A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 26 Juil 2017 11:26

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 43 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3
Auteur Message
Message Publié : 09 Juil 2009 17:03 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Mai 2009 20:59
Message(s) : 248
Je pensais à vous car aujourd'hui j'étais en entretien avec une Jeune Agricultrice qui fait des bovins et de la farine de châtaigne.
Je réfléchissais et je peux vous dire qu'on trouve des châtaigniers aussi dans d'autres régions que sur la carte que je vous ai donnée : on en a aussi dans la Gravona, le Haut Taravu (alt 800 m), l'Alta Rocca. Il y en a aussi sur la côte ouest mais il s'agit de variétés de marron (fruit non séparé spécialement sélectionné pour être confit).
Chez moi (c'est la zone bleue à la limite de la jaune et de la rouge) il y a en tout 10 pieds de châtaigniers et mon beau père en possède un et le fils de son cousin germain les 9 autres lol (en propriété arboraire s'entend).
Je pense qu'on pourrait développer des sujets sur l'olivier, les céréales méditerranéennes et les transhumances.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Avr 2012 7:53 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1124
Localisation : Corsica
Ne connaissant pas le sujet je n’ai rien à ajouter pour l’histoire du châtaignier en tant « qu’arbre à pain », mais il se pourrait que d’autres facteurs aient une certaine influence sur sa répartition géographique.
Il y a peut être certaines particularités spécifiques à des micro régions.
Pour celle que je connais, la pieve de lota dans le Cap Corse, il est assez difficile d’en déduire l’histoire ancienne dans un cadre général du fait de la proximité de la ville de Bastia.
Cette proximité a pu avoir une influence relativement importante au niveau de l’agriculture et de la construction.
Certains immeubles anciens de Bastia ont été construits avec des châtaigniers de la pieve de Lota.
Les productions agricoles de toutes natures assez diversifiées de la pieve étaient destinées à être vendues à la ville proche et en partie exportées en Italie, on vendait bien de la glace des « nivere ».
http://fr.wikipedia.org/wiki/San-Martino-di-Lota
« Les ressources de la commune sont essentiellement agricoles (oliviers, châtaigniers).Sur les crêtes se trouvent aussi e "Nivere", bâtiments où l'on produisait la glace en damassant la neige de l'hiver. »
Les châtaigniers couvrent une partie importante de la pieve de Lota, actuellement il y a toujours un élevage de porcs en semi liberté dans une châtaigneraie du hameau de Canale, la production de cette charcuterie est assez renommée mais limitée pour des raisons de qualité.
Compte tenu de la toponymie il est probable que l’histoire même du village de San Martino(San Martinu Di Lota) soit liée au châtaignier, le hameau le plus ancien central se dénomme « Castagneto » (Castagnetu) par opposition au hameau mitoyen supposé plus récent « Casanova » (Maisons nouvelles) mais qui date quand même de quelques siècles.
Notons l’importance économique du châtaignier que l’on retrouve au niveau des actes de propriété :
Dans les actes de partage de succession on retrouve la notion de multipropriété pour un seul châtaignier destiné à la production de châtaignes, on peut être copropriétaire d’un châtaignier unique sans être propriétaire de la parcelle sur laquelle il pousse.

Si le châtaignier a été important pour la nourriture, son usage pour la construction est loin d’être négligeable, à ma connaissance, sans châtaignier il n’y a pas de construction possible ?
Les constructions complètes à base de voûtes en pierres étaient trop onéreuses pour pouvoir être généralisées. Les voûtes en pierre étaient limitées au premier niveau pour les immeubles d’habitation ou aux toits des églises.

Voir pour la construction :
viewtopic.php?f=72&t=23009&st=0&sk=t&sd=a&hilit=chataignier&start=15


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Avr 2012 9:46 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1124
Localisation : Corsica
C’est très curieux, selon Pline l’ancien :
La meilleure manière de manger les châtaignes est de les faire rôtir ; on les moud aussi, et pour les jeûnes des femmes (i i) et les donnent un semblant de pain. C'est de Sardes qu'elles sont originaires:

"glands de Sardes", trés curieux, avez vous d'autres sources pour les origines ?

PLINE L'ANCIEN - HISTOIRE NATURELLE - LIVRE QUINZE

XXV. Dix-huit espèces de châtaignes. –

http://remacle.org/bloodwolf/erudits/pl ... ivre15.htm

Citer :
XXV. (XXIII.) Nous donnons aussi le nom de noix aux châtaignes, bien que plus rapprochées de l'espèce des glands. La châtaigne est protégée par une enveloppe armée d'épines, enveloppe qui dans le gland n'est qu'ébauchée. Il est étonnant que la nature ait mis tant de soin à couvrir des fruits de si peu de prix. Quelquefois trois châtaignes se trouvent sous une même enveloppe. L'écorce est flexible. La pellicule la plus rapprochée du fruit, si on ne l'enlève pas, rend le goût désagréable dans la châtaigne et dans la noix. La meilleure manière de manger les châtaignes est de les faire rôtir ; on les moud aussi, et pour les jeûnes des femmes (i i) et les donnent un semblant de pain. C'est de Sardes qu'elles sont originaires:
[2] aussi les Grecs les nomment-ils glands de Sardes ; ils ont donné plus tard le nom de gland de Jupiter à l'espèce améliorée par la culture (marron). Maintenant on en a plusieurs variétés. Les tarentines sont faciles à dépouiller, la digestion n'en est pas laborieuse, la forme en est aplatie. La châtaigne nommée balanitis est plus ronde, très facile à éplucher, et sortant pour ainsi dire spontanément de sa coque. La salariennee st sans piquants et aplatie ; là tarentine se laisse moins manier; la corellienne est plus estimée, ainsi que l'étérienne, qu'on en a tirée d'après un procédé qui sera décrit à l'article de la greffe (XVII,26); l'étéréienne a une écorce rouge, qui la fait préférer aux châtaignes triangulaires et aux châtaignes noires communes, dites châtaignes à bouillir. Tarente et Néapolis, dans la Campanie, sont les pays des plus estimées. On fait venir les autres pour la nourriture des cochons, attendu que l'écorce est soudée étroitement jusque dans l'intérieur du fruit.


Vu :
Sardes était l’une des principales villes de Lydie. Située dans la vallée de l’Hermos (Gediz), au bord de la rivière Pactole, la cité était une étape, sur la route d’Asie Mineure aux cités maritimes.

http://195.220.134.232/numerisation/tir ... 675883.pdf
Le noisetier ou coudrier et le châtaignier étaient aussi connus des Grecs. Le premier était originaire du nord de l'Asie mineure, le royaume de Pont ,aussi ces fruits étaient-ils désignés chez les Romains sous le nom de Noix poutiques. Le deuxième vint primitivement de Sardes en Lydie, de là le nom de Glands de Sardes que les Grecs donnèrent aux châtaignes; celles qu'on recueillait sur le mont Ida étaient surnommées Leucena (1).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Avr 2012 12:24 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1124
Localisation : Corsica
…. La châtaigne, selon ces informations citées, à l’état "naturel" depuis 8 millions d’années et au miocène, mais la vraie châtaigne est revenue fraîchement « domestiquée » depuis l’Asie mineure…..
Pourquoi pas ?

De la nature sans l'homme à l'homme organisateur de l'espace - Le musée paléontologique de La Voulte
http://ardecol.inforoutes.fr/eduetpatri ... g=fr&pg=80
Citer :
La plus ancienne châtaigne ardéchoise, datée de 8 millions d'années et découverte dans le Massif du Coiron.(Cliché B. Riou)
La plus ancienne châtaigne ardéchoise, profusion de feuilles, de nombreux insectes (cigale rouge géante et termites tropicales, poissons, crapauds, serpents, rats sauteurs, ancêtres des sangliers et Hipparion conservée avec son fœtus, ont permis de donner une reconstitution précise de l'environnement et d'affirmer la présence, à cette période, d'un climat subtropical en Ardèche. .



http://www.chataigne-corse.com/page1.htm
Du néolithique à nos jours
source: castagniccia.net
Citer :
Grâce aux Grecs et aux Romains, le Castinea sativa, cultivé très tôt au Proche-Orient, est arrivé en Corse à partir de la Transcaucasie, l'Arménie et la Perse. Son extension véritable date néanmoins du XIIe siècle avec la production de piquets et tonneaux pour la vigne. Toutefois, les études palynologiques entreprises dans les tourbières du lac de Crenu laissent supposer que l'arbre était épisodiquement présent en Corse depuis le miocène (dernière glaciation du quaternaire "wümienne")..


"l'arbre était épisodiquement présent en Corse depuis le miocène" ... de passage, bizare bizare ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Avr 2012 21:12 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1124
Localisation : Corsica
Le châtaignier est-il indigène en Cévennes, qu’en pensez-vous ?

http://www.museum.agropolis.fr/pages/sa ... ements.htm
Citer :

Rappel historique
Le châtaignier est-il indigène en Cévennes ?
Les découvertes paléontologiques ont révélé la présence d’ancêtres du châtaignier au sud du Massif Central dès la fin de l’époque tertiaire : feuilles et châtaignes fossilisées du Miocène supérieur en Vivarais (25 millions d’années), et du Pliocène dans le Gard (de 2 à 5 millions d’années). Toutefois, la question de savoir si l’arbre a survécu aux glaciations du Quaternaire demeure posée. Longtemps les auteurs spécialistes du châtaignier comme Ariane Bruneton-Governatori, dans sa thèse publiée en 1984, ou Jean-Robert PITTE dans la sienne publiée en 1986, se référant aux données des études polliniques, avançaient l’idée que le châtaignier avait pu persister durant la période glaciaire dans de rares stations méridionales abritées ou dans des «refuges ».
Depuis les années 80, les palynologues, comme Messieurs Reille, de Beaulieu, Pons … ont très largement revu leurs conclusions, suite à de nouvelles analyses qui infirment les anciennes. « Pour eux il n’existe actuellement aucune preuve de la présence de pollens de châtaigniers en quantité significative, dans le Massif Central, postérieurement au Pliocène ». Ainsi au colloque interdisciplinaire consacré au châtaignier et qui s’est tenu à Montpellier en 1997, les professeurs Reille et de Beaulieu affirmaient que pour le Massif Central et ses régions voisines, on disposait maintenant de plusieurs analyses polliniques dont la convergence permettait de suggérer que le châtaignier y ait été introduit sous l’empire romain et que sa culture d’une relative intensité était médiévale. Cette remise en cause pour le moins surprenante divise la communauté scientifique et nous laisse perplexes.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Juin 2017 15:50 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1124
Localisation : Corsica
Voir les apports nutritionnels de la châtaigne qui sont assez importants, notamment pour les vitamines :
· Glucides (2/3 d'amidon, 1/3 de saccharose)
· Lipides (2/3 d'acides gras insaturés)
· Protéines
· Fibres
· Vitamines B (B1, B2, B3, B5, B6, B9, B12)
· Vitamine C
· Vitamine D
· Vitamine E
· Calcium
· Fer
· Magnésium
· Phosphore
· Potassium
· Cuivre
· Iode
· Manganèse
· Sélénium
· Zinc
http://www.vulgaris-medical.com/actuali ... -chataigne

Voir aussi le miel de châtaignier

Il n’est pas impossible que la diminution actuelle d’une alimentation millénaire à base de figues, châtaignes, olives, noix, conduise à une certaine carence alimentaire relative, une sorte de régression diététique.
Ces aliments présentaient l’avantage de pouvoir se conserver sans réfrigérateur et d'être consommés régulièrement sur une longue durée, tout comme le porc qui se conservait salé.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Juin 2017 17:28 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15258
Localisation : Alsace, Colmar
Et...

Au cas où cela vous aurait échappé, le nom de notre forum est Passion-Histoire, pas Passion-Nutrition...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Juin 2017 17:49 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1124
Localisation : Corsica
... et justement j'ai tendu la perche : "une sorte de régression diététique"

Dans quelle mesure, dans l'histoire, peut-on envisager une corrélation entre la présence de vitamines Bn et le niveau intellectuel ?
Ce serait un sujet de thèse intéressant pluridisciplinaire : des vitamines et les hommes dans l'histoire.
Les vitamines ont peut être eu plus d'influence sur les comportements humains ... que les Dieux ?
Si on admet que les vitamines ont toujours eu une certaine importance.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Juin 2017 21:45 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15258
Localisation : Alsace, Colmar
Présentez-nous une thèse qui fait cette corrélation et on verra ...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juin 2017 12:40 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1124
Localisation : Corsica
Nous pouvons déjà convenir d’une corrélation entre carences en vitamines et scorbut avec ses conséquences sur des faits historiques.
Si les cas de carences clairement établis qui ont conduit à des catastrophes sont bien connus, il y a probablement des cas méconnus entre ces situations de carences extrême et les situations d’abondance.

Voir un complément sur le sujet suivant
Sujet du message : Re: Causes de la disparition des Mayas
viewtopic.php?f=63&t=762&p=538538#p538538

De là à comparer le naufrage d'une civilisation à un naufrage de flotte de navires pour cause de scorbut ... de carence en vitamines, ce serait farfelu, mais on pourrait réfléchir au sujet, à condition de ne pas être trop privé de vitamines indispensables au bon fonctionnement du cerveau. Faute de vitamine on s'adresse aux Dieux.


Dernière édition par Kurnos le 20 Juin 2017 12:47, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juin 2017 12:45 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15258
Localisation : Alsace, Colmar
Quel est le rapport avec les châtaignes et leur histoire ?

De plus, nous avons déjà traité dans de nombreux sujets des carences alimentaires et de leurs conséquences. Certains problèmes alimentaires expliquent très bien les difficultés rencontrées à certaines périodes.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juin 2017 12:53 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1124
Localisation : Corsica
Narduccio a écrit :
de nombreux sujets des carences alimentaires et de leurs conséquences. Certains problèmes alimentaires expliquent très bien les difficultés rencontrées à certaines périodes.


Oui, mais de nombreux sujet en quantitatif, pas en qualitatif.
On traite de la carence pour le stade ultime, on ne traite pas le cas qui précède qui peut passer "inaperçu" sur de longues périodes.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juin 2017 13:04 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15258
Localisation : Alsace, Colmar
Pendant des siècles de nombreuses populations ont vécues multi-carencées, et il y a déjà eu plusieurs fils de discussions sur ces sujets-là

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 43 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB