Nous sommes actuellement le 16 Nov 2019 23:34

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 14 Fév 2011 2:55 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 14 Fév 2011 2:24
Message(s) : 5
Localisation : Neustrie
Bonjour, je suis élève en terminale L, et j'adore l'Histoire depuis toute petite.
Je voudrais être professeur d'université en histoire ancienne (surtout dans la grèce) ou dans la période du moyen age, voir de l'Histoire de la Normandie, voir me spécialiséé dans les rapports maritimes à cet époque.
Mais les chemins pour y accéder semblent multiples et je m'y perds. J'ai parcouru le forum et plusieurs solutions me sont apparues mais elles restent confuses pour moi.

La solution dite 'sécurisé' serait de faire une licence et master en histoire en vue d'obtenir le Capes et l'agregation puis une fois professeur de faire un thèse, mais alors est-ce que faire une prépa littéraire en lettres modernes (avec option géo + grec ou/ et latin) pourrait éventuellement m'apporter un plus, étant donné que on y travaille les méthodes de commantaires, d'études de documents, qui seront utilisées pour l'agreg et le CAPES. Sinon est-il plutot souhaitable d'aller à l'université pour suivre ce cursus ? (je dois aller à l'université de Caen)
Mais ce choix est-il sérieux ? Est-ce que je n'aurais pas des lacunes pour faire la période que je vise ?

L'autre solution qui s'offre à moi serait d'aller directement à l'Université de Caen pour suivre une licence en Histoire (mention archéologie qui est recommendé pour faire un master recherche ), pour poursuivre un master recherche et un doctorat en liaison avec le CRAHAM. D'un côté, beaucoup de personnes me disent que faire cette formation ne m'apporterait pas de travail, car le secteur que je vise serait bouché, est-ce vrai ?

Qu'en pensez vous ? Et quelle serait la meilleur solution ? Merci d'avance.

_________________
"Nul homme n'est assez dénué de raison pour préférer la guerre à la paix" Hérodote


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Fév 2011 9:18 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02 Jan 2008 11:12
Message(s) : 93
Bonjour.

Si tu recherches la voie royale, entre en CPGE afin d'améliorer ton niveau en langues anciennes (5H/semaine de latin/grec à Caen dont 1h de civilisation ancienne par ex.).
En L1 (je suis passé par là), tu risques de n'apercevoir que les bases du latin et tu ne pourras compter que sur ton travail personnel pour sortir du lot des éternels "Grands débutants". Cela ne m'a pas empêché de faire une thèse d'histoire médiévale car finalement, dans ce domaine comme dans beaucoup d'autres, ce sont la lecture, la curiosité et le travail personnel qui font la différence.

La réussite de ton projet dépendra pour beaucoup de ta réussite à l'agrégation (si elle existe toujours d'ici là) et au choix de ton sujet ainsi que de ton directeur de thèse.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Fév 2011 12:41 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 14 Fév 2011 2:24
Message(s) : 5
Localisation : Neustrie
Merci Mithri de m'avoir répondu, ta réponse m'aide beaucoup

_________________
"Nul homme n'est assez dénué de raison pour préférer la guerre à la paix" Hérodote


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Fév 2011 13:40 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2008 14:42
Message(s) : 2320
Artémisios a écrit :

L'autre solution qui s'offre à moi serait d'aller directement à l'Université de Caen pour suivre une licence en Histoire (mention archéologie qui est recommendé pour faire un master recherche ), pour poursuivre un master recherche et un doctorat en liaison avec le CRAHAM. D'un côté, beaucoup de personnes me disent que faire cette formation ne m'apporterait pas de travail, car le secteur que je vise serait bouché, est-ce vrai ?

Qu'en pensez vous ? Et quelle serait la meilleur solution ? Merci d'avance.


Le secteur n'est pas si bouché que cela si on considère qu'il y a peu de bons candidats c'est à dire de gens qui savent encore accéder aux sources antiques en sachant vraiment les langues anciennes. J'ajouterai que dans beaucoup d'universités, l'agrégation est élément déterminant pour être recruté.

_________________
Alceste

Que les petites différences entre les vêtements qui couvrent nos débiles corps, entre tous nos langages insuffisants... ne soient pas des signaux de haine et de persécution...

La prière de Voltaire, Traité sur la tolérance, Chapitre XXIII


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Fév 2011 17:03 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 14 Fév 2011 2:24
Message(s) : 5
Localisation : Neustrie
L'agrégation est à ce point nécessaire ? 8-|

_________________
"Nul homme n'est assez dénué de raison pour préférer la guerre à la paix" Hérodote


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Fév 2011 18:12 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2008 14:42
Message(s) : 2320
Artémisios a écrit :
L'agrégation est à ce point nécessaire ? 8-|


Cela dépend un peu des universités. Mais beaucoup considèrent que c'est le garant de la capacité à être généraliste pour la partie enseignement du métier d'enseignant chercheur. En ancienne c'est peut-être un peu moins vrai car il y a moins de candidats, mais en contemporaine ou en moderne c'est rédhibitoire. Si on a plus de cent dossiers pour un poste, on doit déjà trier dans le lot ceux qui peuvent venir défendre oralement leur candidature et ce tri se fait parmi les agrégés. Il y a des exceptions, car ce n'est pas une obligation, mais l'absence d'agrégation est un très lourd handicape quand on veut devenir enseignant chercheur, du moins dans les disciplines littéraires et les sciences humaines.

_________________
Alceste

Que les petites différences entre les vêtements qui couvrent nos débiles corps, entre tous nos langages insuffisants... ne soient pas des signaux de haine et de persécution...

La prière de Voltaire, Traité sur la tolérance, Chapitre XXIII


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Fév 2011 18:33 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 13 Jan 2010 20:09
Message(s) : 35
Alceste a écrit :

Cela dépend un peu des universités. Mais beaucoup considèrent que c'est le garant de la capacité à être généraliste pour la partie enseignement du métier d'enseignant chercheur. En ancienne c'est peut-être un peu moins vrai car il y a moins de candidats, mais en contemporaine ou en moderne c'est rédhibitoire. Si on a plus de cent dossiers pour un poste, on doit déjà trier dans le lot ceux qui peuvent venir défendre oralement leur candidature et ce tri se fait parmi les agrégés. Il y a des exceptions, car ce n'est pas une obligation, mais l'absence d'agrégation est un très lourd handicape quand on veut devenir enseignant chercheur, du moins dans les disciplines littéraires et les sciences humaines.


Je voudrais juste nuancer légèrement le dernier point soulevé par Aleceste: l'absence d'agrégation est un handicap quand on veut devenir enseignant chercheur en histoire peut-être plus que dans les autres disciplines des sciences humaines. Je discutais avec plusieurs amis professeurs des universités en économie et en sociologie, et ils me disaient que dans leurs disciplines respectives, avoir l'agrégation en sciences économiques et sociales n'était pas du tout un élément pris en compte à leurs yeux, aussi bien pour commencer une thèse que pour intégrer ensuite le corps enseignant du supérieur. Ils étaient même surpris de constater qu'aujourd'hui encore l'agrégation était à ce point indispensable en histoire, tant leurs disciplines avaient évolué dans une toute autre direction depuis le temps de leurs études (il y a à peu près 30 ans).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Fév 2011 18:53 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2008 14:42
Message(s) : 2320
lysias a écrit :
Alceste a écrit :


Je voudrais juste nuancer légèrement le dernier point soulevé par Aleceste: l'absence d'agrégation est un handicap quand on veut devenir enseignant chercheur en histoire peut-être plus que dans les autres disciplines des sciences humaines. Je discutais avec plusieurs amis professeurs des universités en économie et en sociologie, et ils me disaient que dans leurs disciplines respectives, avoir l'agrégation en sciences économiques et sociales n'était pas du tout un élément pris en compte à leurs yeux, aussi bien pour commencer une thèse que pour intégrer ensuite le corps enseignant du supérieur. Ils étaient même surpris de constater qu'aujourd'hui encore l'agrégation était à ce point indispensable en histoire, tant leurs disciplines avaient évolué dans une toute autre direction depuis le temps de leurs études (il y a à peu près 30 ans).


Oui mais après tout la formation d'enseignants n'est pas non plus une des principales missions de leurs disciplines. Ce serait un peu difficile de former à des concours que l'on n'a pas soi-même.

_________________
Alceste

Que les petites différences entre les vêtements qui couvrent nos débiles corps, entre tous nos langages insuffisants... ne soient pas des signaux de haine et de persécution...

La prière de Voltaire, Traité sur la tolérance, Chapitre XXIII


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Fév 2011 14:40 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 19 Jan 2009 16:50
Message(s) : 34
Artémisios a écrit :
Bonjour, je suis élève en terminale L, et j'adore l'Histoire depuis toute petite.
Je voudrais être professeur d'université en histoire ancienne (surtout dans la grèce) ou dans la période du moyen age, voir de l'Histoire de la Normandie, voir me spécialiséé dans les rapports maritimes à cet époque.
Mais les chemins pour y accéder semblent multiples et je m'y perds. J'ai parcouru le forum et plusieurs solutions me sont apparues mais elles restent confuses pour moi.

La solution dite 'sécurisé' serait de faire une licence et master en histoire en vue d'obtenir le Capes et l'agregation puis une fois professeur de faire un thèse, mais alors est-ce que faire une prépa littéraire en lettres modernes (avec option géo + grec ou/ et latin) pourrait éventuellement m'apporter un plus, étant donné que on y travaille les méthodes de commantaires, d'études de documents, qui seront utilisées pour l'agreg et le CAPES. Sinon est-il plutot souhaitable d'aller à l'université pour suivre ce cursus ? (je dois aller à l'université de Caen)
Mais ce choix est-il sérieux ? Est-ce que je n'aurais pas des lacunes pour faire la période que je vise ?

L'autre solution qui s'offre à moi serait d'aller directement à l'Université de Caen pour suivre une licence en Histoire (mention archéologie qui est recommendé pour faire un master recherche ), pour poursuivre un master recherche et un doctorat en liaison avec le CRAHAM. D'un côté, beaucoup de personnes me disent que faire cette formation ne m'apporterait pas de travail, car le secteur que je vise serait bouché, est-ce vrai ?

Qu'en pensez vous ? Et quelle serait la meilleur solution ? Merci d'avance.


La voie royale reste quand même prépa-)normale sup-)agreg-) thèse.
Etre agrégé est un atout considérable dans les recrutements, mais être normalien compte à mon sens encore plus.
c'est un milieu dans lequel on se recrute beaucoup par co-optation, et vu qu'une bonne partie des historiens actuels est normalienne... Après il va falloir s'accrocher, rentrer à Normale sup est incroyablement exigeant (plus que l'agrèg je pense).

Ceci dit, cela est peut-être moins vrai en Ancienne où, effectivement, les candidats sérieux sont une denrée rare...au moins aussi rare que le nombre de postes proposés chaque année hélas ;)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Fév 2011 18:44 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Mars 2010 16:23
Message(s) : 1056
Localisation : Paris
Je soutiens aussi un cursus par les CPGE : et même si vous n'avez pas Normale (je sais de quoi je parle :mrgreen: ) la formation que vous y suivez vous donne plus de bases et de maîtrise de l'exercice oratoire qu'aucune université. Maintenant, si l'agreg se maintient (oremus), oui : il est bien plus avantageux et sûr d'avoir l'agreg. Mais ça ne veut pas dire que si vous ne l'avez pas vous n'aurez rien : il faut beaucoup (beaucoup) de courage pour vouloir enseigner actuellement (et personnellement j'admire votre engagement si précoce... mon père est lui-même professeur et jamais je n'aurai pu faire ce qu'il accomplit brillamment)... Donc demandez les CPGE d'abord, passez par la prépa et vous verrez bien par la suite de vos études ! :wink:

_________________
Il n'y a pas de littérature sans liberté politique

Memoriam quoque ipsam cum voce perdidissemus, si tam in nostra potestate esset oblivisci quam tacere


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Fév 2011 19:09 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 14 Fév 2011 2:24
Message(s) : 5
Localisation : Neustrie
Aujourd'hui je suis allée à l'Université de Caen, surtout l'UFR d'Histoire, les professeurs m'ont clairement dit que je ne pouvais pas faire un CAPES, puis faire une thèse, car je devrai refaire un master recherche et un doctorat. Donc je devrai directement faire un master recherche.
En outre, ils m'ont clairement dit que la prépa n'est pas la meilleur des solutions, les méthodes n'étant pas la même, si je voulais être enseignant chercheur. De plus, si je n'étais pas à 15 de moyenne générale, il était inutil de tenter une prépa.
Mon professeur agrégé en Histoire me recommande d'aller directement à l'université, et que l'on pouvais très bien réussir à être professeur d'université en passant par l'université.
Ils m'ont proposé de faire une double licence Histoire/Lettres classiques, m'assurant que j'aurais beaucoup plus de chances pour y arriver, les latinistes et les héllénistes se faisant rares.
Toutefois, ils m'ont dit de tenter l'agrégation.

_________________
"Nul homme n'est assez dénué de raison pour préférer la guerre à la paix" Hérodote


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Fév 2011 19:17 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Mars 2010 16:23
Message(s) : 1056
Localisation : Paris
Stupide propagande de l'universitaire frustré : voilà mon interprétation de leur discours.
Bon, arrêtons de nous voiler la face : la prépa est élitiste et c'est le meilleur moyen d'acquérir une méthode et une culture générale beaucoup plus intelligente que la FAC. En fait la différence entre Fac et Prépa vient du fait qu'en prépa on nous cadre et on nous apprend à parler de tout et n'importe quoi (j'exagère mais mort aux cons), donc à acquérir des moyens et une maîtrise des qualités orales. Ce n'est pas le cas de l'université. Les élèves doivent se démerder à la Fac, en prépa ils n'ont pas le choix ! c'est tout ! il n'y a absolument aucun problème ou perte de temps à faire une prépa même pour aller ensuite en recherche ! je vous le dis très sincèrement : j'ai fais trois ans de prépa et ensuite je suis allé en master de recherche... Donc je suis bien placé pour parler de ce cursus et des exigeances : la prépa est bien plus formatrice qu'aucune autre filière. C'est sûr que si les profs se rendent compte que l'élève est plus soucieux et parfois plus sensible qu'eux aux détails de leurs spécialités, ça pose des problèmes, donc pas étonnant qu'ils vous aient vanté la Fac... D'ailleurs je connais un peu la Fac de Caen et sincèrement n'allez jamais apprendre le latin là-bas ! c'est une perte de temps.

_________________
Il n'y a pas de littérature sans liberté politique

Memoriam quoque ipsam cum voce perdidissemus, si tam in nostra potestate esset oblivisci quam tacere


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Fév 2011 19:37 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 25 Mai 2004 21:35
Message(s) : 775
Localisation : Paris
Artémisios a écrit :
En outre, ils m'ont clairement dit que la prépa n'est pas la meilleur des solutions, les méthodes n'étant pas la même, si je voulais être enseignant chercheur.

Ils prêchent pour leur paroisse : plus il y a d'étudiants qui vont en fac d'histoire, plus il y a besoin de postes à l'université. Mais je suis certain que la plupart des profs de l'université de Caen sont passés par une prépa et certains par Normale Sup!
Les méthodes pour la recherche, vous ne les apprendrez qu'en Master. En attendant, en licence vous ferez des dissertations et commentaires de texte (c'est ce qu'on vous demandera au Capes et à l'agreg), exactement comme en prépa : c'est les mêmes méthodes, sauf que vous les apprendrez mieux en prépa.

Et ne vous laissez pas décourager par ceux qui vous disent qu'il faut avoir des notes miraculeuses pour tenter la prépa, c'est faux. 15 de moyenne générale... n'importe quoi!

Et rappelez-vous que prépa et fac ne sont pas antinomiques : la prépa c'est deux ans, et ensuite vous entrez en L3 (même si vous réussissez Normale Sup, qui de toute façon se fait en parallèle d'un cursus à la fac). Et croyez-moi, vous êtes mieux formée en prépa qu'en L1 et en L2. Et à partir de la L3, c'est pareil.
Et je dirais que c'est encore plus le cas si vous voulez faire des langues anciennes.

Je vous conseille de tenter une prépa. Si vous n'êtes pas prise, vous ne perdez rien puisque vous pouvez toujours aller en fac. Si la prépa ne vous plaît pas, vous pouvez arrêter n'importe quand et aller à la fac. Il n'y a rien à perdre à tenter la prépa.

brieyc a écrit :
La voie royale reste quand même prépa-)normale sup-)agreg-) thèse.
Etre agrégé est un atout considérable dans les recrutements, mais être normalien compte à mon sens encore plus.
c'est un milieu dans lequel on se recrute beaucoup par co-optation, et vu qu'une bonne partie des historiens actuels est normalienne... Après il va falloir s'accrocher, rentrer à Normale sup est incroyablement exigeant (plus que l'agrèg je pense).

Je pense qu'être normalien est un plus, mais beaucoup moins important que la solidité de thèse et le fait d'être agrégé. La qualité de la thèse est le premier des critères, l'agrégation le second, être normalien vient ensuite. La cooptation entre normaliens est moins importante, je pense, que la cooptation locale par exemple.
Mais c'est vrai que ce que vous avez décrit reste la voie royale.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Fév 2011 19:41 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 6157
Localisation : Provinces illyriennes
Il n'y a pas de voie unique pour être professeur à/d'Univeristé. On peut y accéder par le biais des concours (capes/agreg) puis y réaliser sa thèse afin de postuler pour être MCF, puis PU ou bien directement poursuivre ses recherches sans concours par le statut ATER. Mais, dans un cas comme dans l'autre, des plus existent. Et un détour par des lieux comme l'ENS ou Charte, ou autre prépa est très recommandé pour avoir un maximum de flèches à ses cordes.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Fév 2011 19:50 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Mars 2010 16:23
Message(s) : 1056
Localisation : Paris
Vous pourriez demander à Caen combien d'élèves préparaient l'agreg et le capes l'année dernière, je suis sûr qu'ils vont se calmer sur leurs âneries : il y a avait UNE élève pour plusieurs prof qui la préparaient ! c'est dire s'ils mentent.

_________________
Il n'y a pas de littérature sans liberté politique

Memoriam quoque ipsam cum voce perdidissemus, si tam in nostra potestate esset oblivisci quam tacere


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB