Nous sommes actuellement le 15 Nov 2019 17:36

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Ministère Decazes
Message Publié : 07 Avr 2019 13:52 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1456
Localisation : Vienne (86)
Bonjour à toutes et à tous,

Mes interrogations portent sur une période bien précise. Celle durant laquelle l'intrigant Decazes dirige le gouvernement (décembre 1818 - février 1820)

Dans un premier temps on constate que l'âge de Decazes, 37 ans, ne lui permet pas d'exercer la fonction de Président du Conseil alors occupée par le Général Dessolles. Cependant ce dernier ne semble pas détenir le pouvoir effectif, jusqu'à sa démission fin 1819, car c'est bien Decazes qui semble être à la manœuvre.

Comment peut t'on expliquer que Decazes soit, aux yeux de tous, le favori du roi ? quels rapports entretiennent t'ils ?
Durant le ministère Dessolles (dec 1818 - fin 1819) le Général n'était t'il qu'un homme de paille ? les choix du roi sont t'ils dictés par le champ interprétatif relativement souple de la charte constitutionnelle d'une part et la cohabitation extrêmement délicate avec les ultras d'autre part ?

Enfin le renvoi de Decazes suite à l’assassinat du Duc de Berry ne montre t'il pas les limites, au sein d'un régime de monarchie constitutionnelle, les limites du favoritisme et de la préférence tels qu'ils étaient pratiqués sous l'ancien régime ?
Pour terminer je ne vois pas quel est le niveau de la faute "morale" ayant motivé le renvoi de Decazes ? a moins que cela ne soit qu'un argument en carton.

Vous remerciant.

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Ministère Decazes
Message Publié : 08 Avr 2019 11:16 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3073
Localisation : Versailles
Plusieurs réponses sont possibles.

En général, on lit que le jeune Decazes était un homme exceptionnellement brillant sur le plan intellectuel - ce qui semble avoir été peu fréquent dans l'entourage royal. On a même dit qu'il était le fils rêvé que le Roi n'avait pu avoir naturellement !

Pour ma part, j'ajoute trois autres éléments : il ne s'agissait pas d'un grand seigneur jouissant d'un grand prestige dans la noblesse. Dès lors il était entièrement à la merci du Roi - un peu comme Colbert ou Mazarin. Louis XVIII aurait alors appliqué un classique de la monarchie d'ancien régime ! Et il s'agissait d'un haut fonctionnaire qui avait acquis sous l'empire le savoir faire administratif qui manquait aux émigrés, sans avoir servi de trop près l'Usurpateur et en ayant fait preuve d'efficacité et de doigté comme préfet (de police ou de la Seine je ne sais plus).

Tout cela est à discuter évidemment !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Ministère Decazes
Message Publié : 02 Mai 2019 13:46 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 748
Jerôme a écrit :
Plusieurs réponses sont possibles.

En général, on lit que le jeune Decazes était un homme exceptionnellement brillant sur le plan intellectuel - ce qui semble avoir été peu fréquent dans l'entourage royal. On a même dit qu'il était le fils rêvé que le Roi n'avait pu avoir naturellement !
Waresquiel dit que Decaze était un homme "tout de manœuvre et d'action". Pour lui, plus comptent les hommes et leurs œuvres que les idées. Or, dans l'effervescence de la construction du parlementarisme à la française, dans ces années-là, ce qui compte, ce sont les idéologies. Face à chaque nouveau sujet qui vient à la table de la Chambre ou du gouvernement, il importe avant tout de se positionner idéologiquement. Pour un homme à la recherche de l'efficacité, qui croit mieux aux petites réalisations qu'aux grands discours, c'est une situation intenable. Guizot dit ainsi que "Monsieur Decazes veut toujours de petits remèdes aux grands maux. Il croit que tout peut se guérir avec de la tisane".
C'est un jugement injuste, mais c'est comme ça.
De même, on oppose Decazes à Richelieu. Injustice également, car, s'ils étaient de tempérament différent, il n'y avait pas une feuille de papier à cigarette entre eux. Même volonté de renforcer le pouvoir monarchique, même tactique pour y parvenir (= gouverner au centre), même agacement devant les ultras et les "doctrinaires".


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Ministère Decazes
Message Publié : 02 Mai 2019 15:20 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 644
.
Je pense que Decazes avait de commun avec Louis XVIII un goût maladif du secret, de "savoir", en ceci Decazes avait un côté "Fouché" et il est connu que le roi était très friand de savoir ce qui se passait... Il faut se remettre dans le contexte : l'âge de ce roi, sa manière d'entretenir des rapports aux autres, sa propension à créer des favoris pour les mieux perdre etc. Il a un besoin de "contrôler", il va partager ceci avec Decazes.
Cependant lors de l'assassinat du duc de Berry, il lui sera sans doute implicitement (n'a-t-il pas été à l'intérieur ? Ou quelque chose d'approchant un moment ?) reproché de n'avoir pas su anticiper, deviner... C'était le "pompon" pour un homme de secret.
Evidemment ceci parait non justifié mais les événements incompréhensibles qui touchent (un deuil dû à un assassinat) font naître le besoin -pour compenser- d'un coupable dans l'entourage (ceci abaisse le sentiment de culpabilité) : ce fut Decazes...
Maintenant, tout est discutable...
.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Ministère Decazes
Message Publié : 02 Mai 2019 15:50 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 748
Je crois que c'est plus simple que ça. L'assassinat du Duc de Berry a chauffé l'opinion royaliste à blanc. Decazes était vu comme un tiède à cet égard, il a sauté.
Le Roi jusqu'à ce jour lui maintenait sa confiance, en résistant aux attaques du comte d'Artois. Et là, c'était toute la famille royale qui voulait la tête de Decazes. Opinion publique + entourage proche: l'action de Louvel n'a laissé aucune chance au chef du gouvernement.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Ministère Decazes
Message Publié : 02 Mai 2019 20:23 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 644
nico86 a écrit :
Mes interrogations portent sur une période bien précise. Celle durant laquelle l'intrigant Decazes dirige le gouvernement (décembre 1818 - février 1820) ... Dans un premier temps on constate que l'âge de Decazes, 37 ans, ne lui permet pas d'exercer la fonction de Président du Conseil alors occupée par le Général Dessolles. Enfin le renvoi de Decazes suite à l’assassinat du Duc de Berry ...

J'ai une introduction que je vous livre :

[La période entre la dissolution de la Chambre introuvable (5 septembre 1816) et l'assassinat du duc de Berry (13 février 1820) est celle du gvt du parti constitutionnel avec les ministères Richelieu (jusqu'en décembre 1818), Dessolles-Decazes (jusqu'en novembre 1819) et Decazes.]

Rien de subjectif. On peut noter Dessolles-Decazes. Sans doute parce-que Decazes n'avait pas l'âge requis mais il semble comme une évidence de noter son nom. Rien d'étrange donc à ce qu'il ait pesé.
Pour le départ de Dessolles, l'homme était moins "souple" que Decazes, ne bénéficiait pas de l'oreille du roi et avait sa carrière derrière lui. Ce qui -avec la poussée des ultras et l'influence d'Artois- l'a un peu refroidi au point d'estimer qu'il était temps de partir.

Maintenant pourquoi X est-il favori ? Il faudrait être dans la tête du roi afin d'en donner une raison certaine, au final est-ce bien important. Decazes apporte un équilibre à Louis XVIII, il s'oppose à Artois, il saura approcher Villèle et envisager le double-vote, ceci devait être présenté aux Chambres. Je reprends mon bouquin :

[Tout changea au cours de la nuit précédente … (Berry est assassiné) … le parti ultra incrimina les idées libérales et quelques exaltés voulurent mettre Decazes en accusation (suite à ses choix post 1815 et sa politique d'ouverture). Louis XVIII ne put résister aux supplications des siens et, à son grand chagrin, se résigna à rappeler … Richelieu, nommant Decazes ambassadeur à Londres et le créant duc.]

Ceci montre que la séparation d'avec Decazes n'est pas "joyeuse", c'est un gage à donner aux ultras sinon Decazes aurait sorti un plan B de sa poche. Mais là, on est dans une réaction qui tient d'une vie familiale en vase clos. Artois a eu la tête de Decazes.
On voit ceci à de nombreuses reprises lors de deuil (choix forcé de Victoria d'un premier ministre, elle décompense en famille en plusieurs temps -prostration, tyrannie- après la mort de son époux ; si vous prenez l'impératrice M-Thérèse Ière, c'est idem).
Dans ces moments l'entourage prime sur la politique, il faut un sas de décompression (le concept du bouc émissaire est par essence subjectif). On peut noter que le roi est "chagriné" du départ de Decazes, il a cédé. Il a évalué sans doute la perte d'Artois qui était aussi l'avenir de la dynastie et la seule chose qu'il puisse faire est de lui offrir une tête. On peut imaginer les échanges, personne ne sait encore que la duchesse va avoir un fils.
L'enfant serait né, la donne aurait été différente sans doute. Renvoyant Artois à ses chagrins, Louis XVIII aurait peut être pu sauver Decazes -en reprenant la phrase que Louis XVI lui avait servie lorsqu'il n'était que "Provence"-. Là, il est démuni. Sa dernière tocade platonique est ultra, ce qui n'arrange rien.
.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Ministère Decazes
Message Publié : 17 Mai 2019 8:53 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1456
Localisation : Vienne (86)
Merci pour vos réponses intéressantes !

J'ai pu piocher des éléments relativement intéressant dans deux ouvrages dont celui ci.

Image

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB