Nous sommes actuellement le 25 Oct 2020 20:49

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 02 Sep 2014 14:37 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1768
Localisation : Lyon-Vénissieux
Comment expliquer les lourdes défaites de l'armée française en Belgique et dans le nord de la France dans les premières semaines de conflit en aout/septembre 1914 ?
Au point que l'armée française du reculer jusque vers la Marne ou comme on le sait elle ne remporta la victoire que de justesse.
Il semble que beaucoup de généraux étaient insuffisants ce qui fait que beaucoup furent "limogés" par Joffre.
Il semble aussi que l'armée française était insuffisante en mitrailleuse et en artillerie lourde.
Mais quelles sont les autres raisons ?

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvée dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2014 15:08 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 22 Avr 2009 8:49
Message(s) : 260
Les choix stratégiques de part et d'autres explique une partie de cette défaite aux frontières : les français se retrouvent dans la position de l'attaquant sur des positions souvent bien préparées (Lorraine) et/ou difficile d'accès. les zones d'attaques aux frontières sont dans des payasages vallonés et boisés avec peu de place pour de grande manoeuvre d'ensemble : on en est réduit à passer par des passe/trouée (Gemblay etc..) en traversant des forêt. c'est sur le déploiement tactique lors des combats aux frontières que els allemands auront un léger avantage. ils arrivent à se déployer plus vite que elurs homologues (et hors les rencontrent au centre se battent sur des positions préparées à l'Est)

Ensuite le coup de patte du plan schlieffen, qui est un gigantesque mouvement par la droite là ou au début il n'y a pas trop de défense hors les belges et les citadelles de maubeuge. Par crainte d'être tourné il faut reculer pour roquer des forces aptes à étendre le front français tout en ne lâchant pas trop de territoire (avec malheureusement le gros coup dur de la perte des gisements de fer de Briey).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2014 16:16 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Mars 2009 11:43
Message(s) : 174
Localisation : 59
A lire, une interview de Jean-Claude Delhez, auteur de nombreux ouvrages sur la question : http://dormirajamais.org/22-aout-1914/

Citer :
L’offensive à outrance, la faiblesse de l’artillerie française, la bêtise de Joffre, c’est du bidon, de même que quantité d’autres idées reçues. Il est consternant de noter que l’on donne encore cela à lire au public un siècle après les faits, y compris sous la signature d’auteurs très connus.

Les causes des défaites sanglantes de l’armée française dans l’été 1914 tiennent à la faiblesse de l’infanterie (uniforme trop voyant et tir imprécis) et surtout à celle du commandement intermédiaire, c’est-à-dire la hiérarchie qui va du colonel de régiment au général d’armée. Chez ces officiers, on découvre des tares physiques et psychologiques (obésité, dépression nerveuse…) mais l’essentiel est dans l’infériorité intellectuelle vis-à-vis du commandement allemand. Ce dernier est d’un niveau fort homogène là où chez les Français on trouve des généraux de même valeur et d’autres qui commettent des erreurs dramatiques, qui se payent au prix fort. Il faut suivre, par exemple, l’errance de l’état-major du corps colonial à la bataille de Rossignol pour comprendre l’ampleur de ces lacunes et leur impact sur les combats.


Je sais que cela vous fera réagir. :wink:

_________________
Celui qui est prêt à sacrifier un peu de liberté pour obtenir un peu plus de sécurité ne mérite vraiment ni l'une, ni l'autre. (Benjamin Franklin)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2014 17:00 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9432
Localisation : Région Parisienne
La mauvaise coordination entre l'artillerie et l'infanterie y est aussi pour quelque chose.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2014 17:24 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14353
Localisation : Alsace, Colmar
L`ancien a écrit :
A lire, une interview de Jean-Claude Delhez, auteur de nombreux ouvrages sur la question : http://dormirajamais.org/22-aout-1914/

Citer :
L’offensive à outrance, la faiblesse de l’artillerie française, la bêtise de Joffre, c’est du bidon, de même que quantité d’autres idées reçues. Il est consternant de noter que l’on donne encore cela à lire au public un siècle après les faits, y compris sous la signature d’auteurs très connus.

Les causes des défaites sanglantes de l’armée française dans l’été 1914 tiennent à la faiblesse de l’infanterie (uniforme trop voyant et tir imprécis) et surtout à celle du commandement intermédiaire, c’est-à-dire la hiérarchie qui va du colonel de régiment au général d’armée. Chez ces officiers, on découvre des tares physiques et psychologiques (obésité, dépression nerveuse…) mais l’essentiel est dans l’infériorité intellectuelle vis-à-vis du commandement allemand. Ce dernier est d’un niveau fort homogène là où chez les Français on trouve des généraux de même valeur et d’autres qui commettent des erreurs dramatiques, qui se payent au prix fort. Il faut suivre, par exemple, l’errance de l’état-major du corps colonial à la bataille de Rossignol pour comprendre l’ampleur de ces lacunes et leur impact sur les combats.


Je sais que cela vous fera réagir. :wink:


S'il y a faute généralisée de l'échelon hiérarchique intermédiaire, la faute est du coté de ceux qui les ont promus. On peut promouvoir occasionnellement sans s'en rendre compte quelqu'un qui ne remplira pas le rôle. Si la moitié de l'encadrement n'est pas à la hauteur, il y a une faute importante de la part de ceux qui ont mis en place le système de promotion.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2014 17:43 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2961
Dans l'ouvrage collectif publié sous la signature du colonel Bach avec le titre "les fusillés pour l'exemple" Il y a une très pertinente analyse du commandement intermédiaire français démontrant effectivement l'inaptitude au commandement en campagne d'un grand nombre.......Des critiques assez semblables sur les sous officiers français de 1940 furent faites par des responsables allemands en 1942 à un officier de la LVF:"vous avez perdu parce que vos sous officiers ne savaient pas leur métier".....


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2014 18:56 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 02 Sep 2014 11:06
Message(s) : 59
La cause principale est le tracé des frontières depuis les traités de 1814 et 1815 qui ont découvert la frontière du nord.

Il convient de relativiser la portée de ces défaites, elles ne sont pas décisives, peu ou pas de prisonniers, pas de poursuite, ce ne sont pas des déroutes, l'outil est intact. Joffre aurait pu reprendre le combat aux frontières, il a préféré se battre sur un terrain moins exposé, c'est la raison de la retraite sur la Marne.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2014 20:33 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2961
Bien d'accord pour dire aussi que le congrès de Vienne et les traités ont été faits de toutes pièces pour que la France soit indéfendable sur sa frontière Nord,il me semble que Wellington y soit pour beaucoup....Il fallait aussi que la France ne puisse avoir accès au charbon le plus rentable à extraire.....


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2014 21:32 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14353
Localisation : Alsace, Colmar
Sir Peter a écrit :
Bien d'accord pour dire aussi que le congrès de Vienne et les traités ont été faits de toutes pièces pour que la France soit indéfendable sur sa frontière Nord,il me semble que Wellington y soit pour beaucoup....Il fallait aussi que la France ne puisse avoir accès au charbon le plus rentable à extraire.....


Euhhh... sauf erreur de ma part, la découverte du charbon dans cette zone date d'après le traité de Vienne.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2014 22:10 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2961
L'exploitation à grande échelle peut être mais l'on savait depuis très longtemps qu'il y avait du charbon de terre.....Les plus avancés dans les recherches et l'exploitation en ce domaine et celui des "pompes à feu" (machines à vapeur) étaient les Anglais qui avaient commencé dès le milieu du XVIIIème siècle.....En 1815,pour ces spécialistes tout était clair.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Duc de Raguse et 6 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB