Nous sommes actuellement le 22 Sep 2019 1:38

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 113 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 8  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Miracle de la Marne
Message Publié : 26 Avr 2014 16:40 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 30 Nov 2013 17:36
Message(s) : 200
Le 6 septembre: Vers sept heures et demi, Joffre signait l'ordre du jour de la Marne:
"Au moment où s'engage une bataille dont dépend le sort du pays, il importe de rappeller à tous que le moment n'est plus de regarder en arrière. Tous les efforts doivent être employés à attaquer et à refouler l'ennemi. Une troupe qui ne peut avancer devra, coûte que coûte, garder le terrain conquis et se faire tuer sur place plutôt que de reculer. Dans les circonstances actuelles aucune défaillance ne peut être tolérée."

Citer :
En ce début du mois de septembre 1914, les poilus sont déboussolés. Certains râlent: "Pourquoi on recule toujours? On n'a pas été battus!" D'autres, en revanche, désertent ou s'automutilent. Les généraux de l'armée française - ceux qui n'ont pas été limogés, du moins - ne peuvent que constater le désastre. L'instruction n° 4 de Joffre prévoit même l'abandon de Paris. Le gouvernement a piteusement filé à Bordeaux. Sûr de sa victoire, von Kluck s'exclame: "Nous voulons anéantir la France. Qu'elle disparaisse à jamais!" Ambiance...

Et pourtant, en une poignée de jours, grâce à la détermination de quelques officiers supérieurs et à l'héroïsme des pantalons rouges, Bretons et Vendéens en tête, l'offensive allemande va être stoppée sur la Marne. Comment ce miracle a-t-il été possible? Grâce aux 120 000 hommes du train, transférés sur le front en quelques jours par Joffre; grâce à la hardiesse de Franchet d'Espèrey et au soutien sans faille du général anglais French, le bien nommé; grâce aux erreurs de l'état-major allemand; grâce aux taxis de la Marne, bien sûr, encore qu'il ne faille pas surestimer leur rôle, qui fut surtout de regonfler le moral des poilus; grâce enfin aux marais de Saint-Gond, aux Marocains de l'Ourcq, aux attaquants de Mondement et même aux actes de courage individuels, comme celui du poète Albéric Magnard, qui fit le coup de feu, tout seul, face aux Allemands avant de périr dans les flammes de sa maison.
Source : http://www.lexpress.fr/informations/le- ... 54064.html


Situation le 5 septembre, veille de la bataille de la Marne :
Image


Situation le 6 septembre :
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Miracle de la Marne
Message Publié : 03 Mai 2014 18:20 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 30 Nov 2013 17:36
Message(s) : 200
Selon Holger Herwig, auteur de "The Marne, 1914", la guerre courte était possible.

Dans un ouvrage de vulgarisation, André Loez a écrit :
Citer :
Alors que les Français entrent en Lorraine en août 1914 dans l'espoir de reconquérir les provinces perdues, l'armée allemande traverse la Belgique, s'empare de Liège et fonce vers Paris [Monbauer, 2001]. Le plan Schlieffen prévoit en effet une victoire rapide et décisive sur la France, avant que les troupes britanniques aient pu débarquer et que la Russie ait terminé sa mobilisation, évitant l'étau d'une guerre sur deux fronts. Alors que le gouvernement a quitté Paris pour Bordeaux et que 700 000 civils ont fui la capitale, la bataille de la Marne (5-9 septembre 1914) arrête l'avancée allemande. Il s'agit d'un moment crucial : cet affrontement massif et indécis aurait pu mettre fin à la guerre au bout de cinq semaines, avec une victoire allemande. La guerre courte était possible [Herwig, 2009].


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Miracle de la Marne
Message Publié : 04 Mai 2014 2:53 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 8868
Localisation : Région Parisienne
Mmoui, et après ? Je ne comprends pas le but du sujet.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Miracle de la Marne
Message Publié : 04 Mai 2014 10:21 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 13530
Localisation : Alsace, Colmar
En fait, dans la réalité, le terme de "miracle de la Marne" est plutôt un invention de la comm'. Pourquoi ? A peu e choses près, l'offensive allemande était arrivée au maximum de ses capacités logistiques et cela se faisait sentir. Avec les moyens de l'époque, ils aurait pu difficilement aller plus loin sans augmenter notablement leurs moyens logistiques. Donc, même si les allemands avaient été vainqueurs, ils auraient du perdre quelques jours, voire plus à se réorganiser pour repartir vers l'avant. Pendant ce temps-là, les français et les anglais se renforçaient chaque jour.

De plus, les franco-anglais avaient un avantage logistique que les allemands n'avaient pas : un réseau ferré en bon état. En se retirant , les français avaient saboté le réseau ferroviaire. Les allemands marchaient à pied pour la plupart, tandis que l’État-major français pouvait très vite "roquer" des unités d'un bout à l'autre du front avec le train. Mais, même s'il n'avait pas été saboté, la tâche aurait été rude pour les allemands puisque la structure de réseau de l'époque était fortement en étoile. Donc, pour transférer une unité d'un point à l'autre du front, il fallait lui faire des centaines de kilomètres. Je conseille à tout le monde la lecture du magazine "Guerre & Histoire n°17", il y a un dossier sur "50 idées reçues sur la Grande Guerre 1914-2014" et on y parle du "miracle de la Marne".

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Miracle de la Marne
Message Publié : 04 Mai 2014 11:31 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Oct 2007 9:34
Message(s) : 2628
Localisation : Myrelingues la brumeuse
En effet je me souviens d'une émission parue à la télévision où on voyait un Kriegspiel tenu par des généraux de la Bundeswher analysant le "plan schlieffen ". Et leur analyse , sur le plan strictement militaire, rejoignait vos conclusions. Si l'armée française n'était pas immédiatement détruite, le plan arriverait rapidement au bout de ses possibilités pour des raisons logistiques.

Bon évidemment c'était une analyse faite environ 80 ans après les faits et qui tenait, de fait, compte des résultats.

_________________
C'est l'ambition qui perd les hommes. Si Napoléon était resté officier d'artillerie, il serait encore sur le trône.

Mr Prudhomme


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Miracle de la Marne
Message Publié : 04 Mai 2014 11:44 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1642
En se replongeant dans ces jours dramatiques d'août septembre 1914, le mot ne me parait pas galvaudé : censure des journaux et l'opinion croit les troupes encore en Belgique quand le communiqué "de la Somme aux Vosges" trahit la douloureuse réalité de l'invasion et de la retraite démoralisante (les spectres de 1814 et 1870 refont surface avec leurs souvenirs lugubres)

Le miracle, c'est le fameux ordre du jour et la brutale volte-face, mais le succès n'a pas été exploité complètement

La Marne : "une des 30 journées qui ont fait la France" pour reprendre une expression littéraire (la collection parue chez Gallimard -NRF- et bouquin d'Henry Contamine

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Miracle de la Marne
Message Publié : 04 Mai 2014 13:18 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 13530
Localisation : Alsace, Colmar
En fait, il y a 2 aspects en ce qui concerne cette bataille.

- L'aspect militaire : sauf gros problème de l'armée française, cette bataille d'arrêt devait avoir lieu tôt ou tard. Le plan Schlieffen avait une faille logistique, pleinement connue de ses concepteurs. Le but était de frapper suffisamment fort pour faire douter les français et obtenir une reddition avant qu'ils se rendent compte que l'Allemagne n'avait pas la possibilité de gagner sur les 2 fronts... Donc, il ne s'agissait pas d'envahir toute la France. Les français étaient en train de se mobiliser et le coup de génie militaire a été de concentrer les troupes à l'endroit le plus opportun pour réaliser ce coup d'arrêt en amenant des troupes qui devaient se positionner ailleurs.

- Ce qu'on appellerait aujourd'hui l'aspect comm'. Les français découvrent pratiquement en même temps que les allemands sont à quelques lieux du centre de la capitale et qu'ils ont été arrêté ... grâce au génie de nos généraux qui ont su s'adapter à une situation qui paraissait inextricable. Ceux qui n'étaient pas au courant des faits militaires ou de la stratégie pouvait penser que les hordes allemandes allaient déferler sur la France. Or, ce que cherchaient les allemands c'était que la France se retire de la guerre pour que leur armée puisse se concentrer sur les russes à l'est. En donnant à penser qu'on avait arrêté l'invasion et qu'il fallait ne pas baisser les bras pour ne pas se faire envahir, les hommes politiques français déjouent le plan allemand et s'engagent vers une guerre longue. Il y avait une autre option : accepter les conditions allemandes, signer un traité de paix, où les allemands s'engageaient à quitter les territoires envahis en France et en Belgique en échange de l'arrêt des hostilités entre ceux-ci, les français, les anglais et les belges.

La communication sur le "miracle de la Marne" permet d'accréditer la thèse qu'on vient de bloquer l'invasion allemande et qu'il va falloir les raccompagner à la frontière. Les allemands viennent de perdre tous les avantages qu'ils espéraient du plan Schlieffen : ils auront une guerre sur 2 fronts, ce sera une guerre longue et ils auront peu de chance de la gagner.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Miracle de la Marne
Message Publié : 04 Mai 2014 14:37 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1648
Localisation : Lyon-Vénissieux
Citer :
Or, ce que cherchaient les allemands c'était que la France se retire de la guerre pour que leur armée puisse se concentrer sur les russes à l'est.


Non les allemands souhaitaient aussi annexer des territoires français.

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Miracle de la Marne
Message Publié : 04 Mai 2014 16:05 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 13530
Localisation : Alsace, Colmar
Pouzet a écrit :
Citer :
Or, ce que cherchaient les allemands c'était que la France se retire de la guerre pour que leur armée puisse se concentrer sur les russes à l'est.


Non les allemands souhaitaient aussi annexer des territoires français.


Çà, c'est ce qu'ils ont annoncé à leur population pendant et après la guerre. Le but du plan Schlieffen est d'éviter d'avoir la guerre sur 2 fronts. On veut donc mettre la pâtée aux français avant de s'occuper des russes. Donc, il n'était pas dans les intentions d'avoir 2 fronts en même temps. Ce qui impose que dans le plan original, il fallait aller vite pour obliger les français a demander un armistice. Or, là, on avait en face, les franco-anglais. Les anglais n'auraient pas accepté une paix sans évacuation du territoire de la Belgique dont ils garantissaient la neutralité depuis 1830. Les français n'auraient pas toléré de nouvelles annexions.

Par conséquent, un armistice, dans ces conditions imposait, si on voulait libérer l'armée allemande pour aller s'occuper des russes, que l'on fasse des concessions. Mais :
- les franco-anglais n'ont pas demandé d'armistice. En partie grâce au rétablissement suite à la bataille de la Marne. Mais aussi parce qu'ils se savent soutenus par la population et la classe politique.
- les allemands ont eu des victoires sur le front russe.
- les allemands avaient conquis pas mal de terrain et les milieux nationalistes pensaient pouvoir en conserver un partie.

Donc, pour ne pas passer pour les dindons de la farce, on fait comme si tout cela était prévu et on prétend qu'on voulait effectivement annexer une partie du territoire français.

Effectivement, avant-guerre, les allemands avaient demandé de pouvoir contrôler la démilitarisation d'une partie du territoire français qui aurait été évacué par l'armée française et sur lequel aurait stationné des militaires allemands pour s'assurer du respect de la démilitarisation. Ce qui permet à certains de prétendre que de toutes façons les allemands voulaient annexer une partie du territoire français.

Si l'armée russe s'était révélée plus résistante, les allemands auraient sûrement proposé une "paix des braves" ou une paix blanche aux franco-anglais pour combattre les russes.

Il ne faut pas confondre ce qu'on pense possible au cours des évènements et ce qu'on écrit dans ses mémoires.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Miracle de la Marne
Message Publié : 04 Mai 2014 17:27 
Pour revenir au sujet, j'ai lu quelque part :
- que la contre-attaque française a été rendue possible par le détournement incompréhensible de l'armée allemande de von Kluck, qui a obliqué vers le sud et ouvert une brèche avec l'armée voisine de von Bülow (je ne crois pas que ce soit remis en cause).
- que ce détournement est la conséquence d'une ruse de Joffre qui possédait le code allemand et a pu donner directement l'ordre (là, c'est moins évident... :rool: ).


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Miracle de la Marne
Message Publié : 04 Mai 2014 17:33 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1642
Si ma mémoire est bonne, c'est le coup d'arrêt de Lanrezac à Guise qui provoque le changement d'axe de progression de Klück
(Bulow lui demande de coller à son corps donc il bifurque plus vers le sud est que plein sud vers Paris)

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Miracle de la Marne
Message Publié : 04 Mai 2014 17:38 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 8868
Localisation : Région Parisienne
C'est une conséquence d'une faille du plan allemand, il n'y a pas assez de monde pour couvrir l'aile droite. Von Kluck essaye de la couvrir, mais ce faisant laisse une brèche sur sa gauche avec un mince rideau de troupes pour le couvrir, pensant les Français battus. Joffre n'a pas eu besoin de ruse. C'est une faute classique de l'Etat-Major allemand qui laisse largement la bride sur le cou à ses généraux d'armées. Les Allemands ont toujours considéré que les commandants de théâtre était mieux à même de réagir qu'un état-major éloigné. Cela avait fonctionné en 1870, cela a marché à l'est avec Tannenberg et les lacs Masures, ce fut un échec sur la Marne.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Miracle de la Marne
Message Publié : 06 Mai 2014 18:22 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mai 2002 23:54
Message(s) : 601
Localisation : N France / Haute-Normandie / Seine-Maritime / Rouen
Bonjour,

La réponse se trouve probablement dans les mémoires du général Galliéni sur les opérations de la VIeme Armée française. En effet, Galliéni explique que, durant toute la première bataille de la Marne (6-10 septembre 1914), les unités françaises de la VIeme Armée (Maunoury) vont constamment chercher à manœuvrer sur les lignes de communications et sur le flanc nord de la 1ere armée allemande (Von Kluck). C'est pourquoi le général allemand Von Kluck, apparemment gêné, va rappeler, à lui, les différents corps allemands se trouvant engagés contre le BEF de French et la Veme Armée française du général Franchet d'Esperey. C'est ainsi qu'une brèche de trente kms se met en place entre, d'une part, la 1ere armée allemande de Von Kluck et, d'autre part, la seconde armée allemande de Von Bülow. Alors, le général Franchet d'Esperey, suivi timidement par French de manière parallèle, vont, tous les deux, s’engouffrer dans cette brèche (les renseignements des aviateurs français alertent très vite le commandement sur la retraite des corps allemands). La progression des français et des britanniques dans cette brèche menace le flanc sud et les arrières de Von Kluck, mais également le flanc droit de Von Bülow. La retraite générale des armées allemandes devient obligatoire, elles sont battues stratégiquement. D'autant que, dans le même temps, les 9eme, 4eme et 3eme armée françaises (Foch, De Langle de Carry et Sarrail) ont contenus, difficilement certes, les nombreux assauts allemands déroulés en leurs secteurs respectifs. L'excuse annoncée par Kluck lui-même sur le manque de munitions ne tient pas une minute : 80 000 français sont tombés à la première Marne en quatre jours de combats seulement (pour 120 000 soldats allemands), hors l'essentiel des pertes dans ce conflit sont dues à l'artillerie comme on le sait, cela veux dire que les allemands ont consommé énormément de munitions dans la bataille. C'est l'exemple malheureusement trop répandue des "excuses" de mauvaise foi que l'on retrouve trop souvent lorsque les allemands perdent une ou des batailles (on a finalement le même soucis avec Falkenyn qui nous pond sa "saignée à blanc", genre de mensonges débités pour effacer la stérilité extrême de ses tentatives de percées à Verdun en 1916). Seul le Kronprinz de Prusse semble plus poussé à dire la vérité dans ses mémoires, fait trop rare pour ne pas être signalé...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Miracle de la Marne
Message Publié : 07 Mai 2014 7:29 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 27 Août 2012 15:49
Message(s) : 745
Citation de Von Kluck à propos du soldat français : "Que des hommes ayant reculé pendant dix jours, que des hommes couchés par terre et à demi-morts de fatigue puissent reprendre le fusil et attaquer au son du clairon, c’est là une chose avec laquelle nous n’avions jamais appris à compter".

Le mois d'août 14 ne devait pas inciter à la prudence côté allemand surtout pour un fonceur comme Von Kluck qui devait (par l'OHL) rester un jour en retrait de Von Bulow pour le couvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Miracle de la Marne
Message Publié : 07 Mai 2014 8:00 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1642
Miracle, oui : première victoire de l'armée française sur son ennemi depuis un siècle, excusez du peu !

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 113 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 8  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB