Nous sommes actuellement le 10 Déc 2019 2:03

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 29 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Femme versus Epouse
Message Publié : 28 Nov 2005 23:28 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3661
Localisation : Marseille
Alors que dans les médias (et ailleurs...) on constate l'intrusion de terme "épouse" en lieu et place de "femme", voici ce qu'en disent deux ouvrages de référence :

Époux, épouse ne s’emploient plus guère que dans la langue administrative ; ailleurs il ont quelque chose de guindé, d’officiel, de convenu, avec parfois une teinte d’ironie (« mon épouse », comme le font observer Gisèle d’Assailly et Paul Baudry, dans leur Savoir-vivre de tous les jours, fait un peu épicier de vaudeville) : Je le conduisis à l’appartement de mon ÉPOUSE (Marivaux, Le Paysan parvenu, p. 446). — Il a dit enveloppe au lieu de redingote absolument comme un portier appelle sa femme « mon épouse » (Hugo [rapportant un mot de Royer-Collard], Pierres, p. 144). — Et beaucoup de ces Messieurs étaient accompagnés de leurs ÉPOUSES (F. Gregh, L’Âge de fer, p. 120). — Dans l’usage ordinaire, on dit : mari, femme. — Ne dites pas : J’ai rencontré un tel avec son épouse, avec sa dame, avec sa demoiselle ; dites : ... avec sa femme, avec sa fille. — En parlant à Monsieur Durand, ne dites pas : Comment va votre dame ? ni : Comment va madame ? Dites, selon le degré d’intimité : Comment va votre femme ? Comment va Madame Durand ? — Je fais mes compliments à Madame votre femme (Sév., Au Président de Moulceau, 22 mai 1682). — Au revoir, mon cher ami ; transmettez, je vous prie, mes respectueux souvenirs à votre femme (R. Rolland, À L. Gillet, 19 sept. 1907). — Un homme, en parlant de sa femme, ne dira pas « Madame », mais « ma femme » (sauf s’il s’adresse à un domestique, à une servante, etc. : Madame vous appelle).
Le Bon Usage de Maurice Grévisse, (Édition Duculot : 1980).

Époux, n.m., épouse, n.f., ne peuvent être employés en toutes circonstances. Le pluriel les époux est courant. Au singulier, ces mots sont à leur place dans le langage administratif ou juridique ; ailleurs ils prennent facilement une coloration noble, bourgeoise, prétentieuse, particulièrement dans la conversation et quand il s’agit de l’époux et de l’épouse de celui qui parle ou de celui à qui on parle. Mais il y a des usages locaux.
On écrit fort bien : Le lauréat et son épouse ont été fêtés. On dira parfois : Il était là avec son épouse mais on dira plutôt : avec sa femme. Il convient de dire si l’on ne veut pas faire sourire : Ma femme et moi. Elle était là avec son mari. Comment va votre femme ? Si l’on craint de paraître trop familier, on dira à M. Dupont : Comment va Mme Dupont ?

Nouveau Dictionnaire des difficultés du français moderne de Joseph Hanse, (Édition Duculot : 1983).

Est-ce par snobisme que certains disent "Mon épouse", au lieu de dire "Ma femme"? Mais "snobisme" lui-même ne désigne que les parvenus (abréviation de "sine nobilitate", "sans noblesse", que l'on accolait au nom des élèves issus de la bourgeoisie dans les registres d'inscription des écoles traditionnellement réservées aux enfants de la noblesse d'Angleterre).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Nov 2005 1:01 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Avr 2004 18:52
Message(s) : 243
Localisation : Luxembourg
Quel est donc votre point de vue d'angliciste, i.e. wife vs spouse ?

Je serais enchanté de la connaître. :D

_________________
Sébastien


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Femme versus Epouse
Message Publié : 29 Nov 2005 9:25 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Mai 2005 12:40
Message(s) : 3307
DESHAYS Yves-Marie a écrit :
Époux, épouse ne s’emploient plus guère que dans la langue administrative

Les langues évolues... et rien n'est immuable.

_________________
@+ Image
Skipp


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Nov 2005 9:48 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2004 9:14
Message(s) : 1904
Localisation : village des Pyrénées
Les langues évoluent, mais les mœurs aussi.
Je connais quelques personnes qui me parlent de mon "épouse" qui n'existe pas, en parlant de la personne qui est près de moi. Et ceux-là, en tout cas, utilisent un langage "ampoulé" pour tous les sujets: "vieux" étant devenu une insulte (selon eux), "personne âgée" politiquement incorrect, ils en sont à dire "personne d'un certain age".
ampoulé ? je dirais même puant.

Pour moi, l'expression "mon épouse (ou mon mari)" se rapporte à l'institution du mariage, l'expression "ma femme (ou mon homme)" se rapporte au vrai lien amoureux et charnel.
Une amie dit même "l'homme" ou "le mâle" en parlant de son mari en sa présence. Mais c'est un peu indécent, non ?
"Ma compagne" sert à affirmer le "non mariage", est du même registre que "mon épouse", situant la personne socialement. (et revendiquant le concubinage, vilain mot contenant phonétiquement "con", "cul", et "binage" :lol: )

Décidément, "ma femme" est bien le plus beau et le plus amoureux.

Pierre Perret a écrit :
Oh toi ma femme aux paupières de cèdre bleu
Aux longs doigts de corail dans mes cheveux de laine
Aux longs doigts qui s'attardent aux bouches des fontaines
Oh toi ma femme aux paupières de cèdre bleu
Je t'aime

_________________
"La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n'y a qu'une façon d'aller droit devant soi." (Pierre Mac Orlan)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Nov 2005 10:42 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3661
Localisation : Marseille
Je partage le sentiment de Dédé : "mon épouse" au lieu de "ma femme" fait assez prétentieux, faussement distingué (voir ma précédente contribution). Il est curieux de remarquer l'embarras à trouver le terme ad hoc pour désigner les membres d'un couple (marié ou pas). "Compagne" et "compagnon" s'employaient autrefois même pour femme et mari (cf; mes propres parents : plus de cinquante ans de mariage, dix enfants...), comme terme affectueux, sans impliquer le moins du monde une quelconque ambiguïté sur la situation matrimoniale.
L'usage (qui se répand) d'employer des expressions atténuées au lieu du terme idoine, me semble également ridicule (un "non voyant" ou un "mal voyant" pour un aveugle [mon accordeur de piano, aveugle, est d'accord avec moi] ; "mal entendant" pour sourd ; "commerçant non sédentaire" pour marchand forain, etc.).
D'une façon générale, avez-vous remarqué la prolifération du tic de langage qui consiste à assortir tout ce que l'on dit de la précaution "un peu...", "un [tout] petit peu..." ? De même, un nombre croissant de personnes émaillent leurs propos d'un inutile "On va dire...". Amusez-vous à repérer ne serait-ce que ces deux tics ("un peu... " et "on va dire...") dans les déclarations entendues à la radio, à la télévision, ou autour de vous... C'est effarant!
Je répondrai tout à l'heure à la question de Montesson concernant le tandem "wife/spouse" en anglais. Patience!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Déc 2005 22:08 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Oct 2005 10:08
Message(s) : 26
Bonsoir Messieurs,

moi, ce qui me "choque" ce sont les possessifs !! ma ... mon ... etc ...
la femme que j'aime, la femme que j'ai épousée, l'être même peut être ..
enfin bref ! bonsoir ..

_________________
Le Hasard est un des noms de Dieu


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Déc 2005 22:55 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3661
Localisation : Marseille
Citer :
Bonsoir Messieurs,
Moi, ce qui me "choque" ce sont les possessifs !! ma ... mon ... etc ...

Mais vous employez vous-même un possessif, Victoire-de-Paris, en souhaitant "Bonsoir, Messieurs"!
Quant à l'anacoluthe initiale de votre message ( "Moi, ce qui..." ), elle rappelle ce que disait Pascal "Le moi est haïssable", à quoi Valéry ajoutait "... surtout celui des autres!".
Que cette simple boutade ne vous empêche surtout pas de passer une excellente nuit!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Déc 2005 23:15 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Oct 2005 10:08
Message(s) : 26
Non ne vous inquiétez pas Sieur DESHAYS, je ris bien de votre réflexion !! il n'empêche que ... :lol:

(Quand au "moi, je" c'est une provocation un peu rancunière ... une éducation française stricte et bien "polie" qu'il me plait de transgresser parfois ... !!! )

_________________
Le Hasard est un des noms de Dieu


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Déc 2005 9:56 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2004 9:14
Message(s) : 1904
Localisation : village des Pyrénées
Citer :
moi, ce qui me "choque" ce sont les possessifs

Et pourquoi, je vous prie ?
Ce "possessif" là peut l'être bien peu, possessif. Il peut témoigner d'un amour réciproque, simplement, faire sortir cet amour du huis clos pour le crier à la face du monde.
Quand l'amie de ma femme dit (par provocation) "l'homme" ou "le mâle", cette absence de possessif est encore plus ... possessive, puisqu'elle affirme le caractère unique et irremplaçable de cet individu.
Je sens que nous allons dévier vers un débat sur le féminisme, mais pourquoi pas:
Cette réflexion sur le possessif ne marque-t-elle pas la frontière entre le féminisme militant pour une vraie égalité de droits (Simone de Beauvoir était bien LA femme - non exclusive, certes, mais LA femme- de Sartre), et le féminisme que je qualifie de castrateur des "chiennes de garde".

_________________
"La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n'y a qu'une façon d'aller droit devant soi." (Pierre Mac Orlan)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Déc 2005 16:29 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Oct 2005 10:08
Message(s) : 26
Bonjour le Vieux,

Je ne sais pas trop comment vous répondre ... je ne pense pas en terme de "féminisme" ou pas, je suis trop jeune pour faire partie de ce courant militant, et trop vieille pour ne pas me garder des étiquettes toutes faites ...

Affectivement, sexuellement « éthologiquement » même, si j’ose, je sais bien qu’appartenir ou détenir est une sécurité pour notre espèce en général... et je respecte tout à fait la liberté de chacun à consentir à cela, je reconnais aussi la tendresse qu’il peut y avoir dans le lien de possession, ... dans l’affirmation au monde de ce « notre » dont vous parlez qui est au delà du « mon » ou « ma » à mon sens.

Je réagissais simplement aux attachements qui entravent, aux "possessifs" qui gênent les relations humaines, en impliquant une «objectalisation» de l’autre : en allant très loin, cela peut mener à l’enfermement sur ses « propriétés », la crainte de ce qui vient d’ailleurs, l’intolérance, le rejet de ce qui n’est pas « à soi », la « défense » de sa propriété, l’interdiction à « sa » femme par exemple de sortir, de se maquiller, - ailleurs était évoqué la condition de la femme dans le monde musulman – ailleurs encore il est question de ces hommes qui cognent sur leur objet, après tout puisque c’est à eux !

Il y a aussi l’interdiction à « son » homme d’apprécier une autre femme ou d’aller à la pêche parce que « nous » allons chez les beaux parents... je ne sais pas, les exemples ne manquent pas ...

Il me semblait que cette marque nous apparentaient à des objets que l'on soit homme ou femme (j'aime bien le mot humain, et plus que tout le mot « liberté » que le possessif peut limiter, mais c’est uniquement une pensée qui m’est propre !) ...

J’aime « nommer » l’homme que j’aime, de son prénom, sans le présenter comme « mien » (il est « sien » avant tout) ... par exemple : "... avec qui je vis, ... avec qui je suis mariée" Avec qui ... et Qui n’est pas « mon »

Mais bon, voilà c’était tout ... il n’y avait pas de volonté de polémique !!

_________________
Le Hasard est un des noms de Dieu


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Déc 2005 16:30 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Oct 2005 10:08
Message(s) : 26
Oooups ! pardon Dédé, je n'avais vu que votre avatar, il me semblait que vous étiez "le Vieux" j'ai confondu ... toutes mes excuses !!!

_________________
Le Hasard est un des noms de Dieu


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Déc 2005 17:49 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Juin 2004 8:31
Message(s) : 396
Localisation : Val d'Oise
victoire-de-paris a écrit :
Je réagissais simplement aux attachements qui entravent, aux "possessifs" qui gênent les relations humaines, en impliquant une «objectalisation» de l’autre :


Bien d'accord avec vous et avec la connotation de "femme-objet".
Par contre il me semble que mon épouse (personne avec laquelle j'ai passé un contrat "d'épousailles"), me semble éviter cet écueil.
Cela devient ma cocontractante, ce n'est la cocontractante de personne d'autre (à l'instant présent).
Les féministes ont horreur de "ma femme" (du moins dans mon entourage).

Par contre je n'écrirai pas "plus vieux" (même si je le dis parfois). On m'a tellement repris quand je disais "je suis plus vieux" ! Seul le temps est pluvieux :wink:

Jean


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Déc 2005 17:54 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2004 9:14
Message(s) : 1904
Localisation : village des Pyrénées
Victoire,
Je partage tout à fait votre point de vue.
C'est seulement mon anti-conformisme qui me fait utiliser les mots qui me plaisent (ma femme) sans y mettre le sens possessif qu'ils sous-entendent.
Ce possessif peut être pluriel (mes femmes, mes amants, mes maîtresses ...), et prend encore un autre sens, dans ce cas, ne précisant d'ailleurs pas si ces "possessions" sont simultanées ou successives.
Appelons les poètes à l'aide:
Boris Vian a écrit :
Je bois systématiquement
Pour oublier les amants de ma femme
Je bois systématiquement
Pour oublier tous mes emmerdements


Et aussi bernard Dimay (interprété par Aznavour) a écrit "Les amants de ma femme".
Ce possessif a encore un autre sens, non ?

PS: le vieux en photo, c'est MON pépé; la photo date de 1955 ou 1956, et c'est le détail d'une photo plus grande sur laquelle je figure, bébé, dans ses bras. Ce "MON" est pour moi le même que celui de "MA" femme.

_________________
"La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n'y a qu'une façon d'aller droit devant soi." (Pierre Mac Orlan)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Déc 2005 18:11 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Juin 2004 8:31
Message(s) : 396
Localisation : Val d'Oise
Bonjour Dédé,

dédé a écrit :
PS: le vieux en photo, c'est MON pépé;


Pour couper les cheveux en 4 je dirais que cette phrase manque de précision (ou en a trop).

Mon pépé : non, un de mes 2 pépés.
Celui qui n'a qu'un seul pépé est un enfant naturel :wink:

Jean
Pinailleur ce soir :P


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Déc 2005 18:33 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 8926
Localisation : Région Parisienne
Pas forcément, Jean. J'avais un Papy et un Pépé, comme cela, je ne risquais pas de les confondre :lol:

En allemand courant, on dit "mein Mann" et "meine Frau"; mon homme (littéralement) et ma femme.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 29 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB