, avec l'appui des monarchistes. Si le comte de Chambord n'avait pas réussi à se rendre odieux - comme par exemple en s'accrochant au drapeau blanc - la monarchie aurait parfaitement pu être rétablie. Dès lors, Louis Philippe serait devenu père fondateur !

Par ailleurs, si lui a échoué, après un règne de 18 ans, soit plus que Napoléon 1er, que dire des révolutionnaires de 1848 qui perdent le pouvoir en quelques mois ? Sont-ils vraiment en phase avec leur temps ? Comment dire que la France ne veut plus de roi lorsqu'un empereur est élu par plébiscite ? Les révolutionnaires auraient-ils d'ailleurs établi le suffrage universel s'ils avaient su qu'il permettrait le rétablissement de l'empire ?

Citer :
Accessoirement le Roi se serait opposé à l'élargissement du suffrage pour de pures raisons opportunistes : ne pas ouvrir la chambre aux républicains.
Notons que tous les régimes refuseront de donner le pouvoir à des catégories de population qui pourraient leur être hostile. Dans le même ordre d'idée, les républicains 'de gauche' refuseront le suffrage des femmes jusqu'en 1945, au motif que les femmes voteraient à droite sous l'influence de leur curé.

Pour en revenir à Louis-Philippe, notons que ce monarque parvient à jouer le jeu parlementaire, ce que ses prédécesseurs n'avaient pas réussi à faire. Habile politique, il joue des divisions de la chambre pour avoir les coudées franches, placer ses ministres ou les révoquer suivant ses besoins. Nous sommes loin de Louis XVI, qui ne peut que prendre la chambre de front avec son véto.
De plus, comme cela a été dit, Louis-Philippe maintient la France en paix, dompte l'insurrection de 1834 - preuve que le régime est stable, et fait de la bourgeoisie un appui du régime. En ce sens, il montre qu'il a bien tiré les leçons de la Révolution et établi fermement la monarchie parlementaire. Avec lui, on l'a dit aussi, commence la révolution industrielle. Sur le plan international, il lance l'aventure coloniale africaine avec la conquête de l'Algérie. Bonne ou mauvaise idée, mais toute l'Europe prendra sa suite.

Son plus grand échec semble être surtout la fin de régime et sa succession, à 75 ans. Mais quel dirigeant français du XIXe siècle peut se vanter d'avoir mieux réussi ?

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Comprendre Louis Philippe
Message Publié : 30 Mai 2017 15:32 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2101
Localisation : Versailles
avant de répondre avec violence il faudrait lire le livre !

Antonneti a fouillé son son sujet et a dégagé deux éléments clefs.

Il souligne ainsi très fermement l'origine ancienne de l'hostilité féroce de la maison d'Orléans à l'égard de l'absolutisme et de la maison de Bourbon. Il met en valeur les liens des Orléans non seulement avec les Bourbon mais via des bâtards ce qui rapproche et aigrit à la fois mais aussi avec la haute noblesse française tandis que les princes de Bourbon n'épousent que des étrangères. c'est dans cette culture que fut élevé le duc de Chartres jusqu'en 1789.

Il décrit aussi la vision politique et institutionnelle du Roi : pour Louis-Philippe, le temps s'est arrêté en 1800. Son modèle parfait est celui du binôme Georges III-William Pitt. Ce binôme était appuyé sur des lords actifs mais aussi très coopératifs et des communes assez aisément manipulables.

Conclusion : Louis-Philippe est un aristocrate de haute lignée, sûr de son droit, libéral car il admet une forme de participation des sujets au débat politique. Allergique aux régimes autoritaires de type louis XIV ou Napoléon, il n'en est pas moins très éloigné du parlementarisme démocratique qui s'imposera peu à peu en Europe occidentale.

Je ne dis pas que ces idées sont absolument certaines mais la démonstration est séduisante. Maintenant j'admets fort bien que si le roi était mort en 1847, on aurait pu dire que son succès était admirable.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Comprendre Louis Philippe
Message Publié : 30 Mai 2017 23:20 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1738
Localisation : Nanterre
Jerôme a écrit :
avant de répondre avec violence il faudrait lire le livre !
N'ayant pas lu le livre, mon propos n'était pas de répondre avec violence, mais d'alimenter la discussion avec quelques arguments :wink:

Citer :
Il décrit aussi la vision politique et institutionnelle du Roi : pour Louis-Philippe, le temps s'est arrêté en 1800. Son modèle parfait est celui du binôme Georges III-William Pitt. Ce binôme était appuyé sur des lords actifs mais aussi très coopératifs et des communes assez aisément manipulables.
Je crois sans problème que Louis-Philippe suit un modële et apprécie une chambre manipulable, même si c'est par d'autres mécanismes que celui des 'bourgs pourris' anglais. Il ne voit pas au -delà certes, mais pourquoi le ferait-il ?

Citer :
Conclusion : Louis-Philippe est un aristocrate de haute lignée, sûr de son droit, libéral car il admet une forme de participation des sujets au débat politique. Allergique aux régimes autoritaires de type louis XIV ou Napoléon, il n'en est pas moins très éloigné du parlementarisme démocratique qui s'imposera peu à peu en Europe occidentale.
Ici, je suis un peu dubitatif. À l'époque de Louis-Philippe, à l'exception de l'Angleterre, on chercherait avec peine un voisin démocratique : l'empire d'Autriche-Hongrie ? Le royaume d'Espagne ? Les États allemands en voie de subornation par la Prusse ? La Suède-Norvège encore avec le suffrage censitaire ?

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Comprendre Louis Philippe
Message Publié : 31 Mai 2017 7:41 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9881
Localisation : Région Parisienne
L'empire d'Autriche ne deviendra Autriche-Hongrie qu'en 1867, bien après Louis-Philippe.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Comprendre Louis Philippe
Message Publié : 31 Mai 2017 17:54 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2556
La thèse développée par Antonetti n'est pas absurde. Mais n'y a t il pas un biais méthodologique ?

Lentz ou Guenifrey tendent aussi à nous dire que l'empereur Napoleon n'était pas un dictateur anticipant les monstres du XXe siècle mais un monarque éclairé cherchant à imiter Frederic II.

Pourquoi pas en effet ? Mais n'est ce pas le propre de chaque homme un peu âgé d' être marqué par les idées et événements de sa jeunesse ?

Concernant Louis Philippe Proprement dit, on ne peut que regretter qu'il n'est pas compris qu'une aristocratie foncière ne pouvait exister que dans une monarchie légitime (en tout cas à cette période). 1830 le mettait inévitablement dans la dépendance du peuple et de l'armée qui était indifférents voire hostiles à la monarchie anglaise du XVIIIe siècle ...il aurait dû lire Tocqueville qui avait compris qu'une démocratie pouvait ne pas être jacobine...ce que Napoléon III comprendra aussi...d'une façon que Tocqueville n'avait guère anticipée ...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Comprendre Louis Philippe
Message Publié : 06 Juil 2017 16:56 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2101
Localisation : Versailles
je remercie touts les contributeurs ci-dessus.

Je me pose une autre question : pourquoi Louis Philippe a t il été si complaisant à l'égard du bonapartisme et des bonapartistes ? par exemple pourquoi le retour des cendres ? pourquoi tant de ministres issus du personnel napoléonien : Soult, Molé, Maret , ...?

pensait il que le bonapartisme était un courant actif et potentiellement dangereux qu'il fallait arrimer au régime de juillet ?
ou au contraire qu'il ne s'agissait que d'une nostalgie qu'on pouvait mobiliesr sans risque en faveur du régime ? ou bien les orléanistes étaient ils si faibles qu'ils étaient prêts à recruter n'importe quel appui ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Comprendre Louis Philippe
Message Publié : 06 Juil 2017 18:50 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5955
Je pense que si Louis Philippe voulait une armée, malgré ou plutôt grâce à l'expédition de Cadix, il savait qu'il avait besoin des militaires anciens bonapartistes.

De plus ceux-là avaient montré dès Louis XVIII qu'ils pouvaient - pour une large part des généraux - se montrer fidèles au régime.

Et peut-être considérait-il qu'en l'absence de prétendant impérial sérieux, les bonapartistes cessaient d'être dangereux. D'ailleurs ce ne sont pas les bonapartistes qui l'ont renversé, mais les républicains.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Comprendre Louis Philippe
Message Publié : 06 Juil 2017 19:56 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 41
La politique orléaniste qui a triomphé du danger républicain et des menaces légitimistes est celle d'un groupe à la fois idéologique et social plus qu'une politique personnelle.
Le prestige de l'armée, héritage de l'épopée napoléonienne est d'autant plus utilisé que le gouvernement est pacifique, ce qui vaut aux maréchaux Soult, Mortier, Gérard de présider le Conseil des ministres.
Même quand les idées politiques sont mises en avant comme en 1839, le corps électoral ne se prononce pas tant en fonctions des options idéologiques que des questions de personnes.
Les cadres dirigeants de la monarchie de Juillet pensent avoir trouvé une formule stable de gouvernement, un équilibre entre l'ordre et la liberté ; ainsi on multipliera les effets "symboles".


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Comprendre Louis Philippe
Message Publié : 08 Juil 2017 15:55 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2101
Localisation : Versailles
Rebecca West a écrit :
.
Les cadres dirigeants de la monarchie de Juillet pensent avoir trouvé une formule stable de gouvernement, un équilibre entre l'ordre et la liberté ; ainsi on multipliera les effets "symboles".


Symbole pour le moins dangereux quand il s'agit pour un régime pacifique, libéral et bourgeois de rendre un hommage constant à une autre dynastie attachée à un régime militaire, autoitaire et populaire !

D'autant plus que le roi et son entourage étaient des hommes intelligents, cultivés et expérimentés qui devaient bien sentir l'écart béant entre le bonapartisme et l'orléanisme !

Les suggestions de Pierma me semblent plus pertinentes.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Comprendre Louis Philippe
Message Publié : 09 Juil 2017 20:38 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2556
Jerôme a écrit :
je remercie touts les contributeurs ci-dessus.

Je me pose une autre question : pourquoi Louis Philippe a t il été si complaisant à l'égard du bonapartisme et des bonapartistes ? par exemple pourquoi le retour des cendres ? pourquoi tant de ministres issus du personnel napoléonien : Soult, Molé, Maret , ...?

pensait il que le bonapartisme était un courant actif et potentiellement dangereux qu'il fallait arrimer au régime de juillet ?
ou au contraire qu'il ne s'agissait que d'une nostalgie qu'on pouvait mobiliesr sans risque en faveur du régime ? ou bien les orléanistes étaient ils si faibles qu'ils étaient prêts à recruter n'importe quel appui ?


Je vous suggère deux pistes cher Jérôme :

Sur le plan symbolique, l'image de l'Empire est excellente depuis la fin des années 1820. Non seulement le Mémorial de Sainte Hélène est un best seller qui promeut l'image d'un empereur actif patriote et très raisonnable ... Mais surtout chacun voit bien que les institutions impériales tiennent dans la durée (code civil, banque de France, préfets, ...) et que la vie parlementaire de la royauté constitutionnelle est peut enthousiasmante ...

Sur le plan idéologique, il existe une parenté rarement mise en lumière entre le bonapartisme et l'orleanisme. Ces deux courants repoussent tant la réaction légitimiste que l'aventure républicaine néo jacobine...finalement il s' agit de deux formes de "juste milieu" : l'un libéral et l'autre autoritaire. À ceci près que Napoleon n'était pas forcément entouré de partisans farouches de l'Autorité. Talleyrand ou Molé par exemple... Il leur était donc facile de passer du service de l'Empereur à celui du Roi des Français...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 23 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB