A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 25 Sep 2017 21:45

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 59 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4
Auteur Message
Message Publié : 25 Oct 2008 10:49 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 08 Sep 2008 12:27
Message(s) : 139
Localisation : Bretagne
Fylgja a écrit :
Caen (je parle bien de l'université en elle-même et non d'un enseignant en particulier) s'est mis plus tard que Paris pour l'étude de la Scandinavie. Leur intérêt premier était les Normands et la Normandie. En outre, Musset fut le co-fondateur du Centre d'Etude normande non pas des études scandinaves. La différence entre Musset et Boyer réside là, l'un s'intéresse à la Normandie et l'autre à la Scandinavie.
Et qui y a-t-il de parisianisme à dire qu'effectivement Régis Boyer a fait plus de vulgarisation sur la Scandinavie et les Scandinaves que Lucien Musset ?


La principale différence entre Musset et Boyer, c'est que Musset est un historien éditant et travaillant sur sources (diplomatiques, cartulaires, etc.) là où Boyer traduit ou compile.

Stupéfiant détournement de perspective : nul n'est prophète en son pays, en fait c'est parce qu'il s'est imposé comme connaisseur des mondes nordiques que les Normands sont venus chercher Musset : la Normandie, c'était plutôt le terrain du Cram de Michel de Boüard, ils se sont complétés.

Le "régionaliste" Musset, rappelons-le aux parisianistes, a commis une thèse microrégionale :
- Les peuples scandinaves au Moyen Age. PUF. 1951.
Pour ne pas parler de ses travaux sur l'Angleterre normande ou Guillaume le Conquérant, ou les Normands en Méditeranée, qu'on va taxer de "régionalisme péri-normand" ?, signalons encore :
- Introduction à la runologie. Aubier. 1965 (sur des notes de Fernand Mossé)
- Les invasions [germaniques, scandinaves, etc.]. PUF. 1965-71, deux tomes qui restent la base de nos recherches.
- Nordica et normannica. Proxima Thumé (diffusion de Boccard). 1997. Le titre de ce recueil d'articles donne bien l'ordre de préséance.

Réduire Musset - dont ces quatre titres sont indispensables à toute bibliothèque septentriomane - à un historien de la Normandie, voilà bien le comble du parisianisme !
Si, en apparaissant dans le champ des études nordiques avec L'Islandais des sagas d'après les sagas de contemporains en 1967 (de mémoire), Boyer a pu s'ouvrir un boulevard, c'est que le terrain sorbonnique était vide : j'ai beau faire des sondages dans les casiers de ma petite tête, je ne vois personne à mettre en face de Musset (Mossé et Gravier, germanistes au sens large, appartenaient à une génération antérieure).

Bref, pour tout observateur avisé, la renaissance des études scandinaves en France part de Lucien Musset (mort en 2004), pas de Régis Boyer. Et elle part de Caen (où ont également sévi Durand, Maillefer, Eydoux..). C'est un Breton qui vous le dit !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Oct 2008 11:18 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 08 Sep 2008 12:27
Message(s) : 139
Localisation : Bretagne
Houlà !
Honte à moi, il y a un casier que j'ai oublié d'ouvrir tellement il est gros :
c'est celui de Georges Dumézil !!! :oops:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Oct 2008 13:21 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 13 Sep 2006 14:49
Message(s) : 7
Vous savez où on peut se procurer les livres de Musset ? (comme "Les peuples scandinaves au Moyen Age" par exemple )

Merci d'avance :wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Oct 2008 19:12 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 08 Sep 2008 12:27
Message(s) : 139
Localisation : Bretagne
Sur le site livre-rare-book.com, huit libraires français proposent ce titre, entre 20 et 60 euros (+ port).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Déc 2008 14:49 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 22 Déc 2008 13:52
Message(s) : 47
Bonjour,

En entrant tardivement dans un sujet qui reste à mon grand étonnement d'actualité, j'essaierai d'aller à l'essentiel.

M. Boyer est à la retraite et plus en état de se défendre; comme il a pu le faire par le passé face à d'autres chercheurs plus talentueux.
Il n'est plus besoin de salir sa mémoire, ses travaux parlent pour eux-mêmes.

Pour ce que je connais : le vieil islandais et l'islandais moderne, il n'est qu'un traducteur très peu rigoureux de langues scandinaves. Il tombe trop souvent dans la facilité en coupant des extraits de textes & retranscrit l'islandais dans un sabir que je n'ose appeler du français.

Concernant la recherche et la rigueur historique des ouvrages consacrés à l'Islande, M. Boyer a tout simplement traduit des travaux indigènes de l'époque (Sigurður Nordal, Sverrir Tómasson, Einar Ó. Sveinsson, Jónas Kristjánsson) qu'il a compilés pour en faire ses propres travaux. Procédé qui tient plus du pillage intellectuel que de la transmission du savoir.

Pour la réputation, sachez que M. Boyer est peu apprécié des pays scandinaves qui ont compris il y a un environ une dizaine d'années (grâce à des chercheurs scandinaves venus faire leurs études à Paris IV) comment il a bâti sa réputation.
Son seul mérite aura été de vulgariser les études nordiques pour un public français bien trop souvent ignorant des langues étrangères (ne parlons que de l'anglais).

Pour le domaine touchant au vieil islandais. En France, le meilleur traducteur à ce jour est M. Dillmann qui est parfaitement reconnu dans le monde international de la recherche scandinave. De plus Dillmann est un véritable chercheur, au sens où il a renouvellé l'étude d'un domaine précis, à savoir la magie et la sorcellerie (cf. Les Magiciens dans l'Islande ancienne).

Si vous vous intéressez à divers points du monde "viking", comme j'ai pu le lire précedemment je préfère vous dresser une bibliographie à jour et uniquement en langue anglaise, pour être sur de toucher un plus grand public (je doute que la maîtrise de langues barbares comme l'islandais soit répandue en France !)

L'Islande médiévale :
Jón Viðar Sigurðsson, Chieftains & Power in the Icelandic Commonwealth.

La littérature médiévale :
Gúðrun Nordal, Tools of literacy.
(L'étude la plus récente sur les sagas et la poésie scaldique & eddique)

Les vikings sur la route de l'est :
Wladyslaw Duczko, Viking Rus, Studies on the presence of Scandinavian in Eastern Europe.
(bilan des recherches archéologiques de ces dernières années qui posent la question de l'impact des vikings en Baltique, Russie, Byzance).

Les vikings et le commerce :
Dagfinn Skre & co, Kaupang in Skiringssal.
(étude détaillé de l'emporium de Kaupang en Norvège)

La religion païenne :
Neil S. Price, The Viking Way, religion & war in the Late Iron Age.
(A partir de l'archéologie toujours, les liens entre le substrat chamanique des peuples arctiques et l'apport germanique)

Andres Andern & co, Old Norse religion in long term perspectives: Origins, Changes & Interactions.

Voilà en quelques livres de quoi se mettre à la page.
Bonnes lectures et continuez ainsi sur l'étude des vikings !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Déc 2008 3:11 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Jan 2008 16:29
Message(s) : 2084
Localisation : France
C'est quand même bizarre.

Au début de ce fil, ainsi qu'ailleurs du PH, on disait que Régis Boyer était quelqu'un de sérieux, une sorte d'autorité sur le sujet des Vikings.

Et là, depuis quelque temps, changement de ton. Il n'est plus présenté que comme un personnage de second rang, n'ayant fait que recopier ou traduire les travaux des gens sérieux. Encore pire, ses traductions des sagas seraient de piètre qualité.

Je ne sais plus qu'en penser, si ce n'est que j'avais été favorablement impressionné par le ton général et l'approche de l'ouvrage que je citais en introduction à ce fil.

_________________
Les facultés de conceptualisation de l'empereur Constantin paraissent avoir été très limitées ; malgré de longues séances, les évêques ne semblent pas avoir réussi à lui faire bien comprendre la différence qui séparait l'orthodoxie de l'arianisme. (Y. Le Bohec)

Bref, un homme "au front étroit mais à la forte mâchoire" (J.P. Callu)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Déc 2008 11:36 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 22 Déc 2008 13:52
Message(s) : 47
Je suis désolé pour la déception, mais mieux vaut être déçu et lucide que trompé.

Dites-vous que vous n'êtes pas le premier à l'être et qu'au moins vous n'avez pas eu à faire face aux universitaires islandais spoilés et haineux devant le personnage _qui est au demeurant incapable de parler islandais !

Encore une fois, il n'est pas lieu de faire un procès.

Seulement, en toute honnêteté, je peux vous assurer que l'ouvrage en question est de très piètre qualité historique ou même littéraire.

Pour une bonne synthèse sur les Vikings, l'ouvrage qui fait toujours référence malgré les années reste celui de Gwyn Jones, A History of the Vikings.

Ou sinon, plus récent et avec de belles illustrations: The Northern World, édité par David M. Wilson.

Encore une fois, la "recherche" en langue francophone laisse à désirer.

Si je peux vous aiguiller sur le sujet ou si vous désirez de plus amples informations, je reste à votre disposition.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Déc 2008 11:03 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2006 23:02
Message(s) : 1344
Localisation : Val de Marne
Gregor, vous êtes insultant et mal informé.
Citer :
M. Boyer est à la retraite et plus en état de se défendre
J'ai diner avec lui, il y a deux semaines. Il est pleine forme. Il ne travaille plus à la Sorbonne, mais il continue à donner des conférences et à traduire des livres. En ce moment, c'est l'oeuvre de Kirkegaard.
Citer :
Il tombe trop souvent dans la facilité en coupant des extraits de textes
C'est un choix qui est imposé par deux deux contraintes :
1. Il s'adresse à un public qui n'est pas capable de lire dans la langue d'origine, donc à un public qui est plus large que celui du cercle étroit des spécialistes.
2. Les éditeurs lui imposent des textes qui ne soient pas trop longs ni trop ennuyeux.
Citer :
retranscrit l'islandais dans un sabir que je n'ose appeler du français.
Régis Boyer écrit dans un excellent français. Donnez donc des exemples de phrases qui ne seraient pas correctes au point de vue de l'orthographe, de la grammaire ou de la syntaxe. Son style n'est peut-être pas le votre, mais il est assez courant chez les auteurs francophones. Peut-être que vous n'aimez pas qu'il donnent souvent des mots scandinaves. Moi, je trouve cela très bien, pour quatre raisons :
1. C'est précis ; c'est clair ; il pense à une notion scandinave et la fait partager au lecteur directement plutôt que par une longue périphrase.
2. C'est éducatif. Le lecteur s'enrichit petit à petit.
3. Il considère que ses lecteurs ne sont pas des imbéciles, qu'ils sont capables de comprendre ou de deviner le sens de ces mots.
4. Cela donne une distance qui manque trop souvent chez les autres auteurs. Croire que les vikings vivaient comme à notre époque, faire de l'egocentrisme est une tendance qui est annulée ou atténuée quand le lecteur voit tous ces mots qui ne lui sont pas proches.
Citer :
Son seul mérite aura été de vulgariser les études nordiques pour un public français
Ce n'est pas le seul. Il a créé la première et seule chaire de littératures et civilisation scandinaves. Malheureusement, son successeur s'est fourvoyé et maintenant il n'y a quasiment plus rien. Alors, cher Gregor, allez-y, faites autant de traductions que lui, faites bouger les pouvoirs politiques pour que les français puissent à nouveau avoir la possibilité d'étudier les civilisations scandinaves dans le cadre universitaire.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Déc 2008 21:47 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Jan 2008 16:29
Message(s) : 2084
Localisation : France
Me voilà rassuré :wink:

_________________
Les facultés de conceptualisation de l'empereur Constantin paraissent avoir été très limitées ; malgré de longues séances, les évêques ne semblent pas avoir réussi à lui faire bien comprendre la différence qui séparait l'orthodoxie de l'arianisme. (Y. Le Bohec)

Bref, un homme "au front étroit mais à la forte mâchoire" (J.P. Callu)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Déc 2008 12:52 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 22 Déc 2008 13:52
Message(s) : 47
M. Olivier,

Vous me prouvez qu'un forum reste un lieu où quelques amateurs souvent éclairés et honnêtement passionnés demeurent hermétiques à toute critique des normes établies. Si vous étiez familier avec des travaux d'érudition historique comme ceux de Langlois ou Seignobos et si vous saviez lire correctement les messages que vous attaquez, vous n'auriez pas eu cette réaction.
Réaction qui ne touche pas aux points importants de mon message: des sources secondaires valables sur l'étude des Vikings; mais à une mise en garde que je juge raisonnable, honnête et pudique (non pas "insultante" ou "mal informée") sur les travaux d'un universitaire à la retraite.
Encore une fois, je ne tennais pas à faire le procès de ce dernier; je souhaitais juste établir une bibliographie convenable et utile.

Je peux malgré tout répondre de façon précise à l'une de vos accusations qui repose surtout sur une mauvaise lecture de mon message.
Ainsi, lorsque je mentionne les elipses volontaires, je parle de ses traductions des textes islandais où il manque des paragraphes entiers (pour ne citer que son dernier ouvrage: la saga des Sturlungar).
Pour la qualité du texte offert au public (que ce soit traduction ou bien étude secondaire) des collègues linguistes se sont chargés de noter les erreurs dans tout autre débat.

Je pense qu'un forum n'est pas un lieu pour étaler des querelles d'universitaires aux yeux des amateurs qui s'en moquent (ils ont le mérite de lire et de s'intéresser plus au livre qu'à la petite histoire qui se cache derrière). Il s'agit au contraire d'un espace de discussion qui permet de réorienter les lectures de ces lecteurs souvent passionnés, qui prennent le temps de s'ouvrir à des sujets pointus en plus de leur activité principale, vers une direction plus juste.

Je vous encourage donc à lire d'autres auteurs pour vous bâtir une meilleure connaissance des Vikings.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Mars 2009 18:57 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 07 Août 2006 22:06
Message(s) : 274
Bonjour à tous,

Je suis tombé sur un article dithyrambique écrit par l'illustre Sylvain Tesson du Figaro Magazine en décembre 2008 sur Régis Boyer. Il évoquait notamment le « superbe » ouvrage d'entretiens « Au nom du Viking » paru aux Belles Lettres en 2002. Je n'ai pas pu résister à l'envie de relire et de vous citer quelques morceaux choisis. On y découvre un Boyer pittoresque, humain, drôle, plein de charme et on comprend que ses élèves et les journalistes parisiens le vénèrent comme un Dieu.

Je vous laisse vous régaler.

« Je n'éprouve pas grande passion pour moi-même » p11

« Le reste il faut le laisser aux collègues insatisfaits et surtout, à ceux inombrables, qui sont la plaie de ce métier, les Vadius et Trissotin. » p12

« C'est parler de demain qui importe. C'est témoigner pour la vie qui compte. Il faut laisser le reste, tout le reste, aux médiocres qui auront toujours été mes pires ennemis, aux lâches et aux ratés, aux aigris. Aux envieux aussi, qui forment le plus sinistre bataillon de ceux que l'on aura été condamné à fréquenter ». p13

A propos de sa mère : « l'une des rares femmes que j'aurais admirées et aimées. » p15

A propos de sa femme : « Femme intelligente au demeurant et bonne : la conjonction est assez rare pour être soulignée ». p15

« Ma grand-mère paternelle, fière de ses ascendances aristocratiques, qu'elle n'exposait jamais ... Elle non plus ne supportait pas la médiocrité et la hablerie... Mais je lui dois définitivement ce souci de race et de classe (on fera bien de prendre le premier de ces deux termes dans un sens non connoté) que je n'ai jamais perdu ». p16

« Etant donné ma large carrure, je me serai précipité dans certains sports, le football par exemple... j'y ai fourni de telles prestations qu'il m'est arrivé à l'époque, d'envisager un avenir dans ces directions-là... Enfant de Reims, à l'époque où l'équipe de football de cette ville était la toute première de France, la tentation m'a efleuré de tenir compagnie à de grands joueurs dont certains avaient été mes carmarades d'école ! Mais j'avais mieux à faire, très tôt ma grosse tête et ma bonne mémoire, ont été une sorte de magasin de titres, de noms, de données, comme on dit aujourd'hui, et cela m'aura grandement servi ensuite, il va sans dire. » p17

A propos de ses professeurs jésuites : « je méprisais un peu, en secret, leurs courtes vues et leur savoir embryonnaire. » ... A propos de la morale religieuse : « entreprise dument codifiée et entérinée par des druides jouissant imbécilement de la considératiopn du vulgaire (féminin surtout, hélas!). » p19

« Qui n'a pas connu la joie de voir s'allumer des regards juvéniles parce qu'ils viennent tout soudain de découvrir des vérités nouvelles – pour eux naturellement- qui n'a pas vécu l'authetique plaisir de demandes de renseignements supplémentaires, qui n'a pas ressenti une véritable volupté à voir ses auditeurs secouer leur poignet droit après une ou deux heures de cours parce qu'ils n'ont pas cessé d'écrire, de noter, celui-là ferait mieux de pratiquer la comptabilité ou l'informatique. » p19-20

« A force de sauter des classes, je me suis retrouvé très jeune bachelier. » p20

« Plus riche, il est bien probable que j'aurais opté pour le théâtre comme acteur. » p21

« Il m'arrive de contempler soit avec amusement, soit avec pitié mes pairs, mes connaissances, qui ruinent leur santé, leurs idéaux, leurs très proches pour acquérir une maison, un statut, etc... » p22

A propos des ses enfants et petits-enfants : « Profusion de vie sur le compte de laquelle je refuse que les délicats ou les cyniques -sans parler des impuissants des temps actuels – expriment des jugements dédaigneux ou négatifs ». 33

A propos de Maurice Gravier : « Rien de fondamental ni d'exhausdtif, dirais-je, un amateurisme très distingué et encore un fois sympathique – sans approfondissemnt ni solidité qui avait le don d'exaspérer nos amis scandinaves... Pourtant je ne donnerai pas dans la dépréciation... Autant dire que si j'ai fait bien plus et, d'aventure, mieux, c'est tout de même à lui que je dois d'y être parvenu. » 48

A propos des gens qui sont en désaccord avec lui : « Retour à mes ennemis absolus Vadius et Trissotin : j'en aurais beucoup fréquentés, ceux qui ne sont pas des idéologues grotesques sont des pédants burlesques ». 51

« L'encyclopedia Universalis qui... m'ouvrit généreusement ses colonnes ; j'y ai accompli un travail d'une efficacité difficilement mesurable... » 53

Cela ne concerne que le premier chapitre dans lequel Régis se présente. Après, il parle des Vikings, et, malheureusement, il commence à déraper un peu. C'est dommage après un si bon départ. Sylvain Tesson a raison. C'est un ouvrage superbe.

JS


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Avr 2009 23:31 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Oct 2006 10:36
Message(s) : 12
Localisation : Paris
Je travaille sur la période viking depuis 3 ans maintenant (M1 et mes deux ans de M2) à Caen, sous la direction de Pierre Bauduin, qui lui aussi s'y connait en Vikings. ;) J'ai vu Régis Boyer lors de deux confs différentes qui ont eu lieu en l'an dernier, lors des Boréales 2008 (qui avaient pour thème l'Islande). Pour moi, c'est un auteur important pour avoir expliqué la civilisation scandinave du Haut Moyen Age de façon accessible. Cependant, il est surtout tourné vers la littérature scandinave et l'Islande. Je ne pense pas qu'il soit à la page pour les questions de civilisation plus pointues... En le voyant répondre aux questions après ses interventions dans chaque conférence, j'ai trouvé qu'il n'aimait pas la critique et les nouvelles idées apportées par les "plus jeunes" et par les chercheurs travaillant actuellement sur la Scandinavie des Vikings. Bon, j'étais quand même impressionnée de le voir mais un peu déçue par cet air de "supériorité" (bon, c'est pas vraiment le bon mot mais j'en trouve pas d'autre).

_________________
Hugues de Cape et d'Epée !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Juin 2017 15:04 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2006 23:02
Message(s) : 1344
Localisation : Val de Marne
Régis Boyer est mort le vendredi 16 juin 2017, à l'age de 84 ans, d'un cancer.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Juil 2017 14:38 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2006 21:21
Message(s) : 1330
Localisation : Blois
Oh... je suis très triste d'apprendre cela. J'ai eu l'occasion de l'entendre en conference en 91, j'en garde un excellent souvenir...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 59 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB