Nous sommes actuellement le 22 Nov 2019 7:14

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 20 Août 2019 15:16 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Jan 2012 23:20
Message(s) : 172
Bonjour,

Je cherche à me faire une petite culture de l'histoire du Japon, dans le but de mieux apprécier ma future visite dans le pays, mais surtout par simple curiosité.

Internet étant une source abondante de renseignements, j'essayer de collecter et organiser les différentes informations, ça avait été très efficace quand j'avais fait pareil pour l'histoire de France.

Bref là je suis actuellement devant un problème pour lequel je ne trouve pas de réponses claires, je ne demande pas à ce qu'on me mâche le travail mais si on pouvait éventuellement me mettre sur la voie...

Ma question porte sur les premiers Empereurs du Japon, sauf erreur de ma part il m'a semblé comprendre que les premières structures politiques, basées sur les clans, apparaissent lors de la période Yamato, à partir de 250 après J.C. Ces structures apparaissent autour de Nara et se répandent sur toute la moitié sud du pays.

Parallèlement, je lis que le 1er empereur "reconnu" de l'histoire du Japon, donc n'appartenant pas au mythe, serait Ojin qui aurait régné de 270 à 310. Or je ne trouve rien qui explique les origines de son titre, la façon dont il en a hérité, rien non plus sur l'histoire sa fonction, bref très peu de chose qui expliquent comment est apparu le rôle d'Empereur ni comment Ojin en a disposé.

A titre comparatif, les choses sont beaucoup plus claires et accessibles quand on cherche à comprendre l'histoire des rois de France, l'évolution des Maires du Palais, le passage d'une dynastie à une autre...

Ma question est la suivante: comment et à quelle période est apparu l'Empereur du Japon, quelles fonctions, quelle autorité ?

Je vous remercie d'avance


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Août 2019 15:44 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2019 3:29
Message(s) : 482
Si cela peut aider, j'ai deux bouquins (en e): Michel Vié et Georges Sansom. Sansom reprend la liste des premiers Empereurs:
Ojin [270-310 ?]
Nintoku 313-399
Richû 400-405...

Le problème, c'est qu'avant le IVe siècle, le Japon était illettré. Ce n'est qu'avec les relations avec le Paekje (Corée), qui encouragèrent l'adoption au Japon de l'écriture Chinoise, que la chronique apparaît. D'après Sansom, les chroniqueurs continentaux ne font que peu mention du Japon, mais il est question d'un "roi du Japon" dans une chronique chinoise de 478.

“Selon les chroniques, les seize souverains qui se succédèrent avant Nintoku vécurent entre 711 avant Jésus-Christ et 399 de notre ère, soit durant une période de 1110 ans. En plaçant si loin dans le temps le premier empereur, Jimmu, auquel on attribue l’expédition qui partit du Kyüshü pour fonder l’État du Yamato, les chroniqueurs ont été contraints de prêter à ces seize souverains une durée moyenne de vie de plus de cent ans. Cet expédient n’a rien d’unique dans l’historiographie ancienne, où tant de légendes doivent trouver leur place qu’il devient nécessaire soit d’allonger la vie, soit d’augmenter le nombre des personnages décrits. De toute évidence, non seulement la chronologie est inacceptable jusqu’en l’an 399, mais les faits relatés, tout en se rapportant à quelque chose qui s’est produit, appartiennent au domaine du mythe ou même de la fiction délibérée.” (Histoire du Japon, Georges Sansom, Fayard).

Sur l'établissement d'une dynastie, et le passage de chefferies à un pouvoir impérial, lire Michel Vié:

“C'est la période où comme chefferies, puis comme État, le Yamato, le pouvoir émerge. (...) Une réflexion sur les institutions du Yamato au VIe siècle permet toutefois d'entrevoir ce que fut l'unification du Japon. À sa tête se trouvait un « grand prince », l'O-Kimi, dont le pouvoir reste à préciser. Il régnait sur des uji, terme qu'il est d'usage de traduire par « clan ». Cependant ces derniers, dans lesquels se regroupait toute l'aristocratie, étaient d'une nature double. Ils englobaient à la fois : une vaste parentèle - avec base territoriale et sépultures correspondantes, du type kofun - et une fonction spécialisée, n'ayant de sens que dans la structure organique d'un État, mais détenue à titre patrimonial. (...) Il est difficile de se représenter dans cette structure fédérale, resserrée ou espacée, l'O-Kimi comme le détenteur de pouvoirs souverains.

En 660, pour faire face à une intervention victorieuse des Chinois, le Yamato tenta de secourir le Paekche, son dernier allié, par l'envoi d'un corps expéditionnaire qui fut écrasé . “La crainte d'une invasion de l'archipel par une armée chinoise se répandit. Des fortifications furent élevées par le futur empereur Tenchi. Or bien avant cette démonstration de sa supériorité militaire, la puissance de la Chine avait pu être observée in situ par les nombreuses ambassades envoyées sur place par le « régent » Shotoku taishi, de 600 à 614. Chacune d'elles comportaient des « étudiants » dont certains séjournèrent longtemps à l'étranger.

La conjonction des données militaires et du retour de Chine des « étudiants » qui avaient pu observer le fonctionnement d'un État, uniformément soumis à des institutions rigides, sous l'autorité d'une capitale, engagea la fédération du Yamato dans la voie de réformes radicales qui durèrent tout le VIIe siècle : sous Shotoku taishi, puis sous les Soga (un uji lié à la dynastie de l'O-Kimi et protecteur des immigrés coréens), sous les empereurs Tenchi (avant et après son intronisation), et Temmu, celui qui ordonna la compilation du Nihonshoki.

C'est alors que le mot « Japon », lever du Soleil, remplaça l'expression « pays des Wa », dans la terminologie géographique, et que Tenno fut substitué à O-Kimi pour la désignation du souverain : dans ces deux cas, l'égalité avec la Chine était affirmée. Bouddhisme et confucianisme servirent aussi les réformes dans la mesure où ces croyances ou idéologies universelles transcendaient le particularisme religieux des uji. Mais, pour faire contrepoids, la mythologie traditionnelle et le culte des kami, enracinement de la dynastie impériale et de la création du Japon tout entier dans un monde divin, furent confirmés, par les rites et les livres du shinto.” (Histoire du Japon, Michel Vié, PUF)

_________________
Image message du Loire au Dalgonar, oct. 1913


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Août 2019 16:24 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Jan 2012 23:20
Message(s) : 172
Je vous remercie pour ces citations

Je vais probablement prendre l'ouvrage de Michel Vié


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Août 2019 23:40 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1585
Bonjour,

L’histoire du Japon avant le septième siècle est mal connue. On ne connaît pas mieux les premiers empereurs qu’on ne connaît les rois des Francs avant Clovis.

L’Histoire du Japon de Michel Vié est un Que sais-je ? avec les avantages et les inconvénients propres à cette collection : il donne l’essentiel mais l’on reste tout de même sur sa faim. L’Histoire du Japon de Francine Hérail (Publications orientalistes de France, 1986) est plus complet. L’ouvrage de Sansom a été longtemps la référence mais il commence à dater. Egalement à recommander, Nouvelle histoire du Japon de Pierre-François Souyri aux éditions Perrin, 2010.

Pour une connaissance générale de la société japonaise, lire Le Japon des Japonais de Philippe Pons et Pierre-François Souyri.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Août 2019 13:34 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Fév 2014 12:31
Message(s) : 60
Localisation : Lyon
Bonjour,

Je confirme que pour avoir le plus d'informations, le livre dirigé par F. Hérail est la meilleure référence : il a été réédité en 2010 et chaque chapitre est rédigé par un spécialiste de la question. C'est la principale référence quand on cherche une synthèse sur l'histoire du Japon : il est absolument énorme, soit dit en passant. Il a aussi l'avantage, pour le lecteur non-spécialiste, de ne pas avoir de notes de bas de page et de renvois à l'historiographie (de toute manière, une liste de références bibliographiques en japonais ne vous aurait pas été franchement utile...). Principal inconvénient : il est rare et par conséquent assez cher pour un achat, mais est trouvable en bibliothèque universitaire.

Bon voyage vers ce superbe pays en tout cas !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Août 2019 14:28 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 12 Avr 2019 21:35
Message(s) : 58
Personnellement, a part Hiro-Hito et Meiji...je n'en connais pas vraiment...
J'avais vu une vidéo assez interessante sur Youtube à ce sujet...mais je ne me souviens plus du nom. Du plus est, le Japon semble avoir souvent été divisé en clans, et les empereur parfois mis un peu à l'écart du pouvoir politique...
Si l'on devait retenir 5 empereur...lequels suggéreriez vous?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Août 2019 18:34 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Jan 2012 23:20
Message(s) : 172
Surya a écrit :
Principal inconvénient : il est rare et par conséquent assez cher pour un achat


On frise la blague là

https://www.amazon.fr/gp/offer-listing/ ... w&qid=&sr=


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Août 2019 19:35 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Fév 2014 12:31
Message(s) : 60
Localisation : Lyon
Oui, j'ai sans doute été trop indulgent en écrivant "assez cher"...Il a été réédité mais avec un nombre limité de copies qui se sont vendues extrêmement vite. Je pourrai éventuellement y jeter un oeil pour vous à l'occasion, mais pas avant plusieurs semaines : je ne l'ai pas sous la main. Si vous vivez à proximité d'une grande ville, vérifiez qu'il ne soit pas dans une bibliothèque universitaire sur le catalogue Sudoc : http://www.sudoc.abes.fr/ L'édition de 2010 est disponible dans 71 BU.

Edit: après une recherche, un autre ouvrage de F. Hérail, centré sur les sources mais qui présente aussi un condensé de l'histoire du Japon, est en libre accès en ligne : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00984537
On y trouve des réponses à vos questions (p.37 et suivantes) :

"Les renseignements d'ordre politique font état de quantité de petits pays qui se battaient entre eux et auraient au début du IIIe siècle réglé leurs querelles en reconnaissant l'autorité d'une reine appelée Himiko [...] Cette femme vivait seule, isolée du reste de la population, comme une sorte de sorcière, seule capable par son genre de vie, séparé et préservé de toute souillure, d'entrer en relation avec des puissances supérieures. Un homme, son frère, transmettait ses ordres ou oracles. La reine Himiko régnait sur le pays appelé Yamatai qui était à la tête d'une confédération de vingt-trois pays. [...]
Quand les sources étrangères font de nouveau mention de l'archipel, il est question, à la fin du IVe siècle, d'un pays situé dans les régions centrales, celles que l'administration de la période ancienne devait désigner du nom de Kinai, région située autour de la capitale. Comme ce pays apparaît d'abord dans ses relations avec la Corée et avec la Chine, on est assuré qu'il contrôle déjà le nord de Kyû-Shû. [...] Dans la seconde moitié du ve siècle, l'influence des chefs de la
cour du Yamato s'étendait du sud de Kyû-Shû à l'est dans la région du Kantô. En effet, on connaît depuis longtemps une inscription sur une épée trouvée dans un kofun de la région de Kumamoto, le kofun appelé Edafunayama, et on a découvert en 1978 une autre inscription sur une épée d'un kofun du département de Saitama, le kofun Inariyama, datée de 471. L'une et l'autre mentionnent un souverain du Yamato, sans doute Yûryaku. Quoique les discussions ne soient pas closes, une interprétation couramment admise de ces inscriptions serait que des chefs locaux allaient servir au palais du souverain du Yamato et recevaient une épée, emblème de l'autorité qu'ils exerçaient dans leur région quand ils y retournaient."

Voilà pour les plus anciennes traces de l'institution "impériale".


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Août 2019 19:55 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Jan 2012 23:20
Message(s) : 172
Je vous remercie pour votre aide

Et plus sérieusement il me semble avoir trouvé ce livre à la vente pour 30 ou 40€ sur d'autres sites


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Août 2019 20:06 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1585
Oui, 790 €, c'est de la folie. D'occasion, il est proposé à partir de 102 €. Il fait 1400 pages. L'édition de 1990 brochée et d'occasion, est toutefois plus abordable : à partir de 60 € sur Amazon.
Ce que j'avais en tête était un ouvrage plus ancien et moins complet, 460 pages, mais malheureusement épuisé. Je l'ai trouvé à plus de 100 € sur Abebooks, ce qui n'est pas raisonnable. C'est le problème des éditions épuisées et très demandées. Lors de sa sortie en 1986 il valait 250 F, ce qui n'était tout de même pas donné.
A ces prix là, on peut se rabattre sur le Que sais-je ? de Michel Vié.

L'ouvrage de George Sansom, est encore disponible mais tout de même cher et maintenant ancien, édité entre 1958 et 1963. Il est aussi proposé en une traduction française.

Pierre-François Souyri est beaucoup plus abordable.

Reste encore l'inoxydable Reischauer, mais je ne le recommande pas.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Août 2019 20:07 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Fév 2014 12:31
Message(s) : 60
Localisation : Lyon
Barbetorte a écrit :

Reste encore l'inoxydable Reischauer, mais je ne le recommande pas.


Plus personne ne le recommande d'ailleurs !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Août 2019 20:09 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Fév 2014 12:31
Message(s) : 60
Localisation : Lyon
Barbetorte a écrit :
Ce que j'avais en tête était un ouvrage plus ancien et moins complet, 460 pages, mais malheureusement épuisé. Je l'ai trouvé à plus de 100 € sur Abebooks, ce qui n'est pas raisonnable. C'est le problème des éditions épuisées et très demandées. Lors de sa sortie en 1986 il valait 250 F, ce qui n'était tout de même pas donné.


C'est précisément celui dont j'ai donné le lien et que j'ai cité !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Août 2019 20:11 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1585
Je viens de lire votre dernière intervention. Je ne connaissais pas le site halsh archives ouvertes. Merci pour cette précieuse information. L'ouvrage introuvable de Francine Hérail que je proposais est donc disponible gratuitement sous forme numérique. Il faut en profiter.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Août 2019 23:09 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1585
AlexZ a écrit :
Personnellement, a part Hiro-Hito et Meiji...je n'en connais pas vraiment...
J'avais vu une vidéo assez interessante sur Youtube à ce sujet...mais je ne me souviens plus du nom. Du plus est, le Japon semble avoir souvent été divisé en clans, et les empereur parfois mis un peu à l'écart du pouvoir politique...
Si l'on devait retenir 5 empereur...lequels suggéreriez vous?
Il faut être cohérent. C'est soit Shôwa et Meiji soit Hirohito et Mutsuhito.
Attention avec les vulgarisations en ce qui concerne les empereurs du Japon. On dit beaucoup de bêtises. Ils ont exercé en fait très peu de pouvoir personnel, même Hirohito. Leur rôle est principalement symbolique (période contemporaine) et rituel.

L'exercice n'a pas grand intérêt. Je m'y soumets cependant. Le choix est très arbitraire.

Tenmu (672-686) : sous son règne furent mis en place les codes sur le modèle chinois (grande réforme de l’ère Taika). Il semble que l’influence personnelle de cet empereur ait été assez forte.

Godaigo (1318-1339) : a tenté une restauration du pouvoir impérial ce qui lui valut d’être déposé par le shôgun qui le remplaça par un parent plus docile.

Gosakarumachi (1762-1771) : dernière impératrice (honneur aux dames)

Meiji (1867-1912) : sous son règne le Japon s'est ouvert à l'extérieur et s'est profondément modernisé. Il avait une forte personnalité mais ce n'est pas lui qui a décidé de la révolution comme on le dit parfois. Ce sont en fait les principaux conseillers des grands fiefs.

Shôwa (1926-1989) : connu pour avoir tranché en faveur de la capitulation en 1945, les membres du grand conseil s'en étant remis à la décision de l'empereur. Il est aussi connu pour ses travaux de recherche en biologie marine.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Août 2019 23:27 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2019 3:29
Message(s) : 482
Barbetorte a écrit :
Il faut être cohérent. C'est soit Shôwa et Meiji soit Hirohito et Mutsuhito


Merci d'avoir porté l'attention sur les noms différents, puisqu'en occident nous retenons le nom personnel des empereurs de leur vivant (imina). Chaque empereur choisit son nom de règne posthume (okurina), qui désignera aussi l'ère de son règne. Vous avez retenu les noms posthumes, selon la coutume japonaise. Rappelons les noms de ces personnages de leur vivant:

Tenmu (672-686) : O-ama
Godaigo (1318-1339) : Takaharu
Go-Sakarumachi (1762-1771) ("2e Sakuramachi"): Toshiko
Meiji (1867-1912) : Mutsuhito
Shôwa (1926-1989) : plus connu chez nous sous son nom de Hirohito, probablement car de son vivant, les journaux du monde entier n'ont cessé de parler de lui, notamment pendant la guerre, et le public occidental n'a pas l'habitude de changer le nom des protagonistes à leur mort.

_________________
Image message du Loire au Dalgonar, oct. 1913


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB