Nous sommes actuellement le 08 Juil 2020 0:43

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 371 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 25  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 07 Mai 2008 12:38 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Jan 2007 20:12
Message(s) : 576
Localisation : Région parisienne
Surtout que dans le pire des cas, il a écrit un mauvais livre. Risque-t-il de perdre son poste pour ça ? Dans ce cas que dire d'autres chercheurs ou universitaires qui écrivent de mauvais livres ? 8-|

_________________
Ne parlez jamais sèchement à un Numide.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 07 Mai 2008 18:46 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 01 Déc 2007 12:34
Message(s) : 841
Florian a écrit :

Attendons de voir le travail et les conclusions dudit comité, mais à chaud, je trouve ça assez hallucinant tout de même. A supposer que Gouguenheim soit réellement islamophobe et nationaliste, ce n'est tout de même pas un crime. Affaire à suivre donc. Nul doute que cette mesure va susciter des réactions outrées des opposants à l' "historiquement correct" et qu'on va avoir droit à de belles empoignades par journaux interposés dans les jours à venir.


Le vrai problème à la base c'est le fait que son ouvrage tombe dans une idéologie assez incidieuse... Et surtout n'est pas assez solide sur le plan historique d'un point de vue purement scientifique. Si certains historiens souhaitent mettre en avant des aspects historiques en remettant en cause les apports de telle ou telle civilisation sur une autre, il faut effectuer un travail de recherches en amont poussé et sérieux. Sinon ils se décrébilisent.

L'histoire idéologique... Il serait peut-être temps de réfléchir à son apport ''historique'' réel.

Mais soit cela ne doit pas tourner à une cabale contre ces historiens.

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 07 Mai 2008 21:40 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Jan 2008 16:29
Message(s) : 1796
Localisation : France
Aspasie mineure a écrit :
Surtout que dans le pire des cas, il a écrit un mauvais livre. Risque-t-il de perdre son poste pour ça ? Dans ce cas que dire d'autres chercheurs ou universitaires qui écrivent de mauvais livres ? 8-|


Sans être spécialiste, je ne trouve pas que le livre soit mauvais (sous réserve qu'on me montre qu'il contient des choses fausses en abondance).

Toute la première partie (chapitres 1 à 3) me semble assez factuelle (et assez fastidieuse à lire aussi), sous la forme d'un inventaire des influences grecques dans l'occident médiéval, et de l'oeuvre des traducteurs de grec en latin. J'ai relevé quelques éléments, au delà des critères de comparaison de civilisations déjà cités dans ce fil.
P34, en forme de pied de nez au sujet de la diaspora grecque : "Paradoxalement, l'Islam a d'abord transmis la culture grecque à l'Occident en provoquant l'exil de ceux qui refusaient sa domination",
P54 sur l'éveil de la conscience de la civilisation médiévale,
P88, sur le vocabulaire scientifique
P113, sur la très forte diffusion des traductions de Jacques de Venise,
P120, la mention que les interdictions d'Aristote par le pape n'avaient pas de portée réelle sur le terrain

La seconde partie, sur l'Islam, est comme le disait Florian tout à fait stimulante et passionnante. Je me suis d'ailleurs étonné en la lisant que l'auteur ne cite pas l'ouvrage de Thomas d'Aquin contre Averroes.

Quatrième de couverture de 'Contre Averroès", traduit par Alain de Libera a écrit :
Quand, en 1270, Thomas d'Aquin rédige le De l'unité de l'intellect, il lui reste à peine quatre ans à vivre. C'est une oeuvre de combat qui engage une bataille dont le Moyen Age lui-même ne verra pas la fin : la lutte contre l'averroïsme. Depuis trois ans, Bonaventure tonne contre les philosophes de la faculté des arts. L'ancien maître de Thomas, Albert le Grand, entre en lice. Il sera bientôt rejoint par l'évêque de Paris, Etienne Tempier. Pourquoi cette agitation ? Thomas lui-même nous répond : une erreur a envahi l'université parisienne - il faut la réfuter. Son auteur ? Averroès. Ses partisans ? des chrétiens latins qui font profession d'ignorer leur christianisme et de mépriser leur latinité. En un mot : des averroïstes. Quelle erreur ? l'"unité de l'intellect" et l'affirmation, fascinante mais paradoxale, que l'" homme ne pense pas ". C'est contre cette thèse redoutable et contre ceux qui s'en font les défenseurs tel Siger de Brabant, que Thomas part en guerre, tentant de déconstruire l'averroïsme en reconstruisant Aristote. Ce faisant, il livre l'une des oeuvres majeures de la philosophie occidentale, un modèle d'exégèse et d'argumentation.


Parmi les points intéressants de cette seconde partie, je citerais l'analyse des maisons de la sagesse (P132), des éléments de propagande internes à l'Islam (en particuler P131), le Mu'tazilisme (P151), l'ethnocentrisme dans le sens des mots (P138), le critique de la position de Libera affirmant que la Raison en Occident provient d'Orient et de l'Islam (P140), la Raison gardienne du dogme (P142 en particulier, mais aussi les passages sur Averroès), le statuts de la Philosophie en Islam (P147), le déterminisme et l'astrologie (P145), et j'en oublie, dont les passages montrant que quand on parle de "mosquées lieux de recherche", on traduit mal le mot "recherche", qui signifie ici exclusivement "recherche en religion". Tout cela est effectivement très stimulant, et intelligent.

La dernière partie, à propos des "Problèmes de civilisation" est également très intéressante, mais n'atteint pas tout à fait le niveau de la précédente. Je n'y distingue aucune islamophobie, et il me semble qu'il faut soit une certaine paranoïa soit un fort biais idéologique pour faire ce procès là à cet ouvrage.

Le petit texte en annexe sur Sigrid Hunke est assez savoureux, et même quelque peu taquin.

Il y a aussi les critiques sur la question de la langue, pour laquelle je n'ai pas la même lecture que vous Aspasie. Cette histoire de différence fondamentale entre la langue arabe et la langue grecque.
D'une part, ce n'est pas la thèse centrale du livre, ce n'est qu'un élément vite abordé.
Mais surtout, l'auteur explique que bien que le syriaque soit aussi une langue sémitique, le problème ne se posait pas "parce que les syriaques avaient depuis des siècles l'habitude de ces traductions, et en avaient apprivoisé les difficultés". Je comprends cela comme voulant dire que les difficultés de la traduction en arabe étaient liées à la nouveauté de ce type de traduction, le temps que les traducteurs les apprivoisent. (Voir P184-186 et aussi P136-137).


Je me demande in fine si Gouguenheim n'a pas écrit ce livre en réaction à la recommandation de la commission européenne d'insister à l'école sur l'apport crucial de l'Islam dans la civilisation Occidentale, faisant suite aux travaux du comité de coopération culturelle Europe-Méditerranée. Avec peut-être bien, malgré qu'il s'en défende, le souhait de provoquer une polémique pour attirer sur ce point l'attention du public et des politiques, et obtenir une révision de cette recommandation...

_________________
Les facultés de conceptualisation de l'empereur Constantin paraissent avoir été très limitées ; malgré de longues séances, les évêques ne semblent pas avoir réussi à lui faire bien comprendre la différence qui séparait l'orthodoxie de l'arianisme. (Y. Le Bohec)

Bref, un homme "au front étroit mais à la forte mâchoire" (J.P. Callu)


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 07 Mai 2008 21:56 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Jan 2008 16:29
Message(s) : 1796
Localisation : France
Florian a écrit :
L'Affaire prend une tournure vraiment étrange: l'ENS LSH (employeur de Gouguenheim, dont près de 200 membres ont à ce jour signé la pétition reproduite plus haut) a annoncé ce matin qu'elle allait nommer un comité d'experts indépendants (pour la plupart extérieurs à l'école) qui sera chargé d'étudier le livre et les pièces annexes, d'auditionner l'auteur, et de transmettre ses conclusions au conseil d'administration de l'école "qui évaluera les suites à donner" (sic).


C'est une bonne idée, pour autant qu'on l'étende à tout ce qu'il se publie sous une étiquette prétenduement sérieuse et qui est contesté par certains.
Si c'est uniquement pour Gouguenheim, c'est un peu curieux comme démarche non ? Quel tabou a-t'il pu briser pour susciter de telles réactions disproportionnées ?
A ce rythme, on va le voir menottes aux poings au journal télévisé bientôt. 8-| :-s

Florian a écrit :
Attendons de voir le travail et les conclusions dudit comité, mais à chaud, je trouve ça assez hallucinant tout de même. A supposer que Gouguenheim soit réellement islamophobe et nationaliste, ce n'est tout de même pas un crime. Affaire à suivre donc. Nul doute que cette mesure va susciter des réactions outrées des opposants à l' "historiquement correct" et qu'on va avoir droit à de belles empoignades par journaux interposés dans les jours à venir.


Est-ce que Gouguenheim a le droit de choisir la moitié des membres du comité ? Si ce n'est pas le cas, ça ne sert à rien, il aura beau jeu de dénoncer la coterie dont il est victime, et la conjuration des médiocres et des imbéciles ; ça pourrait même le servir.

Ce qui est d'ores et déjà certain, c'est que ça va lui rapporter des sous, par la publicité additionnelle que ça fait à son livre !

PS : ni Max Gallo, ni Jacques Attali, ni BHL, ni Finkielkraut, ni Glucksman père et fils, ni Kouchner (en tant que ministre) ne se sont encore manifestés. C'est inquiétant ; n'auraient-ils pas d'avis sur le sujet, alors que d'habitude, ils en ont sur tout ?

_________________
Les facultés de conceptualisation de l'empereur Constantin paraissent avoir été très limitées ; malgré de longues séances, les évêques ne semblent pas avoir réussi à lui faire bien comprendre la différence qui séparait l'orthodoxie de l'arianisme. (Y. Le Bohec)

Bref, un homme "au front étroit mais à la forte mâchoire" (J.P. Callu)


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 07 Mai 2008 22:15 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2007 13:07
Message(s) : 333
Florian a écrit :
Attendons de voir le travail et les conclusions dudit comité, mais à chaud, je trouve ça assez hallucinant tout de même. Nul doute que cette mesure va susciter des réactions outrées des opposants à l' "historiquement correct" et qu'on va avoir droit à de belles empoignades par journaux interposés dans les jours à venir.


Je suis d'accord.
Au final l'affaire qui se déroule autour du livre est peut être plus révélatrice de tensions latentes que le livre lui même.
On dirait que dans l'athmosphère actuelle, son employeur cherche à se démarquer, à s'éloigner de l'auteur pour ne pas se voir affilié à ces thèses (encore que se soit compréhensible, si l'intention de l'auteur est avérée).

Il ne faut pas nier que dans notre contexte, se faire taxer d'islamophobe (je dis pas qu'il l'est ou qu'il ne l'est pas) est la pire des accusations possibles. Chacun cherche donc à se protéger.

_________________
"Un monde ne saurait être fictif par lui-même, mais seulement selon qu'on y croit ou pas." - Paul Veyne


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 07 Mai 2008 22:26 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Jan 2008 16:29
Message(s) : 1796
Localisation : France
Aspasia a écrit :
Chacun cherche donc à se protéger.


Si c'est le cas, ce n'est pas très digne, et l'université française est tombée bien bas...

Je ne sais pas si Voltaire a réellement prononcé la phrase : "Je hais vos idées, mais je me ferais tuer pour que vous ayiez le droit de les exprimer", mais j'ai l'impression malheureusement que beaucoup l'ont oubliée...

_________________
Les facultés de conceptualisation de l'empereur Constantin paraissent avoir été très limitées ; malgré de longues séances, les évêques ne semblent pas avoir réussi à lui faire bien comprendre la différence qui séparait l'orthodoxie de l'arianisme. (Y. Le Bohec)

Bref, un homme "au front étroit mais à la forte mâchoire" (J.P. Callu)


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 07 Mai 2008 23:13 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 1942
Localisation : Paris
Citer :
ni Max Gallo, ni Jacques Attali, ni BHL, ni Finkielkraut, ni Glucksman père et fils, ni Kouchner (en tant que ministre) ne se sont encore manifestés.


Max Gallo a pris la défense de Gouguenheim sur France Culture la semaine dernière.

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 07 Mai 2008 23:16 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Jan 2008 16:29
Message(s) : 1796
Localisation : France
Florian a écrit :
Citer :
ni Max Gallo, ni Jacques Attali, ni BHL, ni Finkielkraut, ni Glucksman père et fils, ni Kouchner (en tant que ministre) ne se sont encore manifestés.


Max Gallo a pris la défense de Gouguenheim sur France Culture la semaine dernière.


Zut, j'ai loupé ça.
En effet, google m'a rapporté ceci :
un site trouvé par google a écrit :
Laissons Max Gallo nous l’expliquer tel qu’il le fit très justement dimanche matin dans l’émission de France culture « Esprit public »
Dans « Aristote au Mont Saint Michel, Sylvain Gouguenheim, un très bon médiéviste, professeur à l’Ecole Normale Supérieure, démontre que le vulgate selon laquelle la connaissance des philosophes grecs nous est venue par l’intermédiaire de l’islam est pour le moins à reconsidérer, en tout cas à discuter puisqu’il fait état de la traduction des œuvres d’Aristote au Mont St Michel par un personnage qui se nomme Jacques de Venise. Et malheureusement cette thèse fort intéressante ne va pas pouvoir être discutée calmement puisque dans l’un des Le Monde de cette semaine, j’apprends qu’il y a une pétition d’une quarantaine de médiévistes déclarant que monsieur Gouguenheim n’est jamais que l’un de ceux favorables à la thèse du choc des civilisations, que ce livre est un scandale, d’extreme-droite etc. Bref, dès lors que l’on n’est pas tout à fait d’accord avec la doxa, avec ce qui règne, même quand on est un médiéviste indiscutable, il devient dangereux de faire de l’histoire ».

_________________
Les facultés de conceptualisation de l'empereur Constantin paraissent avoir été très limitées ; malgré de longues séances, les évêques ne semblent pas avoir réussi à lui faire bien comprendre la différence qui séparait l'orthodoxie de l'arianisme. (Y. Le Bohec)

Bref, un homme "au front étroit mais à la forte mâchoire" (J.P. Callu)


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 07 Mai 2008 23:52 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Jan 2008 16:29
Message(s) : 1796
Localisation : France
En googlant Max Gallo, je suis tombé sur cet article, dont rue89 n'avait publié qu'un petit extrait.

C'est très polémique, assez enlevé, et par moments plutôt divertissant :

http://extremecentre.org/2008/04/30/le- ... uguenheim/


Et un texte de Ivan Rioufol:

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2008/04 ... orien.html

Un extrait :
Ivan Rioufol a écrit :
Je me garderai de trancher la querelle historique, s'il y en a une. Reste que la violence de ces réactions montre une volonté d'imposer comme vérité établie une "relecture" favorable à l'islam, dont la contestation légitime est suspectée de racisme, d'extrémisme et d'islamophobie (le mot est employé, ailleurs, par l'un des initiateurs de la cabale). En ce sens, cette affaire est révélatrice d'une intolérance qui s'installe, notamment dans certains milieux intellectuels, au profit d'une idéologie dont on serait prié de ne retenir que les bienfaits, y compris au prix de contorsions historiques. J'espère que Sylvain Gouguenheim trouvera ses défenseurs.

_________________
Les facultés de conceptualisation de l'empereur Constantin paraissent avoir été très limitées ; malgré de longues séances, les évêques ne semblent pas avoir réussi à lui faire bien comprendre la différence qui séparait l'orthodoxie de l'arianisme. (Y. Le Bohec)

Bref, un homme "au front étroit mais à la forte mâchoire" (J.P. Callu)


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 08 Mai 2008 0:31 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Juin 2006 21:55
Message(s) : 237
Huyustus a écrit :
Ce qui est d'ores et déjà certain, c'est que ça va lui rapporter des sous, par la publicité additionnelle que ça fait à son livre !

En perdant tout espoir d'avancement professionnel, peut-être même son boulot à terme et de toutes façons une tache morale, on peut en douter…

Il me semble que l'examen de l'affaire est beaucoup plus instructif (et révélateur de notre propre histoire actuelle) que le fond du débat historique, qui mérite un fil à part, plus serein. Donc, pour s'en tenir à la forme :

A. De Libera a écrit :
Aucun historien des sciences et des philosophies arabes et médiévales n’a jamais présenté « le savoir philosophique européen » comme « tout entier dépendant des intermédiaires arabes » ni professé qu’un « monde islamique du Moyen Âge, ouvert et généreux » soit venu « offrir à l’Europe languissante et sombre les moyens de son expansion ».
La vulgate dénoncée dans Le Monde n’est qu’un sottisier ad hoc, inventé pour être, à peu de frais, réfuté.

Florian a écrit :
J'ai fait plus haut la même remarque que Libera, citation à l'appui: il me semble difficilement contestable que Gouguenheim se taille un adversaire sur mesure pour mieux le détruire ensuite, le problème est que c'est un adversaire fantasmé...

...ce qu'il dit pour l'Occident n'est pas franchement révolutionnaire (où l'on retrouve l'ennemi en carton qu'il se fabrique): quel historien sérieux a dit que les études classiques et l'intérêt pour l'Antiquité avaient totalement disparu d'Occident au Moyen Age ? Qui a dit que les musulmans avaient de leur propre initiative transmis à l'Occident l'héritage grec ? Personne.... et c'est bien là le problème du livre de Gouguenheim.

Personne ? C'est pourtant une opinion largement répandue et je ne suis pas le seul ici à l'avoir entendue dans la vie courante. Si elle est répandue c'est qu'elle est relayée par différents supports, ne pouvant naître de rien. Alors il est exact qu'aucun historien n'a jamais émis de tels "sottisiers" mais elle est pourtant relayée dans le grand public dans l'indifférence apparente des médiévistes.

Ainsi cette émission de Robert Gardner "islam-empire-de-la-foi", diffusée sur Arte, donc avec un cachet culturel qui peut faire figure de garantie auprès des téléspectateurs :
http://www.dailymotion.com/peace4all/vi ... -la-foi-13

Et l'émission commence en fanfare avec, à la 2e minute :
Pour l'Ouest, la majeure partie de l'histoire de l'islam a été obscurci derrière un voile de peur et d'incompréhension. Pourtant, cette histoire cachée est profondément et étonnamment mêlée à la civilisation occidentale.
Ce sont les savants musulmans qui ont redécouvert l'ancienne sagesse des Grecs tandis que l'Europe se morfondait dans l'âge des ténèbres. Ce sont eux qui ont semé les graines de la Renaissance, 600 ans avant la naissance de Léonard de Vinci.

Le reste est de la même eau, et tellement apprécié par certains qu'il sert désormais d'outil prosélyte :
http://stephanlajeunesse.over-blog.com/ ... 52903.html

J'en avais déjà parlé sur ce fil :
viewtopic.php?f=91&t=16016

Et on constatera qu'un ancien ministre de l'Education Nationale peut contribuer à répandre des sottises, sans pour autant faire l'objet de pétitions et de dénonciations des universitaires, précédemment sous son administration :
http://www.dailymotion.com/related/1854%20...%2024-11_news

Tout dépend de ce qu'il dit : si ça va dans un sens, supposé le bon, ou dans un autre, réputé le mauvais, "nauséabond", "à mettre au ban". On ne regarde pas si ce sont des sottises, on regarde ce qu'elles impliquent politiquement, socialement. La vérité historique est devenue secondaire.

Dans le documentaire sur Al Andalous, du même réalisateur et diffusé aussi sur Arte :
http://www.dailymotion.com/relevance/se ... tie-1_news
"Il y a plus de mille ans, juifs, chrétiens et musulmans vivaient en bon voisinage sur les terres inondées de soleil du sud de l'Espagne. Les terres d'Al-Andalous. Leurs cultures et leurs religions alors se croisèrent. Ils recueillirent le savoir des antiques, l'élargirent, frayant ainsi les sentiers qui mèneraient un jour à la Renaissance."

Alors ce ne sont que des documentaires télévisés, qui n'ont rien à faire a priori au cœur du débat des médiévistes, et ces derniers ne regardent pas forcément Arte. C'est possible. Mais pourquoi alors l'une des pétitions fait-elle référence au risque envers le "grand public cultivé".

Donc, le "sottisier inventé ad hoc" d'A. de Libera, "l'ennemi de carton", " l'adversaire fantasmé" de Florian, existe bien.
Désolé de ne pas vous apporter plus d'éléments de cette réalité mais si j'étais payé pour noter toutes les stupidités que je vois ou j'entends, je serais un homme riche !
Là, je viens d'apprendre ici que "la commission européenne recommande d'insister à l'école sur l'apport crucial de l'Islam dans la civilisation Occidentale, faisant suite aux travaux du comité de coopération culturelle Europe-Méditerranée." J'ignorais totalement mais ça va bien dans le sens pressenti. Changement d'époque.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 08 Mai 2008 0:48 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Juin 2006 21:55
Message(s) : 237
La fin de la réponse de Martinez-Gros et Loiseau (ds Le Monde des livres), page 11 du document suivant, est intéressante :
http://www.fabula.org/actualites/documents/23696.pdf

"Or, René Marchand a également été plébiscité par un site internet laissé en ligne par ses animateurs en guise de base d’information, celui de la défunte association Occidentalis (http://www.occidentalis.com). Un site auquel il a accordé un entretien exclusif et qui vante les mérites de son ouvrage. Un site dont « l’islamovigilance » veille à ce que « la France ne devienne jamais une terre d’islam ». Un site qui affirme sans ambages qu’avant la fin du siècle les musulmans seront majoritaires dans notre pays (ce qui supposerait, chez les musulmans de France, pendant trois à quatre générations, un taux de fécondité supérieur à ceux de l’Arabie Saoudite ou du Pakistan d’aujourd’hui, où la baisse est par ailleurs rapide). Un site, pour tout dire, qui appelle explicitement ses visiteurs à combattre l’islam.

Les amitiés intellectuelles de S. Gouguenheim sont pour le moins douteuses. Elles n’ont pas leur place dans l’ouvrage sérieux d’un historien réputé, hôte d’une grande maison d’éditions, salué par la critique et le choix des lecteurs. Plus encore, les travaux de S. Gouguenheim ne devraient pas donner prise aux fantasmes et au discours de haine de l’islamophobie. Pourtant, quatre blogs consacrés à la connaissance de l’islam, hébergés par le même site, reprennent in extenso des passages entiers, au mot près, de son Aristote au Mont Saint-Michel. Au-delà même de la convergence des propos, ce que l’on ne comprend pas, ce que l’on n’ose pas comprendre, c’est que cette « nouvelle série éducative », présentée « en avant-première et en toute exclusivité », ait été postée sur le site de l’association Occidentalis entre le 31 mai et le 21 juin 2007, soit près de neuf mois avant que les épreuves de son livre ne soient disponibles.
D’une manière ou d’une autre, S. Gouguenheim a ainsi contribué, en toute connaissance de cause, à fourbir les arguments prétendument érudits d’un groupuscule ouvertement et violemment islamophobe. D’un historien reconnu et d’un professeur respecté, le fait est inacceptable. Ce n’est pas la peur au ventre que peut travailler sereinement l’historien.
Gabriel Martinez-Gros
Professeur d’histoire du Moyen-Âge à l’Université Paris-8
Julien Loiseau
Maître de conférences en histoire du Moyen-Âge à l’Université Montpellier-3"


Ils ne regardent pas Arte, non, mais ils consultent le site Occidentalis tous les jours, en notant les pseudos des commentateurs… Et même qualité étonnante des informations dans la pétition des chercheurs de l'ENS LSH.

On sait maintenant à quoi ils s'occupent : ils font des fiches sur leurs collègues.

Une bonne ambiance à l'air de régner dans l'Université actuelle, un peu comme dans l'armée du début XXe… (affaire des fiches, pour ceux qui ne connaissent pas).
Difficile de croire qu'ils ont collecté eux-même ces renseignements. Une telle précision indique plutôt le bénéfice d'une structure disposant d'une veille, d'un réseau d'information actif.
Un "débat musclé" au sein de l'Université ou une chasse aux éléments intellectuellement incorrects, devenus indésirables, sur la base d'un épiage constant ?

Florian a écrit :
Dans toute cette histoire, je suis surtout frappé par le mutisme de Gouguenheim. Je ne sais pas trop qu'en penser ni comment l'interpréter.

Bien sûr. Visé par trois pétitions, traqué sur internet, il est complètement à l'aise pour répondre aux dizaines d'universitaires qui le dénoncent en tant que crypto-fasciste ou pire apparemment : islamophobe.
Sa position professionnelle est fragilisée, son avancement plus qu'incertain, la porte de l'Université ouverte à grands battants, pour sortir… On imagine l'ambiance dans les couloirs de l'Université et chez lui, dans sa famille.
La suite de l'affaire est on ne peut plus logique et tout l'annonçait depuis la première pétition. Je ne sais pas si Gouguenheim travaillait précédemment la peur au ventre mais il est certain que maintenant, il l'a...


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 08 Mai 2008 6:25 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 1942
Localisation : Paris
Citer :
Sa position professionnelle est fragilisée, son avancement plus qu'incertain, la porte de l'Université ouverte à grands battants, pour sortir… On imagine l'ambiance dans les couloirs de l'Université et chez lui, dans sa famille.
La suite de l'affaire est on ne peut plus logique et tout l'annonçait depuis la première pétition. Je ne sais pas si Gouguenheim travaillait précédemment la peur au ventre mais il est certain que maintenant, il l'a...


Sa position professionnelle ne me semble nullement fragilisée à l'heure actuelle, bien au contraire: ce genre d'affaire constitue une publicité inespérée qui va lui apporter quoi qu'il arrive le soutien de gens très bien placés (notamment dans l'entourage du président de la République). Même si je crois qu'il faut bien distinguer les deux affaires que beaucoup de commentateurs rapprochent et qui n'ont pourtant pas grand chose en commun, souvenez-vous quand même que Pétré-Grenouilleau est passé grâce à l'épisode médiatique qui a suivi son livre de l'Université de Bretagne à Sciences-Po, comme quoi la polémique peut booster une carrière.

Je ne crois pas une seconde au vu des pièces du dossier à l'heure actuelle que Gouguenheim puisse être viré: on ne vire pas un fonctionnaire comme ça, il faut prouver une faute professionnelle grave et je ne vois pas laquelle on peut lui reprocher dans cette affaire.

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 08 Mai 2008 6:35 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 1942
Localisation : Paris
Voir la critique d'Alain Gresh, dont je recopie ici un extrait qui me paraît très judicieux et qui n'avait pas été pointé jusque là:

Citer :
Ecartons d’abord l’argument selon lequel des extraits du livre de Gouguenheim ont été repris par des sites d’extrême droite, ce qui les discréditerait ; à l’heure d’Internet et de la circulation non contrôlée des textes, cela ne prouve pas grand chose. Il est cependant dommage que Sylvain Gouguenheim lui-même tente ce type d’amalgame en affirmant qu’une « amie d’Himmler », le dirigeant nazi, a défendu l’idée d’un islam civilisateur qui aurait tout transmis à l’Occident, comme si cela à soi seul discréditait la thèse.


http://www.info-palestine.net/article.p ... ticle=4310

_________________
"Il est plus beau d'éclairer que de briller" (Thomas d'Aquin).


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 08 Mai 2008 10:30 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 01 Déc 2007 12:34
Message(s) : 841
En tant qu'historien au vu de son ouvrage qui contient des contre-vérités historiques évidentes, un parti pris manifeste ( chacun est libre de ses opinions cependant mais selon une certaine limite) mais surtout une vision historique partiale, Gougenheim s'est pourtant bel et bien décrébilisé.

Lui qui est spécialiste dans un domaine précis ( les chevaliers teutoniques), a tenté un ''pari'' risqué'' en s'attachant à dévaloriser de manière fallacieuse le rôle de la civilisation islamique sur l'Occident chrétien.

A t-il souvent mis les pieds à l'Institut du Monde arabe, à la bibiliothèques des Langues orientales, à la BNF? A t-il lu au moins de grands spécialistes de la civilisation islamique, les travaux de Dominique et Janine Sourdel, Bernard Lewis par exemple, des références, des sources historiques de première main pour sa démarche ''historique''.

Tomber dans le piège d'une idéologie fallacieuse en histoire à travers une ''réécriture'' de l'histoire alors que seule la vérité historique compte est assez affligeant. Et cela semble être devenue une sorte de ''mode'' ces dernières années...

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 08 Mai 2008 10:45 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 01 Déc 2007 12:34
Message(s) : 841
Huyustus a écrit :
Aspasia a écrit :
Chacun cherche donc à se protéger.


Je ne sais pas si Voltaire a réellement prononcé la phrase : "Je hais vos idées, mais je me ferais tuer pour que vous ayiez le droit de les exprimer", mais j'ai l'impression malheureusement que beaucoup l'ont oubliée...


La liberté d'expression n'est pas absolue non plus. Cette phrase n'a pas de sens lorsque l'on tombe publiquement dans le révisionnisme ou le négationnisme des plus incidieux pour ne pas dire nauséabonds.

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 371 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 25  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB