A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 24 Juin 2018 6:19

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 483 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 28, 29, 30, 31, 32, 33  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 07 Nov 2017 20:09 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2641
Localisation : Versailles
Encore bravo !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Déc 2017 7:57 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 406
Localisation : hirson, aisne, picardie
Après une longue pause, voici une première étape dans la réalisation de la chambre de l'impératrice état 1810-1814.
Cette chambre était identique dans sa stucture à celle de l'empereur qui se trouvait au dessus, et aménagée comme elle en 1808. Elle n'en différait que par la décoration plus "légère", connue par les mémoires de travaux et une aquarelle d'Isabey reproduite p 87 du dernier ouvrage sur les Tuileries, et conforme à ce que l'on sait par les mémoires.
Le tissu mural, ponceau brodé d'or, était très proche de celui du salon jaune de Fontainebleau restauré récemment et qui a servi de modèle pour les motifs.

Vue d'ensemble depuis les fenêtres, avec au sol la partie centrale du tapis conservée à Malmaison, aux bonnes dimensions et pour la compléter, une bordure (l'originale est perdue semble-t-il) qui reprend les indications de couleur et de motifs fournies par l'inventaire et l'aquarelle . Le lit aujourd'hui au Grand Trianon (après transformation) était sur "une estrade de lit en chêne couverte en drap écarlate doublé en toile rouge et thibaude avec crète et frange or fin, haut 25c, long 4m, prof 2.56m"
Image


Vue du mur vers le jardin. J'ai "replacé" le meuble à bijoux livré pour Joséphine, aujourd'hui au Louvre, dont une description du palais en 1848 indique qu'il figurait entre les fenêtres, seule place possible d'ailleurs au vu de la configuration de la pièce
Image

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Jan 2018 20:30 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 406
Localisation : hirson, aisne, picardie
Remontons à l'étage, et avançons de plusieurs décennies, avec le cabinet de toilette d'Eugénie, à la suite de son cabinet de travail, et jouxtant sa chambre. Cette pièce était la dernière pièce de l'appartement de l'impératrice avant la création de l'enfilade des nouveaux appartements par Lefuel. Elle a été créée en 1853-4 en même temps que la chambre de l'impératrice, à l'emplacement du billard de Louis Philippe, cloisonné pour former le cabinet de toilette, l'escalier et les atours de l'impératrice

Plan de l'appartement, état 1854-1860
Image

Servi par des documents abondants (plan, vue en coupe, mémoire de restauration en 1857), j'ai réalisé l'état 1854 du cabinet, globalement achevé mais il y aura des détails à reprendre.
Le décor se rapproche beaucoup du décor des salons de Saint Cloud. La pièce est rythmée par 8 pilastres ornés d'entrelacs dorés (modèle ici : cabinet doré de la reine à Versailles), 2 sur chaque mur.

Vue depuis la porte de la chambre de l'impératrice
Image

Au centre des longs côtés, une grande fenêtre à laquelle fait face une fausse fenêtre de glace (dont le miroir en deux parties est changé en 1857). Aux extrémités du  mur de la fenêtre, deux arcades correspondant à droite à une niche de la façade percée sous le Premier Empire et devenue une fenêtre, et à gauche une arcade feinte en miroirs (qui est semble-t-il percée en 1866).  Entre ces fenêtres vraies et fausse, un lambris sculpté pour lequel le mémoire du doreur ne donne malheureusement pas de précision, ici c'est un montage de panneaux du cabinet de garde de robe de Louis XVI à Versailles.
Image

En face, encadrant la fenêtre, et au dessus d'un bas lambris, deux panneaux de tenture décrits dans l'inventaire de 1855 "deux panneaux de tenture en damas de  soie bleue claire encadré de bordure de soie bleue et blanche, haut 2,85, largeur 1,70", qui correspondent exactement aux dimensions du dessin du mur du fond mis à l'échelle.
Image

A gauche de la fausse fenêtre, une porte dissimulée dans la tenture qui donne sur l'escalier particulier et les atours (que je compte réaliser aussi!)

Sur les petits côtés, la structure est symétrique : côté fenêtre, une porte à double battants, surmontée d'un panneau sculpté dont nous avons le détail de la décoration ("L’ornement composé de la rosace du milieu (...), 8 feuilles(...), 12 faces de feuilles d’eau (...) la couronne composée de 16 paquets de feuilles de laurier (...) 2 rinceaux sur les côtés, (...) 2 enroulements avec feuille d’acanthe (...), une seconde feuille d’acanthe de 0,12, tiges, fleurons… 2 grands culots ensuite avec feuille d’acanthe (...)  retroussis, palmettes, tiges (...) Puis branches de palmettes ". Ici un montage à partir d'un motif du cabinet de garde de robe de Louis XVI à Versailles.

La porte du mur de la baignoire s'ouvre par le battant de gauche sur les "closets" de l'impératrice, éclairés par une petite fenêtre donnant sur une niche de la façade.
Image

Vers l'intérieur, encadré par deux pilastres, un grand cadre sculpté "de feuilles et graines de lauriers  de 11,85 sur 0,12 " qui encadre le miroir de la cheminée (en marbre vert de mer, vestige de l'état Louis Philippe de la pièce) et la niche rectangulaire de la baignoire, assez large et  profonde (1,17 m sur 1,57 m ). Elle est garnie de miroirs. Les deux sont en forte saillie (75 cm) par rapport au mur de la porte
Image

La partie supérieure est assez complexe et pas évidente à reconstituer. Une grande frise au deux tiers de la hauteur est constituée de panneaux de lambris décorés de grecques alternant avec des rosaces sur les pilastres. La partie supérieure semble en deux parties : une partie plate sur le mur du fond et des voussures au dessus des portes et des fenêtres, avec un décor peut être peint en 1854, et qui en 1857 est constitué de grosses guirlandes de fleurs et de fruits. Une moulure rectangulaire ferme le plafond, que je n'ai pas encore reconstitué

La suite, ce sera l'état 1857 du cabinet!

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Jan 2018 20:30 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 406
Localisation : hirson, aisne, picardie
Remontons à l'étage, et avançons de plusieurs décennies, avec le cabinet de toilette d'Eugénie, à la suite de son cabinet de travail, et jouxtant sa chambre. Cette pièce était la dernière pièce de l'appartement de l'impératrice avant la création de l'enfilade des nouveaux appartements par Lefuel. Elle a été créée en 1853-4 en même temps que la chambre de l'impératrice, à l'emplacement du billard de Louis Philippe, cloisonné pour former le cabinet de toilette, l'escalier et les atours de l'impératrice

Plan de l'appartement, état 1854-1860
Image

Servi par des documents abondants (plan, vue en coupe, mémoire de restauration en 1857), j'ai réalisé l'état 1854 du cabinet, globalement achevé mais il y aura des détails à reprendre.
Le décor se rapproche beaucoup du décor des salons de Saint Cloud. La pièce est rythmée par 8 pilastres ornés d'entrelacs dorés (modèle ici : cabinet doré de la reine à Versailles), 2 sur chaque mur.

Vue depuis la porte de la chambre de l'impératrice
Image

Au centre des longs côtés, une grande fenêtre à laquelle fait face une fausse fenêtre de glace (dont le miroir en deux parties est changé en 1857). Aux extrémités du  mur de la fenêtre, deux arcades correspondant à droite à une niche de la façade percée sous le Premier Empire et devenue une fenêtre, et à gauche une arcade feinte en miroirs (qui est semble-t-il percée en 1866).  Entre ces fenêtres vraies et fausse, un lambris sculpté pour lequel le mémoire du doreur ne donne malheureusement pas de précision, ici c'est un montage de panneaux du cabinet de garde de robe de Louis XVI à Versailles.
Image

En face, encadrant la fenêtre, et au dessus d'un bas lambris, deux panneaux de tenture décrits dans l'inventaire de 1855 "deux panneaux de tenture en damas de  soie bleue claire encadré de bordure de soie bleue et blanche, haut 2,85, largeur 1,70", qui correspondent exactement aux dimensions du dessin du mur du fond mis à l'échelle.
Image

A gauche de la fausse fenêtre, une porte dissimulée dans la tenture qui donne sur l'escalier particulier et les atours (que je compte réaliser aussi!)

Sur les petits côtés, la structure est symétrique : côté fenêtre, une porte à double battants, surmontée d'un panneau sculpté dont nous avons le détail de la décoration ("L’ornement composé de la rosace du milieu (...), 8 feuilles(...), 12 faces de feuilles d’eau (...) la couronne composée de 16 paquets de feuilles de laurier (...) 2 rinceaux sur les côtés, (...) 2 enroulements avec feuille d’acanthe (...), une seconde feuille d’acanthe de 0,12, tiges, fleurons… 2 grands culots ensuite avec feuille d’acanthe (...)  retroussis, palmettes, tiges (...) Puis branches de palmettes ". Ici un montage à partir d'un motif du cabinet de garde de robe de Louis XVI à Versailles.

La porte du mur de la baignoire s'ouvre par le battant de gauche sur les "closets" de l'impératrice, éclairés par une petite fenêtre donnant sur une niche de la façade.
Image

Vers l'intérieur, encadré par deux pilastres, un grand cadre sculpté "de feuilles et graines de lauriers  de 11,85 sur 0,12 " qui encadre le miroir de la cheminée (en marbre vert de mer, vestige de l'état Louis Philippe de la pièce) et la niche rectangulaire de la baignoire, assez large et  profonde (1,17 m sur 1,57 m ). Elle est garnie de miroirs. Les deux sont en forte saillie (75 cm) par rapport au mur de la porte
Image

La partie supérieure est assez complexe et pas évidente à reconstituer. Une grande frise au deux tiers de la hauteur est constituée de panneaux de lambris décorés de grecques alternant avec des rosaces sur les pilastres. La partie supérieure semble en deux parties : une partie plate sur le mur du fond et des voussures au dessus des portes et des fenêtres, avec un décor peut être peint en 1854, et qui en 1857 est constitué de grosses guirlandes de fleurs et de fruits. Une moulure rectangulaire ferme le plafond, que je n'ai pas encore reconstitué

La suite, ce sera l'état 1857 du cabinet!

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Jan 2018 9:47 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 406
Localisation : hirson, aisne, picardie
En effet, le cabinet de toilette est l'un des espaces qui été le plus modifié sous le Second Empire, et pour suivre ces évolutions, j'ai fait un récapitulatif sous forme de plans

Image

quelques précisions sur les transformations :
1853-1854: création du cabinet de toilette, des "Petits atours" (nom de l'inventaire de 1855) et de l'escalier. Ces deux derniers sont éclairés par la grande fenêtre qui ouvre sur la terrasse Sud.  La pièce des "petits atours" devait être très lumineuse du fait de cette grande fenêtre. Sa fonction est liée à son mobilier, deux grandes armoires décrites dans l'inventaire et dont on voit le  tracé sur le plan de 1860  Les "Grands atours" sont situés au dessus, dans l'ancien petit appartement de l'empereur, et on y accède par l'escalier "à la rampe d'acajou" auquel mène le couloir qui passe derrière la chambre de l'impératrice
Image

en septembre-novembre 1857 : la saillie de la niche de la baignoire dans le cabinet est supprimée, une nouvelle niche pour la baignoire, alignée sur la porte du closet de l'impératrice est créée ;  la porte d'accès aux atours est décalée vers le mur.
Image

1860 : l'agrandissement du cabinet de toilette, une profonde transformation liée sans doute à la création des nouveaux appartements sur la terrasse sud : le cabinet de toilette assure désormais la jonction entre l'ancien et le nouvel appartement. Le mur du fond est repoussé pour créer une porte qui met en communication directe le cabinet de toilette et le cabinet de travail de l'impératrice. Les Petits atours disparaissent et les premières marches de l'escalier descendant chez l'empereur sont déplacées le long du mur de la Salle du Trône car elles gênent le passage à leur emplacement primitif. Comme le palier de l'escalier est très étroit, cela explique sans doute pourquoi est installé un mécanisme dissimulé dans la rosace du plafond qui permet de descendre les robes de l'impératrice depuis les grands atours à l'étage au dessus
Image

1866 : le cabinet de toilette devient le cabinet-bibliothèque. La principale transformation visible est le percement de la fenêtre à côté de la cheminée, dans une des niches de la façade. Le cabinet de toilette étant transféré dans la chambre et l'escalier à la rampe d'acajou desservant le nouveau cabinet de toilette, le mécanisme est supprimé. La niche de la baignoire est conservée et devient semble-t-il une fontaine.
Image

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Jan 2018 9:35 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 406
Localisation : hirson, aisne, picardie
Voici deux vues illustrant la modification apportée en 1857, c'est à dire la transformation de la niche de la baignoire, désormais dans un espace cintré, aligné sur le mur de la porte du closet de l'impératrice, et dans une arcade semi-circulaire plus basse que la niche précédente. La voussure au dessus de la porte a donc été également prolongée jusqu'au mur du fond
Image

Le mur à gauche de la fausse fenêtre a donc été rallongé de 75 cm, ce qui fait que les deux panneaux de tenture, de largeur identique dans la première version du cabinet (1,75 cm), sont désormais déséquilibrés
Image

L'inventaire et le registre d'entrée gardent en effet la mémoire de cet agrandissement : en 1855, les deux panneaux de tenture font 2,85 m de haut sur 1,70m de large, avec une bordure de 14 cm de large ; en 1857 sont livrés deux panneaux de tenture bleue, de 2,94 m de haut, l'un sur 1,75 de large (ce qui correspond à la largeur des panneaux de 1855) mais l'autre  fait 2,38 m de large (ce qui correspond au panneau agrandi en 1857).

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Jan 2018 21:29 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 406
Localisation : hirson, aisne, picardie
Après Vidme mi-décembre, sur lequel étaient hébergées les vidéos de visite du palais, c'est Hostingpics qui ferme à son tour aujourd'hui... Donc toutes les vues du palais qui sont sur ce sujet vont disparaître d'ici quelques semaines.
Comme il n'est pas possible de modifier les messages sur ce forum, je ne pourrai pas remettre à jour les posts en mettant les vues sur un nouvel hébergeur.

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Jan 2018 21:48 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 406
Localisation : hirson, aisne, picardie
Comme ce sujet sans ses vues ne présente qu'un intérêt limité, je vais cesser de le mettre à jour. Ce sera donc le dernier post sur la reconstitution virtuelle du palais.

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Jan 2018 22:07 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6677
ça c'est vraiment une perte. C'était tellement passionnant de pouvoir mettre les pieds aux Tuileries...

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Jan 2018 22:15 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 406
Localisation : hirson, aisne, picardie
S'il y a un moyen de modifier les messages sur ce forum, je veux bien essayer de recharger les images sur un autre hébergeur... mais j'ai l'impression que ce n'est pas possible. :-|

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Jan 2018 0:23 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6677
Hardouin a écrit :
S'il y a un moyen de modifier les messages sur ce forum, je veux bien essayer de recharger les images sur un autre hébergeur... mais j'ai l'impression que ce n'est pas possible. :-|

Les modérateurs modifient couramment des messages.

Je vais voir avec eux s'il est possible de vous donner la main sur les anciens messages de votre fil.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Jan 2018 16:09 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 406
Localisation : hirson, aisne, picardie
Grâce à l'intervention de Pierma,que j'en remercie vivement, les vues déjà postées vont pouvoir être préservées, même si ceux que cela intéresse ne se manifestent pas beaucoup...

Je poursuis avec l'état 1860, c'est à dire l'agrandissement du cabinet au détriment des atours et de l'escalier. Le décor sculpté est retiré et remplacé par une tenture murale (sans doute en soie bleue clair) qui couvre l'ensemble du mur, et dont témoignent des dessins d'exécution aux AN. La cheminée en marbre vert de mer qui datait de Louis Philippe est remplacée par une cheminée du même modèle que celle du salon vert des nouveaux appartements en marbre noir de Dinant

,Dans cet état 1860, le cabinet fait communiquer la chambre avec le cabinet de travail de l'impératrice. La porte s'ouvere sur un "sas" qui donnait sur un escalier descendant chez l'empereur. A gauche, la grande niche tapissée de stuc marbre blanc pour la baignoire de l'impératrice.
Image

La grande fenêtre centrale devant laquelle était placée la coiffeuse de l'impératrice, d'après le plan de 1860. Le décor sculpté est connu par une vue en coupe qui montre nettement les différents éléments (très Louis XVI impératrice) qui le composent, notamment la grande frise supérieure à base de culots et rinceaux, et la frise de la voussure, à base de guirlandes, le tout doré sur fond blanc
Image

Les murs étaient tendus d'une soie bleu clair, j'ai retenu un modèle proche de celui figurant dans les salons vert et rouge de l'impératrice à Saint Cloud. La couleur acajou de la plinthe n'est pour le moment qu'une hypothèse, (peut -être était-elle en blanc et or, mais elle n'est pas mentionnée dans le mémoire de restauration) mais on a le dessin profilé et coté donné au menuisier qui a permis de reconstituer son aspect exact.
Image

Ce cabinet était très célèbre pour un mécanisme dissimulé par une rosace permettant de faire descendre les robes de limpératrice depuis les atours situés au dessus. La voici restituée ; son mécanisme a été retiré en 1866, mais la rosace a été conservée.
Image

Faute de temps, je n'ai placé pour le moment que quatre sièges confortables et une coiffeuse sur le modèle de celle conservée à Fontainebleau qui étaient la réutilisation du mobilier de l'état précédent du cabinet

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Jan 2018 9:00 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 14 Avr 2005 10:11
Message(s) : 2261
Je l'ai déjà dit mais cette visite un lundi matin est un grand plaisir !

_________________
« Étudiez comme si vous deviez vivre toujours ; vivez comme si vous deviez mourir demain. » Isidore de Séville


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Jan 2018 14:27 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 03 Déc 2015 13:11
Message(s) : 18
Localisation : Istanbul
Ravi d'apprendre que vos posts seront préservés !

Mais Hardouin, pourquoi ne postez vous pas vos vidéos sur la plateforme Youtube ? Choix technique ? Idéologique ?

Continuez de nous émerveiller !

Concernant le mécanisme dissimulé par la rosace, est-il possible de savoir un peu plus comment celui-ci était composé ? Des vues en coupe existent ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Jan 2018 15:58 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 406
Localisation : hirson, aisne, picardie
Bonjour cher comte,
Comme personne n'a manifesté d'intérêt à ce que ces vidéos soient remises en ligne, je dois dire que je ne me suis pas cassé la tête à le faire!

Pour le mécanisme, je n'ai pas trouvé de description de son mécanisme pour le moment, mais je vais bientôt retourner aux archives et consulter notamment les mémoires de 1860 qui permettront sans doute d'en savoir plus sur cet aménagement. Il devait fonctionner par un système de contrepoids, comme la chaise volante qui est installée près de la nouvelle chambre en 1866 et qui joue le même rôle.

Je vais voir ce que je peux faire pour youtube...

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 483 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 28, 29, 30, 31, 32, 33  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB