Nous sommes actuellement le 16 Déc 2019 2:06

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Métamorphoses du pélerinage
Message Publié : 21 Nov 2009 15:54 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1924
Localisation : Nanterre
Le sujet sur la mort de Mahomet a dévié sur le pélerinage.

Je pense qu'il peut se poursuivre ici. La question de Kamzz mérite un plus long développement.

ABD77 a écrit :
Les ulémas sont unanimes à considérer la visite de la tombe du Prophète comme une œuvre pieuse, mais ça n'a rien à voir avec le pèlerinage. Le pèlerinage ne passe jamais par Médine... les pelerins y vont généralement après le pèlerinage pour visiter la Mosquée et la tombe du Prophète, mais ça ne fait pas du tout partie du pèlerinage:
http://www.doctrine-malikite.fr/Le-pele ... h_a42.html
Kamzz a écrit :
A ce propos, c'est quoi l'itinéraire très précis du pèlerinage?
Il commence ou?
Le pèlerinage version maintenant, avec taxi jusqu'à l'aéroport, puis l'avion jusqu'en Arabie, puis un car avec air conditionné jusqu'à l'hôtel avec air conditionné, puis ensuite le lendemain (puisque le voyage a été rude) un autre car pour la destination finale et enfin les derniers centaines de mètre à pied... a t'il le même sens que le pèlerinage d'antan ou tout ou presque se faisait à pied avec le contact avec tout un tas de gens y compris des non musulmans.
Massinissa a écrit :
Le sens du Pélerinage reste le même quelque soit les époques, les conditions sur place aussi. Pour le trajet vous avez raison mais cela ne veut pas dire que le pèlerinage n'est pas difficile notamment durant la période où le pèlerin dort très peu.
Kamzz a écrit :
L'important dans le pèlerinage n'est ce pas le trajet, donc la rencontre des autres, plus le lieu de vénération en lui-même, et ce quelque soit ce lieu? Le facteur temps y a aussi un rôle, d'antan le pèlerinage durait des mois de nos jours quelques jours.
Durand78 a écrit :
"Le sens du Pélerinage reste le même quelque soit les époques

Faut-il comprendre cette phrase de cette façon ?

"Le sens du Pélérinage est donné par le Saint Coran. Le Saint Coran est toujours le même quelque soit les époques et il donne la parole de Dieu qui ne varie pas. Alors le sens du Pélérinage reste le même quelque soit les époques"
Je suis d'accord avec ce qui a été dit sur le plan juridique : le pélerinage qui respecte toutes les prescriptions est valide, peu importe que le pélerin ait fait le voyage à pied ou en avion.

En revanche, l'importance sociale du pélerinage a été profondément modifiée par la modernité. L'explorateur Richard Burton nous avait décrit son pélerinage à la Mecque au XIXe siècle. Le voyage est périlleux, malgré un service de bateaux réguliers sur la Mer Rouge.
En effet, il faut se battre sur le bateau pour s'y faire une place.
À l'arrivée en Arabie, les pélerins sont assaillis et rançonnés par des pillards, au sujet desquels Burton se demande s'ils ne sont pas Wahhabites. Au cours de son pélerinage, l'Anglais croise des voyageurs misérables qui sont partis sans disposer des ressources pour le chemin du retour, et doivent mendier ou travailler à chaque étape. Certains même commencent avant même d'arriver à la Mecque, ce qui lui permet d'embaucher un serviteur à bon compte.

Jusqu'au XIXe siècle, le pélerinage constituait donc l'aventure d'une vie, et ceux qui en revenaient accolaient à leur nom le titre de Hadjj et gagnaient une très forte considération sociale. Mais le voyage était périlleux et on n'en revenait pas toujours. À tel point que certains Sultans ou Califes n'hésitaient pas à se débarrasser de leurs adversaires politiques en les obligeant à partir en pélerinage, punition d'autant plus efficace que la victime ne pouvait pas décemment se plaindre ou refuser.

Lorsque l'Arabie s'est modernisée et "saoudisée" :wink: , l'avion et l'aménagement des lieux saints ont radicalement transformé l'institution qui est devenu un phénomène de masse. Une grande proportion des Musulmans du monde l'a fait et le fera au moins une fois dans sa vie, le plus souvent dans ses vieux jours. En permettant aux Wahhabites de tenter d'"évangéliser" :wink: les pélerins et en donnant corps au concept de communauté des croyants, qui n'était jusque là que théorique, ce changement radical contribue à l'émergence du fondamentalisme,

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Nov 2009 16:38 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 14 Août 2007 10:17
Message(s) : 868
Localisation : paris
Bonsoir,

Nebuchadnezar a écrit :
Jusqu'au XIXe siècle, le pélerinage constituait donc l'aventure d'une vie, et ceux qui en revenaient accolaient à leur nom le titre de Hadjj et gagnaient une très forte considération sociale


Depuis la "démocratisation" de l'accès aux lieux saints de l'islam, j'entends par démocratisation que même un pauvre qui a accès au crédit (en occident par exemple) peut faire la démarche du pèlerinage, le statut de Hadjj n'est il pas galvaudé?

Nebuchadnezar a écrit :
Lorsque l'Arabie s'est modernisée et "saoudisée" , l'avion et l'aménagement des lieux saints ont radicalement transformé l'institution qui est devenu un phénomène de masse. Une grande proportion des Musulmans du monde l'a fait et le fera au moins une fois dans sa vie, le plus souvent dans ses vieux jours. En permettant aux Wahhabites de tenter d'"évangéliser" les pélerins et en donnant corps au concept de communauté des croyants, qui n'était jusque là que théorique, ce changement radical contribue à l'émergence du fondamentalisme,


Cet image d'un pèlerin dans ses vieux jours n'est il pas aussi a revoir, puisque l'accès aux lieux saints est dès plus facile, grâce aux moyens de transports mais aussi aux financements, n'y voit on pas un rajeunissement et surtout une féminisation du phénomène, mais aussi vu maintenant le coté banal de la chose, une répétition, car il n'est pas rare de voir sur la poitrine d'un musulman (ou d'une musulmane) non pas un mais plusieurs "médailles" de Hadjj :mrgreen:

A titre personnel, j'ai beaucoup aimé le récit de Abdel Kader (lu dans une bio) l'illustre opposant à la France en ce milieu du 19eme siècle, sur son pèlerinage, il y a un parcours initiatique bien plus agréable que les "aventures" de nos Hadjjs du moment...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Nov 2009 21:31 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 12 Sep 2007 15:16
Message(s) : 85
Parmi les tendances récentes du pèlerinage, on observe une part croissante de pélerins venus d'Asie (Indonésie, Malaisie...), une féminisation du pèlerinage (alors que pendant des siècles, ce long et dangereux périple était surtout accompli par les hommes). C'est un peu un retour aux sources puisqu'à l'époque du Prophète, beaucoup de femmes ont effectué le pèlerinage avec lui.


L'autre changement important est le recul de l'ignorance et des innovations tout au long du pèlerinage, grâce à un meilleur encadrement des pèlerins, à une meilleure connaissance des interdits et obligations du hajj, aux chaînes de télévision arabes ou islamiques qui diffusent de nombreux programmes sur la manière correcte d'accomplir le pèlerinage, aux livres maintenant plus largement diffusés et au recul de l'illétrisme dans le monde musulman.
Jusqu'à une période récente, beaucoup de pèlerins arrivaient avec une connaissance très limitée des rites à accomplir, n'ayant reçu aucune formation particulière, n'ayant aucun guide écrit, et étant souvent illétrés.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Nov 2009 9:44 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 14 Août 2007 10:17
Message(s) : 868
Localisation : paris
Bonjour,

ABD77 a écrit :
C'est un peu un retour aux sources puisqu'à l'époque du Prophète, beaucoup de femmes ont effectué le pèlerinage avec lui.


C'est une chose que faire le pèlerinage sur 40 km, c'en est une autre su 4000 km... il faut quand même relativiser! puis, une question: le pèlerinage du temps du prophète ne s'orientait il pas vers Jérusalem, la place de La Mecque ne venant que plus tard?

Quand en ce début des années 2000, la mode dans les banlieues était au pèlerinage avec l'explosion de tout une stratégie économique, agence de voyage, tour opérator, réservation complète, bref le "on s'occupe de tout" était mis en avant pour séduire les futurs pèlerins, il y a eu un boom, avec bien sur ces dérives, puisque la Mecque ou pas, l'arnaque n'est jamais loin quand il y a succès. On peut faire deux observations de ce pèlerinage version 2000:
- le communautarisme de la chose, les algériens sont entre algériens, les marocains entre eux, etc.
- l'extraordinaire publicité du Hadjj qui revient dans la citée, lui qui est censée devenir sage au contact des lieux saints s'en retrouve avec une émulation proche du caprice à son retour... d'ailleurs, il n'est pas rare d'avoir des avis tranchées sur le sujet, y compris chez les anciens, soit on y va, soit on y va pas même si on en a les moyens même si on est musulman pratiquant, comme si la facilité du pèlerinage l'avait rendue inutile.

k


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Nov 2009 13:39 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1924
Localisation : Nanterre
ABD77 a écrit :
C'est un peu un retour aux sources puisqu'à l'époque du Prophète, beaucoup de femmes ont effectué le pèlerinage avec lui.
Avec toutes les précautions sur le terme "sources", vu que le paléo-islam n'est connu que par hypothèse.

Jacqueline Chabbi pense que le pélerinage était effectué en compagnie des païens, et se concluait par le sacrifice d'un camélidé : il n'y avait pas de mouton à sacrifier en Arabie.

ABD77 a écrit :
L'autre changement important est le recul de l'ignorance et des innovations tout au long du pèlerinage, grâce à un meilleur encadrement des pèlerins(...).
Jusqu'à une période récente, beaucoup de pèlerins arrivaient avec une connaissance très limitée des rites à accomplir, n'ayant reçu aucune formation particulière, n'ayant aucun guide écrit, et étant souvent illétrés.
En d'autres mots : les Wahhabites prennent en charge les pélerins pour imposer leur version du pélerinage, et bien entendu de l'islam, au détriment des cultures locales.
Le pélerinage joue donc un grand rôle dans la politique d'unification de la religion menée par les Wahhabites.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Nov 2009 21:49 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 12 Sep 2007 15:16
Message(s) : 85
Kamzz a écrit :
une question: le pèlerinage du temps du prophète ne s'orientait il pas vers Jérusalem, la place de La Mecque ne venant que plus tard?

Vous confondez orientation de la prière (qibla) et pèlerinage. La prière était d'abord orientée vers Jérusalem, puis le verset 144 de la sourate 2 ordonna qu'elle fût orientée vers La Mecque.

Quant aux enseignements sur le pèlerinage, ils se trouvent quasiment uniquement dans la Sunna, le versets Coraniques sur le sujet étant très généraux.
Le Prophète n'effectua qu'un seul pèlerinage, quelques mois seulement avant sa mort. Pour les musulmans, ce pèlerinage (dit Pèlerinage d'adieu) constitue l'apothéose de sa mission prophétique, puisqu'il a dû attendre la toute fin de sa vie pour voir La Mecque devenir musulmane et pouvoir enfin l'accomplir, accompagné de milliers de musulmans. Tous les enseignements importants sur le pèlerinage viennent des nombreux Compagnons qui l'ont accompagné et ont retenu par coeur chacun de ses actes et enseignements, d'où les innombrables hadiths sur le sujet.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Nov 2009 9:22 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 14 Août 2007 10:17
Message(s) : 868
Localisation : paris
Bonjour,

Une question: pourquoi La Mecque fut elle tant négligée durant des siècles?
Certes, elle ne pouvait rivaliser avec les grandes citées du nord, Bagdad, Damas, Alexandrie, etc. Mais, pour le principal lieu culte des musulmans, il est étrange de la voir si peu considérée pendant une immense majorité de son histoire islamique!

K


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Nov 2009 18:37 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 06 Nov 2009 8:50
Message(s) : 596
Bonjour Kammzz,

Bagdad, Damas, Alexandrie, etc

.. et Corfou.

Je cite

"pourquoi La Mecque fut elle tant négligée durant des siècles?

A mon avis, sa position géographique, loin de la Méditerranée ou d'une voie navigable n'a pas favorisée la Mecque.

D'autre part, la période pré-islamique n'a pas contribué à faire de la mecque le plus grand centre. (comparativement peu peuplée par exemple) et partant de plus bas, l'écart est plus difficile à combler.

Amicalement


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Nov 2009 21:46 
La Mecque a été avant tout une capitale religieuse après les conquêtes musulmanes, elle gardait malgré tout un petit rôle dans le commerce caravanier mais sa situation géographie, sa population faible, son rapport vis à vis des villes comme Damas, Bagdad ou Cordoue faisait qu'elle n'était pas fait pour la politique ou le commerce. Le monde musulman voyait La Mecque comme une ville sainte, fief de l'Islam, son rôle se situait exclusivement là dedans.


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Nov 2009 22:02 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 14 Août 2007 10:17
Message(s) : 868
Localisation : paris
Bonsoir,

Je n'ai pas vraiment la réponse à la question posée!
Pourquoi le principal haut lieu de l'Islam a pendant des siècles été négligé, tant sur le plan matériel que spirituel d'ailleurs?

K


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Nov 2009 16:57 
Pourquoi spirituel Kamzzz? Vous pensez à un pouvoir califale qui se serait installer à La Mecque au lieu de Damas, Bagdad ou Le Caire?


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Nov 2009 19:14 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1924
Localisation : Nanterre
En fait, en simplifiant, une fois l'empire arabe mis sur ses bases par les Omeyyades, la péninsule arabique (Yemen excepté) redevient ce qu'elle a toujours été : une zone de confins dont les habitants ne participent quasiment plus à l'histoire arabe.
Avec les Abassides, la situation empire car la péninule se retrouve entre ces derniers et les Fatimides.

Le pélerinage s'effectue dans des conditions précaires, en traversant les déserts, territoires de nomades turbulents. La Mecque est laborieusement protégée par les Califes, puis les Sultans qui tiennent au titre de "protecteurs des lieux saints", mais ne sont pas toujours efficaces : la Mecque est pillée par les Qarmates en 930.

Il faudra attendre Ibn Saoud pour que les choses changent. En fait, avant lui, on peut dire que le monde musulman est exactement à l'image du pélerinage : les peuples tournent autour d'un centre vide ! ;)

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Nov 2009 19:25 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 03 Mars 2008 20:02
Message(s) : 182
Nebuchadnezar a écrit :
En d'autres mots : les Wahhabites prennent en charge les pèlerins pour imposer leur version du pélerinage, et bien entendu de l'islam, au détriment des cultures locales.
Le pélerinage joue donc un grand rôle dans la politique d'unification de la religion menée par les Wahhabites.


Quels indicateurs et sources utilisez-vous pour affirmer cela ? Je vois bien le projet d'unification religieuse, mais je vois mal comment elle s'incarne lors du pèlerinage, spécifiquement dans l'optique wahhabite, puisque le pèlerinage a, depuis longtemps, ce sens objectif d'unifier les croyants (par la prise de conscience de l'unité - voire de l'existence ? - de la 'umma dans sa diversité).

_________________
"Pénétrer de présent la tradition elle-même: premier moyen de lui résister." (Lucien Febvre)


Dernière édition par Julien_b le 24 Nov 2009 19:33, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Nov 2009 19:28 
Citer :
En fait, avant lui, on peut dire que le monde musulman est exactement à l'image du pélerinage : les peuples tournent autour d'un centre vide !


Tout simplement parce qu'il n'y a pas un centre mais des centres! ;) Et même les premiers centre comme Damas avait tout de même une grande influence lors des conquêtes. Avec le temps le tout va se dissolver petit à petit mais on ne peut pas non plus parler d'un centre vide non plus.
D'ailleurs en ce qui concerne La Mecque, Saladin ne résistera pas à tuer de ses propres mains Renaud qui aura attaqué une caravane se rendant dans la ville sainte. Preuve que malgré tout aux yeux des souverains musulmans elle constitue un centre névralgique et spirituel. La réponse a la prise de Jérusalem a été forte, je n'imagine même pas la réaction musulmane si il y aurait un véritable menace sur La Mecque (le cas des Qarmates ne rendent pas en compte ici car il s'agissait surtout d'une razzia).


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Nov 2009 20:30 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1924
Localisation : Nanterre
Massinissa a écrit :
D'ailleurs en ce qui concerne La Mecque, Saladin ne résistera pas à tuer de ses propres mains Renaud qui aura attaqué une caravane se rendant dans la ville sainte. Preuve que malgré tout aux yeux des souverains musulmans elle constitue un centre névralgique et spirituel.
La Mecque est un centre spirituel, c'est incontestable. J'avais lu "le nombril du monde", comme Delphes en son temps, mais je ne suis pas sûr de la formule.
Mais ce n'est rien d'autre. Il n'y a aucune activité intellectuelle ou politique.

Citer :
La réponse a la prise de Jérusalem a été forte, je n'imagine même pas la réaction musulmane si il y aurait un véritable menace sur La Mecque (le cas des Qarmates ne rentrent pas en compte ici car il s'agissait surtout d'une razzia).
La razzia des Qarmates a tout de même eu pour butin la Pierre Noire ! Et je ne suis pas sûr de la réaction d'un monde musulman qui, comme vous le rappelez, était tout sauf unifié.
Dans le cas de Saladin, il semble que ce soit lui qui ait mis au point le concept de "guerre sainte" pour reprendre Jérusalem. Mais il est sûr que la mainmise d'un pouvoir non musulman sur la Mecque , et surtout l'application d'une loi non musulmane, aurait été durement ressenti par les Musulmans et aurait entraîné des réactions politiques peut-être, théologique certainement, à l'instar des Juifs quand ils ont perdu Jérusalem.

Julien_b a écrit :
Quels indicateurs et sources utilisez-vous pour affirmer cela ? Je vois bien le projet d'unification religieuse, mais je vois mal comment elle s'incarne lors du pèlerinage, spécifiquement dans l'optique wahhabite, puisque le pèlerinage a, depuis longtemps, ce sens objectif d'unifier les croyants (par la prise de conscience de l'unité - voire de l'existence ? - de la 'umma dans sa diversité).
Le pélerinage a cet objectif, certes, mais ce sont les Wahhabites et des compagnies aériennes qui le rendent réalisables.
Je cite Le pacte de Nadjd : Ou comment l'islam sectaire est devenu l'islam, de Hamadi Redissi, ed. du Seuil. Voir ici.
Hamadi Redissi a écrit :
Il faut se souvenir que, jusqu'aux années 1950, le pélerinage passait obligatoirement par l'Égypte. La route était longue et le voyage éreintant pour des pélerins hantés par des diables qui s'amusaient à les détourner d'accomplir leur devoir. Ils revenaient impressionnés par la beauté mythique des lieux en Arabie et confus des réponses données par des guides wahhabites commis à l'endoctrinement des pélerins.
[...] en 1950, l'avion modifie la donne, pour eux comme pour tous. Il est regardé au début avec réserve et suspecté de diminuer les gratifications religieuses (puisqu'il y a moins d'efforts à faire...) mais les craintes se dissipent quand les religieux font eux-mêmes le voyage.[...]
Le pélerinage devient un phénomène de masse. Quelque chose de plus grand est en train de se passer : la confusion du wahhabisme avec l'islam. L'avion écourte les distances, l'islam s'universalise et le wahhabisme en profite. [...]

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB