Nous sommes actuellement le 21 Fév 2020 10:19

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 05 Juin 2006 6:33 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Nov 2005 9:43
Message(s) : 317
Localisation : Arpitanie
Dans un récent article du Figaro littéraire il était fait état de procès d'animaux au Moyen-Age.
Semble t-il à l'époque, les gens considérait les animaux comme des créatures de Dieu et les respectaient en conséquence.
On a cette exemple de François d'Assise qui s'adresse à un loup en utilisant l'expression 'Frère Loup'.

Auriez-vous plus de données sur cet aspect de l'histoire du Moyen-Age ?

_________________
"Ce n'est que lorsque l'Histoire est close que l'on sait de quoi elle était faite; d'une succession d'erreurs". Philippe Muray


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 05 Juin 2006 7:30 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Avr 2005 9:03
Message(s) : 545
Localisation : Liege
Salut

Citer :
Les gens considérait les animaux comme des créatures de Dieu et les respectaient en conséquence.


En ce qui concerne les chat, qui étaient tout un temps considérés comme animaux maléfiques dans les Flandres l'on jetaient les chats du haut d'un beffroi , coutume que l'on rappelle à Ypres ou l'on jette encore des chats du haut du beffroi, mais je vous rassure actuellement ce sont des chats en peluches. Toutefois, j’ai lu dans un S&V que suite à une étude américaine sur les chats qui tombaient accidentellement de building que les chats pouvaient s’en sortir pour autant que la hauteur soit la bonne, trop basse, le chat n’avait pas le temps de bien se positionner et trop haut le choc devient trop fort. Donc, si la hauteur du beffroi était adéquate, le chat pouvait peut être s’en sortir ?

Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 05 Juin 2006 7:45 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Mars 2006 10:38
Message(s) : 2476
Localisation : Lorraine
Michel Pastoureau évoque ce sujet dans Une histoire symbolique du Moyen-âge occidental, Seuil, 2004, pages 29-48. Vous pouvez vous y reporter, mais je vous en cite quelques exemples et quelques réflexions.

Le plus célèbre est l’affaire de la truie de Falaise en 1386 : divagant dans les rues de la ville, elle avait dévoré le bras et le visage d’un enfant de 3 mois dans son berceau. Le procès dura 9 jours, avec un « deffendeur ». Elle fut condamnée à mort, et on lui lut la sentence dans sa geôle, comme pour un humain. Son supplice consista d’abord à la traîner, revêtue de vêtements d’homme, derrière une jument, puis on lui coupa le groin lui taillada la cuisse (reproduction des blessures de l’enfant) ; on lui mit ensuite un masque à figure humaine et on la pendit par les jarrets jusqu’à la mort. On traîna encore son cadavre derrière la jument, puis on brûla ses restes. Le propriétaire de l’animal et le père de l’enfant durent assister au supplice, le premier « pour lui faire honte », le second pour le punir d’avoir mal surveillé son enfant.

Dans d’autres cas, le propriétaire d’un animal meurtrier doit faire un pèlerinage, mais on ne le considère jamais comme pénalement responsable ; la perte de son animal est jugée comme une peine suffisante.
Une autre truie, en 1457, fut torturée ( !) pour obtenir ses aveux pour le meurtre d’un petit garçon de 5 ans, qu’elle dévora avec ses 6 porcelets...

En 1120, l’évêque de Laon Barthélémy excommunie les mulots et chenilles qui avaient envahi les champs de son diocèse. En 1121, c’est le tour des mouches.
En 1516, l’évêque de Troyes « ordonne » aux sauterelles qui ont envahi les vignes de quitter le diocèse dans les 6 jours, sous peine d’excommunication. Même menace en 1543 contre les limaces à Valence et en 1585 contre les chenilles à Grenoble ; on voit que ces pratiques perdurent après le Moyen-âge.

Pastoureau remarque que dans 90% des cas, l’animal concerné dans les procès est un porc : il l’explique d’abord par la loi du nombre, ensuite parce que ces animaux vagabondent beaucoup, y compris en ville (où ils déterrent parfois les cadavres dans les cimetières). Mais il évoque aussi une raison plus profonde : le porc est très voisin de l’homme, (ce que confirme la médecine contemporaine, mais que les anatomistes médiévaux avaient déjà remarqué). La parenté des corps n’implique-t-elle pas la parenté des âmes ? On se demande si le porc, ayant une âme, ne serait pas responsable de ses actes (cependant, Philippe de Beaumanoir, à la fin du XIIIème siècle, dans sa compilation des Coutumes du Beauvaisis, affirme que « conduire une truie au tribunal parce qu’elle a tué un enfant est justice perdue », mais cela prouve a contrario que cette idée était très répandue).
On trouve ainsi dans la Bible (Exode) : « Si un boeuf a renversé un homme ou une femme et qu’ils en sont morts, le boeuf devra être lapidé »

On se posait aussi d’autres questions sur les animaux : est-il licite de les faire travailler le dimanche ? Faut-il leur imposer des jours de jeûne ? Vont-ils en enfer ou au paradis ? Ces questions peuvent faire sourire aujourd’hui, mais nos connaissances et notre sensibilité ne doivent pas être projetées dans le passé au rique de l’anachronisme.

_________________
Tous les désespoirs sont permis


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12 Avr 2007 19:51 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 13789
Localisation : Alsace, Colmar
Abelard a écrit :
Bonjour, je suis justement un enseignement ce semestre relatif à la perception des animaux au Moyen-âge. Ce sujet qui peut paraître anecdotique est en réalité révélateur des mentalités, de la perception que l'homme médiéval a de lui-même. En ce qui concerne les procès d'animaux, il est vrai qu'ils sont légion, a l'occasion d'accidents de cheval par exemple ou de nourrissons dévorés par des porcs. Le plus surprenant est que ces animaux doivent comparaître au tribunal, ont un avocat qui plaide leur cause..Plus cocasse encore, les excommunications prononcées contre la vermine à la suite d'une récolte dévastée. Les hommes de l'époque accordaient donc aux animaux une responsabilité de personne morale. Les animaux sont omniprésents dans la vie des hommes, tant par leur proximité( voire promiscuité) que par leur symbolique religieuse ou populaire. Le chat, le loup sont considérées comme des créatures maléfiques, le lion ou l'ours omniprésents dans l'héraldique(15% des familles flamandes au XIVème comptent un lion sur leurs armoiries) et véhiculent des valeurs de sauvagerie mais aussi des vertus comme la force, la dignité ou le courage, une image ambivalente qu'on retrouve a fortiori chez le singe, animal maléfique par excellence mais aussi apprécié comme "bon petit diable" fantaisiste. J'aimerais en parler des heures mais le devoir m'appelle, je vous conseille Robert Delort, les animaux ont une histoire.


Alfred Teckel a écrit :
Je ne peux qu'en rajouter et vous conseiller de toute urgence la lecture très motivante de Pastoureau, héraldiste de renom, qui a beaucoup fouillé et fouille encore l'histoire des symboles (couleurs et animaux notamment).


Pour les procès d'animaux et pour revenir à ma région natale, on m'a toujours raconté qu'au Moyen Âge, à Moyenmoutier ou Senones, avait eu lieu le procès d'un cochon qu'on pensait habité par le diable, pour avoir mangé un enfant. De même, dans le massif forestier proche des ces bourgades se trouve une roche "de la Chatte pendue" !


Skipp a écrit :
Alfred Teckel a écrit:
Alfred Teckel a écrit :
le procès d'un cochon qu'on pensait habité par le diable, pour avoir mangé un enfant.


C'est histoire de cochon qui mange des enfants... n'est malheureusement pas une légende. Confused

Sinon, il ne faut pas non plus oublier qu'au moyen-âge nombre d'animaux furent diabolisé: chats, hiboux, corbeaux, chauve-souris, etc. Le lien de ces animaux à la nuit est une explication... mais le fait que certains de ces animaux étaient des animaux symbolisant d'anciennes religions payennes doit y être également pour quelque chose. (le hibou d'Athéna, les corbeaux des gaulois et d'Odin [Hugin et Munin], les chats de la déesse germanique Freya, etc...).

Alfred Teckel a écrit :
En effet, sur le cochon, rien de diabolique, il était même assez utile pour se "débarrasser" des enfants non-désirés... Le cochon est omnivore, et d'ailleurs, on m'a toujours étant enfant (par exemple moins de 5 ans), si d'aventure je me trouvais dans une ferme, de ne pas aller dans l'enclos à cochons, que je risquais d'être mangé! Laughing

Skipp a écrit :
Alfred Teckel a écrit :
on m'a toujours dit étant enfant, si d'aventure je me trouvais dans une ferme, de ne pas aller dans l'enclos à cochons, que je risquais d'être mangé! Laughing


Mon grand père m'a dit que dans sa jeunesse l'on empéchait les petits enfants de s'approcher de l'enclos à cochon... pour éviter qu'ils ne tombent dedans. Shocked Et dire que dans les contes ce sont les loups que l'on désigne souvent comme étant mangeurs d'enfants...

Nebuchadnezar a écrit :
Skipp a écrit :
Alfred Teckel a écrit :
on m'a toujours dit étant enfant, si d'aventure je me trouvais dans une ferme, de ne pas aller dans l'enclos à cochons, que je risquais d'être mangé! Laughing


Mon grand père m'a dit que dans sa jeunesse l'on empéchait les petits enfants de s'approcher de l'enclos à cochon... Et dire que dans les contes ce sont les loups que l'on désigne souvent comme étant mangeurs d'enfants...

C'est que le loup désigne autre chose pour les jeunes filles, principalement celles qui aiment s'habiller de rouge et se balader dans les bois avec un petit pot de beurre Twisted Evil

Il n'y a pas que les loups auxquels parlaient Saint François : il était aussi connu pour parler aux oiseaux.

Je me demande si, quand les animaux passaient en jugement, ils n'étaient pas considérés comme "possédés" et devaient donc être condamnés afin d'exorciser le mauvais esprit (pour ne pas dire Evil or Very Mad ) en eux.
Autre chose : un procès pouvait permettre d'apaiser la vindicte populaire, qui aurait pu se retourner sinon contre le propriétaire de l'animal. Comme aujourd'hui, les gens devaient avoir du mal à accepter que des malheurs puissent arriver, sans qu'il y ait de responsable ou de coupable.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12 Avr 2007 19:54 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 13789
Localisation : Alsace, Colmar
Plus Oultre a écrit :
Nebuchadnezar a écrit :
Autre chose : un procès pouvait permettre d'apaiser la vindicte populaire, qui aurait pu se retourner sinon contre le propriétaire de l'animal. Comme aujourd'hui, les gens devaient avoir du mal à accepter que des malheurs puissent arriver, sans qu'il y ait de responsable ou de coupable.


Des victimes substitutives donc ? Est-ce que ça expliquerait seulement cette "responsabilité morale" qu'on leur prêtait ?

Sinon, oui, saint François ne parlait pas qu'aux loups, mais à toutes les choses et à toutes les forces de la Création. Voir l'émerveillé Cantique du frère soleil


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12 Avr 2007 20:19 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2006 16:23
Message(s) : 47
Il me semble que Louis VI a supprimé le droit de libre circulation des porcs dans Paris suite à une chute de cheval subie par l'un de ses fils...

(si je retrouve le texte en question je vais m'efforcer de vous le faire partager :oops:)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12 Avr 2007 20:32 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2006 16:23
Message(s) : 47
(et bien ça n'a pas tardé... mes archives sont décidément bien classées ! :) )

Cela se passe en octobre 1131 :

"Un fils du roi Louis (...), Philippe, (...) chevauchait un jour à travers un faubourg de la cité de Paris quand le cheval s'étant heurté à un diable de porc qui se trouvait sur le chemin, tomba lourdement, jetant contre une grosse pierre son cavalier et, le foulant aux pieds, l'écrasa sous le poids de son corps. (...) à la tombée de la nuit il rendit l'âme"

(il s'avère que ce Philippe était le successeur désigné de son père et avait déjà été sacré... Son décès laisse la place à Louis VII)

Rapporté par Suger dans sa Vie de Louis VI le Gros


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 13 Avr 2007 4:48 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9045
Localisation : Région Parisienne
Après cet accident, seuls les porcs de l'abbaye de Saint Antoine eurent le droit de devaguer à la condition de porter une clochette ou un signe distinctif. Il y a toujours des exceptions au Moyen-Age.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 13 Avr 2007 13:10 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5368
Des chiens noirs furent également brûlés comme animaux du Diable; c'est ce qui arriva, jusqu'au XVIIe je crois, aux ancêtres de la race actuelle des Schipperke par exemple.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot] et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB