Nous sommes actuellement le 06 Juil 2020 18:16

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Esclavage des Européens
Message Publié : 20 Juin 2005 17:20 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mars 2005 16:29
Message(s) : 658
Qui peut me conseiller un livre ou un site sur l'esclavage des Européens par les Barbaresques au XVIII° siècle ? Le sujet est-il tabou ?
Toujours est-il que je tombe parfois, au cours de mes recherches en archives, sur des allusions à cette question. Par exemple, lors de rachats d'esclaves français par leur famille ou par des donations religieuses.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 22 Juin 2005 19:18 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Juil 2003 17:54
Message(s) : 570
Les chrétiens d'Allah de Bartolomé et Lucile Bennassar (éditions Perrin) est un livre consacré aux chrétiens d'Orient aux XVIè et XVIIème siècles. Il ne concerne en rien le sort des Européens réduits en esclavage par les Barbaresques. :wink:

"En ces temps de ruptures, où l'Orient et l'Occident s'affrontent si souvent sur des questions de principe ou d'intérêt, les derniers chrétiens d'Orient sont sur la défensive. A leurs compatriotes musulmans qui contestent parfois leur loyauté et les comparent même aux envahisseurs que furent à leurs yeux les " croisés ", ils répondent : " Nous sommes d'Orient ! Nous étions présents sur ces terres avant le Prophète Mahomet. "
Le christianisme a effectivement grandi entre l'Asie Mineure, où prêcha saint Paul, et l'Egypte, où apparut la vie monastique. Il s'y est aussi morcelé jusqu'à former cette diversité d'Eglises dont les rivalités étonnent et irritent. L'irruption de l'islam, les massacres, le fondamentalisme et les guerres ont dramatiquement réduit la présence des chrétiens en Orient.
Alternant les mises en perspective historiques et les anecdotes glanées le long des routes, mettant en scène hommes d'Etat et hommes d'Eglise, brisant enfin nombre d'idées reçues, ce livre offre un tableau à la fois complet, nostalgique et inattendu de la vie et de la survie des chrétiens, de la Turquie au Soudan, de l'Iran à l'Egypte, de Jérusalem à l'Arabie Saoudite. Certaines communautés sont protégées par leur masse démographique, mais d'autres menacées de disparaître.
Incrédules ou indifférents, les chrétiens d'Occident assistent, sans toujours bien les comprendre, à ces évolutions qui façonnent le destin de quelques millions de leurs " frères "."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 23 Juin 2005 11:30 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 07 Oct 2003 17:27
Message(s) : 560
Localisation : Allauch
Le livre traite bien des captures d'européens par les barbaresques et non des chrétiens orientaux !

des enfants portugais, espagnols, italiens enlevés en bas age puis convertis à l'islam

_________________
"La France n'est plus qu'un simple simulacre. On ne peut plus parler de déclin, ni de décadence. Nous sommes devant la mort et la disparition." Jean de Viguerie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 23 Juin 2005 16:35 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Juil 2003 17:54
Message(s) : 570
Ce n'est pas ce que semble indiquer le descriptif des éditions Perrin, ne vous en déplaise... :roll:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : :-)
Message Publié : 23 Juin 2005 17:27 
"Pour la majorité d'entre eux, le destin a basculé quand ils étaient encore très jeunes - moins de quinze ans - à la suite d'une capture par les Barbaresques - prise de course ou razzia. En Méditerranée le plus souvent, mais aussi dans l'Atlantique. L'audace des corsaires "mores" les conduit au large de la Bretagne et même à Terre-Neuve."
http://www.alapage.com/mx/?tp=F&type=1& ... ppel=GOOGL


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 27 Juin 2005 6:35 
Il y aurait eu 1 millions d'esclaves ouest-européens (par les Maures je crois), et 3 million d'esclaves est-européens (par les Ottmomans).

D'ailleurs, le mot "esclave" ne vient-il pas pas de "slave" ?


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 30 Sep 2005 20:01 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mars 2005 16:29
Message(s) : 658
Merci pour cette excellente référence! je n'aurais jamais trouvé ce livre seule à la bibliothèque vu qu'il est rangé dans le rayon "religion"...
Il s'agit bien des Européens capturés, parfois très jeunes, par les Barbaresques. L'auteur, spécialiste de l'Espagne, a dépouillé des archives de l'inquisition espagnole et italienne. De nombreux interrogatoires retracent la vie de ces hommes, marins, marchands, pêcheurs ou même paysans, capturés lors des razzias effectuées par les "Turcs", c'est à dire les Musulmans. Leurs bateaux remontaient jusqu'à Saint-Malo!!
Ils atterissaient ensuite dans les galères ou esclaves domestiques dans les campagnes algériennes.
"La guerre sainte est souvent ravalée à des sordides rapines d'hommes, d'enfants et de biens" nous dit l'auteur.
Beaucoup de prisonniers se convertissent à l'islam pour améliorer leurs conditions de vie. Du statut d'esclaves, ils deviennent simples employés ou bien sont affranchis. La promotion sociale est beaucoup plus rapide en terre d'Islam qu'en Europe; d'ailleurs les caids qui attaquent les bateaux européens sont souvent d'anciens esclaves européens. L'auteur évoque aussi le côté exotique "désir d'orient" ainsi que la grande liberté sexuelle (possibilité d'avoir plusieurs épouses, homosexualité tolérée).
Ceux dont les témoignages nous sont parvenus ont donc pu s'échapper pour rejoindre les côtes européennes. Ou bien il s'agit de prisonniers de guerre capturés par les Chrétiens alors qu'ils naviguaient au service des Barbaresques et reconnus comme renéguats. Certains renient totalement leur vie antérieure, et préfèrent rester dans les galères en tant que prisonnier turc, espérant une délivrance prochaine par leurs nouveaux corréligionnaires...
On est étonné de rencontrer une Inquisition indulgente, essayant de "récupérer" ceux qui peuvent démontrer que leur conversion n'était qu'un moyen de pouvoir s'échapper plus facilement. En revanche elle exécute ceux qui refusent de revenir au christianisme et mentent sur leur passé.

L'ouvrage traite essentiellement des XVI et XVII° siècles. Mais au XVIII° le phénomène se poursuit. Dans les archives d'un notaire parisien, vers 1760, j'ai trouvé un document concernant un ancien marchand français, ESCLAVE A ALGER (sic) qui visiblement avait la possibilité de correspondre avec Paris.

La réciproque est naturellement vraie. De nombreux esclaves musulmans se retrouvaient dans les galères.
D'ailleurs Henry Laurens dans "l'expédition d'Egypte" raconte lors de la prise de Malte par Bonaparte: "la chute de l'ordre de Malte va servir la politique islamique de Bonaparte. (...) Il fait libérer les deux mille esclaves musulmans qui servaient dans les galères de l'ordre et demande la réciprocité aux puissances maghrébines"...
Pas un mot sur l'esclavage des noirs par ces mêmes barbaresques, mais il est vrai que ce n'était pas le sujet. Etaient-ils mis dans les bancs des rameurs à côté des blancs ? on imagine le choc...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Quelques renseignements
Message Publié : 13 Déc 2005 22:32 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Nov 2005 23:03
Message(s) : 1018
Localisation : Galaxie d'Andromède, Système solaire Zeta
L'une des causes de la piraterie barbaresque était le départ des arabes d'Espagne après la chute de Grenade en 1492.
Il est possible que certains aient mal accepté le sort cruel qui leur a été fait.
L'histoire de la course en Méditérranée a fait semble t-il l'objet de peu de livres au 20° siècles.
Cela à l'air d'être un sujet vierge pour les historiens.
Cela à l'avantage de ne pas réveiller de vieilles blessures, mais on pourrait trouver des histoires maritimes assez étonnantes comparables à celles qu'il y a eut dans les Caraibes au 17° siècle.
Ainsi certains pirates d'Alger sont allé jusqu'en Islande.....
Il y a eut pas mal d'expéditions montés par les européens pour mettre un terme à cette guerre de course dont une en 1816 par une flotte anglo-hollandaise commandée par Lord Exmouth.
Les américains ont également eut affaire aux lybiens de Tripoli.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12 Août 2007 9:07 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mars 2005 16:29
Message(s) : 658
Un film sur le sujet est passé récemment sur la chaine Histoire. Espérons qu'il repassera sur Arte. Il s'agit de la fouille des vestiges d'un bateau rempli d'esclaves européens, au large du Devon.

"Or pirate et esclaves blancs". Documentaire de Harry Marschall (GB, 2003)

Voici un commentaire trouvé sur le net :

"L’histoire du commerce d’esclaves blancs par des pirates barbaresques est restée inconnue du public jusqu’à la découverte en 1996 d’un trésor sur une épave au large des côtes britanniques du Devon. Neville Oldham et son équipe de plongeurs faisaient des fouilles sur une épave lorsqu’ils ont découvert un formidable trésor d’or fait de pièces et de bijoux d’origine arabe. Le mystère de leur provenance restait entier. La découverte de l’épave de ce vaisseau et de son contenu a amené nombre de chercheurs à travailler sur plusieurs hypothèses. On découvrit alors que, à la fin du XVIe siècle et au début du XVIIe, les raids des pirates barbaresques sur les vaisseaux britanniques étaient très communs. Ces derniers mettaient alors la main sur les marchandises et les personnes embarquées et faisaient commerce de ces dernières. Les hommes jeunes étaient vendus 50 pounds comme galériens et servants. Les femmes pouvaient valoir jusqu’à 300 pounds pour rejoindre des harems. L’histoire n’était pas totalement inconnue des spécialistes puisqu’un jeune homme nommé John Pitt d’Exeter avait réussi à s’échapper après dix-sept ans d’esclavage et à revenir chez lui pour raconter son histoire. Au début du XVIIe siècle, le roi James Ier avait même envoyé la flotte sous le haut commandement de l’amiral Mansell pour demander qu’on rende les captifs. La mission avait échoué mais elle avait choqué par ses révélations : on rapportait qu’il y avait plus de 25 000 esclaves blancs détenus sur les marchés arabes et sur les galères. L’enquête menée ici apporte de nouvelles preuves que l’épave retrouvée en 1996 au large des côtes du Devon était bien un navire barbaresque destiné au commerce des esclaves."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12 Août 2007 11:30 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14103
Localisation : Alsace, Colmar
Hélène a écrit :
L’histoire n’était pas totalement inconnue des spécialistes puisqu’un jeune homme nommé John Pitt d’Exeter avait réussi à s’échapper après dix-sept ans d’esclavage et à revenir chez lui pour raconter son histoire.


Il me semble qu'il y avait des quêtes réalisées en Angleterre pour racheter ses esclaves, alors, les gens qui donnaient de l'argent devaient bien connaitre le phénomène.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12 Août 2007 15:58 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3661
Localisation : Marseille
On avait déjà abordé ce sujet avec référence à l'ouvrage de Robert C. DAVIS : Esclaves chrétiens, Maîtres musulmans, l'esclavage blanc en Méditerranée (1500-1800), éditions Jacqueline Chambon, 2006.

_________________
"Le doute est le premier pas vers la conviction" (al-Ghazali, mort en 1111).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re:
Message Publié : 19 Déc 2012 18:05 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1260
Localisation : Corsica
Narduccio a écrit :
Hélène a écrit :
L’histoire n’était pas totalement inconnue des spécialistes puisqu’un jeune homme nommé John Pitt d’Exeter avait réussi à s’échapper après dix-sept ans d’esclavage et à revenir chez lui pour raconter son histoire.


Il me semble qu'il y avait des quêtes réalisées en Angleterre pour racheter ses esclaves, alors, les gens qui donnaient de l'argent devaient bien connaitre le phénomène.

Les quêtes étaient aussi pratiquées en Corse.
On retrouve de nombreuses références sur Google : barbaresque Corse esclave
http://www.corsematin.com/article/papie ... 62208.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Barbaresque

Hélène a écrit :
La réciproque est naturellement vraie. De nombreux esclaves musulmans se retrouvaient dans les galères.

Ou employé de maison, un exemple cité :
viewtopic.php?f=73&t=15782&st=0&sk=t&sd=a&hilit=saravelli&start=30


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Esclavage des Européens
Message Publié : 19 Déc 2012 20:05 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Juil 2007 13:23
Message(s) : 328
Localisation : Tours
Je vous conseille Voyage dans l'intérieur de l'Afrique, de Mungo Park.

C'est le journal d'un explorateur écossais de la fin du 18ème siècle parti chercher les sources du fleuve Niger.
Il sera capturé par des Maures et traité en esclave.

Citer :
En 1795, l'African Association de Londres commandite un jeune Écossais de vingt-quatre ans ayant " une formation médicale et des connaissances en histoire naturelle " pour entreprendre un voyage de prospection à l'intérieur des terres africaines. Ce jeune Écossais se nomme Mungo Park. Ce qu'il voit en amont du fleuve Gambie, dans les territoires du Sénégal et du Mali actuels, nul autre homme ne le verra jamais plus : et c'est pourquoi son récit de voyage demeure à la fois un document unique sur les prémices de l'esclavagisme mercantile britannique et américain et un legs ethnographique irremplaçable. À mesure qu'il avance à l'intérieur des terres, Park découvre une Afrique industrieuse, commerçante et souveraine, formée d'innombrables États indépendants et jaloux ; un espace historique dense et prospère que la présence coloniale dénaturera de tragique façon, interrompant les échanges entre royaumes, démantelant le commerce, délaissant ou déviant l'agriculture, rabattant cruellement les populations autochtones sur les zones côtières de mise en valeur. C'est cette Afrique jadis active et souveraine, cette Afrique insoupçonnée des petits monarques devenus par la force des choses d'âpres esclavagistes, que le Voyage de Park restitue sans complaisance.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Esclavage des Européens
Message Publié : 19 Déc 2012 20:11 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1733
Localisation : Lyon-Vénissieux
Citer :
des petits monarques devenus par la force des choses d'âpres esclavagistes,


Mais l'esclavage a toujours existé en Afrique.

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvée dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Esclavage des Européens
Message Publié : 19 Déc 2012 20:28 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3661
Localisation : Marseille
Citer :
Mais l'esclavage a toujours existé en Afrique.
... Malheureusement, le "passé composé" ("a... existé") doit céder le pas au "présent" :
"L'esclavage existe toujours en Afrique" (ainsi que dans la péninsule arabique...).

_________________
"Le doute est le premier pas vers la conviction" (al-Ghazali, mort en 1111).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB