Nous sommes actuellement le 22 Oct 2019 23:45

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 50 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4
Auteur Message
Message Publié : 06 Mars 2010 15:35 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Jan 2009 15:49
Message(s) : 1436
Je voudrais juste faire quelques remarques :
*tout d'abord sur le sujet du fil en lui-même : l'esclavage en Islam ne concerne pas, loin de là, uniquement des Noirs, mais aussi en très grande partie (majorité ?) des Caucasiens, des Circassiens, et des populations d'Asie centrale, ainsi que des prisonniers de guerre. Y a-t-il une spécificité concernant la traite des Noirs par rapport aux autres traites d'esclaves en Islam ?

*dans Saladin, A.M. Eddé mentionne que Saladin affranchissait ses concubines lorsqu'elles lui donnaient un fils, "selon la loi musulmane", la mariant généralement à un proche tout en lui laissant la jouissance de ses biens et revenus. Existe-t-il une loi générale, ou une interprétation sunnite (shafiite ?) en ce sens ?

*toujours dans Saladin, il y a un passage intéressant sur le sort des prisonniers de guerre, p. 347 et s. : le sort des prisonniers de guerre non-musulmans est en théorie décidé par un imâm, qui a le choix entre l'exécution (sauf pour les non-combattants : femmes, enfants), la réduction en esclavage, l'échange et la libération. Elle note que la conversion d'un captif à l'islam n'entraîne pas automatiquement l'affranchissement, mais augmente les chances de l'obtenir. Le prisonniers musulmans doivent être relâchés, puisque la guerre fratricide est interdite. Elle s'appuie essentiellement, selon les notes, sur A. Moabia, Le Jihad dans l'islam médiéval et G. Cipollone, Critianità-Islam, cattivittè e liberazione in nome di dio, Rome, 1992.

*Enfin, on parle souvent des Mamluks en Egypte comme d'esclaves, mais il faut noter qu'une fois islamisés, ils étaient affranchis.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Mars 2010 15:43 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 05 Sep 2009 12:57
Message(s) : 326
Localisation : nederland
Citer :
mais il faut noter qu'une fois islamisés, ils étaient affranchis


Mais ils restaient la propriété de leurs ancients maitres!

_________________
Ecrire l'Histoire, c'est foutre la pagaille dans la Géographie.
[Daniel Pennac]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Mars 2010 15:50 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Jan 2009 15:49
Message(s) : 1436
Si je me souviens bien de ce que dit D. Ayalon dans Le phénomène mamelouk, ce n'est pas tant un lien de propriété que de fidélité envers l'affranchisseur, et qui peut être rompu (sinon dans la théorie, du moins dans les faits) ; il est un peu de même type que le lien qui lie tous les mamluks ayant fait partie de la même "promotion". Mais c'est une lecture ancienne, je peux donc facilement me tromper.

Edit. Dans son article de l'histoire de ce mois-ci, Julien Loiseau indique "[après l'affranchissement] Les plus doués d'entre eux, ou simplement les plus beaux, entraient au service personnel d'un officier de l'armée (un émir) ou du sultan lui-même. Les mamelouks naissaient alors à une nouvelle identité forgée dans leur patrie d'adoption forcée, marquée par l'attachement à leur ancien maître et à leurs frères en esclavage, jusque dans le nom qu'ils portaient désormais : ainsi, les très nombreux hommes du grand émir Ulbugha portaient tous les qualificatif de Ylbughawi".
Avec le terme d'attachement, il reste vague, mais ne parle pas de propriété. De plus, j'ai du mal à concevoir de qui un sultan ou un émir mamluk pouvait être la propriété.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Mars 2010 0:42 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7445
Localisation : Montrouge
Je ne comprends plus rien, le sujet est : " la traite des noirs en terre d'islam". or les mamelouks n'étaient pas des noirs à ma connaissance.
Il faudrait revenir au sujet, qui est très précis et concerne les achats d'esclaves noirs, souvent à des chefs de tribus africaines, depuis très longtemps, puis les différentes voies de transport des esclaves noirs avec les deux grandes filières principales, par le sahara à pied vers le maghreb et par mer vers les pays du moyen orient et l' inde. 12 millions de personnes en tout, comportant également l'utilisation des esclaves sur place ou d'une manière proche, notamment en Egypte, pays grand consommateur d'esclaves noirs, comme la côte est de l' Afrique. A Zanzibar la ville la plus esclavagiste d' Afrique, il y avait 200.000 esclaves noirs sur 300.000 habitants à la grande époque du clou de girofle, précitée. Zanzibar a été le plus grand port de commerce d'esclaves d' Afrique
La GB a fait de grands efforts pour mettre fin à la traite et à l'esclavage lui-même. il a fallu 150 ans pour y parvenir tant l'esclavage des noirs était devenu essentiel à l'économie musulmane et à la vie quotidienne.
Il se dit d'ailleurs que l'esclavage des noirs subisiste dans certains pays musulmans, de nos jours, en mauritanie spécialement et dans certains pays arabes ? Mais de manière marginale.
Beaucoup d' Etats musulmans ont résisté longtemps pendant tout le 19è siècle aux interdictions internationales réclamées par les occidentaux. Certains faisaient état du Coran pour ne pas y mettre fin comme le Maroc. Selon Boahen, c'est le Sultan qui fit cette réponse à Palmerston. Il le cite dans une correespondance. Par contre Tunis obtempère sans problème.
La principale raison de résistance était qu'une abolition mettrait en danger le régime et l'économie. La GB, consciente des difficultés, donnait fréquemment des délais. Parfois l'opposition était résolue comme celle de l' Arabie au sultan ottoman qui avait prononcé l'interdiction mais du faire une exception pour ce pays qui le menaçait d'une guerre sainte!.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2010 15:24 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Sep 2007 22:45
Message(s) : 158
Localisation : am'barak
SELON VICTOR LARGEAU 1876 "le pays de rirha "page 214 : je leur posais quelques questions sur leur abominable commerce. Ils m'apprirent que par la seule voie de tombouctou à ain-çalahh il arrivait annuellement 700 esclaves noirs des 2 sexes.Ces malheureux sont dirigés le plus grand nombre sur Rhamadés pour etre vendu dans la Tripolitaine , la tunisie et le souf, les autres sur l'ouargla, les béni -mzab et le maroc. Cette derniere contrée en reçoit bien plus par chacune des 4 routes principales qui traverse le sahara , par la voie d'araouan au tafilalt : mais en admettant qu'il n'en passe que 600 cela ne porterait à pas moins à 2400 le nombre de malheureux vendus annuellement dans le maghreb.......

_________________
Que vaut-il mieux? S'asseoir dans une taverne, puis faire son examen de conscience, ou se prosterner dans une mosquée, l'âme close?
. Hakim Omar Khayyam (1048-1122)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 50 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB