A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 20 Juin 2018 0:40

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 61 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 24 Sep 2014 8:41 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 11 Oct 2007 20:04
Message(s) : 123
Justement c'est le but de ces fouilles archéologiques, retrouver des épaves de jonques chinoises sur la côte Ouest du continent américain.
Mais je ne sais pas où ils fouillent exactement.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2014 10:21 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 17 Fév 2011 11:59
Message(s) : 225
Barbetorte a écrit :
Miroir a écrit :
Et puis quand on connait l'avancée des cartes maritimes à l'époque de Colomb, on peut se demander si réellement Colomb allait à l'aveuglette vers les amériques. Il existe certaines cartes qui représentaient déjà les amériques comme celle de Piri Reis ou bien encore l'antarctique sans ses frontières de glace (carte d'oronce fine).
...
si vous voulez admirer les cartes dont je parle :
http://www.dinosoria.com/piri_reis.htm
Non. Comme le dit Narduccio, c'est ce qu'on appelle de la gogologie. Pour connaître les conclusions auxquelles sont parvenus les vrais scientifiques, il suffit de consulter tout bêtement l'article de Wikipedia Carte de Piri Reis : L'amiral turc dit s'être inspiré d'une vingtaine d'autres cartes, allant de cartes antiques grecques1 à celles alors très récentes établies par le pilote de Christophe Colomb, capturé en Méditerranée par l'oncle de Piri Reis, ou encore à celles établies par d'autres navigateurs portugais.


De la gogologie, une explication via wikipedia n'est pas la meilleure référence qui soit, et vous apportez quoi comme élément supplémentaire concernant la carte de piri reis mis à part qu'elle provient d'une vingtaine d'autres cartes, cela n'enlève pas le fait qu'elle représente bien les contours exacts des amériques, qu'il est bien attesté que cette carte est du début du XVIème siècle, qu'elle ressemble à une photo prise du ciel. Et vous étiez là quand Piri Reis a dit qu'il avait fait via une vingtaine de cartes (un écrit l'atteste ?). Même si cela m'apparaît logique qu'il a sûrement repris des cartes anciennes, vous n'apportez rien de plus pour affirmer qu'on se retrouve dans de la gogologie!

Ce qui m'insupporte dans certaines remarques, c'est la manière de dénigrer un avis qui ne se veut pas une vérité absolue, le but étant d'en parler, je n'affirmais qu'une chose, on est sûr d'une chose Colomb n'est pas le découvreur des Amériques. De plus, il s'est fait voler la place de découvreur à l'époque par Amerigo Vespucci dont le prénom servit à nommer ce nouveau continent.

Donc me dire que c'est de la gogologie lorsque l'on n'apporte rien pour l'étayer c'est littéralement se ''foutre de la gueule'' de la personne qui prend la peine d'en discuter. Et n'étant pas historien, je fais référence de ce que j'ai pu lire, toute théorie est à présenter même si elle peut paraître loufoque ou décalé, ou sans fondement archéologique.

En un temps on riait de Darwin qui abordait la théorie de l'évolution, et pourtant il avait raison, Schliemman a considéré l'oeuvre d'homère comme étant emprunt d'histoire, il a retrouvé la mythique Cité de Troie. Tout ça pour dire qu'il ne faut jamais classer trop vite une affirmation, parce que là on rentre dans un conservatisme néfaste pour l'évolution de l'histoire. Et surtout dans l'histoire rien n'est totalement acquis.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2014 11:23 
Miroir a écrit :
Non. Comme le dit Narduccio, c'est ce qu'on appelle de la gogologie. Pour connaître les conclusions auxquelles sont parvenus les vrais scientifiques, il suffit de consulter tout bêtement l'article de Wikipedia Carte de Piri Reis : L'amiral turc dit s'être inspiré d'une vingtaine d'autres cartes, allant de cartes antiques grecques1 à celles alors très récentes établies par le pilote de Christophe Colomb, capturé en Méditerranée par l'oncle de Piri Reis, ou encore à celles établies par d'autres navigateurs portugais.
Curiosité en passant (et à traiter ailleurs si on développe), y a-t-il quelque part un "debunkage" analogue pour la carte d'Orontius Finaeus (1494-1555 http://fr.wikipedia.org/wiki/Oronce_Fine) qui montrerait l'Antarctique libre de glaces sur les côtes, avec des fjords, etc., tel qu'il a dû parait-il se présenter il y a 10000 ou 15000 ans ? Image


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2014 12:38 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Mai 2005 12:40
Message(s) : 3360
La découverte de l'Amérique par les chinois ne reposent sur rien de sérieux. Zheng He a bien plus cherché à explorer l'Asie du Sud Est jusqu'à l'Afrique... après, ce ne sont que des affirmations de nationalistes chinois cherchant à démontrer leurs supériorités... :rool:

Image

Par contre, l'on a maintenant de bons éléments pour affirmer que les populations polynésiennes ont eu des contacts avec des populations du sud de l'Amérique. Il y'a la présence de la patate douce venue de polynésie, d'ailleurs les mots pour désigner la patate douce sont les mêmes en Amérique comme en Polynésie. Pizzaro avait signalé en 1532 que les populations d'Amérique avaient parmi leurs animaux domestiques des poulets. Ici, l'on a parfois des analyses génétiques qui se contredisent... certains ont analysés l'ADN de poulets amérindiens provenant de fouilles archéologiques et l'on retrouve bien le même ADN que celui des poulets polynésiens. D'autres ont analysés et comparés l'ADN de poulets amérindiens actuels avec celui de poulets polynésiens et ont conclut à une origine séparée où les poulets amérindiens viendraient des premiers contacts d'avec les européens. Perso, j'aurai plus tendance à me fier à l'analyse des ADN anciens. Les poulets actuels issu de souches plus productives ont pu tout simplement remplacer les anciennes races de poulets... c'est ce que l'on observe également en France avec des races locales d'animaux domestiques qui disparaissent face à l'arrivée de races plus productives...

Par contre, Je dis bien qu'il y'a pu y'avoir des contacts ponctuels ou occasionnels amérique/polynésie.

http://www.sciencepresse.qc.ca/actualit ... s-amerique

_________________
@+ Image
Skipp


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2014 14:59 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1255
Miroir a écrit :
De la gogologie, une explication via wikipedia n'est pas la meilleure référence qui soit, et vous apportez quoi comme élément supplémentaire concernant la carte de piri reis mis à part qu'elle provient d'une vingtaine d'autres cartes, cela n'enlève pas le fait qu'elle représente bien les contours exacts des amériques, qu'il est bien attesté que cette carte est du début du XVIème siècle, qu'elle ressemble à une photo prise du ciel. Et vous étiez là quand Piri Reis a dit qu'il avait fait via une vingtaine de cartes (un écrit l'atteste ?). Même si cela m'apparaît logique qu'il a sûrement repris des cartes anciennes, vous n'apportez rien de plus pour affirmer qu'on se retrouve dans de la gogologie!
wikipedia est une source sérieuse. C'est une encyclopédie. Les sujets n'y sont pas traités de façon approfondie, ce n'est pas son but, mais il y a peu d'erreurs et les sources des informations données sont indiquées. Pour aborder un sujet, c'est une base sérieuse.
La carte de Piri Reis est cohérente avec ce qu'il pouvait savoir des explorations conduites par les navigateurs européens à la suite de Christophe Colomb. Les contours ne sont d'ailleurs pas très exacts. Notamment, le continent américain est soudé au continent asiatique. C'est faux, mais cela correspond à ce que croyaient ces premiers explorateurs, ce qui accrédite l'idée que ceux-ci sont bien la source des informations. Cette carte contient des notes de la main de Piri Reis donnant quelques indications sur ses sources : rien de chinois.

Et vous étiez là quand Zheng He a posé le pied en Amérique ?

Miroir a écrit :
Au même titre que Colomb n'a pas vraiment découvert les amériques, et la polémique date de son époque avec une oppostion entre lui et Amerigo Vespucci. Le livre ''Amerigo'' de Sweig montre bien les doutes que l'on a en la matière (tout est souvent question de communication).
Peu importe à qui il faut attribuer la découverte de l'Amérique. Christophe Colomb a bien été le premier à aborder l'île d'Hispaniola et à rendre compte. A supposer que les Viking y soient allés avant lui, ce ne sont pas eux qui ont transmis les données nécessaires au dessin de la carte de Piri Reis. Après le voyage de Christophe Colomb, d'autres ont été accomplis, par Christophe Colomb et plusieurs autres, dont Amerigo Vespucci, qui fut d'ailleurs du premier voyage de 1492. En fait, plusieurs explorateurs ont leur part dans la découverte de l'Amérique, Christophe Colomb ayant ouvert la voie. Il n'y a pas de doute, il n'y a que matière à controverse sur la personne à qui attribuer cette découverte parmi ceux qui ont conduit les premières expéditions, question d'intérêt historique tout à fait marginal.

Miroir a écrit :
Après concernant Zheng He, évidemment je me fonde sur les affirmations de Menzies qui ne fait qu'apporter des hypothèses (peut-être douteuse mais je ne suis pas suffisament fin connaisseur pour juger). Après cela manque véritablement de preuve, car rien n'a été trouvé sur le territoire, mais la question était intéressante, je trouve, car peut-être qu'elle fait partie des actes manqués dans la découverte de l'amérique.
Les affirmations de Menzies sont réfutées par un aréopage d'historiens : http://www.1421exposed.com/index.html. Leur conclusion : ‘Imaginography’ and uninformed, wildly speculative ‘translations’ of toponyms are not conducive to a credible rewriting of history.”

Miroir a écrit :
Donc me dire que c'est de la gogologie lorsque l'on n'apporte rien pour l'étayer c'est littéralement se ''foutre de la gueule'' de la personne qui prend la peine d'en discuter. Et n'étant pas historien, je fais référence de ce que j'ai pu lire, toute théorie est à présenter même si elle peut paraître loufoque ou décalé, ou sans fondement archéologique.
Une théorie purement spéculative dont les recherches destinées à la vérifier sont restées infructueuses opposée à une théorie confirmée par des faits ne vaut pas grand chose. Elle peut faire le buzz, comme tout ce qu'on peut raconter sur le monstre du Loch Ness ou le trésor des Templiers, elle reste scientifiquement sans intérêt.

Miroir a écrit :
En un temps on riait de Darwin qui abordait la théorie de l'évolution, et pourtant il avait raison, Schliemman a considéré l'oeuvre d'homère comme étant emprunt d'histoire, il a retrouvé la mythique Cité de Troie. Tout ça pour dire qu'il ne faut jamais classer trop vite une affirmation, parce que là on rentre dans un conservatisme néfaste pour l'évolution de l'histoire. Et surtout dans l'histoire rien n'est totalement acquis.
Sauf que Darwin apportait des arguments solides qui se sont confirmés par la suite. Sauf que Schliemann, après avoir eu une intuition, a cherché du concret et en a trouvé. Menzies n'a trouvé que des similitudes toponymiques très approximatives, il n'a trouvé ni traces documentaires ni traces archéologiques attestant que des navires chinois aient atteint l'Amérique avant Christophe Colomb. La carte de Piri Reis a été découverte en 1929, il y a plus de quatre-vingt ans. On n'a rien découvert de solide depuis tout ce temps qui confirme une hypothèse d'une découverte de l'Amérique antérieure à 1492. Il faut faire la balance : le plus vraisemblable, et de très loin, est que les sources de Piri Reis sont européennes et non chinoises.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2014 15:18 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Avr 2003 12:43
Message(s) : 2356
Localisation : Nantes
L'authenticité de la carte de Piri Reis a déjà fait l'objet d'une longue discussion sur PH. Donc inutile d'en faire une digression hypertrophique.

_________________
"Lisez, éclairez-vous, ce n'est que par la lecture qu'on fortifie son âme." - Voltaire
"Historia vero testis temporum, lux veritatis, vita memoriae, magistra vitae." De oratore - Cicéron


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2014 16:46 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 17 Fév 2011 11:59
Message(s) : 225
Barbetorte,

Merci de votre réponse, je préfère de loin échanger de cette manière ci. En tout cas sur votre dernière remarque, jamais je ne me serai permis de rattacher Zheng he dans la réalisation de la cartographie de Piri Reis. Il est évident que menzies n'apporte aucune assise réelle pour fonder ses assertions. Et je n'ai jamais dit que je croyais en la véracité de cette expédition, mais la question avait le mérite d'être posée. Et la question peut avoir un intérêt certain sur des tentatives d'expédition au delà de leur mer, à une époque bien reculée, leur navigation était de grande ampleur, n'y aurait-il pas eu un empereur qui aurait donné pour mission à des navigateurs chinois ou même coréens la découverte de nouvelles contrées.

Qu'en pensez-vous ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2014 18:43 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Acis22 a écrit :
Mais je ne sais pas où ils fouillent exactement.
Il faut être précis: qui fouille ? A quel endroit ?
S'il s' agit de jonques chinoises, le dernier endroit où elles sont signalées, aux XV-XVIè siècles, loin de leurs bases, n'est-il pas sur la côte est de l'Afrique ? Donc avec une arrivée éventuelle et hypothétique sur la côte est, et pas ouest, de l'Amérique. Rien ne tient effectivement dans l'hypothèse de jonques chinoises découvrant l'Amérique avant Colomb en arrivant ... en Afrique de l'est.
Pour les vikings découvrant l'Amérique, une "saga de groelandais", il convient de préciser qu'ils le font par un trajet court de voisins; rien à voir avec Colomb, à un endroit où ils naviguent à partir d'implantations très au nord et proches. Ils ne s'installent pas par ailleurs.
Dès qu'on creuse les différentes hypothèses, on voit qu'il s'agit d'extrapolations tirées par les cheveux et peu crédibles voir fantaisistes comme il a été dit.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2014 21:23 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15975
Localisation : Alsace, Colmar
Miroir a écrit :
Barbetorte,

Merci de votre réponse, je préfère de loin échanger de cette manière ci. En tout cas sur votre dernière remarque, jamais je ne me serai permis de rattacher Zheng he dans la réalisation de la cartographie de Piri Reis. Il est évident que menzies n'apporte aucune assise réelle pour fonder ses assertions. Et je n'ai jamais dit que je croyais en la véracité de cette expédition, mais la question avait le mérite d'être posée. Et la question peut avoir un intérêt certain sur des tentatives d'expédition au delà de leur mer, à une époque bien reculée, leur navigation était de grande ampleur, n'y aurait-il pas eu un empereur qui aurait donné pour mission à des navigateurs chinois ou même coréens la découverte de nouvelles contrées.

Qu'en pensez-vous ?


En fait, pour que cette expédition soit plausible, il faut se poser 2 questions simples :
- comment garantir qu'une expédition puisse rester unie pendant des dizaines de milliers de kilomètres dans le Pacifique ?
- comment ont-ils fait pour survivre lors de ce grand trajet ?

Il faut bien comprendre que le reste des expéditions de Zheng He tiennent du canotage par rapport à la traversée du Pacifique. Là, il ne s'agit plus de faire un saut de 1000-1500 km, mais plutôt 15 000.

Bien entendu, on peut penser qu'ils auraient pu suivre la succession d'iles et de détroits entre le nord de l'Asie et le Nord de l'Amérique. Sauf que çà ne résous pas tellement mieux le problème du ravitaillement. Surtout si on imagine une expédition comme celles de Zheng He qui comportaient souvent des milliers d'hommes. Or, dans certaines zones, nourrir autant de personnes est compliqué. Bien entendu, on peut penser qu'une partie soit à base de riz. Mais, alors se pose un problème sanitaire : manque de vitamine C.

En fait, il est facile de rêver et d'imaginer un tas de choses. Mais, le principe de réalité existe. A un moment, il faut confronter le rêve à la réalité. J'aimerais comprendre comment l'auteur pense que ces problèmes ont été résolus. Car, si on ne les résous pas, on n'arrive pas à voguer sans fin sur le grand océan. Sans parler du problème de ravitaillement en eau.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2014 23:22 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1255
Zheng He avait un gros handicap sur Christophe Colomb : ses jonques ne pouvaient remonter le vent. Pour cette raison, dans l'Océan Indien, les marins chinois utilisaient les moussons qui soufflent à proximité des côtes dans un sens qui s'inverse tous les six mois. Mais pour traverser soit le Pacifique soit l'Atlantique on ne peut bénéficier de telles inversions. Les vents dominants soufflent toujours dans le même sens : en gros d'ouest en est en zone tempérée, et d'est en ouest en zone tropicale. Zheng He aurait dû emprunter des routes différentes pour l'aller et le retour et il reste à voir, selon le régime des vents côtiers, s'il lui aurait été possible de passer d'une zone tropicale à une zone tempérée ou l'inverse en navigation côtière, à moins d'envisager un tour du monde avec passage par le cap Horn ce qui est assez sportif.

Le problème du ravitaillement ne me semble pas insurmontable. Ce que Colomb a fait, Zheng He aurait le faire et même plus longtemps.

Je pense cependant que le manque de traces documentaires, même si l'on prend en compte la destruction des archives sur ordre impérial, suffit à conclure à ce que Zheng He n'a pas atteint l'Amérique. Pourquoi aurait-on conservé des traces de navigation jusqu'aux côtes africaines et non au-delà ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Sep 2014 6:44 
Barbetorte a écrit :
Le problème du ravitaillement ne me semble pas insurmontable. Ce que Colomb a fait, Zheng He aurait le faire et même plus longtemps.
On peut prendre aussi bien l'exemple de Magellan (dont les équipages ont souffert du scorbut mais pas de la famine). Après, je ne sais pas quoi en penser.

Pour Narduccio, j'ai cru comprendre qu'une alimentation à base de riz complet peut être suffisante pour l'essentiel. C'est le riz poli, plus digeste mais sans vitamines C, qui a fait que les équipages japonais ont été ravagés par le béribéri à une époque. Juste pour la précision.


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Sep 2014 9:43 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 17 Fév 2011 11:59
Message(s) : 225
Narduccio a écrit :
En fait, pour que cette expédition soit plausible, il faut se poser 2 questions simples :
- comment garantir qu'une expédition puisse rester unie pendant des dizaines de milliers de kilomètres dans le Pacifique ?
- comment ont-ils fait pour survivre lors de ce grand trajet ?

Il faut bien comprendre que le reste des expéditions de Zheng He tiennent du canotage par rapport à la traversée du Pacifique. Là, il ne s'agit plus de faire un saut de 1000-1500 km, mais plutôt 15 000.

Bien entendu, on peut penser qu'ils auraient pu suivre la succession d'iles et de détroits entre le nord de l'Asie et le Nord de l'Amérique. Sauf que çà ne résous pas tellement mieux le problème du ravitaillement. Surtout si on imagine une expédition comme celles de Zheng He qui comportaient souvent des milliers d'hommes. Or, dans certaines zones, nourrir autant de personnes est compliqué. Bien entendu, on peut penser qu'une partie soit à base de riz. Mais, alors se pose un problème sanitaire : manque de vitamine C.

En fait, il est facile de rêver et d'imaginer un tas de choses. Mais, le principe de réalité existe. A un moment, il faut confronter le rêve à la réalité. J'aimerais comprendre comment l'auteur pense que ces problèmes ont été résolus. Car, si on ne les résous pas, on n'arrive pas à voguer sans fin sur le grand océan. Sans parler du problème de ravitaillement en eau.


Et avec ce que Barbarote précise sur les joncques, je me rends surtout compte que les navires chinois (les joncques) n'avaient peut-être pas la capacité d'assurer de longue distance, et seraient soumises à l'aléa des vents, ce qui rend quasi impossible une traversée en droite ligne du pacifique. Après vous émettez une possibilité hypothétique de remonter les côtes, s'ils l'ont fait jusqu'en Afrique, pourquoi ne l'aurait-il pas fin dans le nord de leur frontière justement, car pour le coup il eut été plus facile pour eux de découvrir les amériques ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Sep 2014 10:02 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1721
Localisation : Lyon-Vénissieux
En effet les chinois n'avaient qu'à longer les côtes de Sibérie pour atteindre l'Amérique (l'Alaska).
Pourquoi ne l'ont-ils pas fait ?
Mystère...

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Sep 2014 10:58 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Sep 2005 18:53
Message(s) : 1992
Bonjour

Pouzet a écrit :
En effet les chinois n'avaient qu'à longer les côtes de Sibérie pour atteindre l'Amérique (l'Alaska).
Pourquoi ne l'ont-ils pas fait ?
Mystère...


Et si, au lieu de se poser la question : pourquoi ertains ne l'on t-ils pas fait, on se posait la question : pourquoi certains l'on t-ils fait

Les Européens avaient absolument besoin de trouver une nouvelle route vers "Les Indes".

En effet, la route via le Moyen-Orient étaient redevenue "musulmane" (et avec de nombreux intermédiaires couteux").
La route via la Mer Noire puis l'Asie centrale se fermait de plus en plus vu l'anarchie qui régnait à nouveau en Asie Centrale.

Quant au Chinois, ils commerçaient avec l'Asie du Sud-est, l'Afrique de l'Est, les Indes et leur jonques reliaient même les ports de la Mer Rouge.

Qu'est ce qui auraient été foutre en Sibérie par la mer ?? Ils y avaient accès par la terre !!!!!


http://www.persee.fr/web/revues/home/pr ... 3_4_421966

Bien à tous.

_________________
Hugues de Hador.
Au service des Mongols de la "Horde d'Or" entre 1350 et 1360.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Sep 2014 11:07 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1255
Si je ne crois pas du tout que des marins chinois aient atteint les côtes américaines, en revanche, il ne me paraît pas impossible qu'ils en aient eu la possibilité sous la dynastie des Ming.

Je n'ai pas lu le livre de Menzies. Il va peut-être falloir que je le fasse. Comme Menzies est un marin, j'imagine qu'il s'est intéressé aux questions purement nautiques. Or, curieusement, dans aucun commentaire que j'ai pu lire, je n'ai trouvé mention des capacités des jonques de Zheng He à accomplir des traversées trans-océaniques. C'est tout de même à examiner en premier lieu. Ces jonques tenaient bien la mer et avaient la capacité d'embarquer un équipage nombreux et un grand volume de vivres. Techniquement, elles pouvaient traverser l'Atlantique, au moins dans un sens. La question que je me pose est de savoir si, après une traversée, elles pouvaient revenir. Les caravelles de Christophe Colomb pouvaient, péniblement, tirer des bords, elles n'étaient pas complètement bloquées par un vent contraire. Les jonques de Zhong He ne le pouvaient pas. Sachant qu'en haute mer les vents soufflent à peu près toujours dans la même direction, un aller-retour trans-océanique est difficile à réaliser si l'on est condamné à rester vent arrière, au mieux vent de travers. Dans cette situation, il faut envisager l'aller en zone tempérée et le retour en zone tropicale ou l'inverse ou alors un tour du monde complet d'ouest en est en passant par le cap Horn. Si l'on retient l'hypothèse de l'aller-retour, cela implique le passage d'une zone, tempérée ou tropicale, à l'autre en profitant des vents dans les régions côtières qui peuvent être très variables. Si Menziès a étudié cette question purement technique, on peut lui faire confiance. Sinon, c'est à faire.

Quoi qu'il en soit, sous ce seul aspect on peut estimer que les navigateurs européens des quinzième et seizième siècle étaient mieux armés que les chinois pour les grandes explorations maritimes.

Citer :
En effet les chinois n'avaient qu'à longer les côtes de Sibérie pour atteindre l'Amérique (l'Alaska).
Pourquoi ne l'ont-ils pas fait ?
Mystère...
Yzavèka. Peut-être. Ce serait à étudier. Mais la région n'est pas très hospitalière, pas vraiment le paradis du marin.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 61 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB