A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 29 Juin 2017 13:30

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 36 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Sep 2007 21:00 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Casanova devait avoir un charme et une manière d'entreprendre les femmes assez uniques, car d'aprés le Prince de Ligne, il n'était pas si beau qu'on le suppose. Il mentait beaucoup et offrait des cadeaux somptueux. Très élégant.
Ses mémoires dénotent une intelligence hors du commun, par ailleurs. On les lit sans pouvoir s"en détacher et pourtant elles approchent de 4000 pages.
Le style, imagé, est incomparable, vif, rapide, d'un gout parfait, et dénote une connaissance de la langue française invraisemblable.
L'intérêt ne faiblit jamais car on passe d'une aventure à une autre et on est captivé à chaque fois. Une manière unique de raconter.
Casanova décrit ses rencontres avec les grands de son temps. Il les a tous vus: Catherine, Frédéric, Marie-Thérèse, Voltaire, Farinelli ...

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Jan 2008 18:26 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 03 Jan 2008 18:21
Message(s) : 1
D'après ce qu'en dit le Prince de Ligne et d'un point de vue purement subjectif au terme de ma lecture de ses Mémoires, Casanova devait probablement faire rire ses conquêtes et les noyer sous un flot de paroles fait de citations, de récits, de promesses..


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : A propos de Casanova.
Message Publié : 26 Nov 2011 19:55 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Xavier C a écrit :
Hubert de Calcadis a écrit :
Il semble avoir été infatigable au mais ses mémoires restent le seul témoignage de ses prouesses.

La lecture de ses Mémoires ne m'a pas laissé entrevoir qu'il se vantait spécialement sur un côté "infatigable".
C'est même plutot l'inverse, quand il parle avec envie dans ses mémoires d'un compatriote de Venise qu'il vient de retrouver et qui lui fait part d'une particularité physique et à qui il dit que sa fortune est faite. Il revoit le jeune homme devenu amant d'une comtesse qui le mène partout en le présentant comme M. de Sixcoup.
C'est ce propos que Fellini a repris et transformé dans son film. Des histoires comme celle-ci il y en a des dizaines, toutes très originales.
Lire la scène où Casanova en conversation galante avec une comtesse, lui dit être triste; Pourquoi, que vous arrive t-il Casanova ; c'est que X est plus grand que moi; Mais non je vous assure, c'est le contraire; Casanova: " Madame, je ne vous parle pas de celà"
Le film de Fellini est un chef d'oeuvre mais une fiction totale, hostile au héros au surplus qu'il cherche à ridiculiser.
Le film de Commencini sur l'enfance de Casanova est très supérieur, d'un esthétisme étonnant, d'un charme fou !
Cet homme savait tout faire à la perfection, parler, écrire, jouer du violon, se battre en duel (invincible), organiser une loterie à Paris, convaincre ...

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: A propos de Casanova
Message Publié : 12 Jan 2012 19:10 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Jan 2012 20:19
Message(s) : 2
Pouzet a écrit :
On a l'impression que l'on retrouve moins ce type de personnage au 19° siècle, plus porté au travail et à l'effort, qu'au plaisir et au libertinage.
Qu'en pensez-vous ?


Désolée si je ne suis pas le fil de la conversation en répondant à un message un peu plus ancien, mais je souhaiterais simplement dire deux mots à ce sujet :

- Je ne crois pas qu'il y ait eu moins de "séducteurs" au XIXe, mais c'était peut-être quelque chose qui était moins mis en avant. Les aventures de Casanova sont connues grâce à ces mémoires, or ceux-ci s'inscrivent dans un contexte bien particulier. Comme on l'a dit plus haut, ce n'est pas un écrit original et unique, il y en a eu bien d'autres du même genre (dont Restif de la Bretonne, camarade bourguignon).

- Casanova est en effet une "figure emblématique" du XVIIIe siècle, et il rédige une oeuvre qui répond parfaitement aux critères du siècle : cosmopolite, aventureux, extravagant, séduisant, philosophe et "bel esprit", libertin par certains aspects. Certains faits sont avérés, d'autres sont sérieusement mis en doute par les historiens. Il est donc difficile de conclure qu'il y ait moins de personnages comme lui au XIXe, sachant que Casanova n'était peut-être pas exactement celui qu'il dépeint dans Histoire de ma Vie.

Le fait qu'on ait l'impression qu'il y a moins de personnages comme lui au XIXe est donc à mon sens plus le résultat d'une évolution culturelle que d'un changement profond de moeurs (ce serait une erreur d'opposer un XVIIIe siècle libertin et voyageur à un XIXe travailleur et moraliste).

J'espère qu'en apportant ma petite pierre à l'édifice, je me suis montrée constructive !
Bien à vous,

Adrienne.

_________________
Dieux ! Pourquoi mon pays n'est-il plus la patrie
Et de la gloire et des talents ?

[Voltaire]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Mémoires de Casanova
Message Publié : 12 Jan 2012 19:41 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Juil 2007 13:23
Message(s) : 357
Localisation : Tours
Xavier C a écrit :
Le manuscrit original n'avait pas été perdu, il n'a donc pas été "retrouvé". Mais il se trouve qu'il n'avait pas été utilisé tel quel.

En fait, les Mémoires ont d'abord été publiés en allemand, au début des années 1820, dans une version "expurgée".

Puis, ils ont été publiés en français dans une traduction faite (dans la deuxième moitié des années 1820) à partir d'une édition allemande. L'éditeur français n'ayant pas accès au texte original, il s'est rabattu sur le texte allemand qui s'écartait déjà de l'original du fait de coupures.

Plusieurs autres éditions en français verront le jour, mais ce n'est qu'au début des années 1960 qu'une édition intégrale du texte original est vraiment publiée.

Aujourd'hui, on peut en trouver une édition qui reprend cette édition de 1960 augmentée de préface, de notes et de critiques, aux éditions Robert Laffont, collection Bouquins. Avec trois tomes d'environ 1500 pages chacun, vous avez de la lecture pour les soirées d'hiver... et des autres saisons aussi.
Cette édition comprend, outre la préface très instructive, un court chapitre intitulé "Biographie d'un manuscrit", par Helmut Watzlawick, qui explique en détail les aventures de ces Mémoires, du manuscrit de Casanova à l'édition intégrale.


Une version de 1880 est disponible en pdf sur internet en 8 tômes. Est-ce une bonne version ?

http://www-syscom.univ-mlv.fr/~vignat/Html/Casanova/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: A propos de Casanova
Message Publié : 12 Jan 2012 20:28 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Je crains que cette version que je ne connais pas comporte encore des coupes.
Il faudrait aller voir les pages sur les aventures charnelle du jeune Casanova à Venise avec l'ambassadeur de France, l'abé furur cardinal de Bernis qui lui prête sa garçonnière mais regarde les prouesses du jeune homme puis le piège en lui proposant d'être quatre, chacun amenant une compagne. Bernis arrive avec l'une des nombreuses prostituées vénitiennes, Casanova n'a pas vu le piège, il amène sa petite amie et comprend ensuite. Est-ce ainsi dans l'édition précitée ?

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: A propos de Casanova
Message Publié : 13 Jan 2012 12:09 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 401
Je ne suis pas un grand connaisseur de Casanova, mais juste un lecteur que le personnage a toujours fasciné. Je me permettrai de citer un court instant un extrait d'un texte déjà ancien, le début de la préface de Robert Abirached (édition de la Pleiade, librairie Gallimard 1958) :

C'est, dans l'histoire des lettres, une aventure unique. Un homme, un Italien, au déclin de la vie, écrit ses mémoires en français et en lègue le manuscrit à son neveu après avoir pensé l'offrir à la dernière de ses admiratrices. Ce neveu, quelques années plus tard, porte le manuscrit chez un éditeur de Leipzig qui l'accueille avec intérêt. Cependant il ne publiera pas ces pages telles qu'on les lui confia. "Traduites et publiées en allemand, retraduites de cette traduction et éditées sans autorisation à Paris, elles seront transcrites de nouveau en français d'après l'original par un Français, professeur à Dresde, qui accepte cette longue besogne pour améliorer son ordinaire. Ces différentes versions, dont aucune ne reproduit exactement le texte de l'auteur, suffiront pourtant à sa célébrité. Point tout de suite. A l'origine de la publication, on tiendra le récit pour apocryphe ; on le soupçonnera d'être une supercherie littéraire ; un érudit l'attribuera même à Stendhal. Mais des lettrés, séduits, l'ayant regardé de plus près, certifient bientôt l'authenticité des Mémoires, fouillent les archives, reprennent les routes du narrateur, vérifient des dates, définissent les visages. Une tradition de curiosité et d'érudition se crée autour de cet immense mémorial qui devient un des livres de chevet du XIXe siècle et du nôtre. Jacques Casanova, Vénitien, est entré dans la gloire, avec une œuvre en partie inconnue ; et s'y est à jamais installé, servi par une lignée de fidèles, tels que Sten-dhal, seul en notre temps, en a enrôlés au service de sa renommée.

Dans les années '70, j'ai lu presque d'un trait "l'histoire de ma vie" (dans cette édition de la Pléiade. Ce fût l'enchantement ! J'avoue ne pas m'être trop attaché à cette époque à l'histoire des tribulations du manuscrit ni cherché à savoir si les modifications apportées à la version originale par Laforgue (le grammairien qui fit ce travail au 19ème siècle) avait été importantes ou pas. Seul a compté pour moi "les aventures de Casanova" et sa description étonnante de la société de son époque.

Ce n'est qu'il y a quelques mois que j'ai acheté (d'occasion) une édition récente correspondant au manuscrit original (celle de Brokhaus en édition "Bouquins") et que j'ai commencé à la lire. J'ai bien sûr recherché dans quelques passages quelles avaient bien pu être l'importances de ces dites modifications. Je suis loin d'avoir terminé mais, jusque là, j'en ai d'une part relevé très peu et d'autre part elles étaient toujours de peu d'importance sur la forme et d'aucune sur le fond…

Bref, je pense que la lecture d'une édition ancienne ne satisfera évidemment pas le puriste (le Casanoviste…) mais ne changera finalement pas du tout le sens profond et l'idée du texte et gardera tout son intérêt pour le lecteur.

Sinon, juste une remarque (de pure forme) au passage. Je ne connais pas la présentation des autres éditions actuellement accessible et conformes au manuscrit original, mais je trouve l'édition des mémoires en "collection Bouquin" pas très commode à lire principalement à cause de ses notes explicatives (souvent volumineuse) mises systématiquement en bas de page. Et j'aurais nettement préféré le renvoi à un chapitre annexe en fin de tome (comme dans La Pléiade). Mais c'est sans doute une affaire de préférences personnels…


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: A propos de Casanova
Message Publié : 13 Jan 2012 14:11 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
La qualité et la beauté du style de Giacomo Casanova dans son "histoire de ma vie", écrite en Français, m'ont toujours semblé uniques, le langage est très imagé et inventif avec des trouvailles constamment renouvelées.
Pour certains, Casanova est le plus grand auteur de langue française, ce qui est incroyable. J'approuve mais après Chateubriand.
J'ai lu récemment que son admirable français comportait toutefois des formulations vénitiennes. C'est peut-être ce qui donne son éclat et sa légereté à son récit. Paris et Venise, deux villes soeurs malgré les différences de par leur art de vivre.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: A propos de Casanova
Message Publié : 15 Jan 2012 11:53 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 401
En ce qui concerne les "corrections" apportées par Laforgue (universitaire français établi à Dresde), c'est l'éditeur Brockhaus lui-même qui les lui avait demandées pour la première édition en langue française (de mémoire, vers 1826). Cela lui prit environ trois ans. Brockhaus pensait en effet que le manuscrit original ne pouvait pas être publié "en l'état", ne serait-ce que pour une question de pure forme.

Car le français manié par Casanova, même s'il était souvent de très haute qualité, était souvent émaillé d'"italianismes". Ne parlant pas l'italien je ne suis pas bon juge, mais il est vrai que (dans le texte original) on remarque des tournures de phrases plutôt bizarres ou des accords de verbes pour le moins curieux (voir un exemple plus loin). Et, une fois qu'on les a remarqués, ces points sont désagréables car ils "cassent" un peu la fluidité de la lecture. Lorsque je me reporte à l'édition Pléiade, des tournures de phrase ont changé ! Laforgue est bien passé par là... Mais il faut reconnaître que ces corrections sont toujours bien faites et à bon escient. Peut-on vraiment blâmer un éditeur d'avoir opéré ainsi sur ce point ?

Ci-dessous un exemple typique que j'ai relevé vers le début des mémoires (volume 1 - fin du chapitre IV) montrant le genre de "lourdeur" initiale et le type de modification de pure forme opéré par Laforgue (j'ai scanné l'édition de la Pléiade pour le texte remanié et l'édition Bouquin pour le texte original) :

Texte original : "Quelle joie ! Quelle reconnaissance au hasard qui me faisait lire ce billet précisément dans l'endroit où je devais attendre à l'obscur l'objet de ma flamme ! Sûr que je m'y trouverais sans la moindre difficulté, et ne prévoyant aucun contretemps, je descends chez Mme Orio plein de mon bonheur."

Arrangement de Laforgue : "Quelle joie ! quelle reconnaissance pour le hasard qui me faisait lire ce billet à l'endroit même où je devais attendre l'objet de mon amour ! Sûr de m'y retrouver sans la moindre difficulté, je redescends chez Mme Orio tout plein de mon bonheur."

L'autre point reproché souvent à Laforgue est d'avoir (à la demande de Brockaus ou décidé par lui-même, je ne sais pas) adouci des termes jugés "trop crus". Je n'ai pas scanné d'exemple concret mais (exemple typique lors de ses conquêtes amoureuse), alors que Casanova emploie un langage simple et directe (mais jamais égrillard ou graveleux), Laforgue va nous sortir une périphrase imagée (style : "Alors que j'arrivais au parvis du temple…") qui finalement va résonner aujourd'hui de façon salace à nos oreilles, ce qui n'était pas le but de Laforgue ni encore moins de Casanova !

Sinon, d'après ce que j'ai lu, le dernier point reproché à Laforgue est beaucoup plus grave (s'il s'avère vrai). Ce serait d'avoir sciemment modifié quelques (rares) passages concernant les opinions politiques et/ou religieuses de Casanova. Laforgue (universitaire) était un républicain athée alors que Casanova se décrit toujours comme croyant et ne dit jamais de mal de l'ancien régime.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: A propos de Casanova
Message Publié : 15 Jan 2012 13:36 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1395
Localisation : Vienne (86)
Lors de notre voyage à Venise nous avons visité les itinéraires secrets du Palais des Doges où les intrigues; la captivité et l'évasion de Giacomo Casanova marquent à jamais ce formidable lieu vénitien.

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: A propos de Casanova
Message Publié : 15 Jan 2012 14:14 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Nov 2010 17:01
Message(s) : 937
Localisation : sur le cardo d'une cité de la Gaulle romaine
nico86 a écrit :
Lors de notre voyage à Venise nous avons visité les itinéraires secrets du Palais des Doges où les intrigues; la captivité et l'évasion de Giacomo Casanova marquent à jamais ce formidable lieu vénitien.


Nous avons visité aussi. Ça vaut le détour. Mais c'était en mars et "les plombs" n'étaient pas encore chauffés.

_________________
Je n'ai pas cru que tes édits pussent l'emporter sur les lois non écrites et immuables des dieux. Sophocle


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: A propos de Casanova
Message Publié : 15 Jan 2012 14:59 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Casanova a une manière de parler de la femme, de son corps (le temple) et de l'amour qui est sans égal, très délicat et beau.
Il adore les femmes au sens propre et on constate en le lisant qu'il a aimé toutes ses conquêtes. A toutes, il donne un cadeau de prix ou il les marie, les place.
Il les aime encore quand il rédige à Dux et pas seulement son grand amour MM. C'est un amoureux perpétuel et jamais un séducteur cynique qui n'aime que le moment de la possession comme dans Molière ou Da Ponte-Mozart (Don Giovanni).
Je crois à sa sincérité car il raconte ses mécomptes, notamment avec la Charpillon, pourtant peu farouche, qui se moque de lui et cherche à le ridiculiser. Il en est affligé au point d'avoir pensé à se suicider.
Il existe une grande famille de par le monde de tous ceux qui ont été fasciné par la lecture d'histoire de ma vie. On les appelle les Casanovistes. Ils savent tout de leur héros et de ses mémoires. Philippe Soler est du nombre.
Le souvenir de Casanova imprègne l'esprit du monde et inspire beaucoup d'écrivains. C'est un maître et c'est un mythe puissant. Pour Soler, il est toujours parmi nous et s'identifie à la magique Venise.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: A propos de Casanova
Message Publié : 15 Jan 2012 15:30 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 401
Lorsqu'il rédige ses mémoires, Casanova n'est plus l'aventurier qui parcourt l'Europe à la poursuite de nouvelles conquêtes, mais un homme déjà âgé qui sait que sa carrière est maintenant derrière lui et qui a trouvé un dernier refuge comme bibliothécaire au château de Dux (en Bohême).

Pourquoi ces mémoires, qu'elles aient été légèrement ou pas du tout "corrigées" continuent-elles à nous enchanter ? Pourquoi le personnage de Casanova est-il toujours aussi fascinant ? Bien sûr il y a cette écriture du 18ème siècle qui reste toujours très belle (mon préféré, moi, c'est Diderot…). Il y a cette description étonnante et sans fard (jamais cynique, parfois presque naïve) de cet ancien régime (cette "douceur de vivre") qu'il s'agisse de la haute société ou de petites gens.

Mais pour moi, l'aspect le plus fascinant c'est l'incroyable présence des protagonistes (Casanova le premier). Les situations sont réelles et il s'opère pour le lecteur un véritable voyage dans le temps. Le secret de cette présence vient sans doute de ce que Casanova revit réellement sa vie une deuxième fois en l'écrivant ! Je ne me rappelle plus à quel(s) endroit(s) des mémoires, il explique qu'écrire et revivre sa vie passée était devenu pour lui le seul moyen de ne pas devenir fou…


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: A propos de Casanova
Message Publié : 19 Juil 2013 16:52 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 401
Cf fil Marie-Louise O'Murphy ou le bon goût de Louis XV

Alain.g a écrit :
Casanova n'est pas un parasite, c'est un aventurier, mais un aventurier pas ordinaire car il est doté d'une intelligence exceptionnelle qui frappe tous les souverains qu'il rencontre et qui souvent cherchent à se l'attacher, comme Frédéric II ou Catherine II, en raison de ses talents multiples. Casanova est par ailleurs un grand écrivain, le plus grand en langue française dit-on parfois. Sa culture était très étendue. En général on l'admire, il est le 18è siècle à lui tout seul et s'identifie à la magie de Venise qu'il personnifie. L'homme a bon coeur, il marie au mieux ou place les jeunes filles qu'il a séduites.
C'est tout à fait vrai que le personnage a bon cœur, qu'il est généreux et souvent sincère. Ce n'est pas un cynique ou un Don Juan. Pas de hargne ou de méchanceté en lui. On pleure d'ailleurs beaucoup dans la première partie de sa vie (après ça s'endurcit, on sent que la fin est dure).

Intelligence exceptionnelle ? Non sincèrement, je ne le pense pas. Ce n'est pas d'ailleurs du tout ce que décrivent ses contemporains. Il est certes d'une bonne intelligence mais est surtout d'une grande culture/érudition (ce n'est pas pareil). Le prince de Lignes le dépeint comme capable de citer Horace "à vous en dégoûter". Il va monopoliser l'attention en racontant mille anecdotes dans lesquelles il aura un rôle drôle (mais jamais ridicule). Bref c'est un personnage plaisant et attirant mais… dont on se lasse. Il peut s'avérer encombrant comme un cheval dans un salon (dixit le prince de Lignes). En fait il connaît beaucoup de choses mais il cherche surtout à donner l'illusion qu'il en connaît encore bien plus. C'est frappant par exemple dans le passage où il participe à la création (à Paris) d'une loterie nationale. Il est très vaniteux (plusieurs de ses contemporains l'ont comparé à un paon).

C'est un aventurier, certes. Mais je le vois aussi tout à fait comme un vrai parasite social. Né roturier sans argent il aspirera toute sa vie à faire partir de la bonne société (il s'est d'ailleurs inventé le titre de "Chevalier de Seingalt"). Il veut réussir (monter socialement, côtoyer les grands) mais il ne cherche pas la réussite "par le travail". Il cherche simplement à se couler au mieux dans le moule et à tirer profit de toutes les failles d'une société dans laquelle il se sent parfaitement à l'aise. En cela il est effectivement d'une bonne intelligence (de type adaptabilité/souplesse d'esprit). Et je pense que c'est beaucoup grâce à cela que ses mémoires offrent leur plus gros intérêt. Car il nous décrit du coup tous les défauts de la cuirasse de cet ancien régime languissant/finissant…

Pour l'aspect "grand écrivain" (par rapport à d'autres), je ne suis pas compétent pour juger. Mais je crois qu'il ne faut pas aller trop vite quand même. Le texte que nous connaissions jusqu'aux années '60 était dû à des "arrangements" de Laforgue (grammairien du 19ème, voir plus haut). Le texte original (édition Brokhaus, publié en France dans la collection "Bouquin") n'est pas aussi agréable à lire. Il contient par ci par là pas mal de phrases "rugueuses", ou même lourdes qui cassent perpétuellement la lecture. Au bout de deux cents pages j'ai arrêté et j'ai ensuite essayé de zapper des chapitres par ci par là. Maintenant quand je veux relire un chapitre qui m'intéresse je me replonge dans la VF (l'édition arrangée par Laforgue).

Le prince de Lignes (encore lui) disait du style de Casanova : " Son style ressemble à celui des anciennes préfaces ; il est long, diffus et lourd ; mais s’il a quelque chose à raconter, comme, par exemple, ses aventures, il y met une telle originalité, une naïveté, cette espèce de genre dramatique pour mettre tout en action, qu’on ne saurait trop l’admirer, et que, sans le savoir, il est supérieur à Gil Blas et au Diable boiteux"

_________________
"Pour ceux qui vont chercher midi à quatorze heures, la minute de vérité risque de se faire longtemps attendre."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: A propos de Casanova
Message Publié : 19 Juil 2013 17:43 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Pas d'accord, j'ai lu aussi le Prince de Ligne qui dénigre affreusement Casanova, y compris sur le plan physique, il le décrit laid. Evidemment, qu'il en est jaloux, lui qui se pique d'être un grand séducteur.
L' intelligence de Giacomo, je la tire de ses extraordinaires souvenirs de ma vie et ne fais que reprendre ses nombreux admirateurs comme Solers. pour mener une vie pareille et rencontrer tous les grands nom d'europe, il a fallu qu'on le recherche. Voyez la fidélité à son égard de Bragadin, de Walstein.
Ne croyez pas de Ligne, c'est son ennemi, ses propos sont très agressifs, pleins d'animosité. Sur les éditions, n'oubliez pas qu'elles avaient été trafiquées avant d'avoir une version intégrale.
Mitterrand était un inconditionnel et disait aussi que Casanova était le plus grand écrivain de langue française connu. C'est quand même incroyable. J' ai lu Catherine II dans un essai en Français, c'est laborieux, lourd. Frédéric II aussi.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 36 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB