A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 17 Oct 2017 3:01

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Concours de tir au fusil Lebel
Message Publié : 27 Déc 2007 22:37 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Déc 2005 20:28
Message(s) : 61
Localisation : Paris
Bonjour à tous et à toutes,

Je vous propose un petit exercice stimulant (?) pour les méninges (afin, je le confesse, de me retirer une épine du pied).

Je travaille actuellement sur une série d'archives datant de la Belle Époque. Il y est question, entre autres, d'un concours de tir et d'escrime où des enfants défilent, tirent et charcutent (pour de faux) tout ce qui passe. Le gagnant reçoit une belle médaille. Ça se passe au début du siècle. Je vais développer une partie de mon devoir sur ce concours et je cherche un titre pas trop plan plan, plus poétique qu'informatif.

J'avais pensé : "à la pointe du Lebel" (les marmots ont des Lebel pour tirer), las, "à la pointe" c'est bon seulement pour une épée non ? Sachant que je ne dois pas mettre "République" ou "Nation" dans mon titre (trop utilisé déjà). J'avais pensé à la Guerre des enfants (pour citer Stéphane Audouin-Rouzeau) mais c'est quand même un peu fort, mon propos sera plus nuancé que cela.

Voilà, si l'un de vous est inspiré, toute suggestion (pas trop farfelue, encore que...) sera étudiée avec la plus grande attention.

Merci !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Déc 2007 12:06 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7185
Localisation : Provinces illyriennes
"Les apprentis soldats", cela fait trop flan ?
Ou bien "Le fusil ou l'épée ?" :lol:
Voire, "Qui voit l'Alsace-Lorraine au bout du canon ?" :wink:

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Déc 2007 17:50 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Déc 2005 20:28
Message(s) : 61
Localisation : Paris
Bonjour cher duc et merci pour vos suggestions,

Votre "Le fusil ou l'épée" me plaît bien. Remplaçons tout de même le "ou" par un "et" (car apparemment, ces adorables têtes blondes sont experts dans les deux). Peut-être "Le sabre et le Lebel" ? Ou bien le fleuret, je ne sais pas ce qu'on utilise le plus à l'époque ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Déc 2007 17:58 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2005 20:03
Message(s) : 1832
Localisation : Tournai
Les gosses tirent avec un Lebel ?
C'est King Kong le gosse ?

_________________
A Berthold le Noir,
Et Hiram Maxim ,

L'Humanité reconnaissante !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Déc 2007 18:07 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Déc 2005 20:28
Message(s) : 61
Localisation : Paris
Ungern a écrit :
Les gosses tirent avec un Lebel ?
C'est King Kong le gosse ?


Pour tout dire, le règlement du concours indique qu'ils ont moins de 15 ans, mais ne précise rien quant au système pileux des candidats ou leur propension à grimper au sommet des buildings :)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Déc 2007 20:30 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4449
Localisation : Allemagne
Il existait un modèle allégé pour les "Bataillons scolaires". Je l'ai découvert par hasard en France chez un armurier.Je crois qu'on en avait découvert un lot dans le grenier d'une école.

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Jan 2008 13:46 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7185
Localisation : Provinces illyriennes
Citer :
les "Bataillons scolaires"

Qui pourrait nous en dire un peu plus concernant ces bataillons ? Faget, peut-être ?
(j'avoue ne pas y connaître grand chose... :? :oops: )

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Jan 2008 18:44 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4449
Localisation : Allemagne
Je savais par mes lectures que ça avait existé. Mais sur le Père Gogole si on tappe "bataillons scolaires" on a plusieurs sites qui renseignent. En résumé : sur une initiative de Paul Bert, les garçons à partir de 12 ans suivaient une instuction militaire ,avec uniforme, clique , armes avec pour apothéose le défilé du 14 juillet. L'expérience dura de 1882 à 1892. :violent:
Cela m'a rappelé ce qui existait en U.R.S.S. et dans les "démocraties populaires " :lol: , jusqu'à l'effondrement du communisme.

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Jan 2008 19:21 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Déc 2005 20:28
Message(s) : 61
Localisation : Paris
Petit résumé de ce que j'ai dans mes cours sur ces fameux bataillons scolaires...

Les bataillons se développent dans les années 1880.

Il s'agit de garçons scolarisés entre 10 et 12 ans qui s'entraînent à des manoeuvres militaires après la classe (défilent, s'exercent avec des sabres en bois etc.). L'encadrement est en général pris en charge par des militaires.

Le mouvement se développe surtout dans le Nord et à Paris. En effet, la capitale est toujours profondément patriote, cf. la crise des canons qui met le feu aux poudres (huhu) au début de la Commune. Les bataillons sont officialisés par décret en 1882 et sont à leur apogée en 1885 avec 20 000 enfants crapahutant joyeusement. Toutefois le mouvement est de plus en plus mal perçu, on raille bientôt les enfants soldats et finalement les bataillons sont interdits en 1892.

Un mouvement très éphémère donc, mais qui est représentatif de l'état d'esprit de ces années 1880, très imprégné de soif de revanche et d'angoisse de dégénerescence expliquant la défaite de Sedan.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Jan 2008 1:29 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7185
Localisation : Provinces illyriennes
Merci à vous deux pour ces précisions fort intéressantes ! :wink:

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 09 Jan 2008 22:16 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4449
Localisation : Allemagne
Vu les dates de l'existence des Bataillons scolaires (1882-1892), le fusil allégé devait être un Gras, car le fusil Lebel n'est apparu qu'en 1886. Il faudrait que je recontacte mon armurier, à condition qu'il s'en souvienne. :lol:

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 09 Jan 2008 23:14 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 31 Déc 2007 17:46
Message(s) : 369
Localisation : 43"32'25 Nord 6"28'00 est
pour ceux que cette question interresse je precise que les bataillons scolaires ont ete organises par un decret du 6 juillet 1882.ils ont fait l'objet de plusieurs etudes et ,a leur epoque de nombreux articles en general assez favorable et d'un ton que les habitues des sujets de devoirs ou d'examen scolaires de l'epoque connaissent bien et qui est nettement "decale "de nos jours...

ce texte s'inscrit dans le droit fil de mesures prises pour reconstituer un armme apres 1870 (loi de 1872 avec sevice a 5 ans et loi de 1889 avec service de 3 ans)...

il concerne les eleves de plus de 12 ans

les armes etaient factices et ne pouvaient pas tirer;plus legeres et plus courtes que le modele de dotation elles etaient cependant reçues et contrôlees par les autorites militaires

;le but etair de faire faire de 'l'ordre serre' et apprendre les rudiments de l'ecole du soldat et notamment a faire fonctionner convenablement le mecanisme de l'arme...(chargement armement depart du coup)

il s'agissait aussi de faire faire de l'education physique et sportive en vue de preparer les futures recrues à l apratique des activites physiques...

a partir de 14 ans et s'ils etaint reconnus aptes il faisaient alors du tir à la cible avec un autre modele de fusil scolaire qui lui permettait de tirer

les seances etaint organisées par l'autorite militaire avec les frais preleves sur le fonctionnelment des corps qui devaient mettre les installation adisposition et fournir le smunition adaptées au conditions du tir reduit..

distance maxi 40 metres...

pour la petite histoire l'un des signataire de ce decret n'est autre que Jules FERRY....


je suis en train de finir de rediger un petit ouvrage sur l'histoire de la conscription et du service militaire et un autre sur l'histoire des officiers de reserve que j'espere pouvoir editer tres prochainement..

si quelqu'un a l'illustrration d'un de ces fusils scolaires je suis interresse...
je suis egalement interrese par les documents edites pour les instructeurs qui avaient a leur tete un general particulierement valeureux..comme inspecteur general , cequi montre le serieux de l'institution aux yeux des responsables politiques et militaire eneral.eventuellement photo ou carte postales d'epoque.et eventuellement medaille donne a titre recompense des concours organises..

_________________
"FORTUNA PERIT, FAMA MANET"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 15 Jan 2008 20:36 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 17 Juil 2007 23:11
Message(s) : 157
Faget a écrit :
Vu les dates de l'existence des Bataillons scolaires (1882-1892), le fusil allégé devait être un Gras, car le fusil Lebel n'est apparu qu'en 1886. Il faudrait que je recontacte mon armurier, à condition qu'il s'en souvienne. :lol:
:roll:

Les fusils scolaires ou fusils d'entrainements furent produit en france de 1880 à 1914, à l'origine il devait équiper des "bataillons" scolaires. Par la suite ils servirent dans des clubs de tir ou les cours étaient souvent donnés par des sous officiers de garnisons.
Il en existe divers modéles:
Le Fusils Gras scolaire, arme à 1 coup destiné à l'entrainement
Constructeurs trés divers essentiellement de l'industrie privée:
Andreux, Ang, etc....
L'arme ressemble au fusil Gras, la culasse est mobile et parfois il est doté d'une baguette de nettoyage.
Planchette de tir de 10 à 50 métres, certains peuvent être équipés d'une baïonnette, il y a divers types selon la richesse de la municipalité qui passe le marché
Cela va de
- l'arme inerte, destiné à manoeuvrer
- l'arme se chargeant par la bouche, la culasse ne s'ouvrant que pour la mise en place de la capsule à fulminate pour le départ du coup, ces armes sont à poudre noire.
- L'arme de 6 mm à percution annulaire type 22 long rifle
- l'arme de 11 mm à percution centrale. Dans ce cas il s'agit d'une munition de Guerre de type Gras qui à été réduite en longueur.

A coté de ces armes existe des Buffolo - Lebel
Armes à 1 coup plus perfectionnées que les gras Scolaires mais plus rares, produites par la manufacture des armes et cycle de St etienne, à ne pas confondre avec l'arsenal d'état de st etienne qui lui construisait les vrais lebel.
Sans baionnette, il y avait divers calibres et modéles:
- le X à 6 mm annulaire
- le W en 22 long rifle
- le Y en 6 mm annulaire à longue portée
- le Z en 22 Winchester à percution centrale
La portée étant variable de 25, 50, 100 et 200 m (Z)

Il existait aussi la carabine Lebel Scolaire
Arme à 1 coup ressemblant au Lebel par sa forme, munition de 6 mm annulaire poid 2 kgs 350 pour 2 Kgs 300 de la Buffalo lebel et autour de 1 Kg 6 pour les gras scolaires (selon les fabricants)

On en trouve encore dans les ventes d'armes et dans les greniers, mais attention s'il vous venait à l'idée de vous en servir, ces armes sont anciennes, parfois le canon est gonflé et risque d'éclater. Ne jamais tirer sans avoir scrupuleusement inspecté le canon et utiliser casque anti bruit et lunettes de protection et n'oubliez pas Si l'arme est ancienne et les munitions sont parfois neuves d'ou Danger! Si le canon est rouillé, piqué ou gonflé...et bien laissez l'engin pendu au mur il servira d'objet de décoration c'est plus prudent. Mais avant tout si vous en avait un deverrouillez prudement la culasse et assurez vous que l'engin n'est pas chargé. On a vu des gamins se blesser (voir pire) avec des engins de ce type croyant qu'il s'agissait de jouets les parents ne sachant pas que l'arme était chargée.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re:
Message Publié : 24 Mai 2008 11:13 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 17 Juil 2007 23:11
Message(s) : 157
Faget a écrit :
Il existait un modèle allégé pour les "Bataillons scolaires". Je l'ai découvert par hasard en France chez un armurier.Je crois qu'on en avait découvert un lot dans le grenier d'une école.


En réalité c'était des carabines de petit calibre qui parfois n'étaient que des simili-armes sans capacité de tirer, et qui ressemblaient plus ou moins bien au lebel ou au fusil gras.
Je vois mal un gamin tirer avec un fusil de guerre modéle 1886 (nom officiel du Lebel), ayant personnellement utilisé l'engin (lorsque la cartouche veut bien fonctionner -vieux stocks périmés) j'ose même pas penser à la claque que prendrait le mouflet (energie initiale de 306 kg au métre carré), quand ce ne serait pas la clavicule cassée.
D'autre part un fusil lebel c'est lourd (4 kgs 180 à vide et 4 kgs 415 chargé), long (130 cm sans baîonnette, 182 cm avec) et difficile à manier.
D'autre part je vois mal le gouvernement voir sans crainte ce type d'arme se répendre sans contrôle dans la société civile, ce d'autant plus qu'il sort des manufactures d'état.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB