Nous sommes actuellement le 02 Juil 2020 7:50

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 176 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Re: La santé d'Hitler
Message Publié : 28 Août 2011 16:36 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 09 Jan 2005 18:30
Message(s) : 593
Localisation : 95 France
Tonnerre a écrit :

Pas vraiment, il est aussi fantaisiste sur Pasewalk qu'ailleurs--et pourquoi en serait il autrement? Sa méthodologie reste la même à travers le livre, et c'est cette méthodologie --qui est psychanalytique et non historique et qui en conséquence ne distingue pas fonctionnellement entre spéculation et information vérifiée/vérifiable, qui pose problème.
Je n'ai pas le temps d'y revenir aujourd'hui mais j'essaierai dès que j'aurai un moment.


Je souhaite que vous regardiez cela de près, car pour l'instant vous donnez dans la diffamation et la divagation pures. L'enquête sur Pasewalk, sous la stimulation du grand Deuerlein, et avec la coopération du très avisé John Toland, est première, soignée, exhaustive (par rapport à ce qui était accessible à l'époque) et présentée avec prudence (par exemple sur la question de l'hypnose). C'est la suite qui dérape : Binion se prend à son propre jeu, armé d'un freudisme de fraîche date à la sauce américaine, il commet par rapport à lui l'hérésie de situer un trauma originel pendant l'adolescence, il se laisse prendre à des analogies superficielles et il va tout d'un coup, après avoir fait un immense effort de documentation pendant plus de cinq ans, laisser là le nazisme pour se consacrer à développer la science "psycho-historique".

En revanche, toute la littérature anti-Binion dont il a été question dans ce fil fait preuve d'un manque dommageable de rigueur et d'une grande paresse argumentative, en jetant le bébé Pasewalk avec l'eau du bain psycho-historique.

Sans Deuerlein, Toland et Binion, on ne discuterait pas de Forster car on ne saurait même pas son nom et ce serait une perte, non ? Quelle mesquinerie de tirer sur le pianiste sans le reconnaître ! Quel manque de goût profond pour la connaissance !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: La santé d'Hitler
Message Publié : 28 Août 2011 18:44 
En ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 6337
Localisation : Provinces illyriennes
Citer :
Je souhaite que vous regardiez cela de près, car pour l'instant vous donnez dans la diffamation et la divagation pures.

Il me semble que vous versiez à nouveau dans l'attaque personnelle. Ces qualificatifs ne s'appliquent absolument pas au - long - message argumenté de l'auteur que vous conspuez ainsi.
Il vous est demandé d'éviter de créer à nouveau la polémique (d'autant que ce mail est creux comme beaucoup d'autres et tente à nouveau de distribuer des bons points et des mauvais points - qui frisent l'insulte - aux intervenants qui ne sont pas d'accord avec vous !).
Vous étiez à deux doigts de déjà créer une polémique sur le fil de F. Ferrand en détournant les propos d'un utilisateur. Croyez bien qu'il n'y aura pas de troisième ici.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: La santé d'Hitler
Message Publié : 29 Août 2011 12:59 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 08 Août 2006 15:21
Message(s) : 18
Bonjour,

Avant d'en venir aux mains, je suggère aux participants à ce débat et plus particulièrement à François Delpla de lire ou de relire le chapitre 2 - Les maladies de Hitler avant 1933 - de la biographie de Théo Morell, médecin d'Hitler par Ottmar Katz (Editions France-Empire, 1983).
De nombreuses pages sont consacrées aux fables (sic) de Forster, Weiss & Co.

F. Deleu.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: La santé d'Hitler
Message Publié : 29 Août 2011 14:20 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 2720
Localisation : Centre
Citer :
car pour l'instant vous donnez dans la diffamation et la divagation pures. L'enquête sur Pasewalk, sous la stimulation du grand Deuerlein, et avec la coopération du très avisé John Toland, est première, soignée, exhaustive (par rapport à ce qui était accessible à l'époque) et présentée avec prudence (par exemple sur la question de l'hypnose).


Soit vous employez à tort et à travers des mots dont vous ne connaissez pas le sens, soit vous donnez délibérément dans l’excès de langage, dans le (vain) espoir de compenser le vide argumentatif de vos propos par la surenchère verbale.
Je vous invite à relire la définition du mot « diffamation » telle qu’elle figure dans la loi du
29 juillet 1881, article 29:
« toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne…auquel le fait est imputé est une diffamation… »
Pour caractériser la diffamation les allégations doivent porter atteinte :
• à l’honneur et
• à la considération de la personne visée.
• Une simple critique ou appréciation de valeur ne sera pas retenue comme diffamatoire.

Critiquer les écrits de Binion comme je le fais ne constitue en aucun cas de la diffamation.
Par contre, accuser à tort un individu qui exerce son droit fondamental de critiquer une œuvre d’être un diffamateur pourrait bien être de la diffamation :mrgreen: .

Sur ce fil, vous n’avez jusqu’ici contribué aucune preuve, aucun fait concret, aucune source précise, aucune citation,aucune source, aucune analyse.
Encore et toujours, vous vous contentez d’affirmer, de trancher, d’exprimer vos opinions personnelles sans autre forme de procès, sans même une esquisse de justification, pensant apparemment que le simple fait que ces opinions sont les vôtres doit suffire à vos interlocuteurs et clore le débat.
Vous en donnez un nouvel exemple dans le post que je cite : Deuerlein est « grand », John Toland est « très avisé » et leur enquête est « soignée et exhaustive ». Une série de purs jugements de valeur, sans aucune qualification donc sans intérêt . Alors que ce qui serait sensé et ferait avancer le débat serait de citer leur travail et de démontrer pourquoi XX est grand, avisé etc.

Ce qui est encore plus choquant, c’est que vous permettez ces jugements à l’emporte-pièce, alors que vous n’avez manifestement pâs lu les ouvrages –références cités dans ce débat, à commencer par le roman de Weiss.
Vous n’avez pas lu non plus le livre de Binion d’ailleurs, sinon vous vous seriez aperçu qu’il parle peu du séjour de AH à Pasewalk, qu’il dit très peu de choses sur le traitement de Forster et ne conclut pas formellement que les hallucinations messianiques de AH à Pasewalk étaient la conséquence du traitement dudit Forster.
Je cite : » I left tantalizing questions wide open about Hitler’s hallucinations in Pasewalk, beginning with wether it was spontaneous or induced. “
Binion expose les raisons soutenant les deux hypothèses, et de nouveau il repart dans la divagation psychanalytique : la raison pour laquelle les hallucination d’AH pourraient avoir été auto-provoquées, c’est que l’iodoforme provoque des délires, Klara a certainement du délirer durant son agonie (on n’en sait rien, en fait), et donc les hallucinations d’AH a Pasewalk seraient … AH imitant sa mère, en une sorte de mimétisme oedipien.

Même logique divagante quand il expose les arguments à l’appui de la thèse selon laquelle les hallucinations auraient été provoquées par le traitement de Forster, ce traitement ayant été l’hypnose .
D’abord, est-ce que l’hypnose peut effectivement provoquer des hallucinations, la question n’est jamais posée, nous devons croire Binion sur parole sur ce point. Personnellement, je n’ai jamais entendu des psychiatres ou des hypnotiseurs parler de tels cas, mais passons.
Binion reconnait lui-même que Forster était radicalement contre l’utilisation thérapeutique de l’hypnose, qu’il l’a (je cite) « expressémment condamnée » en 1917. Mais dans la foulée, ça ne l’empêche pas d'ajouter que Forster a pu utiliser une méthode thérapeutique qu’il désapprouvait, car il aurait créé la « cure miracle » tout spécialement pour Hitler. De nouveau, des affirmations sans preuves, et surtout, parfaitement invraisemblables : quelle est la probabilité que Forster ait traité Hitler
- avec une méthode, l’hypnose, qu’il a condamné expressément quelques mois avant de le traiter
- ait mis au point un traitement spécial juste pour Hitler, qui n’était alors qu’un soldat traumatisé anonyme parmi des centaines d’autres confiés à ses soins.
Ceci alors que Forster était connu pour ses méthodes thérapeutiques brutales, qui se résumaient essentiellement à : vous êtes un simulateur, conscient ou inconscient. Ressaisissez-vous, cessez de vous comporter comme une femmelette, conduisez-vous comme un homme et comme un soldat allemand digne de ce nom, et remontez au front presto.

Citer :
toute la littérature anti-Binion dont il a été question dans ce fil fait preuve d'un manque dommageable de rigueur et d'une grande paresse argumentative, en jetant le bébé Pasewalk avec l'eau du bain psycho-historique.


La logique de Binion est aussi incohérente quand il traite de Pasewalk que quand il aborde la psychologie d’Hitler ; son manque de rigueur ne dépend pas du sujet abordé , il est inhérent à sa méthodologie même.
Quand au reproche de manque de rigueur, et de paresse argumentative, venant de vous,
grand maître des ukases prononcés ex cathedra et multirécidiviste de l’attaque personnelle, c’est , disons, surréel.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: La santé d'Hitler
Message Publié : 29 Août 2011 14:21 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 09 Jan 2005 18:30
Message(s) : 593
Localisation : 95 France
Ottmar Katz était un journaliste se donnant pour mission de démolir des légendes. Il a fait oeuvre utile, et encore trop méconnue, en démystifiant les traitements du "charaltan Morell". Il avait à sa disposition, semble-t-il, de nombreuses sources primaires et notamment des archives très détaillées sur les traitements de Morell.

Rien de tel en ce qui concerne Kroner, Forster et le groupe des émigrés parisiens. Il se contente de lire Binion et de le mettre en doute, avec une psychologie assez simple : tous ces gens ne cherchaient qu'à faire parler d'eux en s'attribuant un rôle important dans la vie de Hitler.

Décidément, les livres ne sont pas ou tout blancs ou tout noirs !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: La santé d'Hitler
Message Publié : 30 Août 2011 8:30 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 09 Jan 2005 18:30
Message(s) : 593
Localisation : 95 France
On ne sera peut-être pas très surpris si je classe le dernier post de Tonnerre, qui n'aime aucun des miens, dans la catégorie des 50% que je ne trouve pas très réussis.

Binion, que je suis censé ne pas avoir lu, figurait ces dernières semaines parmi mes livres de chevet. Ce qui a provoqué une stupeur renouvelée et sans doute définitive devant la manière dont il est traité par ceux qui, après l'avoir ignoré pendant un bon quart de siècle (à l'honorable exception d'Ottmar Katz), ont entrepris de le démolir.

Cette manière est uniquement polémique, donc anti-historique. Elle tient de l'instruction à charge (au passage, je vous signale, Tonnerre, une deuxième erreur du même type que celle que j'avais traitée de "perle" : privilégier la définition juridique d'un terme -ici diffamation, là-bas folie-, par rapport au sens premier donné par le Larousse).

Accusé de ne pas répondre, je suis obligé de répéter :

-je n'approuve pas tout ce qu'écrit Binion, et de loin;

-je salue en lui un très grand pionnier (désolé pour l'adjectif, il s'impose dans certains cas), trop solitaire justement et un peu dépassé par sa découverte.

Au-delà de la découverte du nom du psy de Hitler et de la sauvegarde du maximum d'éléments sur lui (je ne développe pas mais je l'ai fait), nous lui devons tout bonnement une intuition qui n'a pas fini d'être féconde : la découverte du caractère très personnel de l'antisémitisme hitlérien -à commencer par le fait qu'il démarre fin 1918... une affirmation contraire à Mein Kampf que tous recopiaient paresseusement sur ce point avant lui et que je n'ai trouvée vraiment infirmée que dans un livre antérieur : les mémoires de Churchill. Un connaisseur, peut-être ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: La santé d'Hitler
Message Publié : 30 Août 2011 13:15 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 2720
Localisation : Centre
Citer :
Binion, que je suis censé ne pas avoir lu, figurait ces dernières semaines parmi mes livres de chevet


Si CET ouvrage de Binion était en effet votre "livre de chevet", expression un tantinet exagérée d'ailleurs quel que puisse être l'intérêt que vous éprouviez pour cet historien, comment se fait il que vous lui prêtiez des thèses qui n'ont jamais été les siennes?
J'insiste: bien qu'ayant une préférence pour la thèse: les hallucinations d'Hitler à Pasewalk ont été provoquées par l'hypnose pratiquée par Forster, Binion se garde de conclure formellement en faveur de cette hypothèse.
Ce qui révèle sans doute qu'il est plus ou moins conscient de sa fragilité.
Idem pour Weiss, qui ne dit pas du tout, contrairement à ce que vous avancez (voir plus haut), que AH n'était pas un leader avant Pasewalk.
Je ne cherche pas à vous prendre en défaut, Mr Delpla, c'est simplement que je trouve très regrettable que vous ne contribuiez aucun élément d'infomation précis à ce débat.
Vous restez dans le vague, essentiellement vous vous bornez à émettre des verdicts sans appel et à distribuer blâmes et éloges.
Au lieu de les "noter", citez donc ces auteurs, résumez leurs thèses, donnez nous vos sources précises, voilà qui serait une contribution positive au débat.
Par exemple, vous citez à plusieurs reprises Ernst Deuerlein, soulignant le rôle qu'il a joué dans la révélation de l'hypothèse Weiss/Forster. Puisque vous l'avez lu, précisez nous par exemple dans lequel de ses ouvrages il aborde Pasewalk, ce qu'il en dit, etc...
Pour Toland, je suppose qu'il aborde la question dans sa bien connue biographie d'Hitler.
En clair: vos interventions seront d'autant plus appréciées que vous éviterez les opinions non étayées, les jugements de valeur non justifiés et que vous respecterez ceux qui vous/nous lisent en fournissant précisions et références .
Ah et évitez aussi de noter mes posts: il faudrait vraiment que vous intégriez qu'un post sur PH n'est pas une copie d'examen.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: La santé d'Hitler
Message Publié : 31 Août 2011 2:24 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 09 Jan 2005 18:30
Message(s) : 593
Localisation : 95 France
Oncques ne notai, mais fus encore récemment gratifié du zéro. Mais c'est promis, je ne ferai plus le moindre éloge, je suis trop mal payé de retour.

Deuerlein ? Il n'est venu dans cette histoire, du moins sous ma plume, qu'en tant qu'ayant indiqué Weiss à Binion tout en lui disant qu'il aimerait fort connaître le nom du psy de Hitler à Pasewalk. Il a hélas été peu après terrassé par une crise cardiaque devant ses étudiants. Je n'ai pas connaissance d'un écrit de lui à propos de la cure de Pasewalk et je doute qu'il y en ait mais je suis loin d'avoir lu ses oeuvres complètes, désolé.

Toland ? Même chose sinon qu'il a vécu bien davantage et aidé à d'autres trouvailles, notamment la localisation, aux Etats-Unis, du neveu de Hitler caché sous un faux nom. En l'occurrence, c'est lui qui a indiqué à Binion le rapport de l'OSS qui mentionnait Forster.

Les gens qui tapent sur Binion en ignorant son mérite d'avoir suivi la piste, sauvé, sur Forster, des informations qui allaient être perdues (par les interviews de Balduin Forster et Walter Mehring notamment), et confirmé qu'au bout de la piste il y avait bien Weiss, ont grand tort et sont de faibles amants de Clio.

Mais s'il faut dire pour être dans les clous qu'ils lui font de nombreux enfants je vais étudier la question.

Pour le reste, vous seriez plus clair en approuvant explicitement ce que vous ne contestez point.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: La santé d'Hitler
Message Publié : 31 Août 2011 10:58 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 17 Mars 2008 11:47
Message(s) : 401
Pour prolonger cet intéressant débat, je me suis livré à une petite recherche instructive sur la question du gaz moutarde. C'est un détail de cet histoire, mais vous verrez qu'on peut en conclure des points intéressants.

Donc le sulfure d'éthyle dichloré est un composé chimique découvert au milieu du XIXe siècle. Sa nature est visqueuse, incolore et inodore, sauf pour certaines qualités de production lui donnant une forte odeur de moutarde, ail ou chou. D'où le surnom de gaz moutarde. Il est connu aussi sous le vocable d'Ypérite, car il fut employé par les Allemands pour la première fois à Ypres.

Ce produit s'attaque aux muqueuses et tissus humides comme les yeux, la bouche, les tissus de conjonction. Son action est cytotoxique et forme des cloques sur la peau au bout de quelques minutes à quelques heures suivant l'exposition.

Contrairement à une idée reçu, la capacité létale de ce gaz était faible (contrairement aux gaz chlorés initialement employés en 1916). Pour exemple, le Xe corps français à Verdun subit 50% de pertes pour "seulement" 143 morts, soit dix fois moins qu'un bombardement classique.

Par contre, les gaz avaient un effet psychologique redoutable, provoquant d'importantes paniques dans la troupe. En outre, ils nécessitèrent une logistique médicale lourde car ses effets incapacitants étaient importants et longs, nécessitant une infrastructure adéquate.

Un mot sur la cécité. L'effet majeur, outre les troubles respiratoires fut l'atteinte oculaire. Elle a touché 90% des gazés. Il est important de signaler que cette pathologie était temporaire, et que le patient atteint retrouvait toujours la vue sauf exceptions d'environ 10% des malades. Tout dépendait en fait de la concentration du gaz au moment de l'exposition.
Le personnel médical était bien entendu très informé de ces pathologies.

Pour la petite histoire, alors que la production d'ypérite était très artisanale côté allemand, les Français mirent au point un procédé industriel de production qui permit à l'ensemble des alliés de l'utiliser massivement contre les Allemands à partir de juin 1918. Cette munition représenta 25% des obus à cette époque là.

C'est ainsi qu'un tir au gaz britannique a lieu à Wervicq sur le front belge, dans les lignes du 16e régiment bavarois cette nuit du 13 au 14 octobre 1918.
La caporal Hitler est donc atteint par les gaz et pris en charge directement sur place.
Il perd presque immédiatement la vue, effet pathologique normal issu de l'action chimique de l'ypérite. Et c'est donc naturellement qu'il retrouve la vue au bout de quelques semaines, comme le personnel médical s'y attend, puisque c'est le cas de 95% des gazés.

En conclusion :
- Hitler a été gazé à l'Ypérite en octobre 1918
- Il n'a pas subit à ce moment là de bombardement lourd, pouvant occasionner un choc psychologique quelconque.
- L'exposition au gaz a été relative, la pathologie rapportée étant limitée aux yeux. Il ne paraît pas avoir souffert d'atteinte respiratoire ou dermatologique.
- Sa cécité est une conséquence commune et temporaire de l'exposition à l'ypérite.
- C'est donc tout naturellement qu'il recouvre la vue au bout de quelques semaines de soins. Aucune magie là dedans, d'autant que le personnel médical était parfaitement au courant .

En conséquence de quoi, si des troubles psychologiques sont apparus pendant la convalescence d'Hitler (j'ignore si c'est le cas), on peut former l'hypothèse que le gazage a agi comme un révélateur de sa personnalité plutôt qu'une cause à un changement subit ou à une métamorphose, en exacerbant certains traits déjà fortement présents dans sa personnalité.

Ce texte s'appuie sur les sources suivantes :
- Gaz ! Gaz ! Gaz ! La Guerre chimique 1914-1918, 5 Continents Éditions, 2010
- Olivier Lepick, La grande guerre chimique 1914-1918, PUF, coll. « Histoires », 1998
- François-Xavier Routhier, Ypres 1917, thèse en pharmacie, 1997
http://www.routhier.net/thesis.html
- http://www.guerredesgaz.fr


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: La santé d'Hitler
Message Publié : 31 Août 2011 12:57 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 09 Jan 2005 18:30
Message(s) : 593
Localisation : 95 France
A ces données il faut en ajouter d'autres, glanées dans les travaux des années 2000 prolongeant (enfin) les efforts de Binion. Un livre paru il y a un an les synthétise et les prolonge : Hitler's First War de Thomas Weber, ch. 9 "'Blinded", p. 220 et suivantes.

En fait et contrairement à Mein Kampf qui parle de plusieurs morts autour de l'auteur, la dose de gaz reçue par les personnels d'état-major du régiment List dans la nuit du 13 au 14 octobre 1917 était légère, ne provoqua aucun décès et ne fit d'Adolf Hitler qu'un "blessé léger", dont l'état relevait plus de l'infirmerie que de l'hôpital; par ailleurs, puisque ces atteintes oculaires étaient temporaires, leurs victimes étaient soignées dans des structures proches du front et ce n'est pas cette blessure-là qui aurait pu le conduire jusqu'à Pasewalk, soit le plus loin possible de celui-ci. Il faut donc qu'il ait été soigné dès le départ pour troubles psychiatriques; des troubles assez sérieux pour qu'on ne le laissât précisément pas au milieu de camarades aux yeux légèrement tuméfiés, destinés à retourner bientôt au combat.

Je donne la conclusion de Weber pour ce qu'elle vaut et sans la partager car son livre se donne pour mission de déboulonner le "mythe nazi" d'une guerre héroïque d'Adolf, non sans quelques bons arguments mais d'une manière que j'estime excessive et frottée de ce que j'appelle l'antinazisme primaire. Elle intéresse le présent débat, justement, parce que, ce nonobstant, elle ne donne pas dans l'anti-binionisme hystérique et tire parti, au contraire, des avancées de l'Américain :

Citer :
Tandis que le régiment 16 pliait sous les attaques britanniques, Hitler roulait sain et sauif dans un train sanitaire vers Pasewalk, à 100 km au nord-est de Berlin, en Poméranie, où il devait être soigné pour "hystérie de guerre" dans le département psychiatrique de l'hôpital, et non dans le service ophtalmologique. Selon un rapport du service secret américain, fondé sur un entretien avec un des médecins du service psychiatrique de Pasewalk, on le diagnostiqua psychopathe, avec des symptômes d'hystérie. D'après une spéculation, il fut plongé dans le cadre de son traitement dans une transe hypnotique, dont le praticien ne le fit pas sortir en raison de son départ de son poste avant la fin du traitement. Ce traitement inachevé, nous dit-on, explique le changement radical de personnalité d'un soldat soumis et quelconque en un homme supérieur plein de confiance en lui-même. Quoi qu'il en soit, une quinzaine de jours après son retour de Berlin, Hitler fut pris dans une attaque de gaz puis reconduit en Allemagne afin de soigner un désordre mental. En contraste violent avec la légende qu'il colporta lui-même après la guerre et qui devint le coeur du mythe nazi, même s'il avait montré un étonnant degré d'endurance pendant quatre années, il n'était en fait plus apte, mentalement, à affronter les réalités de la guerre.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: La santé d'Hitler
Message Publié : 30 Sep 2011 17:44 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 09 Jan 2005 18:30
Message(s) : 593
Localisation : 95 France
Pour ceux qui n'ont pas le temps de tout lire, j'ai mis en ligne une version {light} :

http://www.delpla.org/ecrire/articles.p ... rticle=511


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: La santé d'Hitler
Message Publié : 30 Sep 2011 19:33 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Nov 2005 23:03
Message(s) : 1018
Localisation : Galaxie d'Andromède, Système solaire Zeta
Oui mais il faut un mot de passe....
(pour accéder à un espace qui est privé)

_________________
"Dire que ce qu'on voit sous nos yeux s'appellera de l'histoire ". Marquise de Sévigné

"L'histoire me sera favorable car j'ai l'intention de l'écrire". Winston Churchill.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: La santé d'Hitler
Message Publié : 30 Sep 2011 19:46 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 09 Jan 2005 18:30
Message(s) : 593
Localisation : 95 France
http://www.delpla.org/article.php3?id_article=511

ça devrait aller mieux !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: La santé d'Hitler
Message Publié : 30 Sep 2011 20:51 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2007 13:17
Message(s) : 771
Localisation : Var
Vos méthodes sont extraordinaires. Vous avez face à vous un internaute dont l'argumentation est plus que solide et à laquelle vous n'avez pour l'instant guère apporté de réponses. Vous nous proposez un résumé, ce qui en soit est appréciale, mais vous ne faîtes que citer vos posts et vous caricaturez ceux de Tonnerre. Quel est l'intérêt de ce lien? Si ce n'est d'essayer de nous faire croire que vous êtes une pauvre victime. Vous feriez mieux de répondre avec précision à votre contradicteur.

_________________
"Si, dans la pratique démocratique anglaise, l’opposition, selon un mot admirable, remplit un service public, dans les États totalitaires, l’opposition devient crime ", Raymond ARON.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: La santé d'Hitler
Message Publié : 30 Sep 2011 22:03 
En ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 6337
Localisation : Provinces illyriennes
Effectivement, c'est stupéfiant... 8-|
En fait de version "light" des jugements de valeur sont placés n'importe comment et les posts de Tonnerre ne sont même pas cités.
Aussi, je vous demande de citer correctement les analyses de Tonnerre ou bien le lien vers votre site disparaitra.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 176 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB