A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 20 Sep 2018 2:47

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : La symbolique du hibou
Message Publié : 12 Nov 2012 10:01 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Nov 2012 17:24
Message(s) : 6
Localisation : près d'une rivière
Je ne sais pas si je suis vraiment dans la bonne catégorie mais voilà je m’intéresse à la symbolique du Hibou dans les mythologies et les sociétés anciennes.

Je sais qu'en Grèce il représentait la sagesse (animal d'Athéna) mais j'aimerais votre avis sur d'autres peuples ou mythes consacré à cet animal.

_________________
Mon club de lecture en ligne
http://le-club-de-lecture.forumactif.com/

Mon forum sur la mythologie :
http://mythologiedumonde.forumactif.org/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La symbolique du Hibou
Message Publié : 12 Nov 2012 16:37 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 11 Juin 2007 19:48
Message(s) : 2403
Le symbole d'Athéna n'est pas un hibou, mais une chouette.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La symbolique du Hibou
Message Publié : 12 Nov 2012 20:33 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Nov 2012 17:24
Message(s) : 6
Localisation : près d'une rivière
J'englobais les deux ensembles mais il est vrai qu'il faut de la précision. Je modifie cela dans mon intitulé avec mes excuses

_________________
Mon club de lecture en ligne
http://le-club-de-lecture.forumactif.com/

Mon forum sur la mythologie :
http://mythologiedumonde.forumactif.org/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La symbolique du Hibou
Message Publié : 28 Nov 2012 16:33 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 16 Nov 2009 23:28
Message(s) : 8
Je sais qu'en Inde le hibou est associé à la stupidité, par exemple traiter quelqu'un de "hibou" revient à le traiter d'idiot.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La symbolique du hibou
Message Publié : 28 Nov 2012 21:14 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
En France, le Hibou est un oiseau de malheur; il était ou la chouette, le compagnon des sorcières; on le clouait sur des portes autrefois pour jeter un sort ? Vieille chouette ou vieux hibou n'est pas un compliment !

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La symbolique du hibou
Message Publié : 29 Nov 2012 8:10 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Mars 2010 16:23
Message(s) : 1162
Localisation : Paris
Il me semble que c'étaient les chouettes, et non le hibou, que l'on clouait aux portes des granges pour éloigner les esprits démoniaques :mrgreen: Heureusement que les paysans français n'y croient plus, j'aime me promener le soir, tard, en sifflant avec les chouettes...

_________________
Il n'y a pas de littérature sans liberté politique

Memoriam quoque ipsam cum voce perdidissemus, si tam in nostra potestate esset oblivisci quam tacere


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La symbolique du hibou
Message Publié : 29 Nov 2012 8:30 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Mars 2010 16:23
Message(s) : 1162
Localisation : Paris
En grec, le hibou se dit "buas" tandis qu'en latin, on trouve "bubo" : tous deux semblent être d'origine onomatopéique (imitant le cri d'animaux nocturnes), comme notre propre terme, dérivé de huiboust puis de hybou, avec ses variantes de Normandie (houbou) et de Gascogne (hourou).

Visiblement, le terme de "bubo" se confond avec le "ulula" qui désignerait plus spécifiquement le chat-huant (mais en latin, à rattacher à sa capacité : voir dans le noir, d'où ce sens de "perçant" pour l'adjectif "ululabilis") confondu avec la chouette hulotte : tous deux sont présents chez Varron et Virgile, mais aussi Pline pour "ulula". Pour le grec, je ne connais qu'Aristote et Cassius Dion qui utilisent le terme "buas".

_________________
Il n'y a pas de littérature sans liberté politique

Memoriam quoque ipsam cum voce perdidissemus, si tam in nostra potestate esset oblivisci quam tacere


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La symbolique du hibou
Message Publié : 29 Nov 2012 9:15 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Mars 2010 16:23
Message(s) : 1162
Localisation : Paris
Après un rapide aperçu chez Julius Obsequens, le hibou est à fuir (une vingtaine de mentions catastrophiques)... Il aime les tombes, les ruines et la nuit : apparemment les Romains ne l'aimaient pas.

Voici les considérations de Cassius Dion où le hibou est associé au loup lors de présages néfastes envers Pompée :

Ἐκείνῳ μὲν δὴ ταῦτα τὰ τέρατα ἐγένετο· συνεβεβήκει δὲ καὶ πάσῃ τῇ πόλει τούτῳ τε τῷ ἔτει καὶ ὀλίγον ἔμπροσθεν ἕτερα. Ὄντως γάρ που ἀμφοτέρωθεν ἐν ταῖς στάσεσι τὸ κοινὸν βλάπτεται· καὶ διὰ τοῦτο λύκοι τε καὶ βύαι πολλοὶ ἐν αὐτῷ τῷ ἄστει ὤφθησαν, καὶ σεισμοὶ συνεχεῖς μετὰ μυκηθμῶν ἐγένοντο· πῦρ τε ἀπὸ δυσμῶν πρὸς ἀνατολὰς διῇξε, καὶ ἕτερον ἄλλα τε καὶ τὸν τοῦ Κυρίνου ναὸν κατέφλεξεν· ὅ τε ἥλιος σύμπας ἐξέλιπε· καὶ κεραυνοὶ σκῆπτρόν τε Διὸς καὶ ἀσπίδα κράνος τε Ἄρεως, ἐν τῷ Καπιτωλίῳ ἀνακείμενα, καὶ προσέτι καὶ τὰς στήλας τὰς τοὺς νόμους ἐχούσας, ἐλυμήναντο.

Voici le passage d'Aristote qui ne s'intéresse qu'à sa classification parmi les rapaces nocturnes :

Ἔτι τῶν νυκτερινῶν ἔνιοι γαμψώνυχές εἰσιν, οἷον νυκτικόραξ, γλαύξ, βύας. Ἔστι δ´ ὁ βύας τὴν μὲν ἰδέαν ὅμοιος γλαυκί, τὸ δὲ μέγεθος ἀετοῦ οὐδὲν ἐλάττων. Ἔτι δ´ ἐλεὸς καὶ αἰγώλιος καὶ σκώψ. Τούτων δ´ ὁ μὲν ἐλεὸς μείζων ἀλεκτρυόνος, ὁ δ´ αἰγώλιος παραπλήσιος, ἀμφότεροι δὲ θηρεύουσι τὰς κίττας· ὁ δὲ σκὼψ ἐλάττων γλαυκός· πάντα δὲ ταῦτα τρία ὄντα ὅμοια τὰς ὄψεις καὶ σαρκοφάγα πάντα.

Voici ce qu'en dit Pline, la source la plus longue (visiblement) sur le hibou :

Uncos ungues et nocturnae aues habent, ut noctuae, bubo, ululae. omnium horum hebetes interdiu oculi. bubo, funebris et maxime abominatus publicis praecipue auspiciis, deserta incolit nec tantum desolata, sed dira etiam et inaccessa, noctis monstrum, nec cantu aliquo uocalis, sed gemitu. itaque in urbibus aut omnino in luce uisus dirum ostentum est. priuatorum domibus insidentem plurium scio non fuisse feralem. uolat numquam quo libuit, sed trauersus aufertur. Capitolii cellam ipsam intrauit Sexto Palpellio Histro L- Pedanio cos-, propter quod nonis Martis urbs lustrata est eo anno.

et il précise plus loin

Externorum de auguriis peritissime scripsisse Hylas nomine putatur. is tradit noctuam, bubonem, picum arbores cauantem, trygonem, cornicem a cauda de ouo exire, quoniam pondere capitum peruersa oua posteriorem partem corporum fouendam matri adplicent.

Mais visiblement, à l'en croire, manger une omelette à base d'oeufs de hibou serait un excellent remède contre les ivrognes lol lol lol Il faudrait essayer de dénicher (c'est le cas de le dire...) quelques oeufs au Jardin des Plantes !

Varron ne dit rien des présages, il ne fait que mentionner l'étymologie onomatopéique :

De his animalia in tribus locis quod sunt in aere, in aqua, in terra. A summa parte ad infimam descendam. Primum nomina omnium: alites ab alis, volucres a volatu. Deinde generatim: de his pleraeque ab suis vocibus ut haec: upupa, cuculus, corvus, hirundo, ulula, bubo; item haec: pavo, anser, gallina, columba.

Je n'ai rien trouvé chez Plutarque, mais peut-être me corrigera-t-on. En tout cas, chez les Romains, le hibou est associé à une dimension de présage funeste.

_________________
Il n'y a pas de littérature sans liberté politique

Memoriam quoque ipsam cum voce perdidissemus, si tam in nostra potestate esset oblivisci quam tacere


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La symbolique du hibou
Message Publié : 14 Déc 2012 21:02 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Nov 2011 9:43
Message(s) : 5
Localisation : paris
dans la mythologie galloise, il y a la légende de Llew et Blodeuwedd.

Blodeuwedd est une femme créé par Llew et son oncle à base de fleurs, Llew ne pouvant épouser une humaine suite à une malédiction de sa mère.
Après avoir épousé Llew, Blodeuwedd s'éprend d'un autre homme et tente de tuer son époux.
En punition elle est transformée en chouette/hibou (il ne me semble pas que la anglo-saxons fasse de différence entre les deux animaux).

_________________
http://www.gladius-scutumque.fr/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La symbolique du hibou
Message Publié : 15 Déc 2012 9:58 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Sep 2005 18:53
Message(s) : 2027
Bonjour

Trouvé sur Wiki :

Le hibou jouait, dans la Chine antique, un rôle important : c'était un animal terrible, qui était censé dévorer sa mère. Il symboliserait le yáng, et même l'excès de yáng. Il était le symbole de Huángdì (Houang-ti), l'Empereur Jaune et le premier fondeur. Il provoquait la sécheresse. Les enfants nés le jour du hibou (solstice) étaient de caractère violent. Le hibou était toujours considéré à cette époque comme un animal féroce et néfaste.

Pour les Indiens de la prairie, le hibou a le pouvoir de donner aide et protection la nuit. De là, l'emploi des plumes du hibou dans les cérémonies rituelles.

Dans les rites initiatiques de certaines sociétés algonquines, figure, perché dans la loge cérémonielle, un homme-hibou qui montre le chemin de la terre du soleil couchant, royaume des morts. Il remplirait ici une fonction de psychopompe. Il peut aussi être considéré comme annonçant la mort : quand le hibou chante, l'Indien meurt.


A croiser avec d'autres sources pour vérification.

_________________
Hugues de Hador.
Au service des Mongols de la "Horde d'Or" entre 1350 et 1360.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: La symbolique du hibou
Message Publié : 15 Fév 2013 20:09 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Avr 2012 13:14
Message(s) : 497
Localisation : Œkoumène
Dans la poésie arabe médiévale, le hululement du hibou constitue un thème récurrent pour illustrer l'abandon d'un lieu et donc sa déshumanisation.

Le grand Ibn Hazm, en exil, évoquant sa demeure familiale à Cordoue (détruite en 1013 lors des soubresauts du califat omeyyade agonisant), écrit :
"Je crus entendre, de mes oreilles, le hululement sinistre de la chouette et du hibou, là où autrefois se tenaient les réunions...". (Tawq Al-Hamam - Traduction française B. Foulon)

_________________
"I do not know with what weapons World War III will be fought, but World War IV will be fought with sticks and stones."

Albert Einstein


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB