Nous sommes actuellement le 24 Oct 2020 10:30

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 14 Oct 2020 13:20 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 25 Avr 2011 10:43
Message(s) : 4
Localisation : Paris
Je suis à la recherche de documents ou d'ouvrages ou de documentaires portant sur les juifs qui collaborèrent avec les nazis, à un titre ou à un autre, au cours de la Seconde Guerre mondiale, et sur la façon dont ils furent pourchassés pour cette raison, après la Libération. Des idées ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Oct 2020 15:22 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7249
Le juif collabo emblématique en France c'est Joanovici.

Il y a aussi le cas des Judenrat (Conseil Juif) installés partout, comme par exemple dans le ghetto de Varsovie, pour servir de courroie de transmission aux ordres nazis, et qui se trouvaient dans une situation impossible.

En France l'UOIF (je crois que c'est ce sigle, pour les Israélites de France) a été évoquée dans le fil "Comment 75% de Juifs français ont survécu". Il semble qu'ils se soient - peut-être - bien accommodés de la politique officielle de Vichy (déporter les Juifs étrangers en priorité) ce qui d'ailleurs ne les a pas sauvés : trop connus, ils ont fait partie des Juifs français déportés.

Mais je ne connais pas d'ouvrage général sur la question de la collaboration juive.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Oct 2020 15:45 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14352
Localisation : Alsace, Colmar
L'action des "juifs collaborateurs" a été de 2 ordres. Souvent, ils ont semblé collaborer officiellement avec les autorités, mais dans le même temps, il y avait des mouvements clandestins dont le but était de soustraire un maximum de juifs à la connaissance des autorités. La plupart des juifs "collaborateurs" payèrent souvent de leurs vies le fait d'être restés des juifs "visibles". Mais, pour certains d'entre eux, il était difficile de faire autrement. Pour 2 raisons, la première est qu'ils étaient connus des autorités, la seconde est que beaucoup d'entre eux mirent un point d'honneur à ne pas se conformer à l'image du juif insidieusement caché qui œuvrait contre la République. Image que développait la presse collaborationniste.

A la fin de la guerre, il n'y avait pas besoin de se venger d'eux, l'immense majorité étaient morts dans des chambres à gaz. Mais, il est très compliqué de savoir quelle a été leur implications dans les filières d'évasions, voire dans le financement de ces filières.

De plus, en restant à leurs places, ils ont obligé le gouvernement de Vichy a montrer son implication dans la politique d'aryanisation.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Oct 2020 16:52 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7249
Des Juifs qui pourchassent des Juifs collabos, c'est un cas d'espèce dont je n'ai jamais entendu parler. Si vous trouvez un cas de ce genre venez nous le raconter parce que ce serait une exception intéressante.

Après guerre il y a eu des groupes de Juifs chasseurs d'anciens nazis, qui ont commis des assassinats en Allemagne, dûment ciblés contre des SS, jusqu'à ce que le Mossad se déplace pour mettre fin à leurs activités : 48 c'est l'année de la création d'Israël, soutenue par la République Fédérale, et il n'était plus temps de mettre en danger ce soutien officiel essentiel.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Oct 2020 6:40 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9426
Localisation : Région Parisienne
Pierma a écrit :
48 c'est l'année de la création d'Israël, soutenue par la République Fédérale, et il n'était plus temps de mettre en danger ce soutien officiel essentiel.


La RFA date de 1949.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Oct 2020 10:19 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7249
Jean-Marc Labat a écrit :
Pierma a écrit :
48 c'est l'année de la création d'Israël, soutenue par la République Fédérale, et il n'était plus temps de mettre en danger ce soutien officiel essentiel.


La RFA date de 1949.

Au temps pour moi. Est-ce que le Deutschmark ne date pas de 48, lui ? (J'ai en tête que la logistique de sa mise en place a été assurée par les Alliés...)

Cela dit, il me semble que cette intervention des services secrets juifs pour mettre fin à l'action des "vengeurs" a bien eu lieu en 48. Peut-être en prévision du vote de l'ONU, à titre préventif, pour lequel l'image de la communauté juive était essentielle.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Oct 2020 11:52 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9426
Localisation : Région Parisienne
C'et une décision des Alliés de l'ouest de changer la monnaie en 48, la RFA n'aura la main sur l'émission de sa monnaie qu'en 1955.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Oct 2020 17:54 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Nov 2019 20:27
Message(s) : 82
Sur Joseph Joanovici :
Il y a le bon livre d'Alphonse Boudard qui raconte la vie de l'homme, procès inclus, un BD de l'histoire de France où il est en rôle titre et le téléfilm passable avec Roger Hanin. Pour les livres d'histoire je ne sais pas.
Le plus complet est le livre de Boudard, qui rappelle ses liens avec la Carlingue, Lafont et d'autres. On rajoute l'argot et le vécu de l'auteur et on arrive à un livre tout à fait intéressant... Je l'ai lu en... Une fois, sans m'arrêter.


Quoiqu'il en soit, il est devenu ferrailleur milliardaire à priori en partant de rien ou presque et sa collaboration, à priori avérée est mise en balance par ses actes de Résistance. Cette même balance de la justice lors de son procès sera donc mitigée car finalement il est bien difficile de connaître le fin mot de l'histoire à son sujet. Un homme qui a su s'adapter, toujours. A su trinquer avec les pires crapules de l'Occupation tout en aidant la résistance (probablement). Plus qu'un double-jeu, un triple : il a su se jouer de tout le monde, que cela soit l'occupé, l'occupant et les juges.

_________________
Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer. Beaumarchais, Le Barbier de Séville, 1775.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Oct 2020 21:29 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7249
Quand Henri Laffont, l'épouvantable chef de la Gestapo française (la "Carlingue", donc) apprit que c'était Joanovici qui l'avait donné, il eut ce mot :"C'est bien la première fois que Joano donne quelque chose".

L'homme s'est enrichi dans les mêmes trafics que la Carlingue, et arrosait à toutes mains : ses "associés", les nazis et la résistance.

J'ai oublié sa condamnation, mais il s'en est tiré assez bien.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Oct 2020 8:09 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Nov 2019 20:27
Message(s) : 82
Pierma a écrit :
Quand Henri Laffont, l'épouvantable chef de la Gestapo française (la "Carlingue", donc) apprit que c'était Joanovici qui l'avait donné, il eut ce mot :"C'est bien la première fois que Joano donne quelque chose".

L'homme s'est enrichi dans les mêmes trafics que la Carlingue, et arrosait à toutes mains : ses "associés", les nazis et la résistance.

J'ai oublié sa condamnation, mais il s'en est tiré assez bien.

Pas mieux. Ajoutons également quelques beaux spécimens comme Pierrot le Fou, tueur implacable (et bien d'autres): loin d'être l'antre disciplinée, la gestapo française était aussi affaire de sous-fifres criminels, tueurs en séries, prisonniers qui opéraient de manière officieuse les pires méfaits, du crime au pillage.
Il semble bien que pendant que le français de base était au ticket de rationnement, a la rutabaga, topinambour, gélatine de choses étranges, faux beurre (dont j'ai oublié le nom), saucissons étonnants etc Laffont recevait du monde, arrosait tout le monde, prenait du caviar à la louche. Un mot célèbre de lui assume finalement qu'il a su bien en profiter avec ce caviar et que toutes les bonnes choses ont une fin.

Dans mes souvenirs pas plus de 5-6 ans de prison. Il faut dire que ses relations étaient tentaculaires (moins post 45) et qu'il a su jouer le résistant auprès des tribunaux sans être vraiment contredit. Tout le procès est résumé par Boudard et à la fin même l'auteur trouve que Monsieur Joseph scène sort très très bien, de manière assez inexplicable.

Déclaration de Lafont auprès de Joanovici selon wikipédia et Boudard :
« Après tout, Joseph, tu n'es qu'un sale youpin ! ». Joanovici aurait alors levé sa coupe de champagne et répliqué : « Ça coûte combien pour ne plus l'être, Hauptsturmführer ? »

Donc même un criminel de la pire espèce comme Lafont a faire fi de la judaïté de Joanovici.Il faut bien dire que Joanovici avec ses r qui roulent, sa démarche trapue et ses origines roumaine / russe ne levait guère de soupçons chez le quidam de la Carlingue je pense.
Cela amène à deux suppositions : 1) Joanovici était précieux 2) Lafont l'aimait bien (et là on rapporte aussi qu'ils fumaient de gros cigares ensemble etc... Cela sort du ferrailleur couteau-suisse uniquement utilitaire).

_________________
Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer. Beaumarchais, Le Barbier de Séville, 1775.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB