Nous sommes actuellement le 23 Fév 2020 22:10

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 52 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4
Auteur Message
Message Publié : 14 Déc 2010 17:44 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 22 Juin 2010 22:29
Message(s) : 36
Geopolis a écrit :
john Loyd a écrit :
Cette population avait un passé commun vieux de plus de 2000 ans; depuis les temps Numides et carthagénois avec un brassage continuel tout au long de l'histoire mais toujours avec le meme attachement à la terre et la meme détérmination face a tout ennemi ou conquérent étranger .

Ce qui ne l'aurait pas sauvée d'être perpétuellement soumise à des suzerainetés étrangères (latine, grecque, germanique, arabe, turque, française) jusqu'en 1962.



ça c'est un mythe , un mythe créé pour justifier la colonisation française,
un mythe malheureusement bien présent chez les algériens d'aujourd'hui .

oui, la suzeraineté étrangère a existé à l'époque romaine, à l'époque byzantine, et au début de l'époque musulmane (omeyyades , entre 700 et 750 environ) , mais à partir de 750 ce sont bien des dynasties berbères autochtones et indépendante de toute suzeraineté étrangère qui ont régné sur l'algérie actuelle , et ce jusqu'en 1556 et l'installation définitive de l'empire ottoman et de sa suzeraineté .

donc l'algérie n'est sous suzeraineté étrangère que depuis 1556 et jusqu'à aujourd'hui.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Déc 2010 17:48 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 22 Juin 2010 22:29
Message(s) : 36
et meme à l'époque Vandale et Byzantine , le pouvoir étranger n'était vraiment présent qu'en Tunisie et dans la région de Carthage , la capitale de ces royaumes étrangers, et quelque peu dans quelques villes de l'est algérien .
mais tout le reste du maghreb était divisé en petits royaumes berbères chrétiens ou pas , et indépendants de toute autorité étrangère.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Jan 2011 12:31 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Mai 2007 13:35
Message(s) : 598
Localisation : Alger, Algerie
Excusez-moi, mais que veux dire "étranger" dans ce contexte précis ?

Les Puniques par exemples, est-ce encore juste d'en parler ciomme s'il s'agissait d'étrangers ... au bout de 800 ans de présence par exemple ?

_________________
Honeste vivere ; Alterum non Laedere ; Suum cuique Tribuere


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Déc 2012 23:10 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1248
Localisation : Corsica
Découvrant le sujet via Barberousse, j’ai essayé de comprendre le niveau « d’indépendance ou de dépendance » qu’il y avait vis à vis des turcs, je n’ai vraiment pas compris ?
Dans le document ci-dessous, la légende d’une carte semble distinguer plusieurs niveaux que je ne comprends pas, à quoi correspondent ces libellés ?
Régence d'Alger 1515 – 1830
de jure province de l'Empire ottoman1,2
de facto monarchie élective investie par la Sublime Porte
jouissant d'une large autonomie

Concrètement : administrer, étendre son autorité, ce sont les turcs qui gouvernent ?

Régence d'Alger
Citer :
Pour administrer l’intérieur du pays, les Turcs s’appuient sur les tribus dites « Makhzen ». Ces tribus sont chargées d’assurer l’ordre et de lever l’impôt sur les régions tributaires du pays22. C’est par ce système que durant trois siècles l’État ottoman d’Alger étend son autorité sur le Nord de l’Algérie actuelle. Cependant, plusieurs régions du pays bravent de manière régulière l’autorité des beys, menant à des révoltes et sultanats. .

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9gence_d'Alger

Révoltes et sultanats (Régence d'Alger)
Citer :
En 1520, Khayr ad-Din Barberousse décide de mener une expédition contre Sidi Ahmed ou el Kadhi. La bataille aura lieu dans la plaine des Issers. La victoire des Kabyles sera sans équivoque et c’est avec beaucoup de chance que Khayr ad-Din Barberousse aura la vie sauve en ayant pris la fuite au bon moment. Victorieux, Sidi Ahmed ou el Kadhi s’empare d’Alger et règnera sans difficulté jusqu’en 1527, date à laquelle Khayr ad-Din Barberousse le défait et rétablit son autorité à Alger avec l'aide Abd-el-Aziz, chef kabyle des Aït Abbas et rival de Sidi Ahmed ou el Kadhi. Le royaume de Koukou perdurera plus de deux siècles, jusqu'à son extinction vers 17503. .
^
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9vol ... 27Alger%29


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Déc 2012 17:23 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1248
Localisation : Corsica
massinissa1 a écrit :
Des Revenus de la Régence d’Alger
Revenus fi xes (piastres courantes).
Par le bey du levant.....................................120000
Par le bey du ponant....................................100000
Par le bey du midi.........................................50000
Par les caïds à 18 lieues à la ronde d’Alger..50000
Par les marchands forains.............................12000
Par la garame des juifs originaires.............. .12000
Par les taxes des boutiques......................... ..10000
Par les droits des biens de campagne............12000
Par la ferme des cires & cuirs.......................12000
Par celle des droits d’entrée...................... ...30000
Par celle des droits de sortie..........................15000
Par celle du sel................................................6000
Total............................................................429000
Report..........................................................429000
Par les émirs ou syndics des métiers...............6000
Par les lismes (lifmes ?) ou tribut de
la compagnie du Bastion de France.......10400
Par le mezouard pour les fi lles de joie............2000
Par le raïs de la marine pour ancrage..............1000
Par divers emplois qui se vendent...................2000
Total............................................................450400
Revenus casuels.
Par le pitremelgi................................... ....60000
Par les prises un an portant l’autre..................
Par la vente & rachat des esclaves du
deylik & droits sur le rachat de ceux
des particulier........................................50000
Par amendes & avanies.................................10000
Total............................................................220000
Daprés : H I S TOIRE DU ROYAUME D’ALGER
Mr. LAUGIER DE
TASSY

« prises » : de quoi s’agit-il ?
Ces montants prennent-ils en compte les prises de navires par les corsaires ? mentionnées dans les références suivantes :
Daniel PANZAC
La course était-elle rentable ?
Le cas des régences Barbaresques vers 1800.
Le butin des Corsaires.

"De 1798 à 1815 les Algériens ont capturés 211 navires".
"En 18 ans les Corsaires maghrébins auraient capturés 500 navires".

Voir les détails mentionnés à partir des registres des prises par années.
Source : Méditerranée, Moyen-Orient: deux siècles de relations internationales


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Jan 2013 18:33 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 29 Août 2009 19:30
Message(s) : 246
Localisation : METZ
Kurnos a écrit :
Découvrant le sujet via Barberousse, j’ai essayé de comprendre le niveau « d’indépendance ou de dépendance » qu’il y avait vis à vis des turcs, je n’ai vraiment pas compris ?
Régence d'Alger 1515 – 1830
de jure province de l'Empire ottoman1,2
de facto monarchie élective investie par la Sublime Porte
jouissant d'une large autonomie

Concrètement : administrer, étendre son autorité, ce sont les turcs qui gouvernent ?
Les dirigeants (qu'on peut qualifier de féodaux) qui règnent sur les principautés constituant alors l'actuel nord de l'Algérie doivent payer un tribut à l'Empire Ottoman, en échange de quoi ils ne viennent pas ravager le pays :wink: Bien sûr, les corsaires barbaresques ne gardent bien d'attaquer les navires turques (encore que quelques exceptions soient toujours possibles).

Le chef de l'état est élu par ces mêmes dirigeants (ou presque), mais il faut que la puissance tutélaire (l'Empire ottoman) soit d'accord. Dans les faits, le sultan Ottoman présentent un candidat (presque toujours turc), et ce dernier est élu.

Dans le passé, il est arrivé que l'Empire ottoman reprenne la main sur la régence d'Alger, non pas parce qu'elle avait des véléités d'indépendance, mais parce l'anarchie qui y règnait devenait gênante lol

On ne peut pas parler d'indépendance (c'est tout juste si on peut parler d'Algérie), mais on ne peut pas faire non plus de cet état féodal une province ou une colonie turque. C'est un peu comme la domination de certains empires de l'Antiquité : qu'un pays vassal paye son tribut et fasse ce qu'on attend de lui sans jamais se révolter, et tout se passera bien. Sinon...

_________________
Une fable à découvrir :
http://www.edilivre.com/doc/16397


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Mars 2013 10:32 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Mai 2007 13:35
Message(s) : 598
Localisation : Alger, Algerie
Citer :
Découvrant le sujet via Barberousse, j’ai essayé de comprendre le niveau « d’indépendance ou de dépendance » qu’il y avait vis à vis des turcs, je n’ai vraiment pas compris ?


Je crois qu'il y a un élément récurrent qui rend la chose difficile à comprendre pour beaucoup : on imagine que l'histoire politique de la Régence est linéaire et monolithe sur toute sa longueur ! Ce n'est pourtant pas le cas, et le "système" (du moins dans sa partie supérieure) va ainsi changer au moins deux ou trois fois au cours des 300 ans qui jalonnent la vie de la régence d'Alger.

Pour faire bref, nous rappelons qu'au départ il s'agissait d'une entreprise "privée" et non d'une conquête ottomane : un Maghreb central politiquement en déliquescence depuis au moins un siècle, une menace espagnole (pour les concernés le problème des espagnols est qu'ils sont "chrétiens" et non qu'ils soient "espagnols") qui se fait de plus en plus pressante, une des "cités libres" de la côté qui fait appel à des corsaires (pour les concernés il s'agit de champions de l'Islam victorieux) pour conjurer leur incapacité à écarter le danger chrétien. Une fois l'affaire réglée, lesdits corsaires (qui se trouvent être des "Turcs" mais qui sont surtout "musulmans") s'établissent sur le lieu et en font une base permanente de la guerre maritime contre les infidèles. Ils parviennent au passage à soumettre l'arrière pays maghrébin (qui deviendra Algérie), mais étant conscients de leur incapacité de se maintenir éternellement (à la fois vis-à-vis des autochtones et contre les puissances chrétiennes), ils cherchent et obtiennent une couverture politique et juridico-religieuse (les deux choses ne sont pas dissociables dans le contexte musulman) à leur conquête et font donc allégeance (bay3a) au Sultan ottoman, le plus puissant souverain musulman de son temps et calife en titre. C'est ainsi que naquit la Régence d'Alger en 1518, et ce principe va demeurer la base de son existence jusqu'en 1830.

Par contre, le mode de fonctionnement du pouvoir suprême dans la Régence va changer au fil du temps, même si la forme de son exercice ne va pas vraiment varier. En somme, après la disparition des fondateurs, il y aura une première phase où Istanbul va appointer directement un Pacha-gouverneur, mais qui doit déjà compter avec une sorte de conseil (diwân) où siègent les différents chefs de la l'armée et de l'administration locale. Cet organisme est dominé par les aghas (commandants) des Janissaires d'Alger dans cette première période. Plus tard, en 1659, ces agha prennent directement le pouvoir et instaurent un système où le Pacha-gouverneur est ravalé à un rôle d'apparat tandis qu'ils se relayent à la présidence du diwân par mandats bi-mensuels. Trop instable, ce système va foirer dès 1671 et on va le modifier par l’élection à vie d'un dey par le diwân. Prérogative du Sultan, le poste de pacha-gouverneur ne fut donc pas éliminé de la titulature officielle, mais il fut totalement vidé de substance et le titre sera finalement récupéré par le dey à partir de 1711. Le système prendra alors sa forme à peu près définitive : un dey-pacha coopté et élu par ses pairs du diwân local, sa désignation est alors soumise au Sultan pour la baraka et celui-ci se contente d'entériner le choix des concernés et tout le monde est content.

_________________
Honeste vivere ; Alterum non Laedere ; Suum cuique Tribuere


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 52 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB