A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 18 Déc 2018 12:43

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : "Le Juif Süss"
Message Publié : 10 Fév 2014 19:36 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2007 21:37
Message(s) : 1874
Le Juif Süss - Veit Harlan (1940)
http://www.youtube.com/watch?v=-MGSQ-OLmUw

ImageImage


"Le Juif Süss" (Jud Süss en Allemand.) C'est Joseph Goebbels, chef de la propagande Nazie qui demande aux studios Allemands en 1938 de produire des films à des fins raciste et antisémite. C'est ainsi que naît le "Jud Süss", en 1940. Le scénario de ce film a été entièrement tiré d'un livre écrit par un Juif, Lion Feuchtwanger, et réadapté de manière antisémite et raciste par les Allemands. La réécriture du scénario a été attribuée a Eberhard Wolfgang Moeller et à Veit Harlan. Ce film a été tourné et réalisé par Veit Harlan dans les studios de Babelsberg, sous la supervision de Goebbels .
http://artetpouvoircmc.blogspot.fr/2012 ... gande.html

Un excellent article : L'incroyable destin du "Juif Süss"
http://www.lepoint.fr/culture/2010-02-1 ... 9/0/424954


J'ai enfin (! :-| ) pu visionner ce film à la réputation sulfureuse : comme indiqué ci-dessus, il a été réalisé dans un but bien précis, servir la propagande nazie et donc antisémite.
Goebbels, en bon "publicitaire", était conscient du pouvoir de l'image et sa puissance émotionnelle inhérente.
"Le Juif Süss" n'est pas techniquement un mauvais film et c'est donc pour cela qu'il eut un certain impact (pour prendre un contre exemple récent, le film "La Rafle", en dépit de son sujet extrêmement grave, est franchement "tarte" (!). D'ailleurs, en rajouter dans l'émotion peut devenir très limite, "La Vie est Belle" de Benigni en étant un exemple).

Le "message", pour être efficace, doit s'appuyer sur quelque chose de crédible. La crédibilité, en ce qui concerne le film, c'est l'image du Juif, et les fantasmes associés. Joseph Süss Oppenheimer correspond donc à tous les préjugés qui ont traversé les siècles : le Juif est fourbe, corrompu, amoral/immoral, vénal ("évidemment" !)... Physiquement il est immédiatement reconnaissable. C'est ainsi qu' Oppenheimer n'hésite pas, afin de s'introduire au sein du milieu qui lui interdit de par ses origines, à ôter ses signes distinctifs, à se métamorphoser (les affiches du film montrées ci dessus montrent bien ce changement)... Une nouvelle preuve de cette "fourberie" (rien de tel qu'un masque pour tromper les gens).
En présence du duc, Süss, constamment, se courbe, ondule, dessine avec ses mains de curieuses arabesques http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Juif_S% ... film,_1940)
Evidemment, le héros du film est son antithèse.
Il est clair qu'un tel "message" ne pouvait que répondre aux attentes du moment.

Sur le plan de l'histoire du Cinéma, à noter qu'on retrouvera le fameux "Docteur Caligari" (film qui est un peu la figure de proue de l'Expressionnisme allemand), soit Werner Krauss, dans le film de Veit Harlan :

ImageImage

A propos, un titre de circonstance :

Image
De Caligari à Hitler : ce titre célèbre caractérise en un significatif raccourci la période la plus riche de l'histoire du septième art allemand. En 1919, Le Cabinet du Dr Caligari ouvrait, en effet, l'ère de l'" écran démoniaque " et en 1993 Hitler brisait net le sonore. Entre ces deux dates l'expressionnisme témoigna des tourments de l'âme germanique tandis que le réalisme analysait une société en crise. Rarement le cinéma fut plus profondément enraciné dans la vie culturelle, politique et sociale d'un peuple. Siegfried Kracauer devint en 1920 le critique cinématographique de la Frankfurter Zeitung et il y demeura jusqu'en 1933. C'est dire qu'il a suivi pas à pas le développement du cinéma dans son pays. Théoricien de l'esthétique, historien, philosophe, il entreprend d'étudier la propagande et les films nazis lorsqu'il arrive aux Etats-Unis, ce qui le conduit à remonter le courant et à écrire une étude psychologique fouillée qu'il publie en 1947 : From Caligari to Hitler. Ce texte, le premier qui utilise en cette matière les conquêtes du marxisme liées à celles de la psychanalyse, montre que le septième art, mieux que tout autre moyen d'expression, révèle dans sa vérité complexe la mentalité d'une nation. Immédiatement, ce livre monumental s'imposa comme un classique.





Bon, c'est totalement HS mais je ne peux m'empêcher de trouver une ressemblance entre Ferdinand Marian, l'interprète de Süss Oppenheimer, et le regretté Bruno Carette (Les Nuls) :

ImageImage

Comme quoi, même quand on évoque les pires moments de l'Humanité, on arrive à trouver matière à sourire. :mrgreen:

_________________
- "Heil Hitler !"
- "Heil Myself !"

"To Be or not To Be" - Ernst Lubitsch (1942)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: "Le Juif Süss"
Message Publié : 11 Fév 2014 14:54 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 29 Jan 2013 17:21
Message(s) : 166
Robert Spierre a écrit :
Le Juif Süss - Veit Harlan (1940)
http://www.youtube.com/watch?v=-MGSQ-OLmUw
"Merci" Youtube de pouvoir accéder à cette archive sinon introuvable... Mais je regarde à droite de la page, plus les commentaires, et... hem... Ca donne envie de pratiquer une sélection élitiste pour ne communiquer ce film qu'à un public suffisamment au fait du contexte et du message.

Citer :
"Le Juif Süss" n'est pas techniquement un mauvais film et c'est donc pour cela qu'il eut un certain impact
Je me suis toujours demandé : sur un plan technique, ce film est-il "bon", excellent, ou seulement potable ?
On a souvent dit que "Le Triomphe de la volonté" était techniquement très bon (en tout cas je l'ai souvent entendu dire). Et certains films nazis sont encore regardables aujourd'hui, comme "Kolberg" de 1943 (pas sûr que ce soit celui-ci, mais je l'ai vu à la TV, et d'après Wiki, il est passé sur Arte en 1998)

_________________
Le secret de la tactique, c'est dix contre un, et par derrière ! Tout le reste n'est que littérature.
(un professeur de l'Ecole Supérieure de Guerre, années 30)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: "Le Juif Süss"
Message Publié : 11 Fév 2014 16:00 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2007 21:37
Message(s) : 1874
BiblioEdualk a écrit :
Je me suis toujours demandé : sur un plan technique, ce film est-il "bon", excellent, ou seulement potable ?
On a souvent dit que "Le Triomphe de la volonté" était techniquement très bon (en tout cas je l'ai souvent entendu dire). Et certains films nazis sont encore regardables aujourd'hui, comme "Kolberg" de 1943 (pas sûr que ce soit celui-ci, mais je l'ai vu à la TV, et d'après Wiki, il est passé sur Arte en 1998)
Je m'attendais à un mauvais film, voire à un navet. En fait, non. Et c'est pour cela que le film est malsain/dangereux : le scénario tient la route, c'est plutôt bien joué. D'où sa "crédibilité".

"Le Triomphe de la Volonté", ainsi qu' "Olympia / Les Dieux du Stade", sont des réussites sur le plan cinématographique : un message, si nauséabond soit-il, peut être porté par une mise en scène de qualité. C'est le cas de "Naissance d'une Nation", et son apologie du Ku Klux Klan. L'Art dépasse donc le simple cadre de la "Morale" : un artiste génial peut être une "mauvaise" personne.
D'ailleurs, Leni Riefenstahl, qui n'a jamais renié son idolâtrie envers Hitler, a toujours voué un culte aux Noirs (Jesse Owens, tribus d'Afrique)... Quel incroyable paradoxe !

_________________
- "Heil Hitler !"
- "Heil Myself !"

"To Be or not To Be" - Ernst Lubitsch (1942)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: "Le Juif Süss"
Message Publié : 11 Fév 2014 16:08 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Oct 2007 9:34
Message(s) : 3648
Localisation : Myrelingues la brumeuse
Aussi étonnant que ça puisse paraître, il est passé à la télé française (il y a 30 ou 40 ans ) avec tous les avertissements et précautions d'usage. Kolberg aussi est passé. Ca m'a parut être de bons films (techniquement !). Mais je ne suis pas sûr qu'on pourrait les passer maintenant ...!

_________________
C'est l'ambition qui perd les hommes. Si Napoléon était resté officier d'artillerie, il serait encore sur le trône.

Mr Prudhomme


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: "Le Juif Süss"
Message Publié : 14 Fév 2014 12:05 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 464
Merci beaucoup pour ce lien, j'ai regardé le film hier soir. J'avoue que je ne me souvenais pas de son passage à la télé il y a longtemps, j'avais dû à l'époque rater un des "cinéma de minuit" auquel j'étais pourtant assidu... :'( . Par contre, de Veit Harlan, j'avais vu Kolberg et un autre en cinémathèque (je crois que ce devait être "La ville dorée").

Je n'ai pas été déçu en ce sens que "Le juif Süss" reste un film très intéressant à visionner en observant soi-même "in live" un cas d'école avec la façon dont interviennent les aspects idéologiques et comment pouvait être alors menée la propagande à cette époque. Et il faut croire que la réalisation était quand même bien faite pour que tout les aspects propagandes (lourdingues) ne deviennent profondément ennuyeux et ne cassent pas complètement le déroulement du film ! Sinon, comme dit par d'autres plus haut, c'était, techniquement et artistiquement, simplement un bon film bien solide pris en main par la propagande (en toute connaissance de cause), Veit Harlan étant simplement un "bon réalisateur" sans plus. Mais on est loin de la personnalité des "grands" (exilés comme Fritz Lang) ou bien sûr de Leni Riefenstahl.

Concernant Veit Harlan, il y a eu une émission assez intéressante récente sur la chaîne "L'histoire" ou/et "Toute l'histoire" (elles repasseront sans doute).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: "Le Juif Süss"
Message Publié : 14 Fév 2014 18:11 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7070
Mon allemand est un peu rouillé, mais il me semble que "Süss" signifie "sucré", non ? (phonétiquement, je veux dire.)

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: "Le Juif Süss"
Message Publié : 14 Fév 2014 19:38 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Le film est lourd et caricatural avec un antisémitisme de commande très apparent.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: "Le Juif Süss"
Message Publié : 14 Fév 2014 19:50 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Oct 2007 9:34
Message(s) : 3648
Localisation : Myrelingues la brumeuse
Alain.g a écrit :
Le film est lourd et caricatural avec un antisémitisme de commande très apparent.


pourquoi ? Vous croyez qu'ils auraient fait dans la nuance ? Image

_________________
C'est l'ambition qui perd les hommes. Si Napoléon était resté officier d'artillerie, il serait encore sur le trône.

Mr Prudhomme


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: "Le Juif Süss"
Message Publié : 14 Fév 2014 20:36 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Que non, je constate qu'on voit la fabrication idéologique et que le film ne peut convaincre personne qui n'est déjà antisémite. Tout est artificiel et outré dans le personnage de Suss.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: "Le Juif Süss"
Message Publié : 14 Fév 2014 22:30 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Sep 2006 21:34
Message(s) : 380
Localisation : Berlin
Bonsoir,

Pierma a écrit :
Mon allemand est un peu rouillé, mais il me semble que "Süss" signifie "sucré", non ? (phonétiquement, je veux dire.)


On peut aussi le traduire par mignon. Dans le cas présent, je pense qu'ils ont pensé peut être à doucereux, un peu comme raminagrobis de la fable du chat, la belette et du petit lapin, endormir tout le monde, pour mieux les croquer ensuite !

Cordialement

_________________
_____________________________

ne nous prenons pas au sérieux, il n'y aura pas de survivant (A. Allais)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: "Le Juif Süss"
Message Publié : 15 Fév 2014 0:35 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7070
Rapentat a écrit :
Bonsoir,

Pierma a écrit :
Mon allemand est un peu rouillé, mais il me semble que "Süss" signifie "sucré", non ? (phonétiquement, je veux dire.)


On peut aussi le traduire par mignon. Dans le cas présent, je pense qu'ils ont pensé peut être à doucereux, un peu comme raminagrobis de la fable du chat, la belette et du petit lapin, endormir tout le monde, pour mieux les croquer ensuite !

Cordialement

Oui, c'était à cette signification de "sucré" que je pensais. Mielleux, en fait, donc sournois.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: "Le Juif Süss"
Message Publié : 15 Fév 2014 8:06 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 464
Le nom complet du personnage réel (juif de cour ayant vécu au18ème siècle) était Joseph Süss Oppenheimer et il était le fils du négociant Süsskind-Oppenheimer. Süss devait être juste un diminutif. Comment traduire süsskind ? Les traducteurs auto me donnent quelque chose comme "enfant doux"...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: "Le Juif Süss"
Message Publié : 15 Fév 2014 8:43 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 464
Il y a eu très très peu (on en admet six généralement) de films nazis de pure propagande et "Le juif Süss" est resté le plus connu en France. Le reste du cinéma était surtout composé de distractions telles que des bluettes, valses viennoises, reconstitutions de la vie de grands personnages allemands, etc... Goebbels n'était pas du tout stupide. Il y avait un peu de propagande dans les films de distraction mais c'était à dose homéopathique et mieux disséminé.

On aurait donc grand tort de sous estimer l'efficacité du pur film de propagande qui ne fait que définir un cadre précis et conforter l'ambiance déjà créé par le reste de la production. Il faut le voir avec les yeux du grand public allemand auquel il était tout d'abord destiné en le situant dans la culture allemande de l'époque. Le personnage du juif Süss a réellement existé et l'histoire était déjà connue du public allemand. Le scénario nazi a simplement adapté l'histoire de façon à y introduire à chaque moment opportun un par un les points classique de l'idéologie raciale (le juif se reconnait physiquement au premier coup d'oeil, le juif ne pense qu'à spéculer, etc...).

Goebbels s'appuie simplement sur une histoire connue (pas de terrain à préparer, pas d'effort à demander) et il raconte sa seule version en la présentant comme la vraie. Il faut aussi bien voir que l'aspect mélodramatique qui nous paraît caricatural aujourd'hui était le lot de nombre de films allemands des années '30. Amha, le spectateur allemand était beaucoup plus réceptif qu'on peut le penser aujourd'hui à cette propagande parce qu'il était en terrain connu. Je pense que la présentation de ce film dans les pays occupés (en France notamment) a dû être ressentie de façon très différente...

Un article très intéressant sur "Le cinéma selon Goebbels" : http://www.raison-publique.fr/article247.html


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: "Le Juif Süss"
Message Publié : 15 Fév 2014 13:02 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7070
La propagande qui pouvait marcher en Allemagne, surtout comme vous le dites s'il s'agit d'une référence historique connue des Allemands, ne marchait pas forcément en France.

Je pense que la diffusion en France d'un film antisémite s'appuyant sur un personnage riche et malsain, caricature de l'affairiste, était une erreur.

Si tant de Juifs français ont pu être sauvés, c'est parce qu'une partie de la population avait pris conscience de la persécution et des mauvais traitements subis par des familles juives dont on savait qu'elles n'étaient pas richissimes. Ce sont même les plus pauvres, les Juifs étrangers, qui ont été déportés les premiers.

Pour les curieux sans à priori le thème du film est en contradiction avec les catégories juives persécutées dès le début de l'occupation ou du régime de Vichy.

En somme, ce genre de film de propagande ne peut guère convaincre que ceux qui sont déjà convaincus.

Il est possible que certains français aient évolué vers l'antisémitisme sous l'effet de la propagande, qu'elle vienne de Vichy ou des Allemands, mais je pense qu'il y en a bien davantage qui ont suivi la trajectoire inverse. Il semble en particulier que le port obligatoire de l'étoile jaune ait choqué une foule d'honnêtes gens.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: "Le Juif Süss"
Message Publié : 15 Fév 2014 16:58 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 464
D'après Wikipédia, le film attira un million de spectateur en France plus par curiosité que par conviction. Sinon ce que j'ai lu à pas mal d'endroits est assez bien résumé ci-dessous dans ces quelques lignes assez récentes extraites de "Film et Histoire" de Jerôme Bimbenet - 2007.

"La politique d'encouragement à la fréquentation des salles porta ses fruits et, la guerre aidant, le nombre des entrées dans les salles allemandes dépassa le milliard en 1940. Les nazis auront au moins réussi à assurer une fréquentation record des salles de cinéma avec de nombreux films de divertissement et des films glorifiant les grands héros de l'histoire allemande. Un film antisémite toutefois se taille la part du lion, Jude Siïss (Le Juif Süss), dont le succès dépassera les frontières du Reich. En France, il ne fut guère perçu comme un film antisémite mais plutôt comme un film historique. Le "vrai" film documentaire de propagande antisémite, "Der ewige Jude", réalisé par Fritz Hippler, n'aura aucun succès, les spectateurs étant dégoûtés par les images qu'il présente."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB