Nous sommes actuellement le 12 Nov 2019 7:58

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 397 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 23, 24, 25, 26, 27
Auteur Message
 Sujet du message : Re: Les études d'histoire
Message Publié : 11 Juin 2019 11:00 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 25 Mai 2004 21:35
Message(s) : 775
Localisation : Paris
Pierma a écrit :
Surya a écrit :
C'est évidemment de cette manière que les enseignants présentent les choses, en essayant de trouver un juste équilibre entre encourager et accompagner tous les étudiants d'une part et les avertir de la difficulté des concours et du faible nombre de débouchés d'autre part.

Là j'ai un gros doute.
C'est le côté "portrait du Petit Jésus" qui me gêne, mais c'est peut-être vrai dans votre fac ?

Et quel est chez vous, le taux d'échec en L1 ?

Il me semble que le taux d'échec en L1 n'est pas un bon critère pour juger de la difficulté des études d'histoire et conseiller à un lycéen de s'y engager ou non.

Le taux d'échec en L1 d'histoire est sensiblement le même dans toutes les universités : 50%. Mais qui échoue en L1? Pour la majorité, ce sont des étudiants qui se sont retrouvés là contre leur gré, parce qu'ils avaient été refusés aux formations souvent techniques (type BTS) qu'ils avaient demandées, ou parce qu'ils ne savaient pas trop quoi faire. Toutes les filières de sciences humaines sont des filières par défaut, où vont des gens qui ne voulaient pas y aller.
La plupart des étudiants recalés en L1 ne viennent pas ou presque pas en cours, ne font pas les exercices demandés, n'essaient même pas de jouer un minimum le jeu.

Un lycéen qui aime l'histoire, veut faire une licence parce que ça l'intéresse et est prêt à au moins faire les exercices demandés va réussir sa L1 presque à coup sûr. Réussir une licence d'histoire (de la L1 à la L3) est loin d'être un objectif inatteignable, c'est même à la portée de la grande majorité des étudiants, pourvu qu'ils aiment ce qu'ils étudient et qu'ils travaillent un peu.

Je ne dis pas que la vie professionnelle est rose pour les étudiants en histoire. Je veux juste attirer l'attention sur le fait que la L1 n'est représentative de rien du tout. Si on regarde le parcours des étudiants un minium sérieux, ils réussissent leur licence et trouvent généralement un emploi après, dans l'enseignement, l'administration, les métiers de la culture ou du patrimoine, le journalisme, etc. Ils font rarement fortune, mais ils sont loin d'être les premières victimes du chômage.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Juin 2019 13:38 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6227
Je suis globalement d'accord, mais dans la casse en L1 il n'y a pas que des fainéants, il y a aussi des élèves qui pourraient réussir si on leur expliquait comment gagner à ce nouveau jeu.
Parce que la fac demande du travail personnel et des méthodes dont ils ignorent tout.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les études d'histoire
Message Publié : 12 Juin 2019 15:48 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Fév 2014 12:31
Message(s) : 60
Localisation : Lyon
Jerôme a écrit :
Surya a écrit :

C'est évidemment la meilleure des réorientations possibles pour un.e historien.ne ! Mais intégrer un IEP en 4e année c'est loin d'être évident, ne serait-ce que parce qu'on n'enseigne (et du coup on n'apprend) pas du tout de la même manière en IEP et en licence d'histoire.


Intéressant ! Qui pourrait développer et préciser cette distinction entre IEP et licence ?


(Sans être un grand connaisseur des IEP) : l'IEP est une institution interdisciplinaire par essence : l'histoire est une discipline qui s'articule systématiquement avec de l'économie, des sciences po, de la sociologie, du droit...Et forcément l'histoire que l'on apprend est une histoire contemporaine (le XIXe siècle c'est de l'histoire ancienne pour eux !) et intimement liée aux thématiques traitées dans les autres disciplines. Ils mettent plus l'accent sur la conceptualisation, ce que les historien.nes français rechignent souvent à faire (et je les comprends), mais aussi sur l'oral, la pratique du débat et de la discussion, ce qui manque cruellement à tous les étudiant.es de licence. Après les deux peuvent se rejoindre bien sûr (il y a des préparations à l'agrégation à Sciences Po Paris), mais j'ai l'impression que ce sont deux esprits et deux mondes bien différents. Une autre comparaison intéressant serait entre les IEP et une licence pluridisciplinaire "Sciences sociales" comme il y en a de plus en plus...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Juin 2019 21:49 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 15 Juin 2019 10:16
Message(s) : 1
Bonjour à tous,

A partir de la prochaine rentrée, je serai en L3 de Licence d'Histoire du haut de mes 20 ans. J'appuie les remarques sur la L1, si je ne me trompe pas 40% de ma promo est passé en L2 l'année dernière.

Mais je suis face à une sorte de problème sur l'après Licence. C'est à dire que je ne sais pas vraiment vers quelle formation me tourner par la suite. J'ai certes une petite moyenne qui oscille entre 14 et 15 au cours des deux années, mais j'ai bien vite compris que ce n'était pas là l'enjeu pour un étudiant. En traînant sur internet, forum, réseaux sociaux, puis par la prévention de certains profs, j'ai assez vite compris le peu d'emploi à la clé d'un cursus en histoire (je m'en doutais un peu avant de me lancer dans cette Licence) surtout si on ne veut pas passer le CAPES pour devenir prof, ce qui est mon cas. Cette année j'ai donc tenté de me renseigner d'avantages sur les différentes voies. Il y a les masters avec l'incontournable MEEF ou encore ceux qui proposent de la recherche. J'aimerai devenir chercheur, mais... je me rend compte par certains témoignages que c'est extrêmement passionnant mais très difficile d'en vivre voire impossible. Pourtant je ne désarme pas, l'année prochaine je compte bien candidater peut-être dans un master recherche et je tente de monter un projet de recherche. Par là, je me dis que ce ne peut être qu'un plus pour mes possibles futures candidatures.
Toutefois je me suis renseigné sur les autres possibilités. Ainsi les parcours dans le domaine des archives, j'ai moi-même était déjà confronté à ce domaine professionnel et j'en ai gardé un très bon souvenir. Il y a l'Ecole nationale des Chartes mais j'ai pu me rendre compte qu'il existait des masters pro sélectif. J'ai cru comprendre qu'il y avait très peu de débouché aussi ? Je crois qu'il est obligatoire d'avoir un concours administratif pour occuper un poste non ?
J'ai pu lire que certaines personnes faisaient référence à des "parachutes" notamment dans la programmation ou dans l'informatique. Au cours de mes recherches, je suis tombé sur des masters "Humanités numériques", notamment celui de l'ENC. Il semble être accès sur la recherche, mais laquelle ? J'avoue que ce terme reste bien floue ou du moins déroutant.

J'espère vous donner le ressenti d'un étudiant en plein milieu de son parcours de Licence sur ce sujet.

Tapir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les études d'histoire
Message Publié : 16 Juin 2019 23:28 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2011 13:21
Message(s) : 269
Surya a écrit :
Jerôme a écrit :
Surya a écrit :

C'est évidemment la meilleure des réorientations possibles pour un.e historien.ne ! Mais intégrer un IEP en 4e année c'est loin d'être évident, ne serait-ce que parce qu'on n'enseigne (et du coup on n'apprend) pas du tout de la même manière en IEP et en licence d'histoire.


Intéressant ! Qui pourrait développer et préciser cette distinction entre IEP et licence ?


(Sans être un grand connaisseur des IEP) : l'IEP est une institution interdisciplinaire par essence : l'histoire est une discipline qui s'articule systématiquement avec de l'économie, des sciences po, de la sociologie, du droit...Et forcément l'histoire que l'on apprend est une histoire contemporaine (le XIXe siècle c'est de l'histoire ancienne pour eux !) et intimement liée aux thématiques traitées dans les autres disciplines. Ils mettent plus l'accent sur la conceptualisation, ce que les historien.nes français rechignent souvent à faire (et je les comprends), mais aussi sur l'oral, la pratique du débat et de la discussion, ce qui manque cruellement à tous les étudiant.es de licence. Après les deux peuvent se rejoindre bien sûr (il y a des préparations à l'agrégation à Sciences Po Paris), mais j'ai l'impression que ce sont deux esprits et deux mondes bien différents. Une autre comparaison intéressant serait entre les IEP et une licence pluridisciplinaire "Sciences sociales" comme il y en a de plus en plus...


Perso j'avais choisi un master en science politique (la matière, je ne parle pas de science po Paris... je précise car quand je dis que j'ai fais science politique, tout le monde pense que j'ai suivi le cursus de la célèbre faculté) et je n'avais pas énormément de cours différents de ce que j'avais appris. Par contre, si comme moi vous êtes fana de la politique (la vraie, pas juste la politique électorale), de la philosophie politique, mais aussi le coté plus technique (il y a un peu de gestion politique dans ces études), ça peut être intéressant à suivre. J'ajoute (et je pense l'avoir dit), qu'on regarde surtout le diplôme avant les compétences personnel d'un individu, et bizarrement en France, le diplôme d'histoire est "snobé". J'ai eu une première expérience en Allemagne, où là j'ai été perçu comme un génie parce que j'avais suivi ces études, car eux considéraient que l'histoire est une matière permettant d'avoir une vue d'ensemble, ce que peu de gens ont comme qualités.

Note : excusez-moi Tapir, je n'ai pas la réponse à votre question, et j'espère que les intervenants réagiront avant à votre question, mais j'avais envie de compléter la thématique abordée par Surya et d'autres !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Juin 2019 15:30 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 19 Jan 2019 14:55
Message(s) : 14
Tapir a écrit :
Bonjour à tous,

A partir de la prochaine rentrée, je serai en L3 de Licence d'Histoire du haut de mes 20 ans. J'appuie les remarques sur la L1, si je ne me trompe pas 40% de ma promo est passé en L2 l'année dernière.

Mais je suis face à une sorte de problème sur l'après Licence. C'est à dire que je ne sais pas vraiment vers quelle formation me tourner par la suite. J'ai certes une petite moyenne qui oscille entre 14 et 15 au cours des deux années, mais j'ai bien vite compris que ce n'était pas là l'enjeu pour un étudiant. En traînant sur internet, forum, réseaux sociaux, puis par la prévention de certains profs, j'ai assez vite compris le peu d'emploi à la clé d'un cursus en histoire (je m'en doutais un peu avant de me lancer dans cette Licence) surtout si on ne veut pas passer le CAPES pour devenir prof, ce qui est mon cas. Cette année j'ai donc tenté de me renseigner d'avantages sur les différentes voies. Il y a les masters avec l'incontournable MEEF ou encore ceux qui proposent de la recherche. J'aimerai devenir chercheur, mais... je me rend compte par certains témoignages que c'est extrêmement passionnant mais très difficile d'en vivre voire impossible. Pourtant je ne désarme pas, l'année prochaine je compte bien candidater peut-être dans un master recherche et je tente de monter un projet de recherche. Par là, je me dis que ce ne peut être qu'un plus pour mes possibles futures candidatures.
Toutefois je me suis renseigné sur les autres possibilités. Ainsi les parcours dans le domaine des archives, j'ai moi-même était déjà confronté à ce domaine professionnel et j'en ai gardé un très bon souvenir. Il y a l'Ecole nationale des Chartes mais j'ai pu me rendre compte qu'il existait des masters pro sélectif. J'ai cru comprendre qu'il y avait très peu de débouché aussi ? Je crois qu'il est obligatoire d'avoir un concours administratif pour occuper un poste non ?
J'ai pu lire que certaines personnes faisaient référence à des "parachutes" notamment dans la programmation ou dans l'informatique. Au cours de mes recherches, je suis tombé sur des masters "Humanités numériques", notamment celui de l'ENC. Il semble être accès sur la recherche, mais laquelle ? J'avoue que ce terme reste bien floue ou du moins déroutant.

J'espère vous donner le ressenti d'un étudiant en plein milieu de son parcours de Licence sur ce sujet.

Tapir.



Bonjour Tapir.

J'appuie ta remarque puisque nous étions environ 120 en première année et étions 33 en L3.

Par ailleurs si tu veux te renseigner sur les masters du type "humanités numériques" je te conseille de consulter celui de l'université Jean Moulin à Lyon qui jouit d'une très bonne réputation. Celui de l'Université Paul Valéry de Montpellier également.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Juin 2019 17:26 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6227
Vous pouvez aussi vous renseigner sur l'Enssib à Lyon (Ecole supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques)- là on parle d'informatique appliquée à tout ce qui tourne autour du texte : traduction automatique, OCR, etc..., il y a une foule d'applications, et bien entendu du métier de documentaliste.

Ils ont aussi - s'il existe encore - un DESS, qui doit donc, s'il a survécu, être un Master, appliqué aux même sujets, en commun avec le labo RECODOC de l'université voisine. (UCBL -Université Claude Bernard Lyon 1 ? C'est près du parc de la Tête d'Or, pour l'une comme pour l'autre.)

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 397 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 23, 24, 25, 26, 27

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB