Nous sommes actuellement le 22 Nov 2019 19:55

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 96 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 08 Juin 2009 10:48 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 01 Déc 2007 12:34
Message(s) : 711
Citer :
Cela fait des années que l'idée est dans l'air, mais hormis quelques cas isolés, les profs refusent d'être évalués par leurs étudiants. Il existe bien un arrêté de 1997 qui oblige les universités à évaluer les enseignements et à prendre en compte l'appréciation des étudiants, mais cette obligation est ignorée ou négligée. Internet pourrait prendre le relais. Inspirée par les expériences réussies aux Etats-Unis et en Allemagne, une start-up françaiseva bientôt proposer aux étudiants de noter leurs cours et donc indirectement, les profs.


Source: http://www.boivigny.com/Les-etudiants-d ... _a430.html

N.B: le site date de 2008 et dégage trois axes fondamentaux:

L'évaluation n'est pas dans la culture universitaire (française)

Inexistence du dialogue enseignants-étudiants

Affichage public sur internet (certes là plus discutable mais qui se fait aux Etats-Unis ou en Allemegne)

Combien de fois ai-je constaté que des étudiants étaient désemparés voir à la limite de la panique lorsqu'ils prenaient leur prise de notes, semblaient ne pas comprendre des cours magistraux ou de T.D.

Sans parler qu'il y'avait malheureusement et qu'il y'a sans doute encore des enseignants chercheurs qui ne font pas un grand effort de didactique et de compréhension de leurs cours. Pourtant c'est bel et bien le terme enseignants qui précède celui de chercheurs. Plus grave, il y'a des enseignants chercheurs qui se préocupent davantage de leur domaine de recherche, de leurs recherches en somme que de la qualité de leurs cours devant leur public étudiant dans un amphi! (Lu sur le site en question) Et un peu de déontologie dans tout cela?

Ce sujet est incontestablement polémique mais si un jour les inscriptions dans les universités françaises devenaient obligatoires, la moindre des choses consisterait en une amélioration de la qualité des cours. Après tout, les étudiants pairaient un "service".

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juin 2009 11:20 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 01 Déc 2007 12:34
Message(s) : 711
Idée que l'on avait retrouvée en 2008 sur rue 89 via la commission Attali favorable à la notation des enseignants-chercheurs du supérieur dans les universités ainsi que chez Madame Valérie Pécresse.

Via Radio Classique,, la ministre de l'enseignement supérieur s'était exprimée:

"Généraliser l'évaluation des enseignants", ce qu'elle considère " non pas comme un outil de sanction, maus un outil de pilotage.

Source: http://www.rue89.com/2008/02/06/et-si-l ... eurs-profs

P.S: Je veux bien croire qu'il y'ait des étudiants fumistes mais il y'a également des enseignants-chercheurs dans des universités qui font des cours parfois complètement abscons, voir avec une certaine diletance.

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juin 2009 12:09 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 2720
Localisation : Centre
Enseignant dans une université américaine, j'ai été évalué pendant des années. Non seulement j'ai survécu, :mrgreen: mais les évaluations de mes étudiants m'ont été extrêmement utiles pour apporter certaines corrections à mon approche, tant du point de vue pédagogique que relations humaines.
La notion qu'un professeur devrait échapper à toute évaluation est vraiment aussi archaique que contre-productive. Un professeur compétent qui prépare ses cours avec sérieux et humilité et qui, dans cette préparation, prend en considération (dans une certaine mesure), les réactions de ses élèves, n'en a absolument rien à craindre. Ces évaluations, majoritairement pertinentes, sont un instrument pédagogique précieux dont il serait dommage de se priver; s'il peut arriver qu'il y ait de rares évaluations ineptes ou malveillantes, l'université était parfaitement capable de relativiser quand la majorité des évaluations était favorable--y a-t'il des raisons de penser qu'il n'en irait pas de même en France?
De plus, il n'est pas soutenable de poser que de jeunes adultes de 18/26 ans ou plus n'ont pas à être entendus (je ne dis pas systématiquement écoutés) en ce qui concerne l'enseignement qui leur est dispensé.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juin 2009 14:44 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2008 14:42
Message(s) : 2320
Juste un souvenir de quand j'étais étudiante. Un préparatuer aux concours était mal vu par la plupart des étudiants. C'est vrai quoi il ne leur évitait pas de travailler. Il ne mettait pas la question en comprimés. Il supposait connus les bouquins de base et traitait les marges de la question, celles qui supposait des lectures pointues en langue étrangères. C'est pourquoi j'ai peur que l'évaluation des enseignants par les étudiants ne soit une revendication de médiocrité.

_________________
Alceste

Que les petites différences entre les vêtements qui couvrent nos débiles corps, entre tous nos langages insuffisants... ne soient pas des signaux de haine et de persécution...

La prière de Voltaire, Traité sur la tolérance, Chapitre XXIII


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juin 2009 16:24 
Je ne trouve pas idiot ce genre de proposition surtout quand nous avons certains professeurs qui ne mériterait pas qu'on se déplace pour leur cours.


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juin 2009 16:54 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 2720
Localisation : Centre
Citer :
. Il ne mettait pas la question en comprimés. Il supposait connus les bouquins de base et traitait les marges de la question, celles qui supposait des lectures pointues en langue étrangères. C'est pourquoi j'ai peur que l'évaluation des enseignants par les étudiants ne soit une revendication de médiocrité.


De quel contexte éducatif parlez-vous exactement?
D'autre part, ne pensez-vous pas que c'est la tâche du professeur d'expliquer aux élèves pourquoi il couvre tel ou tel texte, à quoi cela les prépare, en quoi c'est pertinent à leur curriculum, plutôt que de leur balancer des trucs ardus qui l'intéressent lui (alors que cela ne le motive pas de couvrir les ouvrages de base) sans préparation et sans explications?
Avec certains professeurs, j'ai parfois eu l'impression qu'ils n'enseignaient que leur champ de spécialisation, leurs intérêts, leur recherche, au sens le plus étroit--ce qui n'est pas en soi totalement négatif--mais qu'ils ne se souciaient pas de faire partager ces intérêts aux étudiants, par une démarche pédagogique appropriée.
Enseigner à un niveau élevé en sortant un peu des sentiers battus, certes; là où je vois un problème, c'est lorsqu'on le fait d'une façon--excusez moi--masturbatoire, en se faisant plaisir, sans se soucier de communiquer le bénéfice et la stimulation intellectuelle que l'on en retire à ses élèves. Enseigner la difficulté sans se préoccuper (et de faire en sorte) que les étudiants vous suivent, c'est éducativement un ratage au même titre qu'enseigner la médiocrité.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juin 2009 18:27 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 09 Mai 2006 21:43
Message(s) : 717
Tonnerre a écrit :
Citer :
. Il ne mettait pas la question en comprimés. Il supposait connus les bouquins de base et traitait les marges de la question, celles qui supposait des lectures pointues en langue étrangères. C'est pourquoi j'ai peur que l'évaluation des enseignants par les étudiants ne soit une revendication de médiocrité.


De quel contexte éducatif parlez-vous exactement?
De celui de la préparation aux concours, si on en croit le contenu de son message. Et celui-ci est vraiment particulier : c'est à ce moment là que toutes les lacunes accumulées jusqu'alors par l'étudiant moyen - mais qui ne l'avaient pas empêché de valider, certes parfois laborieusement, ces années d'études précédentes, pour des raisons que je n'évoquerais pas ici - éclatent au grand jour : le niveau d'exigence élevé du préparateur au concours ne lui est pas compréhensible. Et c'est ainsi qu'on échoue au CAPES, pour ne pas parler de l'agrég', qui passe pour un graal inaccessible.

Pour revenir au sujet : l'Université évalue pour l'instant les enseignements (et encore pas toujours), mais pas les enseignants. Une évaluation des enseignants serait nécessaire, c'est indiscutable, mais elle devrait minorer les dérives éventuelles telles que celle évoquée par Alceste.
Enfin, pour qu'elle soit vraiment efficace, il faudrait que cette évaluation débouche sur des sanctions (oh le mot grossier ! :mrgreen: ) concernant les enseignants mal évalués. Mais compte tenu du mode de fonctionnement actuel de l'Université française, cela ne risque pas vraiment d'arriver... :rool:

_________________
« Le luxe [...] corrompt à la fois le riche et le pauvre, l’un par la possession, l’autre par la convoitise ; [...] il ôte à l’État tous ses citoyens pour les asservir les uns aux autres, et tous à l’opinion. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juin 2009 18:38 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2008 14:42
Message(s) : 2320
Tonnerre a écrit :
Citer :
. Il ne mettait pas la question en comprimés. Il supposait connus les bouquins de base et traitait les marges de la question, celles qui supposait des lectures pointues en langue étrangères. C'est pourquoi j'ai peur que l'évaluation des enseignants par les étudiants ne soit une revendication de médiocrité.


De quel contexte éducatif parlez-vous exactement?
.


Je l'ai dit il s'agissait de préparation aux concours du CAPES et de l'agrégation. En résumé il était apprécié de ceux qui ont réussi.

_________________
Alceste

Que les petites différences entre les vêtements qui couvrent nos débiles corps, entre tous nos langages insuffisants... ne soient pas des signaux de haine et de persécution...

La prière de Voltaire, Traité sur la tolérance, Chapitre XXIII


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juin 2009 18:39 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 2720
Localisation : Centre
Citer :
débouche sur des sanctions


Des sanctions? Plutôt une aide et re-formation pédagogique, c'est plus constructif.
Souvent, il suffit de peu de choses pour rendre plus accessible ce que l'on enseigne. C'est d'autant plus important de ne pas enseigner de façon sollipsiste et d'avoir accès à un feedback; c'est crucial, ce regard extérieur pour pouvoir s'améliorer.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juin 2009 18:47 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2008 14:42
Message(s) : 2320
Citer :
Mais compte tenu du mode de fonctionnement actuel de l'Université française, cela ne risque pas vraiment d'arriver... :rool:

[/quote]

Bien sûr que si, il y a toutes les chances pour que se mette au point un système de manipulation des étudiants pour sanctionner les bons profs et valoriser les médiocres et les gnans gnans. Je ne dis pas qu'il n'y a pas de mauvais profs et même de très mauvais, mais le remède risque d'être pire que le mal. Si on a un mauvais prof on sèche et on va à la bibliothèque (les gens dont les salles sont vides sont connus et c'est une sacrée sanction). C'est pourquoi je suis contre tout système de contrôle des présences.

_________________
Alceste

Que les petites différences entre les vêtements qui couvrent nos débiles corps, entre tous nos langages insuffisants... ne soient pas des signaux de haine et de persécution...

La prière de Voltaire, Traité sur la tolérance, Chapitre XXIII


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juin 2009 18:50 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 09 Mai 2006 21:43
Message(s) : 717
Tonnerre a écrit :
Des sanctions? Plutôt une aide et re-formation pédagogique, c'est plus constructif.
Du point de vue extérieur, certainement. Mais si l'on tient compte de la psychologie particulière des enseignants, la personne concernée pourrait percevoir cela comme une remise en cause de ce qu'elle est (un peu comme le conducteur ayant perdu tout ses points et étant contraint de faire un stage pour les récupérer)...

_________________
« Le luxe [...] corrompt à la fois le riche et le pauvre, l’un par la possession, l’autre par la convoitise ; [...] il ôte à l’État tous ses citoyens pour les asservir les uns aux autres, et tous à l’opinion. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juin 2009 19:16 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 06 Fév 2009 16:01
Message(s) : 412
Tonnerre a écrit :
Enseignant dans une université américaine, j'ai été évalué pendant des années.
Cela se pratique en France dans beaucoup d'instituts privés. Chez Learning Tree, l'enseignant percoit des honoraires fixes et une partie variable fonction de la satisfaction des participants.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juin 2009 20:04 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 2720
Localisation : Centre
Citer :
Cela se pratique en France dans beaucoup d'instituts privés. Chez Learning Tree, l'enseignant percoit des honoraires fixes et une partie variable fonction de la satisfaction des participants.

Cela n'allait pas jusque-là; néanmoins, si un professeur avait des mauvaises évaluations de façon consistante, il était invité à examiner sa performance avec un conseiller pédagogique, et généralement, cela suffisait pour avoir des résultats adéquats.
Si cela continuait néanmoins, la sanction pouvait être la non titularisation, ce qui est un vrai problème parce qu'il n'est pas évident de retrouver un job de même niveau dans une autre université.
Et en effet, pourquoi engager à vie un professeur qui, semestre après semestre, est mal noté par la majorité des étudiants; ça dénote clairement un problème, au moins une inadéquation.
De plus, les étudiants qui comme vous le savez, et même dans les universités d'Etat, payent des sommes importantes en frais d'inscription et de scolarité, n'accepteraient pas de payer pour avoir des professeurs incompétents.
C'est un tout autre système, mais il marche assez bien, vu le nombre d'étrangers qui affluent dans les universités; dans mes classes le pourcentage d'étudiants non américains tournait autour de 25%.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juin 2009 21:22 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 6161
Localisation : Provinces illyriennes
Délicat de juxtaposer le système français avec l'anglo-saxon... :-|
Personnellement, je suis un peu réticent à cette idée qui laisserait la porte ouverte à tout et n'importe quoi.
On connaît fort bien la subjectivité de ce genre de jugement, qui ne se fonde pas nécessairement sur des critères de compétence pour certains, mais plutôt sur le "délit de sale gueule".

Citer :
la personne concernée pourrait percevoir cela comme une remise en cause de ce qu'elle est

Exactement, depuis quand l'apprenti peut se mettre sur un pied d'égalité avec celui qui dispense les apprentissages ? Imagine-t-on un seul instant Platon "noter" Socrate de son vivant ?

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Juin 2009 22:05 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2008 14:42
Message(s) : 2320
ponceludone a écrit :
Tonnerre a écrit :
Enseignant dans une université américaine, j'ai été évalué pendant des années.
Cela se pratique en France dans beaucoup d'instituts privés. Chez Learning Tree, l'enseignant percoit des honoraires fixes et une partie variable fonction de la satisfaction des participants.


Oui mais le prof n'y délivre pas de diplômes et le savoir n'est pas un produit de consommation.

_________________
Alceste

Que les petites différences entre les vêtements qui couvrent nos débiles corps, entre tous nos langages insuffisants... ne soient pas des signaux de haine et de persécution...

La prière de Voltaire, Traité sur la tolérance, Chapitre XXIII


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 96 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB