Nous sommes actuellement le 27 Sep 2020 23:14

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 237 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 16  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message :
Message Publié : 21 Fév 2006 17:03 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Juin 2004 14:53
Message(s) : 123
Localisation : France
Citer :
je confirme en effet l'impression de Cuchlainn sur la "myopie" de cet homme qui s'accroit au fur et à mesure que les Russes notamment s'approchent de Berlin


Pas si myope...Je suis en train de le lire et dès l'Automne 1943 il commence à se dire que l'Allemagne ne pourra pas vaincre sur deux fronts et si il ne serait pas possible de s'entendre avec Staline (considéré comme un génie par Hitler dixit Goebbels) dès que le Front de l'Est sera stabilisé (voeu pieux)

Très intéressants aussi les délires antisémites...Les juifs ceci, les juifs cela...Responsables de tout et de son contraire. On se demande comment "les juifs" peuvent tenir la haute politique comme ceci. L raligion juive serait une secte tenue par un gourrou ? les juifs se réuniraient en congrès pour décider de comment dominer le Monde via le bolchevisme + le capitalisme international ? Goebbels ne cesse de dire qu'il faut convaincre ses alliés d'être plus antisémites. Manifestement personne n'arrive à être convaincu...Logique. C'est délirant.

Références de plus en plus fréquentes aux "heures difficiles du Parti" pour dire que même si cela semble aller mal cela va s'arranger.

Intéressants portraits du Führer et de la relation quasi de Dieu à son disciple qui les unissait...

Et puis j'ai constaté que contrairement aux mauvais documents historiques le fameux discours de Sportsplatz de Berllin "Voulez vous une guerre totale " ? Ne date pas du début 1945 mais de 1943...dans le genre propagande de type Goebbels on essaie de faire croire dans ces films historiques que ce discours date d'une époque où les russes étaient à portée de canon de Berlin dans le but de faire passer Goebbels pour totalement aveuglé par la réalité...

Alors Goebbels ? Fanatique, une énergie étonnante, très intelligent, le type même d'individu extrèmement dangereux comme les systèmes totalitaires savent en produire.

_________________
"Le mépris des lois et l'ébranlement de l'ordre social ne sont que le résultat de la faiblesse et de l'incertitude des princes"

Napoléon Ier


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 22 Fév 2006 10:43 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5368
Citer :
Pas si myope...Je suis en train de le lire et dès l'Automne 1943 il commence à se dire que l'Allemagne ne pourra pas vaincre sur deux fronts et si il ne serait pas possible de s'entendre avec Staline (considéré comme un génie par Hitler dixit Goebbels) dès que le Front de l'Est sera stabilisé (voeu pieux)


Et bien justement, cela évolue tout au long de la guerre, et quant à la possibilité de pactiser avec l'un des deux ennemis, il flotte sans cesse de l'un à l'autre.

Citer :
Références de plus en plus fréquentes aux "heures difficiles du Parti" pour dire que même si cela semble aller mal cela va s'arranger.


Un poncif, une vraie drogue...

Citer :
Et puis j'ai constaté que contrairement aux mauvais documents historiques le fameux discours de Sportsplatz de Berllin "Voulez vous une guerre totale " ? Ne date pas du début 1945 mais de 1943


Dans quels documents le place-t-on en 1945 ??


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 22 Fév 2006 18:46 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Juin 2004 14:53
Message(s) : 123
Localisation : France
Citer :
Dans quels documents le place-t-on en 1945 ??


Dans des documentaires sur la WWII ou le III ème Reich qui passent assez régulièrement à la télévision...regardez bien, tandis que les Russes sont sur l'Oder voir même un peu plus loin, on voit Goebbels en plein discours..

Remarquez que les annotations du bouquin que nous lisons sont elles mêmes sujettes à caution. J'en ai déjà relevé deux :

-Il n'y a JAMAIS eu de bombardiers B 29 en Europe (des B 17)
-Il y a eu largement plus de 30000 morts lors du bombardement de Dresde de 1945...et ce n'est que ce que j'ai relevé par hazard...Document très intéressant que ce journal de Goebbels mais un peu léger pour l'information du lecteur manifestement...

_________________
"Le mépris des lois et l'ébranlement de l'ordre social ne sont que le résultat de la faiblesse et de l'incertitude des princes"

Napoléon Ier


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 22 Fév 2006 23:40 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5368
Citer :
Dans des documentaires sur la WWII ou le III ème Reich qui passent assez régulièrement à la télévision...regardez bien, tandis que les Russes sont sur l'Oder voir même un peu plus loin, on voit Goebbels en plein discours..


J'ai eu la chance de ne jamais tomber là-dessus. Je crois bien que la seule fois où j'ai vu des images de ce fameux meeting, c'était dans "Histoire parallèle", donc, forcément, à la bonne date.

Citer :
-Il n'y a JAMAIS eu de bombardiers B 29 en Europe (des B 17)


En effet, je l'avais relevée aussi, celle-là.

Citer :
Document très intéressant que ce journal de Goebbels mais un peu léger pour l'information du lecteur manifestement


Les notes apportent un certain éclairage ponctuel, mais on ne peut évidemment pas attendre de quelques lignes disséminées en bas des pages une véritable remise en perspective historique des élucubrations de Goebbels... Ce serait l'objet d'un nouveau livre en soi :wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 01 Mars 2006 14:26 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Mars 2004 14:09
Message(s) : 225
Bernard a écrit :
Panzer a écrit :
Hello¨

Quelques ouvrages sur la SS et ses différentes ramifications.

MABIRE Jean, " La Waffen SS dans la bataille de France ", Paris, Rancher

LANDEMER Henri, " La Waffen SS ", Paris, France loisirs.

DELARUE Jacques, " Histoire de la gestapo " Paris, Fayard


Deux trois petites pistes qui permettent d'aborder l'une des organisations les plus complexes de l'histoire militaire et politique. Je vous recommande l'ouvrage de Landemer qui est particulièrement prècis et donne en détail les différentes ramifications et statuts des sérvices de la SS, geheimestatpolizei, Kriminalpolizei, SD, Sipo etc...



Pour info ; Mabire et Landemer ne font qu'un :wink:

_________________
Fumer tue


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 06 Avr 2006 16:58 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02 Mai 2004 13:02
Message(s) : 354
ne faisait qu'un il est décédé le 29 mars 2006


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Avr 2006 11:55 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 30 Avr 2006 11:44
Message(s) : 6
Pour ceux qui s'intéressent à ce sujet, je me permets de faire un peu de publicité pour ce livre que j'ai autoédité:
Les Parachutistes SAS de la France Libre 1940-1945 par David Portier.
Livre au format 15.5 x 24 - 650 pages + 150 photos.
Il retrace le parcours des volontaires FFL, leur parcours pour rallier la Grande-Bretagne, l'entraînement et l'intégration à la Brigade SAS et leurs missions derrières les lignes.
Basé sur de nombreux témoignages et plusieurs années de recherches, j'ai obtenu un bon retour notamment de la part des anciens qui se retrouvent pleinement dans ce livre.
Les personnes intéressées peuvent me contacter ou visiter mon site internet FFLSAS.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 09 Nov 2006 21:47 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 08 Juil 2004 0:32
Message(s) : 16
À lire absolument ''Histoire de l'Armée Allemande'' de Philippe Masson, un ouvrage de référence.

Salutations


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 10 Nov 2006 16:05 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 10 Nov 2006 15:40
Message(s) : 26
Localisation : Vallée du Rhône
Panzer a écrit :
J'ais déjà les deux dont tu parle de Benoist Méchin. Exellent choix effectivement.


Auquels je rajouterai, de Benoist Méchin toujours, "A l'épreuve du temps" Ed. Julliard, et bien sur le fameux "Printemps Arabe" qui permet de comprendre bien des choses d'aujourd'hui !

Enfin, livres rares: "Montoire, verdun diplomatique" de Louis-Dominique Girard paru en 1948 ! Aus éditions André Bonne.
"Journal d'une défaite, Aout 1939 - Juin 1940" de Paul de Villelume, éditions Fayard 1976.

J'en ai d'autres, dont tous les ouvrages de J. Mabire... Si ça vous interesse...

_________________
Il n'y a qu'une France, celle de nos ancêtres...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Avr 2007 18:16 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 15 Avr 2007 21:02
Message(s) : 3
Martial a écrit :
la chute de Berlin de Antony Beevor


Un excellent livre sur cette bataille!

L'auteur a également écrit Stalingrad, un des trop rares ouvrages traduit en français sur cette bataille.
Il a également écris La guerre d'Espagne, que je n'ai pas lu mais que je mentionne à titre informatif.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 01 Juin 2007 13:23 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Mars 2006 10:38
Message(s) : 2476
Localisation : Lorraine
Sujet déplacé

Lectures sur la Deuxième Guerre Mondiale (août 2004)

Citer :
Martial

Si vos lectures actuelles portent sur la seconde guerre mondiale de quel livre s'agit il?
Pour ma part, je suis en train de lire : "des plages Normandes a Berlin" de Claude Bertin, intéressant et vivant cet ouvrage en 4 tomes part des preparatifs du debarquement jusqu'a la capitulation.

Citer :
Sherman_2

Trop loin de Berlin , qui traite des prisonniers allemands qui ont été internés au Canada.
Chroniques de la seconde guerre mondiale , qui la retrace jour par jour avec un regard d'époque et qui comprends de nombreux annexes.

Citer :
Bernard

Je suis en train de terminer le livre de Jean-Jacques ANTIER "Les Plus Grandes Batailles Navales de la Seconde Guerre Mondiale", dont le titre de ce double livre est explicite.
Ensuite, je lirai dans l'ordre :
"La Chute de Berlin" d'Anthony BEEVOR ;
"L'Exode" de Pierre MIQUEL ;
"La Nuit des Longs Couteaux, Histoire d'une Intoxe" de Jean PHILIPPON ;
Et je lirai aussi "Mein Kampf" dont tout le monde connait l'auteur...

Citer :
Martial

Chroniques de la seconde guerre mondiale est le premier ouvrage sur ce sujet que j'ai lu. Jusqu'a lors j'etais axe sur Napoleon 1er et le second empire. Je dois dire que ca a vraiment ete une revelation car Chroniques est tres bien fait et m'a vraiment donne envie d'en savoir plus. Ca date d'un peu plus d'un an et depuis j'ai achete de nombreux ouvrages et ai fait beaucoup de recherches photos et videos sur internet. J'ai lu egalement "La chute de Berlin" d'Antony Beevor, l'auteur par un recit tres vivant maintien l'interet du debut a la fin. En fin d'ouvrage un lien internet est egalement donne contenant des photos et mises a jour de l'ouvrage.

Citer :
Nounours le fourbe

"Histoire de l'Armée Allemande 39-45" de Philippe Masson

Citer :
Tran Hung Dao

Pour ma part je lis en ce moment "La face cachee des GI'S" de J.Robert LILLY.
PS: pour nounours le fourbe,j'ai fini la lecture du livre de Philippe Masson recemment,ouvrage que j'ai trouve remarquable ,s.v.p faites moi part de votre avis lorsque vous en aurez fini la lecture.

Citer :
Panzer

Juste deux mots. Le livre de Masson est vraiment grandiose et en plus c'est une très bonne synthèse sur l'armée allemande.
Autre chose. L'histoire de l'armée allemande de Benoît-Mechin pour tout ceux que l'arméle allemande captive. Mais attention il est bien plus dure que le livre de Masson et surtout beaucoup plus complexe car il reprend l'histoire de l'armée allemande de 1918 à 1945 et chaque livre ou presque contient au maximum 5 ans de période. Ce sont des ouvrages ( 6?) complexe mais aussi les plus complet écrit à ce jours sur le thème.
Quant à moi je suis en train de lire la 9 SS panzerdivision " hohenstaufen".

Citer :
Ldj_887

Et je lirai aussi "Mein Kampf" dont tout le monde connait l'auteur...

"Mein Kampf" est un livre de plus en plus difficile a trouver.J'ai cherché après et ne l'ai jamais trouver ,en tout cas en francais...Donc,cherchez après dès à présent de peur que vous ne le trouviez jamais.
Pour ma part je suis entrain de lire"L'offensive des ardennes",La seconde guerre mondiale,éditiins Christophe Colomb.
C'est un livre intéressant,comportant assez bien d'images.Mais après avoir fini"La bataille des ardennes" que je recommande à tous,ce n'est plus que du "réchauffé". Quant à mon prochain livre,je recherche toujours "Mein Kampf"...

Citer :
Jin

En tout cas, il est vrai que ce livre est à présent très dur à trouver, à part dans de bonnes brocante mais à des prix exhorbitant.
Je me le suis procuré en septembre dernier sur le site de la fnac (aux nouvelles editons latines, édition de 1934), mais depuis le livre est indisponible(est ce du à une nouvelle loi?)

Citer :
Nounours le fourbe

Citer :
PS: pour nounours le fourbe,j'ai fini la lecture du livre de Philippe Masson recemment,ouvrage que j'ai trouve remarquable ,s.v.p faites moi part de votre avis lorsque vous en aurez fini la lecture

J'aurais bien mauvaise grâce de vous refuser cela .... :wink:
Oui, je l'ai terminé et .... Ma première impression est que la lecture de cet ouvrage m'a paru bien trop courte à mon goût ... J'aurais bien voulu prolongé mon plaisir de quelques centaines voire de 200 pages de plus.
Je me range à l'avis de Panzer.
L'ouvrage de cet auteur est un livre absolumment remarquable et captivant du début à sa fin.
Cet agrégé d'Histoire,, docteur es lettre retrace non seulement avec justesse et précision l'Histoire de l'Armée allemande de 39 à 45 mais en plus, il évoque implicitement des pistes de reflexions pour celui qui veut en savoir plus sur la matière.( c'est la pâte de l'universitaire)
C'est donc un travail extremement bien complet, fort bien écrit, passionnant et accrocheur.
Sans etre lourd, fastidieux, ni pompeux, l'auteur brille par une plume limpide, dynamique et vivante.
La conduite des batailles est admirablement bien retranscrite dans son ensemble, les temoignages, les détails techniques rappellent toujours au lecteur que la guerre est faite par des hommes et que par conséquent, ce livre ne néglige pas la dimension humaine de cette épopée tragique mais éblouissante malgré tout dans son ensemble.

De plus, on sent que l'auteur s'est profondément investi de sa personne pour nous relater les faits historiques et sait nous communiquer à merveille la vision de la guerre vue par les Allemands.
A telle point que l'on finit presque par s'identifier à ces combattants, c'est pour dire ....
Philippe Masson maitrise parfaitement son sujet et ne se laisse pas emporté sentimentalement par l'objet de son étude.
Il est vrai que c'est tellement tentant ... C'est un reproche que je formulerais à l'adresse de Jean Mabire à titre d'exemple.

Quand à la fin....elle est digne d'une fin à la Victor Hugo. C'est une chef d'oeuvre d'écriture. La fin de l'armée allemande atteint les sommets de la beauté descriptive inégalable, sa décomposition , sa lente érrosion pour ne pas dire son agonie sanguinaire est décrite avec une force pathétique absolumment prodigieuse.

Le seul point noir de ce livre est qu'il devrait mettre davantage l'accent sur le materiel allemand. A mon goût, il ne s'est pas suffisamment étendu et personellement, je suis resté sur ma fin. Mais je lui pardonne tout, tellement les heures passées sur ce livre m'ont fait oublié cette petite insuffisance.
Je pense que c'est un ouvrage difficile qui peut etre lu par tout le monde.
Je lui decerne un 17.5 /20.

Voila , j'espère vous avoir fait partagé mon appétit litteraire de cet ouvrage en question, Cher Tran Hung Dao....je vous souhaite bonne lecture ...

Citer :
Cuchlainn

Quelqu'un a-t-il lu "Why the Germans Lose at War" ? J'en ai lu une critique très favorable dans Vae Victis mais j'aimerais en savoir plus.

Citer :
Tran Hung Dao

Merci pour cette si belle reponse nounours !!!(votre post m'a donne envie de le relire)
Vous avez dit tout ce qu'il y avait a dire sur l'ouvrage et je partage votre point de vue ( notamment sur votre reproche a Jean Mabire bien que j'apprecie ses oeuvres il est vrai qu'il a tendance a verser dans le sentimentalisme ).
Merci aussi a Panzer pour ses indications je m'en vais de ce pas essayer de me procurer ces ouvrages.

Citer :
Jin

Je suis actuellement en train de lire la biographie de Mussolini par Pierre Milza, d'ailleurs qu'en pensé vous? je la trouve plutôt bonne.


La résistance en Belgique (février 2005)

Citer :
Frédéricii

quelqu'un pourait il me donner des titres de livres traitant de la résistance en Belgique et écrits par des auteurs belges (et en plus, ils ne peuvent pas avoir été résistants eux même)?

Citer :
Pink panther

http://www.freebelgians.net/ du sympathique Prosper
et par les liens , visiter le forum "livres de guerre" , où l'on trouvera des titres sur la resisance belge.


Le soldat oublié, Guy Sajer (août 2005)

Citer :
Casimir

"Guy Sajer n'a pas dix-sept ans quand, en juillet 1942, il endosse l'uniforme de la Wehrmacht. Il est français par son père, allemand par sa mère ; il habite alors en Alsace. Un récit de guerre qui ne ressemble à aucun autre…"

Image

1. L'auteur a t-il vraiment été dans la Gross Deutchland?
2. En dehors de l'aspect moral ou idéologique qui ne m'interesse pas du tout dans le cas présent, avec vous un avis sur la vraisemblance des descriptions des combats sur le front de l'Est et des événements cités dans ce livre.
3. Connait on la destinée actuelle de l'auteur qui serait l'auteur de bande dessinée "Dimitri"?
4. a til revu son ancien camarade Halls ?

Citer :
Crillon

J'ai eu l'occasion de croiser une personne portant le même nom. Par curiosité j'avais demandé si elle avait un rapport avec cet auteur (dont j'avais en effet lu avec beaucoup d'attention le livre en question) et il s'agissait en fait de son oncle (ou cousin je ne sais plus trop...) qui m'avait confirmé (ce que j'avais déjà lu par ailleurs) qu'il était également l'auteur des fameuses BD.
Pour avoir lu de nombreux livres de la même veine sur les combats du Front de l'Est notamment j'avoue que celui-ci m'a paru tout a fait véridique (tant sur le plan des opérations de combat que du ton général...).
A l'époque (il y a 4 ans environ) il était a priori encore parmi nous ...

Citer :
Bernard

Ce livre a quelques défauts d'impression (des lignes dans le désordre) mais sinon étant un "collectionneur" de ce genre de témoignages, notamment sur le front de l'Est, rien ne m'a choqué, tout semble réaliste

Citer :
Casimir

J'ai lu des commentaires favorables comme certains autres qui disent que l'auteur n'a point connu ce qu'il raconte.
Peut-on à l'heure actuelle savoir avec complète certitude si une personne etait bien inscrite dans les effectifs d'un régiment de la Grossdeutchland cette époque?
Sinon, je dois dire que l'impression distillé dans ce livre: "fétu de paille balloté par la tempête" conforte un peu mon opinion sur la difficulté des gens sur l'instant à comprendre la situation (surtout à 17 ans en étant issu d'un couple mixte) et donc la modestie qu'il faut avoir pour ne pas juger les actes de telles personnes après coup.

Citer :
Bernard

Citer :
certains autres qui disent que l'auteur n'a point connu ce qu'il raconte.

C'est un problème d'interprétation. Quand quelqu'un raconte un fait, certains qui n'étaient pas au même endroit au même moment font ce genre de réflexion pour marquer un désaccord.
Par la suite, par interprétations, rumeurs, traductions entre langues différentes, cela ne devient plus une réflexion mais un fait.
On en trouve toujours pour lancer ce genre de remarque. A moins de s'appeler De Gaulle, Leclerc ou un autre nom très connu, les auteurs sont systématiquement remis en cause.
A noter également qu'il n'est pas rare que l'auteur change les identités des personnes pour préserver leur vie privée.

Citer :
Egorov

Un site sur la " Gross Deutschland " ( en anglais ) où l'on peut lire des commentaires variés et divers sur le livre de Sajer.
http://members.shaw.ca/grossdeutschland/sajer.htm

Citer :
Mg42

En tous cas c'est un sacré beau livre. C'est un véritable reportage contre la guerre et ses atrocités mais sans tomber dans le système des "masses bêlantes" qui tirent sur des ambulances.
Dimitri a fait une bande dessinée "Kursk" édité chez Glénat mais cela n'a rien à voir avec le livre...comme quoi pour faire passer des idées des sentiments... rien ne vaut les mots.
Sajer n'est pas son nom et ne l'a jamais été.

Citer :
Crillon

Vous en êtes certain ? pourtant la personne en qui j'en avais parlé connaissait les grandes lignes de son engagement militaire et nous avions discuté pendant une dizaine de minutes... coïncidence peut-être ou mythomanie...
En y réfléchissant a posteriori il est logique que l'auteur n'ait pas gardé son véritable nom... Difficle de garder un esprit "critique" en toutes circonstances
PS: Une autre BD remarquable ... sur les U-boots "Kaleunt" (similaire à la série "Le Bateau"...)

Citer :
Casimir

En lisant le site americain donné ci dessus, on apprend que "Sajer" est le nom de sa mère allemande utilisé pour rentrer dans l'armée allemande. Son vrai nom est un nom "Mouminoux" qu'il utilise dans une de ses BD

http://perso.wanadoo.fr/jeanvalhardi/ph ... minoux.jpg

Quant à savoir su c'est vraiment autobiographique il n'y a peut-être que des sources militaires allemandes et françaises pour nous le dire.
-Allemandes: les historiens allemands ont déjà du se poser la question depuis longtemps vu que le livre a connu un grand succès et qu'il a été traduit aussi dans cette langue et de l'aveu de l'auteur il a déjà été questionné la dessus.
-Française: selon l'auteur, l'armée française lorqu'il était prisonnier
lui a suggéré de s'engager pour le dédouaner de ces années passées dans l'armée allemande. Il doit rester des traces non?
Le récit a l'accent de la vérité. Une seule chose m'intrigue. L'auteur a t-il ou non essayé de retrouvé ses amis de l'époque et survivants.

Citer :
Karolvs

C'était un engagé volontaire ? Pas un "Malgré-Nous" ?

Citer :
Casimir

Père français auvergnat (mécanicien auto), mère allemande et famille établie en Alsace. Il semble à 17 ans être parti dans l'armée allemande de son plein gré après avoir été dans des sortes de "chantiers de jeunesse".
Il ne peut être qualifié de "malgré nous" mais plutôt "d'égaré volontaire", un esprit jeune conquis par le miroir aux alouettes d'une armée allemande triomphante..

Citer :
Bernard

Il admirait la puissante armée Allemande et a voulu s'engager. Beaucoup ont dû faire pareil.

Citer :
Casimir

Les réponses aux questions posées et depuis longtemps soulevées doivent exister en allemangne parmi les anciens encore vivants ou les archives aux mains de la Russie.
Il semble que des historiens allemands se soient plongés sur la question de l'authenticité de son témoignage, peut-être un jour aurons nous des réponses...


Hitler's Table Talk

Citer :
Jin

Image
Quelqu'un en sait t'il plus sur cet ouvrage trouvable aux Etats Unis (Amazon) rédigé à partir de notes de ces proches (datant d'entre 41 et 44) prises durant les longs repas ou Hitler avait l'habitude de parler de ces projets d'après guerre???
Existe t'il une version française?

Citer :
Jean-Marc Labat

Oui, mais elle date de l'immédiat après guerre. Mon père l'avait, je l'ai lu dans ma jeunesse, mais je n'ai pas conservé ce livre à son décès.

Citer :
Jin

Auriez vous des souvenirs des sujets abordées dans ce livre?

Citer :
Jean-Marc Labat

Il y a plus de 30 ans. Je me souviens vaguement d'histoires de sa jeunesse, à Vienne, de la première guerre mondiale. Mais bon, c'est peut-être mélangé avec des livres que j'ai relu plus récemment.

Citer :
Jin

Je me posais une question, est ce le fait d'une loi interdisant la réedition de ce type de livre qui fait qu'il est à présent quasi introuvable en Français??

Citer :
Jean-Marc Labat

Non, il n'y a pas de loi spécifique. On peut même acheter Mein Kampf si l'on a le courage de le lire. C'est un pavé fort indigeste.
Il existe en allemand sous le titre de "Tischgespräche". Si vous êtes germaniste, il est dispo sur Amazon Allemagne.

Citer :
Harley

Il y a aussi un livre "Hitler parle à ses généraux" composé à partir des notes sténographiées au GQG du Fuhrer. Elles sont incomplètes car une partie a été détruite mais fort intéressantes, Hitler se laissant souvent aller à parler de beaucoup de sujets.


Normandie Niemen

Citer :
Kriekmarc

Pouvez vous me fournir des informations sur l'impact de cette unité sur le front. On présente souvent le comportement héroïque de ses aviateurs, mais on connait moins leur nombre, le nombre de mission, d'ennemis abattus...

Citer :
Egorov

J'espère que vous allez trouver ce que vous cherchez dans ces sites :
http://www.normandieniemen.org/
http://www.mediares.fr/niemen/
http://normandieniemen.free.fr/
A voir aussi sur le site des "compagnons de la Libération"

Citer :
Pink panther

Et l'excellent livre d' Yves Courrières (Presse de la cité)

Citer :
Ed von stras

Je conseille également le livre de Yves Courriere. Je l'ai lu et il montre bien les difficultés qu'on pu rencontrer le groupe.
Apparemment contrairement aux autres escadrilles de la France libre, Normandie Niemen est allé dans le feu de l'action, ce qui explique à la fois ses pertes et son palmarès.
J'avoue pour ma part avoir été assez étonné par certains comptes rendus officiels sur les as de chasses française et ceux de Normandie Niemen avec une certaine différence au niveau des victoires.
Sinon, j'avoue avoir de loin préféré la première partie avec les premiers pilotes et leurs galères que celle ou d'anciens pilotes de Vichy débarquent et ou Normandie Niemen devient une véritable force de frappe. Mais j'avoue que c'est subjectif et que c'est surtout l'histoire de ces hommes qui m'a fasciné et leurs parcours.

Citer :
Mike-89

Je préfère de loin celui de SAUVAGE "Un du Normandie-Niémen". Il est beaucoup plus vivant.
A lire aussi : "Nous en avons tant vu" de J.de Pange

Citer :
Pink panther

Plus vivant, certes, mais c'est un récit qui ne donne pas la vision d'ensemble du livre de Courriere (et préférer l'édition complète André Martel à la version "j'ai lu")

_________________
Tous les désespoirs sont permis


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Juil 2007 15:43 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Juin 2005 9:41
Message(s) : 199
Bonjour,

Bien qu'ayant parcouru la bibliographie, je n'ai pas vu ces deux ouvrages, que je trouve pourtant brillant:

L'armée de Vichy
la france de Vichy

Tout deux de Paxton dans la collection point.
Quoique datant des années 70, et même fin soixante pour le premier, je les trouve particulièrement fin intelectuellement. le Pétainisme, notamment, tout comme le Gaulisme, et l'inscription des ces mouvements dans un contexte historique horizontale et verticale, sont trés bien traités, tout comme comme le reste de l'ouvrage d'ailleurs, d'une grande rigueur historique .
Conseil donc.

_________________
Sic transit gloria mundi


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 09 Juil 2007 11:49 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9385
Localisation : Région Parisienne
Si les ouvrages sur les crimes des armées allemandes, Wehrmacht ou SS sont fort nombreux, ceux consacrés aux exactions de l'armée japonaise sont rares en français. Aussi faut il saluer celui-ci, écrit par un Français, qui fait le point des connaissances sur le sujet et évoque le révisionnisme latent qui existe au Japon.

L'armée de l'Empereur de Jean-Louis Margolin chez Armand Colin.

http://www.amazon.fr/gp/product/images/ ... 61&s=books

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 26 Août 2007 14:58 
Bonjour,
« Inconnu à cette adresse »
Kressmann Taylor, Editions Autrement Littératures, 1999

Image

Le livre est court, 60 pages, c'est une nouvelle en fait.
Il se lit très bien, il est très prenant, difficile de s'interrompre quand on a commencé.

Kressmann Taylor l'a écrit en 1938, et y démontre une compréhension de la capacité de broyage des âmes des corps de la machine nazie assez ahurissante pour l’époque.

C'est une nouvelle, donc il y a une intrigue, des rebondissements et un dénouement inattendu. Je vous donne quelques détails mais pas le noeud de l'intrigue, cela ruinerait le plaisir des éventuels futurs lecteurs.

Martin Schulse, un allemand, et Max Eisenstein, un Juif américain d'origine allemande, vivent en Californie ou ils sont associés dans un lucratif commerce d'oeuvres d'art et de tableaux.

Ils sont également amis, grand amis, frères presque, et Max, célibataire, est le chouchou de la famille Schulse.

En 1932, Martin décide de rentrer en Allemagne, il souhaite que ses enfants aient une éducation allemande. Mais il reste associé avec Max et se charge de fournir la galerie en oeuvres européennes.

Les 2 amis échangent donc une correspondance nourrie et pleine de l’amitié sincère qui les lie.

Puis, en 1933, les Nazis prennent le pouvoir. Insidieusement, la correspondance change de ton. Max s’inquiète, s'angoisse des "rumeurs" qui courent quant au traitement infligé aux Juifs allemands. Les réponses de Martin montrent que le poison nazi est à l'oeuvre. L’amitié s'y dilue.

Mais Max a une soeur, donc juive également, qui vit à Vienne et commence à avoir du succès dans sa carrière théâtrale. Griselle a été, un temps, la maîtresse de Martin qui a réussit avec difficulté à ne pas y voir sombrer son mariage.

Griselle décroche un contrat pour aller jouer un rôle important à Berlin.
La machine infernale est en route.
Et, à la fin, on en sort avec, au moins, les poils du cou hérissés.

Un ouvrage romanesque donc, mais tellement dans le ton, tellement véridique si non véritable que l'on regrette qu'il n'ait pas été diffusé à 200 millions d'exemplaires en 1938.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 17 Nov 2007 17:35 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Sep 2007 16:04
Message(s) : 26
Localisation : Bretagne
Image

"Les Disparus" Daniel Mendelsohn. Récit. Flammarion, 2007
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Pierre Guglielmina.


Pourquoi ? Pourquoi le petit Daniel Mendelsohn, âgé de sept ou huit ans, suscite t-il tant de larmes chez les membres les plus âgés de cette famille juive américaine au milieu des années 60 ? Quand il se trouve en visite chez ses grands-oncles et grand-tantes, les yeux se mouillent, les gorges se serrent et l'on murmure à chaque fois le même nom énigmatique : Shmiel.
« Oy, er zett oys zeyer eynlikh tzu Shmiel ! » Prononcent-ils en yiddish, « Oh, comme il ressemble à Shmiel ! »

Shmiel était son grand oncle, le frère aîné de son grand-père maternel.

Shmiel, ainsi que sa femme Ester et leurs quatre filles ont été tués par les nazis pendant la seconde guerre mondiale.

Alors que ses frères et soeurs ont quitté la Pologne au cours des années 20 pour s'installer aux Etats-Unis ou en Palestine, Shmiel est resté à Bolechow, ce village aux confins de la Pologne et de l'Ukraine où ses ancêtres avaient pris racine depuis le XVIIème siècle.

Pourtant, Shmiel est venu lui aussi aux Etats-Unis dans le but de s'y établir, mais pour une raison inconnue il est subitement retourné en Europe. Pourquoi ce revirement ? Y-a-t-il eu un conflit familial, une brouille entre les frères, pour expliquer ce retour ? Toujours est-il que Shmiel semble s'accomoder de son retour dans ce village qui l'a vu naître. Les affaires sont florissantes et il est considéré comme l'un des notables de Bolechow.

Mais arrive la guerre et l'Allemagne nazie envahit la Pologne. C'est à ce moment que la famille émigrée aux Etats-Unis reçoit de Shmiel des lettres désespérées leur demandant de les aider à émigrer vers l'Amérique et de les sortir de ce Gehenim (Enfer) dans lequel ils se trouvent plongés.
Peine perdue, Shmiel, sa femme et ses filles vont mourir les uns après les autres, victimes de la barbarie nazie.
Quant aux autres membres de la famille, ceux à qui étaient destinées les lettres de Shmiel, auraient-ils pu intervenir et les sauver ? Sont-ils restés indifférents aux supplications de leurs proches ? Ont-ils été dans l'impossibilité de faire quoi que ce soit après avoir tout tenté pour arracher Shmiel et sa famille au sort atroce qui les attendait ?
C'est ce que Daniel Mendelsohn va chercher à savoir.

Comme il ne retrouve dans les archives de la famille aucune réponse aux lettres de son grand-oncle, c'est auprès de son grand-père qu'il souhaite trouver une explication. Mais le sort en décidera autrement car le vieil homme, atteint d'un cancer, se suicidera, emportant dans la tombe le mystère de cette tragédie familiale.
De plus en plus marqué par cette histoire, Daniel Mendelsohn va tenter de faire la lumière sur ce drame à l'aide des seuls éléments disponibles : de vieilles photos d'avant-guerre. C'est également auprès de témoins de cette époque, qu'ils soient juifs, polonais ou ukrainiens, qu'il va chercher à reconstituer, soixante ans après les faits, ce qui est advenu de son grand-oncle, de sa femme et de ses quatre filles.

Cette enquête le mènera, bien sûr, en Ukraine dans le village de Bolechow, mais aussi en Australie, en Israël, en Lituanie, en République Tchèque, en Suède et au Danemark. Mais le temps lui est compté, les témoins sont âgés, les souvenirs s'effacent ou se contredisent, les blessures du passé sont encore vives et certains silences, certaines omissions, révèlent plus de choses qu'ils ne veulent en dissimuler.
Ainsi, de découvertes en fausses pistes, Daniel Mendelsohn va peu à peu faire la lumière sur les personnalités de son grand-oncle Shmiel, de sa grand-tante Ester et de leurs filles Lorka, Frydka, Ruchele et Bronia. Il va aussi découvrir – par déduction mais aussi à l'aide de témoins, voisins et habitants de Bolechow à l'époque – sur les circonstances de leur mort ainsi que sur les lieux où se sont brutalement achevées leurs vies.

C'est en regardant ces photos jaunies, en visitant ces lieux où ont vécu et où ont souffert les siens que Daniel Mendelsohn va amèrement constater, comme le fait Enée dans le livre premier de l'oeuvre de Virgile, qu' « Il y a des larmes dans les choses » (Sunt lacrimae rerum) et que ces photos, que ces endroits qui pour tant d'autres n'engendrent qu'indifférence, peuvent pour certains être porteurs d'une bouleversante et douloureuse émotion. Tous ces visages, tous ces regards, tous ces sourires figés sur un rectangle de papier ont appartenu à des êtres qui comme nous ont vécu, ri, souffert, aimé.

Comme eux, nous disparaîtront un jour. Certains se souviendront de nous mais avec les années ils seront de plus en plus rares et s'éteindront eux aussi jusqu'au dernier. Ne resteront plus alors, pour témoigner de ce que nous fûmes, que quelques images photographiques, quelques enregistrements qui peu à peu deviendront des énigmes pour celles et ceux qui tenteront de retrouver à qui était ce visage, à qui ce sourire, à qui ce regard ? Nous serons à notre tour devenus des énigmes.
Avec « Les Disparus », Daniel Mendelsohn nous entraîne dans une enquête familiale passionnante et bouleversante, un récit poignant où l'on hésite entre le rire et les pleurs, une saga familiale aux dimensions épiques où le merveilleux le dispute à l'atrocité, mais un livre qui est aussi une méditation sur l'Histoire, la destinée et le souvenir.

Au delà du destin particulier d'une famille, « Les Disparus » est un récit qui nous invite à réfléchir sur notre propre passé, sur ceux qui nous ont précédés et nous ont faits tels que nous sommes, mais aussi sur notre devenir et sur les traces que nous laisserons à nos descendants. Ce livre est aussi une interrogation sur cette malédiction attachée à l'espèce humaine, cette malédiction qui fait que, de tous temps l'homme s'évertue à jalouser son prochain, son voisin, son frère, puis à le haïr et finalement à l'exterminer. Un récit poignant, riche en émotions et en questionnements, qui s'annonce comme l'une des oeuvres majeures de la littérature consacrée au drame de la Shoah.



« Les Disparus » a reçu le grand prix du National Jewish Book Award et du National Book Critic's Circle Award. Il a reçu le Prix Medicis Etranger le 12 novembre 2007.

_________________
"Brûlez de vieux bois, buvez de vieux vins, lisez de vieux livres, ayez de vieux amis" (Alphonse XI Le Justicier)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 237 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 16  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 44 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB