Nous sommes actuellement le 18 Oct 2019 10:43

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 26 Nov 2012 14:11 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 06 Mars 2009 19:49
Message(s) : 16
Bonjour,

Je sais que dans le secondaire les professeurs sont soumis au contrôle (fréquence ?) d'un Inspecteur de l'Education Nationale qui vient les évaluer dans leur travail, la qualité de leurs cours, leur pédagogie, etc. De plus, ils se doivent d'être ponctuels et leur plus ou moins ponctualité est facilement contrôlable (par les CPE ou par le chef d'établissement) puisque si le prof est en retard voire même absent, ça se sait !

Mais qu'en est-il des professeurs de faculté ?

Je vous pose cette question car un de mes professeurs de géographie de l'année dernière arrivait tout le temps en retard de 30 minutes minimum et ne s'excusait même pas auprès de ses élèves. Donc mes camarades et moi-même, on arrivait à l'heure et on devait poireauter 30 min devant la salle avant qu'il arrive.

Cette année, c'est la même chose mais dans le "sens inverse". Une des mes profs d'histoire arrive tout le temps à l'heure mais sur un cours qui doit durer normalement 3 heures (de 9h à 12h), elle ne fait que les 3/4 (on finit souvent vers 11h10, 11h20...). D'accord, je ne vais pas me plaindre de finir le cours 40 min avant (quoique...ça me saoule) mais la prof est payé pour faire 3 HEURES COMPLETES et non pas seulement 2 HEURES ET 20 MINUTES de cours !!!!

Je ne veux pas faire une généralité mais j'ai l'impression que beaucoup de professeurs de facs s'estiment supérieurs aux autres et ne respectent pas les horaires des cours!!!

Je me demande donc s'ils sont vraiment contrôlés dans l'exercice de leur métier ?

Il n'y a pas de délégué de classe comme au lycée donc aucun des élèves ne va aller voir le président de l'université (encore faut-il le trouver) pour critiquer un prof (d'autant que si ce dernier l'apprend, on risque d'avoir des répercussions en cours...sur les notes par ex!).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Nov 2012 14:41 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Déc 2005 21:13
Message(s) : 1829
Localisation : Metz
Les enseignants-chercheurs ne sont évalués que sur leur recherche en fait, par une agence indépendante, et personne ne vient contrôler leur enseignement, en tout cas le contenu.
Par contre, ce que vous décrivez est effectivement proprement scandaleux (surtout quand c'est à répétition et sans aucune excuse). Le contrôle matériel du déroulement des cours et TD varie d'une Université à l'autre. En général, il y a de la souplesse pour déplacer des heures (car il faut aussi pouvoir aller aux colloques, à des réunions, etc.), mais, comme vous le dites, les enseignants sont payés en fonction des heures qu'ils déclarent faire et si le cours est annoncé à 3h, il n'y a aucune chance que l'enseignant aille ensuite dire qu'il n'en a fait que 2h30. Je ne veux pas appeler à la délation, mais je crois qu'il faut effectivement faire remonter l'information d'une façon ou d'une autre: pourquoi pas en demandant innocemment au secrétariat de votre département si ces heures perdues seront rattrapées?
Vous avez cependant raison pour rappeler qu'il ne faut pas en faire une généralité. Nous connaissons tous des cas, mais s'ils choquent tant, c'est bien parce que pour l'écrasante majorité des enseignants, il n'y a aucun problème de ce genre. C'est pour cela que je pense qu'il faut dénoncer ces cas, car ils jettent le discrédit sur les enseignants qui sont honnêtes et qui, heureusement, sont beaucoup plus nombreux.

_________________
«L'humanité est comme un paysan ivre à cheval: quand on la relève d'un côté, elle tombe de l'autre.»
(Martin Luther)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Nov 2012 20:05 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 6148
Localisation : Provinces illyriennes
Citer :
Je sais que dans le secondaire les professeurs sont soumis au contrôle (fréquence ?) d'un Inspecteur de l'Education Nationale qui vient les évaluer dans leur travail, la qualité de leurs cours, leur pédagogie, etc. De plus, ils se doivent d'être ponctuels et leur plus ou moins ponctualité est facilement contrôlable (par les CPE ou par le chef d'établissement)

Ce n'est pas un IEN qui contrôle les enseignants du second degré, mais un IPR (Inspecteur Pédagogique Régional), sur des éléments pédagogiques. Le chef d'établissement évalue quant à lui les tâches administratives (pas un CPE !!!)

Citer :
Il n'y a pas de délégué de classe comme au lycée donc aucun des élèves ne va aller voir le président de l'université

Il ne fera pas grand chose... Les présidents d'Universités sont élus par les enseignants. :wink:

Citer :
pourquoi pas en demandant innocemment au secrétariat de votre département si ces heures perdues seront rattrapées?

Ouaip, c'est le minimum qu'un étudiant peut faire. Le secrétariat ne fera pas grand chose non plus. Ce sera juste une mauvaise réputation qui se construit.

Malgré tout, je pense qu'il ne faut pas généraliser. Tous les enseignants dans le supérieur ne s'estiment pas au-dessus des impératifs du service.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Nov 2012 20:09 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Déc 2005 21:13
Message(s) : 1829
Localisation : Metz
Duc de Raguse a écrit :
Le secrétariat ne fera pas grand chose non plus.


Ça doit dépendre des Universités. Il en existe où la secrétaire du département ou de l'UFR contrôle la gestion des services d'enseignement et peut modifier le décompte des heures faites ou non. Evidemment, rien ne se fait sans l'accord du directeur du département ou de celui de l'UFR, qui sont des enseignants-chercheurs eux aussi, mais s'ils ont un peu de poigne ou d'influence, ils peuvent quand même mettre de sacrés bâtons dans les roues du réfractaire.


Duc de Raguse a écrit :
Ce sera juste une mauvaise réputation qui se construit.


C'est finalement ça le pire pour un enseignant dans le supérieur... Mais tout le monde ne s'en rend pas suffisamment compte.

Duc de Raguse a écrit :
Malgré tout, je pense qu'il ne faut pas généraliser. Tous les enseignants dans le supérieur ne s'estiment pas au-dessus des impératifs du service.


Ils sont même minoritaire! Du moins j'ose encore l'espérer...

_________________
«L'humanité est comme un paysan ivre à cheval: quand on la relève d'un côté, elle tombe de l'autre.»
(Martin Luther)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Nov 2012 20:56 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 6148
Localisation : Provinces illyriennes
Citer :
Il en existe où la secrétaire du département ou de l'UFR contrôle la gestion des services d'enseignement et peut modifier le décompte des heures faites ou non. Evidemment, rien ne se fait sans l'accord du directeur du département ou de celui de l'UFR, qui sont des enseignants-chercheurs eux aussi, mais s'ils ont un peu de poigne ou d'influence, ils peuvent quand même mettre de sacrés bâtons dans les roues du réfractaire.

"Si"... :wink:

Citer :
C'est finalement ça le pire pour un enseignant dans le supérieur...

J'en connais - à nouveau tu as raison Jean-Claude, c'est une infime minorité ! - qui n'en n'ont rien à fiche.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Nov 2012 21:19 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 06 Mars 2009 19:49
Message(s) : 16
Duc de Raguse a écrit :
Citer :
Je sais que dans le secondaire les professeurs sont soumis au contrôle (fréquence ?) d'un Inspecteur de l'Education Nationale qui vient les évaluer dans leur travail, la qualité de leurs cours, leur pédagogie, etc. De plus, ils se doivent d'être ponctuels et leur plus ou moins ponctualité est facilement contrôlable (par les CPE ou par le chef d'établissement)


Ce n'est pas un IEN qui contrôle les enseignants du second degré, mais un IPR (Inspecteur Pédagogique Régional), sur des éléments pédagogiques. Le chef d'établissement évalue quant à lui les tâches administratives (pas un CPE !!!)


Je me suis mal exprimé. Je voulais dire qu'au collège ou lycée, quand un prof est en retard (et qu'il n'a pas prévenu le CPE), eh bien les élèves doivent rester devant la classe et ça devient un brouhaha complet au bout de 5 min. Donc le CPE arrive pour leur ouvrir la salle de cours afin d'y attendre gentiment le prof ou bien les envoie en permanence. Donc au final le CPE sait que le prof a été en retard !

Mais à la fac, les étudiants peuvent attendre 10...15...20...30 min leur prof devant la salle, personne ne viendra les chercher et comme en général le prof ne prévient pas de son retard la secrétaire du département, eh bien au final personne ne saura qu'il a été en retard (à part ses étudiants qui auront été très contents...d'avoir perdu 30 min de cours) !!!!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Nov 2012 22:07 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2865
Au lycée déjà mais à fortiori à l'université c'est votre travail personnel qui compte et pas forcément le "recrachage" d'un cours de prof....Les profs "turbo" ça a toujours existé :il fallait être à l'heure à la gare si non c'était la nuit à l'hôtel....Certains venaient de Paris mais d'autres de Bordeaux....


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Nov 2012 16:25 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 06 Mars 2009 19:49
Message(s) : 16
Sir Peter a écrit :
Au lycée déjà mais à fortiori à l'université c'est votre travail personnel qui compte et pas forcément le "recrachage" d'un cours de prof....Les profs "turbo" ça a toujours existé :il fallait être à l'heure à la gare si non c'était la nuit à l'hôtel....Certains venaient de Paris mais d'autres de Bordeaux....


Désolé je n'ai rien compris à ton message.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Nov 2012 16:32 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Déc 2005 21:13
Message(s) : 1829
Localisation : Metz
Sir Peter évoquait le cas des "Turbo profs", ces enseignants qui habitent loin de leur Université d'exercice. Leurs horaires sont souvent très contraints et ça les amène peut-être à raccourcir certaines obligations. Même les cours apparemment.

_________________
«L'humanité est comme un paysan ivre à cheval: quand on la relève d'un côté, elle tombe de l'autre.»
(Martin Luther)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Nov 2012 17:13 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Avr 2012 13:14
Message(s) : 473
Localisation : Œkoumène
Jean-Claude a écrit :
Sir Peter évoquait le cas des "Turbo profs", ces enseignants qui habitent loin de leur Université d'exercice. Leurs horaires sont souvent très contraints et ça les amène peut-être à raccourcir certaines obligations. Même les cours apparemment.
Je croyais qu'il existe une obligation pour tout fonctionnaire (donc les professeurs aussi) de résider dans le voisinage de son lieu de travail. Non ?

_________________
"I do not know with what weapons World War III will be fought, but World War IV will be fought with sticks and stones."

Albert Einstein


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Nov 2012 17:22 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5232
Localisation : Limoges
Je connais beaucoup de maitre de conférence et de professeur des universités qui habitent loin de leur lieu d'enseignement. Ils prévoient en général leurs heures d'enseignement et leurs heures de permanence sur les deux ou trois jours où ils sont présents. Mon ancien directeur de recherche était du nombre et je ne l'ai jamais vu expédier ses étudiants...

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Nov 2012 18:20 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Déc 2005 21:13
Message(s) : 1829
Localisation : Metz
Yughurtha a écrit :
Jean-Claude a écrit :
Sir Peter évoquait le cas des "Turbo profs", ces enseignants qui habitent loin de leur Université d'exercice. Leurs horaires sont souvent très contraints et ça les amène peut-être à raccourcir certaines obligations. Même les cours apparemment.
Je croyais qu'il existe une obligation pour tout fonctionnaire (donc les professeurs aussi) de résider dans le voisinage de son lieu de travail. Non ?


Oui. Mais les Universités donnent généralement des dispenses assez facilement. Quand un comité de sélection recrute (ou pré-recrute plutôt), la question de la résidence est toujours évoquée, mais il s'agit d'un jeu hypocrite des deux côtés, car tout le monde sait qu'un Parisien ne s'installera pas en province si son Université est accessible en TGV. C'est finalement justifiable même, car un enseignant-chercheur est aussi chercheur et s'il travaille sur des sources parisiennes...

_________________
«L'humanité est comme un paysan ivre à cheval: quand on la relève d'un côté, elle tombe de l'autre.»
(Martin Luther)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Déc 2012 18:37 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Sep 2007 9:29
Message(s) : 333
J'ai eu, à mon époque, le cas d'un MCF n'ayant jamais fait ni rattrapé tous les TDs qu'il avait à faire. Ce genre de cas, on en trouve partout. J'ai quand même tendance à penser que c'est rare. Mais ça reste scandaleux, et malheureusement très très souvent impuni.

_________________
"Si ton labeur est dur et que tes résultats sont maigres, n'oublie pas qu'un jour le chêne a été un gland"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB