Nous sommes actuellement le 23 Fév 2020 5:02

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 64 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Auteur Message
Message Publié : 18 Jan 2020 19:10 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3232
Localisation : Versailles
Pierma a écrit :
Jerôme a écrit :
Une séance est particulièrement intéressante, celle du 11 janvier qui traite des universités.

À voir ici : https://www.college-de-france.fr/site/a ... -16h30.htm

Et si vous nous mâchiez le travail en résumant à gros traits ?
(je fais une crise de flemme, ou de manque de temps...)



Je veux bien mâcher mais en précisant que l'analyse de Compagnon vaut surtout par la précision des détails qu'il donne et que même en 2020 il faut faire l'effort de prendre du temps pour comprendre le monde... Scrognegneu :wink:

Bon à mon sens on peut retenir de ce cours centré sur la réforme universitaire de 1965 examinée dans ses liens avec l'évolution des idées et de la culture de ces années quelques idées phares. La première est l'explosion des effectifs absolument massive et très mal préparée sur le plan matériel . Rien de neuf sur ce plan.

La seconde idée est que la croissance a fortement touché les facultés de lettres alors même que leurs débouchés professionnelles (hors concours de l'éducation nationale) étaient des plus flous.

La troisième, que j'ignorais entièrement, est qu'en 1965 à été supprimée la "propédeutique". C'était une année intermédiaire après le bac où les étudiants recevaient encore un enseignement très diversifié, comme en classes préparatoires. La propédeutique littéraire reposait sur le français, le latin, l'histoire, la philo, etc... Avec au passage un très haut niveau de grammaire et d'ancien français .de sorte que la moitié des étudiants en lettres échouaient à la fin de cette année préparatoire.

L'idée était surtout d mettre un terme à la prééminence de la culture classique : les fameuses humanités (lettres, philo, latin, ...) qui envahi et laisser place à des savoirs plus spécialises et plus contemporains.

À partir de 1965-66 les étudiants ont pu se spécialiser dès la première année en psycho, en sociologie, histoire, etc ...cela a fortement changé le profil des étudiants en lettres !

Last but not least, le malaise étudiant était analysée depuis la fin des années 1950 en termes psychiatriques. Un tiers des étudiants étaient vus comme ayant des troubles psychologiques mineurs. Malaise qui fut ensuite compris sous l'influence de Bourdieu comme d'origine sociale : les jeunes issus des classes moyennes auraient été désorientés par un système universitaire conçu au XIXe siècle pour les fils de Familles bourgeoises !

Ce résumé est très imparfait.

Je recommande l'audition du cours.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Jan 2020 19:52 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6658
Jerôme a écrit :
Last but not least, le malaise étudiant était analysée depuis la fin des années 1950 en termes psychiatriques. Un tiers des étudiants étaient vus comme ayant des troubles psychologiques mineurs. Malaise qui fut ensuite compris sous l'influence de Bourdieu comme d'origine sociale : les jeunes issus des classes moyennes auraient été désorientés par un système universitaire conçu au XIXe siècle pour les fils de Familles bourgeoises !

ça c'est un "détail" stupéfiant : une institution sclérosée voit arriver un public nouveau... et le considère comme taré ! 8-|

J'ai peut-être déjà dit que De Gaulle, qui laissait Pompidou gouverner, en conformité à la Constitution, estimait que "les spécialistes ne feraient que des réformettes." (Rapporté par Lacouture.)

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Jan 2020 21:21 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3232
Localisation : Versailles
Pierma a écrit :
Jerôme a écrit :
Last but not least, le malaise étudiant était analysée depuis la fin des années 1950 en termes psychiatriques. Un tiers des étudiants étaient vus comme ayant des troubles psychologiques mineurs. Malaise qui fut ensuite compris sous l'influence de Bourdieu comme d'origine sociale : les jeunes issus des classes moyennes auraient été désorientés par un système universitaire conçu au XIXe siècle pour les fils de Familles bourgeoises !

ça c'est un "détail" stupéfiant : une institution sclérosée voit arriver un public nouveau... et le considère comme taré ! 8-|
e.)


Pourquoi est ce stupéfiant ?

Il me semble le au contraire logique que les étudiants d'avant 68 aient été soumis à un stress énorme qui pouvait avoir des effets dépressifs.

Pensons qu'ils sortaient d'un lycée hyper autoritaire pour arriver dans des facs qui leurs laissaient une autonomie très large voire totale.
Ils savaient qu'ils avaient une chance sur deux de rater leur première année.
Ils arrivaient dans des amphis archi bondés.
Leurs parents n'ayant pas fait d'études étaient incapables de les conseiller et au contraire faisaient peser sur eux une énorme charge mentale.
Et enfin ils sortaient de lycées non mixtes pour se retrouver face à l'autre sexe à un âge où ce sujet est sensible et suscite des émotions !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Jan 2020 22:57 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6658
Que les nouveaux étudiants aient été un peu perdus, vous avez certainement raison.

Mais à l'époque - vous dites dans les années 50 - la dépression n'était pas reconnue comme maladie psychologique, mais comme de la flemme ! C'est plus tard que la dépression est devenue "populaire", i.e. connue du grand public.

non, je pense que si l'institution les percevait comme "trop décalés", ça lui faisait plutôt penser à des problèmes névrotiques mineurs ?

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 64 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB