Nous sommes actuellement le 24 Oct 2020 10:31

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 239 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 16  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Pierre Montagnon
Message Publié : 09 Nov 2005 20:09 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 04 Août 2002 13:53
Message(s) : 94
Localisation : Languedoc Roussillon 34
la grande histoire de la seconde guerre mondiale en 10 tomes ou edition 2 tomes + de 2300 pages, detaille, extremement interessant. Je ne connaissais pas l'auteur je l'ai commande sur chapitre.com et suis tres heureux de mon acquisition.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 09 Nov 2005 20:48 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Avr 2005 0:09
Message(s) : 1311
Localisation : Outre nulle-part
"Hitler et Staline" Vies parallèles d'Alan Bullock. 2 tomes.
La "solution finale" dans l'histoire. D'Arno J. Mayer.
"Eichmann à Jérusalem" de Hannah Arendt.
"Les Françaises à Ravensbrück" Amicale de Ravensbrück et Association des déportées et internées de la résistance.
Livres que je recommande.
Vlad

_________________
"Adieu la vie, adieu l'amour,
Adieu à toutes les femmes...."
Extrait de "La Chanson de Craonne"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 08 Jan 2006 20:55 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02 Sep 2002 17:09
Message(s) : 438
Localisation : Nancy
De Passage a écrit :
Image

Présentation de l'éditeur
Comment un obscur caporal d'origine autrichienne a-t-il pu se hisser en treize années à la tête de l'Allemagne ? Hitler n'est pas le produit d'un accident de l'histoire. Il a été aidé... Par les hasards de la conjoncture nationale et internationale, en proie à des turbulences politiques, idéologiques, économiques, financières et sociales. Par la complaisance d'un Staline qui après avoir assisté le réarmement clandestin de l'Allemagne et la formation de futurs cadres de la Wehrmacht, a poussé en avant celui qui devait être le " brise glace de la révolution en Europe... " Par la convergence des ambitions de Wall Street et de la City qui, au mépris du traité de Versailles et avec l'appui de certains hommes politiques, ont participé à la reconstitution du potentiel industriel et militaire du vaincu de 1918, ouvrant ainsi la voie à celui qui devait conduire le monde vers la guerre. Hasards, complaisances, convergences ou complicité ?

Biographie de l'auteur
Philippe Renoux, ancien élève de l'Ecole Navale, qui, après une carrière dans la Marine, a été conseiller pour les affaires internationales auprès de grandes entreprises, explique avec rigueur le mécanisme de cette montée.


Philippe Renoux reprend pour partie les thèses d'Antony Sutton (auteur de Wall Street & the Rise of Hitler que l'on peut consulter sur le web à l'adresse suivante)

Comment faut-il interpréter le silence qui semble avoir entouré la parution de cet ouvrage? Faut-il y voir le rejet par l'indifférence de thèses sans fondement aucun (ce qu'on aimerait bien croire) ou bien au contraire une forme de confirmation pour le moins inquiétante? Quel est le point de vue des grands historiens? Où se situe le consensus?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Jan 2006 11:47 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 22 Mai 2004 14:32
Message(s) : 108
Localisation : Alsace
Image

Y a t'il des personnes ayant lu cet ouvrage sorti tout récemment? Si oui quels sont vos avis?

_________________
"En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne"
Bismarck

"Il y a des libertés : la liberté n'a jamais existé "


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Jan 2006 14:44 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9426
Localisation : Région Parisienne
Hallucinant, le scripteur passe du réalisme le plus froid aux délires les plus fous. Ce n'était certes pas un imbécile, mais sa volonté de puissance est affolante, et son mysticisme envers Hitler absolu.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 07 Fév 2006 9:30 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 05 Fév 2006 16:54
Message(s) : 11
Localisation : Région parisienne
Bonjour,
pour répondre à Noacyl concernant les ouvrages de Paul Carell. Pour les avoir lus quasiment au moment de leur parution en France (fin des années 60 et début des années 70) il me paraît juste de dire que pour l'époque ils furent parmi les premiers livres grands publics à montrer l'armée allemande sous un jour nouveau, dans le style: " non, tous les Allemands n'étaient pas des nazis... mais le soldat allemand fut le meilleur". Bien sûr, j'exagére un peu en disant cela mais je ne suis pas trés loin d'une certaine vérité.
Quoiqu'il en soit ces divers "opus" tels que "Afrika Korps", "Ils arrivent" (sur le débarquement de Normandie vu du côté allemand) et "Opération Barbarossa", suivi d' "Opération Terre brûlée", ont eu pour intérêt principal, outre les informations anecdotiques nombreuses citées par l'auteur, d'aiguiser la curiosité de beaucoup de lecteurs de chercher à en savoir plus sur ces "Allemands" qui se révélaient n'avoir pas tous été des SS.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 10 Fév 2006 22:38 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02 Sep 2002 17:09
Message(s) : 438
Localisation : Nancy
Panzer a écrit :
Hello¨

Quelques ouvrages sur la SS et ses différentes ramifications.

MABIRE Jean, " La Waffen SS dans la bataille de France ", Paris, Rancher

LANDEMER Henri, " La Waffen SS ", Paris, France loisirs.

DELARUE Jacques, " Histoire de la gestapo " Paris, Fayard


Deux trois petites pistes qui permettent d'aborder l'une des organisations les plus complexes de l'histoire militaire et politique. Je vous recommande l'ouvrage de Landemer qui est particulièrement prècis et donne en détail les différentes ramifications et statuts des sérvices de la SS, geheimestatpolizei, Kriminalpolizei, SD, Sipo etc...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 19 Fév 2006 23:09 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5368
Jean-Marc Labat a écrit :
Hallucinant, le scripteur passe du réalisme le plus froid aux délires les plus fous. Ce n'était certes pas un imbécile, mais sa volonté de puissance est affolante, et son mysticisme envers Hitler absolu.


C'est en effet l'impression que j'ai retirée. Et plus la fin approche, plus il se met à s'intoxiquer. Le plus troublant est qu'il commente la position du front à 1000, puis à 100 km.. pratiquement sur le même ton. Même si on se replace dans la perspective d'un texte qu'il rêvait de publier après la victoire - mais y croyait-il à la fin ? - il est surprenant de ne trouver aucun recul, aucune considération de "mélancolie" à voir son Reich, son rêve, mis en lambeaux, devenu champ de bataille. Est-ce un signe de la personnalité inhumaine de l'auteur ou juste du genre littéraire qu'il voulait ?
On découvre aussi les méandres de la polycratie, de la gabegie inouïe qu'était en fait le régime nazi, ce régime qui se prétendait rationnel...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Fév 2006 16:00 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Jan 2006 10:21
Message(s) : 266
Localisation : oise
Je n'ai pas lu le livre, mais seulement quelques extraits en passant à la fnac et par des références que certains historiens de la période font à ce journal. J'ai été étonné par la façon dont Goebbels décrit le fürher!! C'est à croire qu'il ne vit que pour lui. Ce n'est pas étonnant qu'il se soit suicidé après la mort de Hitler.

Est-ce que les dirigeants nazis étaient nombreux à le vénérer ainsi?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Goebbels
Message Publié : 20 Fév 2006 17:36 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 08 Mars 2005 22:10
Message(s) : 971
Localisation : guilers - brest métropole océane
Bonsoir.

Je pense qu'Hitler et Goebbels s'aimaient bien. Le futur président-chancelier fut son témoin de mariage. :aime:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Fév 2006 17:47 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Oct 2003 9:22
Message(s) : 462
Localisation : Toulouse
Je suis en train de le lire. Arrivant à la moitié de l'ouvrage je confirme en effet l'impression de Cuchlainn sur la "myopie" de cet homme qui s'accroit au fur et à mesure que les Russes notamment s'approchent de Berlin. Les pages traitant notamment des actions de propagande sont interessantes sans oublier bien sur l'utilisation faite par ses soins des crimes commis par les communistes à Katyn (exécution sommaire d'officiers Polonais).

Ensuite bien sur son regard sur les dégats des bombardements des villes Allemandes, les luttes intestines aggravées par la "dichotomie" de l'appareil d'Etat et bien sur ses rapports "fusionnels" avec Hitler sont également très instructifs. Quelques (rares) passages enfin sur les responsables français de Vichy, collaborationnistes parisiens ou bien encore le duel Giraud - De Gaulle en 1943 sont également consignés.

Amicalement
Crillon

_________________
"Vingo, vinco ... e riparti !"
Gabrielle d'Annunzio, en 1920, non loin de Fiume...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Fév 2006 19:32 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 17 Fév 2006 11:23
Message(s) : 13
Citer :
Est-ce que les dirigeants nazis étaient nombreux à le vénérer ainsi?


Peut-être pas autant que Goebbels bien sûr, mais je pense naturellement à sa femme qui a supliée Hitler de fuir Berlin pour sauver le nazisme ... par très convinquente en tout cas celle-là vu la tournure des évenements ...

Les généraux fout d'hitler là je ne pense pas, certains ce sont tué d'eux même dans le bunker de la chanselerie mais bien d'autres on fuit. De plus son garde du corps lui était également très attaché au Fuhrer. Mais l'incontestable vainqueur est bien sûr Goebbels lui même ! :wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Fév 2006 21:20 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5368
La vénération de Goebbels pour Hitler est fascinante. Qu'en pensait Hitler lui-même ? Quoi qu'il en soit, il est incroyable de voir dans ces mémoires le nombre de fois où Goebbels se félicite d'avoir de longs entretiens nocturnes avec Hitler, d'être dans la confidence, complètement associé aux vues de son maître... Cela évoque irrésistiblement le vieux logo de Pathé-Marconi...
Enfin, je trouve aussi qu'on sent dans Goebbels le raté : pas seulement pour sa soif de revanche sur les élites traditionnelles, mais dans la platitude et la monotonie désespérante du style de cet individu qui a eu paraît-il des ambitions littéraires. Il use je ne sais combien de fois des mêmes comparaisons, des mêmes descriptions... Il est vrai que la propagande consiste à rabâcher, mais là...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Fév 2006 22:21 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2005 20:03
Message(s) : 1649
Localisation : Tournai
Sans faire de la "provoc", vous ne trouvez pas que c'et homme tait un véritable génie de la propagande ?

Qu'il soit dingue,ou qu'il soit devenu dingue,c'est "une autre question"...

_________________
A Berthold le Noir,
Et Hiram Maxim ,

L'Humanité reconnaissante !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Fév 2006 22:52 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5368
Bien sûr que c'était un maître ès propagande. Après, on peut se demander si cela exigeait un véritable "génie". Le régime nazi, la soumission populaire à Hitler ne reposait pas que sur l'adhésion née de la propagande, et cette dernière était moins difficile à mettre en oeuvre qu'elle ne le serait de nos jours du fait du nombre limité de moyens d'information.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 239 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 16  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB