Nous sommes actuellement le 27 Sep 2020 12:06

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 40 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 30 Déc 2004 12:48 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Mars 2004 17:25
Message(s) : 507
Localisation : Abu Dhabi
Bonjour,

Plusieurs sujets sur le forum Passion histoire traitent si oui ou non nous devrions nous vouvoyer. (la fonction recherche m'a permis d'y accéder)

Mais aucun ne traitait rééllement de son origine. Je sais qu'au Portugal, je crois, le vouvoiement existe aussi, mais n'est pas aussi systématique qu'en France.
D'où viens cette tradition du "vous" en France? quelle est son histoire?

Merci.

_________________
Rerum omnium magister usus


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 30 Déc 2004 16:05 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Juin 2004 0:00
Message(s) : 454
Localisation : Montréal
Les Canadiens-Françcais (dont je suis) ont la fâcheuse habitude de tutoyer tout le monde (à l'Américaine).

Je me souviendrai toujours du voyage de trois jours, faits avec un jeune couple de Français de notre âge, rencontrés dans un garage d'Espagne, après qu'ils eurent été dévalisés. Mon camarade et moi, avions convenu de payer l'essence de leur mini-bus pour remonter vers la Côte d'Azur.

Pendant 3 jours, nous les tutoyions, puis le Français, au franchissement de la frontière hexagonale nous a demandé de bien vouloir les vouvoyer. Les bras nous sont tombés. Puis on a compris qu'on était dans un autre Continent, pire, dans un autre siècle ...

_________________
Spartacus avait raison ...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 30 Déc 2004 21:44 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 07 Oct 2003 17:27
Message(s) : 560
Localisation : Allauch
Cela me choque qu'on tutoye qu'on ne connait pas.

_________________
"La France n'est plus qu'un simple simulacre. On ne peut plus parler de déclin, ni de décadence. Nous sommes devant la mort et la disparition." Jean de Viguerie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Déc 2004 2:56 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Juin 2004 0:00
Message(s) : 454
Localisation : Montréal
Cela me choque qu'on tutoye qu'on ne connait pas

Cela, aujourd'hui, je le conçois, Cher Cousin d'un autre Continent ...

Mais, à l'époque, il y a trente ans, nous étions tous jeunes, à l'Ère du Peace & Love ... Ca m'avait choqué ... Puis j'ai compris pourquoi mon Ancêtre avait fui les Vieux-Pays, mais c'est une autre Histoire qui a aussi laissé des empreintes génétiques chez les Canadiens-Français...

_________________
Spartacus avait raison ...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Déc 2004 5:16 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Mars 2004 17:25
Message(s) : 507
Localisation : Abu Dhabi
Mais je ne voulais pas débattre du vouvoiement/tutoiement, je voulais savoir juste l'origine du vouvoiement :cry:
Personne ne sait d'où ca vien ?

_________________
Rerum omnium magister usus


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Déc 2004 8:52 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5368
Classiquement, on lit que le vouvoiement remonte à l'ère féodale et que "vous" signifie "toi et tes vassaux".


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Déc 2004 9:23 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9385
Localisation : Région Parisienne
En tout cas , cela remonte à loin. Déjà dans la Chanson de Roland, Charlemagne s'adresse à Ganelon en le vouvoyant.

"Co dist li reis:" Guenes, venez avant
Si recevez le bastun e le guant."" (Vers 319-320)

Par exemple, Roland tutoie le Sarrasin qui tente de lui dérober son épée:

"M'en escientre, tu n'ies mie des noz" (vers 2286).

de là, j'en déduis ( à tort peut-être) que la distinction a été faite très tôt dans notre langue.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Déc 2004 9:27 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 31 Août 2003 18:34
Message(s) : 182
Allez je vais faire de l'ethnocentrisme.

Il y a la même différenciation en basque (hik/hin pour tu selon si c'est masculin ou féminin et zu pour vous) avec la nuance que selon les régions l'emploi extrêmement variable voire contradictoire.

Pour ma prof qui venait de basse-navarre, hik, c'est pour le chien, c'est méprisant ou insultant vis-à-vis d'un être humain. De sorte que zu devient plutôt tu que vous. D'ailleurs en général on vouvoie tout le monde ce qui fait qu'on tutoie tout le monde, le zu n'a (peut-être devrais-je dire n'a plus?) aucune valeur méliorative ou de politesse comme le vous français ou le usted espagnol.

Maintenant, dans d'autres endroits, le zu a vraiment gardé une valeur de vouvoiement que je dirai "classique", mais c'est très minoritaire et le hik/hin reste le véritable tu.

Cependant pour faire du familiocentrisme (ça se dit?), mon père disait zu a ses parents (et inversement d'ailleurs! Ah, ces familles qui disent que le vouvoiement c'est g"nial et qui... tutoient leurs enfants.) mais hik/hin à ses frères et soeurs, sans que cela ne mette de distance entre enfants et parents. Comme quoi...

Bon d'accord ça ne répond pas à la question. D'accord ce n'est pas interessant non plus. Mais c'est toutce que je peux vous dire (comment ça j'aurai mieux fait de me taire?)

Maialen

_________________
"Le signe le plus flagrant qu'une vie intelligente existe quelque part dans l'univers, c'est que personne n'a essayé de nous contacter" Bill Watterson, Calvin & Hobbes


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Déc 2004 10:06 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 07 Mai 2004 17:04
Message(s) : 403
Localisation : Picardie
auguste a écrit :
au Portugal, je crois, le vouvoiement existe aussi, mais n'est pas aussi systématique qu'en France.


Oui, mais il est exprimé de façon différente. Par respect, on emploie le temps applicable à la 3éme personne du singulier :

ex (style formel) : O senhor fala portugues ? Vous parlez portugais ?
(style informel) : Vocé fala portugues ?

_________________
"Dieu, je te prie que tu fasses aujourd'hui pour La Hire autant que tu voudrais que La Hire fit pour toi s'il était Dieu et que tu fusses La Hire !"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Déc 2004 10:14 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9385
Localisation : Région Parisienne
Mais non, Maialen, c'est fort intéressant, et cela nous donne une vision un peu plus large de l'emploi du tutoiement dans une langue qui m'est totalement inconnue.

Autre chose, il est curieux de voir que la relation du Sacre de Louis XVI, l'Archevêque de Reims tutoie Dieu en latin et vouvoie le Roi, alors que la traduction en français vouvoie les deux.

Le Notre Père, jusqu'aux années qui suivent Vatican II, tutoie Dieu en latin
(Pater Noster, qui es in caelis, sanctificetur nomen tuum), et le vouvoie en français ( Notre Père qui êtes aux cieux, que votre nom soit sanctifié), alors que maintenant en français, Dieu est de nouveau tutoyé (Notre père qui est aux cieux, que ton nom soit sanctifié).

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Déc 2004 10:35 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 31 Août 2003 18:34
Message(s) : 182
Ben oui mais y a-t-il un moyen de vouvoyer en latin?

Maialen

_________________
"Le signe le plus flagrant qu'une vie intelligente existe quelque part dans l'univers, c'est que personne n'a essayé de nous contacter" Bill Watterson, Calvin & Hobbes


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Déc 2004 10:55 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9385
Localisation : Région Parisienne
Apparemment oui (mais mes souvenirs de latin sont fort lointains).

Dans le livre "Cérémonial du Sacre des Rois de France" paru en 1775 que j'ai téléchargé sur Gallica, on trouve page 53 une demande de promesse formulée par l'Archevêque de Reims au Roi qui commence comme ceci:

"A vobis pardonnari petemus..."

Le doute ne parait pas permis, à mon sens du moins.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Déc 2004 11:01 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Avr 2004 18:52
Message(s) : 243
Localisation : Luxembourg
Remarque personnelle, destinée à semer la confusion :lol: et qui n'apporte rien au sujet : vous dites vouvoiement ou voussoiement ??? :wink:

_________________
Sébastien


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Déc 2004 11:39 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9385
Localisation : Région Parisienne
Personnellement, je dis vouvoiement, voussoiement me paraissant un peu suranné.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Déc 2004 12:04 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2004 9:14
Message(s) : 1904
Localisation : village des Pyrénées
jusqu'aux années 60, mes parents (avec moi enfant) étaient fermiers chez un comte, en Limousin.

Les enfants du compte disaient "Jean, tu ... " à mon père, qui leur répondait "Oui, monsieur Bertrand (ou Elie), vous ...".

Mais en leur absence, il disait: "ces petits merdeux de comtissous". Alors le respect dans le vouvoiement ...

A nous, ils auraient aimé nous tutoyer, pour avoir le droit d'accéder à nos cabanes. Mais leurs parents le leur interdisaient. Nous avions un peu pitié de ces enfants, nos cabanes étaient tellement mieux que leurs chateau.

Pour pouvoir partir de chez eux, mon père a du faire différents métiers, dont celui de fossoyeur. C'est lui qui a enterré le comte et la comtesse (profondément, m'a-t-il dit). Les comtissous venant régler la facture l'ont vouvoyé, ce qui l'a beaucoup étonné, et un peu vexé (il y a vu du mépris).

_________________
"La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n'y a qu'une façon d'aller droit devant soi." (Pierre Mac Orlan)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 40 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB