A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 19 Juil 2018 18:09

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
Message Publié : 11 Sep 2016 21:06 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 03 Avr 2016 0:35
Message(s) : 233
L'ouvrage collectif dirigé par Berstein et Winock est écrit en réaction à "Histoire et Lumières". Il se termine par une "conclusion" dont je vous donne un extrait :

Citer :
A l'issue de cet examen par des historiens reconnus et expérimentés, français et étrangers spécialistes de la France, apparaissent clairement les raisons pour lesquelles les thèses de Zeev Sternhell suscitent dans leurs rangs une nette opposition. [...] comment des historiens professionnels pourraient-ils accepter une histoire dont on éliminerait les faits pour se cantonner dans un monde d'idées sans rapport avec le réel ? C'et pourtant ainsi que Zeev Sternhell a bâti son fascisme imaginaire, au prix d'approches simplistes, et décrété que la France en avait été le berceau.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2016 17:00 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 03 Avr 2016 0:35
Message(s) : 233
Je commence la lecture du bouquin le bouquin de Robert Soucy (2004). Lui aussi prétend dénoncer le "mythe de l'allergie française au fascisme" pour paraphraser Michel Dobry.

Dans l'immédiat je reviens au malaise suscité par "Histoire et Lumières". L'ouvrage collectif dirigé par Berstein et Winock se termine par une "conclusion" dont je vous donne un extrait :

Citer :
A l'issue de cet examen par des historiens reconnus et expérimentés, français et étrangers spécialistes de la France, apparaissent clairement les raisons pour lesquelles les thèses de Zeev Sternhell suscitent dans leurs rangs une nette opposition. [...] comment des historiens professionnels pourraient-ils accepter une histoire dont on éliminerait les faits pour se cantonner dans un monde d'idées sans rapport avec le réel ? C'et poutant ainsi que Zeev Sternhell a bâti son fascisme imaginaire, au prix d'approches simplistes, et décrété que la France en avait été le berceau, avant d'abriter le parti fasciste par excellence (le PSF) et de créer le seul régime fasciste pur de l'histoire sous Vichy, un fascisme d'autant plus pur qu'il ne sy est jamais réalisé. Comment s'étonner qu'un tel tissu d'erreurs, d'approximations, de contre-vérités aient provoqué une réaction de chercheurs, accoutumés à prouver ce qu'ils affirment et non à affirmer sans démonstration rigoureuse ce qu'ils veulent prouver ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2016 18:23 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juil 2007 10:16
Message(s) : 888
Localisation : Aix en Provence
Le problème, comme l'ont déjà souligné certains intervenants, c'est la définition du terme "fascisme", concept qui peut recouvrir un large éventail de régime politique. Le fascisme mussolinien, comme le montre bien Milza, a muté au cours du temps, passant d'un Etat minimum, dans les premières années (la période libérale) à un Etat omniprésent vers la fin. Si on le prend dans l'acception la plus "courante", le fascisme est un régime à parti unique, corporatiste, avec un embrigadement des différentes couches de la population dans des mouvements institutionnels qui relaient la propagande du régime. Dans ce cadre, un De La Rocque avec son PSF, n'était pas fasciste, puisqu'opposé au parti unique. Excepté quelques groupuscules fascisants, il me semble que le seul parti fasciste en France, fut le PPF de Doriot.

_________________
Dieu ne joue pas aux dés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2016 21:02 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 03 Avr 2016 0:35
Message(s) : 233
Tietie006 a écrit :
Le problème, comme l'ont déjà souligné certains intervenants, c'est la définition du terme "fascisme", concept qui peut recouvrir un large éventail de régime politique.

Je ne suis pas certain qu'il s'agisse uniquement d'un problème de définition.
Je ne peux pas croire que la querelle qui oppose Winock à Sternhell soit uniquement un problème de définition.
Un des principaux reproches faits à ZS c'est son approche téléologique.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2016 22:21 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7279
Localisation : Provinces illyriennes
Borsig a écrit :
Tietie006 a écrit :
Le problème, comme l'ont déjà souligné certains intervenants, c'est la définition du terme "fascisme", concept qui peut recouvrir un large éventail de régime politique.

Je ne suis pas certain qu'il s'agisse uniquement d'un problème de définition.
Je ne peux pas croire que la querelle qui oppose Winock à Sternhell soit uniquement un problème de définition.
Un des principaux reproches faits à ZS c'est son approche téléologique.


Et pourtant... plaquer un concept comme le fascisme - fluctuant et en construction permanente pendant les 20 ans qui verront son accomplissement en Italie - du XXème siècle à des périodes, des populations et des territoires différents revient tout d'abord à revenir sur sa définition. Surtout lorsqu'on entre dans pareille analyse comparative.
Personnellement, je trouve que "plaquer" pareil concept dès la crise boulangiste, en France, est malhonnête intellectuellement.
Maintenant, si on en demeure à cette hostilité d'une partie de la société pour l'héritage des Lumières c'est autre chose, mais il me semble que cette hostilité ne se limite pas qu'au fascisme.
Au-delà de la définition, la démarche et la méthode me semblent aussi être un problème.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Sep 2016 1:15 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 03 Avr 2016 0:35
Message(s) : 233
Je reviens à la "conclusion" de Berstein et Winock :

Citer :
A l'issue de cet examen par des historiens reconnus et expérimentés, français et étrangers spécialistes de la France, apparaissent clairement les raisons pour lesquelles les thèses de Zeev Sternhell suscitent dans leurs rangs une nette opposition. Il est clair que, pour les premiers, l'histoire, si elle n'est pas une science dure, s'appuie sur des méthodes d'étude et de confrontation des sources qui exigent rigueur dans l'analyse, souci des nuances et intégration du résultat des recherches dans un corpus solide et cohérent. Comment pourraient-ils accepter les multiples entorses à ces règles simples mais nécessaires qu'ils ne toléreraient d'aucuns de leurs étudiants et que révèlent les contributions qui précèdent : lacunes fondamentales dans l'examen des sources en dépit des rodomontades sur le « travail de terrain », élévation d'un détail partiel au rang de preuve irréfutable, explication téléologique qui fait de l'avenir le garant du passé, séléction des références en éliminant toutes celles qui ruinent les affirmations de l'auteur, voire manipulation des critères en fonction du résultat souhaité, définitions absentes ou à géométrie variable ? Et par-dessus tout, comment des historiens professionnels pourraient-ils accepter une histoire dont on éliminerait les faits pour se cantonner dans un monde d'idées sans rapport avec le réel ? C'et poutant ainsi que Zeev Sternhell a bâti son fascisme imaginaire, au prix d'approches simplistes, et décrété que la France en avait été le berceau.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Oct 2016 23:20 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 03 Avr 2016 0:35
Message(s) : 233
Dans la "conclusion", les auteurs évoquent les organisations qui se sont réclamés du fascisme. Par exemple le PPF. Mais ces groupes sont restés marginaux.
Répondant aux thèses de ZS, ils disent que l'on ne saurait « accepter des conclusions aussi mal fondées scientifiquement ».

Citer :
A l'issue de cet examen par des historiens reconnus et expérimentés, français et étrangers spécialistes de la France, apparaissent clairement les raisons pour lesquelles les thèses de Zeev Sternhell suscitent dans leurs rangs une nette opposition.
[...]
Comment s'étonner qu'un tel tissu d'erreurs, d'approximations, de contre-vérités aient provoqué une réaction de chercheurs, accoutumés à prouver ce qu'ils affirment et non à affirmer sans démonstration rigoureuse ce qu'ils veulent prouver ?
[...]
Pour autant, le débat sur le fascisme français mérite d'être mené dans la clarté en s'appuyant sur les faits.
[...]
Aussi, le seul vrai problème posé par le fascisme français est-il de comprendre pourquoi ces virtualités ne se sont pas concrétisées comme dans deux des pays voisins, l'Allemagne et l'Italie. Plutôt que de chercher un fascisme imaginaire dans le PSF du colonel de La Roque, lequel s'inscrit dans une toute autre généalogie, celle de l'évolution du nationalisme français en symbiose avec les principes républicains, Zeev Sternhell qui professe que les idées mènent le monde, aurait-il pu s'intéresser à la prégnance de la culture républicaine dans la France de l'entre-deux-guerres. Il aurait pu alors constater qu'en dépit de la crise — réelle — qui atteint le régime de la démocratie parlementaire et suscite de larges courants réformateurs, cette culture républicaine qui irrigue la plupart des politiques de gauche et de droite, les associations d'anciens combattants, l'esprit public, les milieux intellectuels —, a joué le rôle de brise-lame contre une dérive fasciste. Il faudra le traumatisme de la défaite de 1940 pour que cette culture républicaine connaisse une éclipse, d'ailleurs provisoire, avant de renaître à la Libération.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB