A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 17 Nov 2018 21:07

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 41 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 24 Juin 2004 12:36 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Avr 2004 19:05
Message(s) : 155
On parle beaucoup de grandes restaurations à Versailles pour les 27 ans à venir.
Un chantier en cours prévoit la restauration d'une salle de bains de Louis XV .Cette dernière se trouve sur la cour intérieure du château, dite Cour des Cerfs.
Je voudrais lancer une discussion qui pourrait renseigner sur l'hygiène et la propreté à Versailles durant l'Ancien Régime.
A ce titre, on a beaucoup raconté que les courtisans ne se lavaient pas et qu'ils faisaient leurs besoins derrière les rideaux ou dans les escaliers.

Rien n'est plus faux, car dès Louis XIII, il existait , pour cet effet, des latrines publiques. Chaque appartement possédait une pièce appelée "garde-robe" où l'on trouvait ranger la "chaise de commodité" c'est à dire une chaise perçée avec un bassin .
Le roi , la reine, les membres de la famille royale possédaient, bien sûr , des appartements possédant ces dites garde-robes. Le Roi en possédait plusieurs dans son propre appartement, généralement élégamment décorées. Certaines de ces pièces, simplement, dénommées "cabinet de chaise" existent encore.

Le sujet des salles de bains est bien plus captivant. On sait que Louis XIV posséda, non pas une salle de bain, mais un appartement complet de 5 pièces, spécialement pour ses bains.
Louis XV possédera 7 salles de bains successives.La reine Marie Leszczynska possédera trois installations différentes .


Le sujet intéresse-t-il quelqu'un ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Juin 2004 13:23 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Nov 2003 0:23
Message(s) : 41
Localisation : Région parisienne
A Versailles se trouvait également l'appartement des bains créé pour Madame de Montespan.
Par ailleurs Anne d'Autriche s'était elle aussi fait aménager un cabinet des bains raffiné au Palias-Royal puis au Louvre.

_________________
"Les passionnés soulèvent le monde, et les sceptiques le laissent retomber". (Guinon)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Juin 2004 14:40 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Avr 2004 18:52
Message(s) : 277
Localisation : Luxembourg
gentilhomme de la Chambre a écrit :
Certaines de ces piéces, simplement, dénommées " cabinet de chaise" existent encore.

Le sujet des salles de bains est bien plus captivant. On sait que Louis XIV posséda, non pas une salle de bain, mais un appartement complet de 5 pièces, spécialement pour ses bains.
Louis XV possédera 7 salles de bains successives. La reine Marie Leszczynska possédera trois installations différentes .



Il convient effectivement de citer :

- la garde-robe de Louis XVI (attenante à sa chambre), au délicieux décor de boiseries de 1788, et dans laquelle on peut, entre autres, voir le bidet réalisé pour Louis XV.

- celle attenante au cabinet des dépêches : insérée dans le corps du bâtiment, elle ilustre les problèmes que posaient ces cabinets en terme d'éclairage indirect.

- celle de Marie-Antoinette (à l'anglaise, mais la mécanique en a disparu), attenante à sa salle de bains du rez-de-chaussée... et qui prend jour derrière une vitre donnant sur son lit de repos !!!

Pour les salles de bain, une question se pose toujours : pourquoi Louis XV disposait-il de deux baignoires dans une seule pièce ? Pour prendre son bain en galante compagnie ???

_________________
Sébastien


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Juin 2004 14:47 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 31 Août 2003 18:34
Message(s) : 186
Non Montesson, il y a en a une pour se laver et l'autre pour se rincer.

Maialen

_________________
"Le signe le plus flagrant qu'une vie intelligente existe quelque part dans l'univers, c'est que personne n'a essayé de nous contacter" Bill Watterson, Calvin & Hobbes


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Juin 2004 14:59 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Avr 2004 19:05
Message(s) : 155
Effectivement, les salles de bains de Louis XV comportait étrangement deux baignoires. Comme indiqué par Mialen, l'une servait à se laver véritablement et l'autre ne servait qu'au rinçage.

Il faut préciser, qu'à cette époque, l'eau du bain était une véritable tisane : on ajoutait à l'eau chaude, diverses essences, du lait d'anesse , du son...etc. Louis XV se faisait frotter avec un gros pain de Marseille bien vert par son valet "baigneur".
A ce régime, on comprend l'utilité fonctionnelle de la seconde baignoire
et la présence souvent, contigüe à la pièce d'eau, d'une "chambre des bains" . Là, le roi se reposait de "l'épreuve" du bain, se faisait masser et épiler tout le corps ( canon de beauté aristocratique mis à la mode par Henri III ).

A ce propos, savez-vous que les rois, possédaient des valets préposés uniquement à cette tache. On les appelaient les "baigneurs-étuvistes".Les reines et les princesses, qui étaient uniquement servies par des femmes, avaient, elles, des "baigneuses".


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Juin 2004 17:45 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Avr 2004 18:52
Message(s) : 277
Localisation : Luxembourg
gentilhomme de la Chambre a écrit :
Comme indiqué par Mialen, l'une servait à se laver véritablement et l'autre ne servait qu'au rinçage.


Figurez-vous que cette explication traditionnelle est battue en brèche par certains conservateurs du château de Versailles, qui pensent - non sans raison peut-être - qu'elle a été inventée de toute pièce au XIXème pour justifier de la présence (embarrassante car équivoque :oops: ) d'une deuxième baignoire.

Le raisonnement est le suivant :

1. Pratique 8O : essayez de vous rincer en plongeant dans une baignoire (bizarrement placée à l'autre bout de la pièce) le corps couvert de savon... Je vous garantis que vous collerez en sortant pendant un bon moment !!!

2. Technique :idea: : la salle de bains dont je parle (celle des petits appartements donnant sous les combles de la Cour de Marbre) est équipée d'une arrivée et d'une sortie d'eau (on peut d'ailleurs encore voir l'emplacement des robinets) : donc pourquoi installer une deuxième baignoire lorsque l'on peut vider et renouveler l'eau de la première ?

3. Historique :?: : les deux salles de bains de Marie-Antoinette (1er étage et rez-de-chaussée ) ne comprenaient qu'une seule baignoire, tout comme celle de Trianon. Pourquoi la Reine aurait-elle renoncé au confort censé être procuré par une deuxième baignoire ?

Qu'en pensez-vous ?????

_________________
Sébastien


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Juin 2004 18:19 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Mai 2003 16:34
Message(s) : 803
Que la famille royale et un certain nombre de familles privilégiées aient possédé des salles de bains et des cabinets de chaise au XVIIe et au XVIIIe siècle est établi, mais le reste ? car ne l'oublions pas le château de Versailles sous l'Ancien Régime,est un immense labyrinthe.
De plus il a été prouvé que le palais abritait en son sein plusieurs milliers de personnes - la famille royale, la cour, les domestiques, les gardes...-. C'est pourquoi il me semble logique qu'un grand nombre de personnes ne disposaient pas de salles de bains et de toilettes. Des officiers de cour habitaient parfois de véritables trous à rat sans aucune commodité.

Consultez à ce sujet l'ouvrage de R. Newton "Le château de Versailles : la cour de France sous l'Ancien Régime 1682-1789". Il est très instructif.

Quant aux commentaires précédents, je me permets de vous féliciter, j'ai appris beaucoup de choses.

Il a été dit que Louis XV se faisait épiler tout le corps. Quelle est la source (car je n'en ai jamais entendu parler) ?

_________________
Dominique Poulin


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Juin 2004 18:28 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Mai 2003 16:34
Message(s) : 803
J'ai lu, de part et d'autre, que des latrines publiques étaient disposées en divers endroits du château de Versailles, notamment dans l'ouvrage suivant "La Cour de France" de Jean-François Solnon aux éditions Fayard. Mais la plupart étaient mal entretenues soit du fait de la négligence des employés affectés à ce service, soit par l'ignorance du tout-à-l'égout.

_________________
Dominique Poulin


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 25 Juin 2004 7:50 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Avr 2004 19:05
Message(s) : 155
J'allais justement évoquer l'énigme de l'unique baignoire de la salle de bain de la reine. C'est là un mystère qu'aucun conférencier de Versailles n'a pu m'expliquer.
Quoi qu'il en soit, la salle de bains des cabinets intérieurs de la reine est trop petite pour pouvoir comporter deux baignoires. Il me semble, d"ailleurs, que Marie Antoinette ne s'en servait pas. Si l'on se réfère aux mémoires de Mme Campan, la reine préférait prendre son bain quotidien à son petit lever, dans un "sabot" que des garçons de sa chambre roulaient dans sa grande chambre.

Sa seconde salle de bains, celle du petit appartement au rez-de-chaussée de la Cour de Marbre, ne comportait qu'une seule baignoire. On voit encore le socle de pierre de la baignoire dans le carrelage, en vis à vis des fenêtres.

Le débat des baignoires reste ouvert ...

Il est vrai que seuls les appartements de la famille royale, des princes et les appartements de maîtres" ont possédé salles de bains et cabinets de chaise.
A la veille de la Révolution, Versailles dénombrait 288 logements(hors ceux de la famille royale) dont une centaine avec pièces sanitaires.Pour les autres, simples courtisans et domestiques, la toilette était faite dans la chambre.

Pour le reste, on louait une baignoire ou on allait au baigneur en ville.
Un système d'adduction d'eau et un tout à l'égout existait à Versailles à partir du régne de Louis XV, justement pour la vidange de ces piéces sanitaires.
Des "fosses d'aisances" existaient également dans les cours intérieures, pour le tout à l'égout des latrines et des "chaises". Une partie existe encore d'ailleurs. Comme confirmé par Dominique, et comme de tradition à la Cour, la sous-traitance de leur entretien, était tellement mal faite, que leur état de salubrité n'était guère acceptable.

La tradition de l'épilation masculine remonte à l'antiquité. Cette mode fut établie à la Cour de France sous Henri III . Elle fut conservée jusqu'à la Révolution. Etre poilu et barbu était considéré " ignoble ", c'est à dire non noble. C'était le signe de la paysannerie.
Un conférencier de Versailles m'a confirmé cette tradition pour Louis XV et Louis XVI et l'utilité fonctionnelle de la "chambre des bains", nécessaire pour cet usage et le massage.
Lire aussi le livre "les poils, histoire et bizarreries des toisons" de Martin Monestier au Cherche Midi 2002

A la prochaine, pour l'évocation curieuse des "chaises d'affaires"...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Juin 2004 17:30 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Mai 2003 16:34
Message(s) : 803
J'ai consulté mes sources pour apporter un peu de documentation au débat. Effectivement si le manque d'hygiène au château de Versailles a été largement exagéré au XIXe et au début du XXe siècle , des zones d'ombre subsistent. elles ne peuvent etre occultées.
Les fosses d'aisances publiques posent des problèmes insolubles au service des Batiments de la Couronne. En 1780 on en compte 29 réparties sur le domaine du château de Versailles. Elles sont dégradées, mal entretenues. Par malheur les vidangeurs de latrines sont mal payés, on refuse de les augmenter ce qui ne facilite pas leur zèle.
L'une des fosses réservées aux Gardes-Suisses et depuis longtemps utilisées par le tout-venant est ainsi décrite dans un rapport de 1785 : " Le soldat ne peut plus y entrer sans risque d'y etre enseveli." La réalité dépasserait-elle la fiction ?

Par ailleurs à la fin du XVIIIe siècle, les logements mansardés dans le Pavillon de La Surintendance ont trés mauvaise réputation. Ils donnent sur les toits -glaciaux l'hiver et caniculaires l'été- mais surtout ils se trouvent à proximité de latrines publiques. D'où, bien sûr, les émanations infectes ne manquent pas de se propager dans les logements. L'un d'eux est d'ailleurs qualifié "d'inhabitable" dans un rapport.

De plus les rongeurs ont fait de Versailles leur terre d'élection. Outre la proximité du Grand Commun, de nombreuses cuisines sont affectées à la disposition des membres de la cour. La profusion de denrées alimentaires est pain béni pour les souris et les rats. Diverses solutions de dératisation sont appliquées. Sans beaucoup de succès.

Sources.

- Le Chateau de Versailles de Pierre Verlet/ Fayard/ 1998

- L'Espace du Roi : La Cour de France au chateau de Versailles 1682-1789 de William R. Newton/ Fayard/ 2000

_________________
Dominique Poulin


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Juil 2004 10:32 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Avr 2004 19:05
Message(s) : 155
En marge de la visite, petite explication sur l'hygiène à Versailles, tout particuliérement sur le thème des toilettes.

La légende d'un Versailles puant est exagérée, mais nous trouverons sans doute malodorant le palais d'autrefois, dont les architectes ont d'abord ignoré l'eau courante par crainte du gel (on ne peut qu'évoquer rêveusement les installations hydrauliques raffinées du palais crétois de Cnossos ... édifié vers 1600 av J-C).
Versailles n'était pas démuni de "commodités" mais en raison du grand nombre de visiteurs et d'habitants, elles étaient insuffisantes.
Comme cité déjà, il existait des latrines publiques depuis Louis XIII.

Chaque appartement avait en général son cabinet de chaise, chaise percée sous Louis XIV et Louis XV puis cabinet à l'anglaise sous Louis XVI.
Louis XIV en possédait au moins un , parfaitement localisé dans une garde robe de commodités où était sa chaise d'affaire "chaise de grand prix décoré de marqueterie de Boulle " connue par les inventaires du mobilier de la Couronne.
Ce réduit était situé au dela du cabinet des perruques - dans l'actuelle salle de bains de Louis XV en cours de restauration sur la Cour des Cerfs.
Les résidants de Versailles disposaient de chaises évoluées assorties d'une réserve d'eau et d'une tablette permettant de lire ou d'écrire. Ces chaises dissimulaient partiellement leur occupant, mais nos aïeux ne s'emcombraient pas de vaine pudeur : Louis XIV faisait ses besoins quasiment en public !
Les gentilshommes détenteurs du curieux "brevet d'affaires" avaient le haut privilège de contempler le roi sur sa chaise d'affaires, le matin, durant son lever. La duchesse de Bourgogne vit Mme de Maintenon en sembable position, pleurant hypocritement Mme de Montespan. St Simon parlant de l'orgueil démésuré d'une des filles naturelles du roi, Mlle de Blois, la décrit " Fille de France jusqu'à sa chaise percée" !

On peut penser qu'il en était de même au lever de la reine, en présence des dames d'honneur, dames du palais et filles d'honneur.La reine Marie-Thérése posséda une " dame du lit" qui assistait à sa toilette et à la séance de la garde robe.

Pour en revenir au vif du sujet, parmi la nuée des domestiques subalternes de la maison du roi, il en était un de singulier pour notre esprit moderne , c'était le valet préposé justement à cette chaise percée : c'était le " porte chaise d'affaire ".
L'historien , G Lenotre le décrit "chapeau bas, en habit de velours, l"épée au flanc, chargé de dissimuler les dernières misères auxquelles la nature nous assujetit. C'était le porte coton et le gardien de la précieuse chaise. Le porte chaise entrait au lever, dans ce que l'on appelait les premières entrées, il passait dans la garde robe du roi , pour voir si rien dans son petit mobilier ne réclamait sa vigilance. C'était là son seul service. Le déplacement de ce mobilier de service de la pièçe de la garde robe de commodité au lit du roi était du ressort des "garcons de la chambre".

La Falculté " était sa plus déplaisante ennemie et lui faisait passer parfois de mauvais quarts d'heure" : il est vrai qu'il était généreusement dédommagé par 20 000 livres de la valeur de la charge , et le titre officiel "d'officier du roi".
Cette charge était possédée par plusieurs personnes, exercant la fonction par quartier de semestre, selon " l'état de la France " de 1698 ( almanach annuel des bénéficiaires de la maison du roi ) par le sieur Philippe Sennelier et son fils Jean, en survivance.
Charles Hallier de Chateaux, Francois Cornu de St Marthe son gendre et survivancier.
Ils touchaient 600 livres de gages et 200 livres de gratifications.Ils n'avaient pas "bouche à la Cour", mais ils possédaient les "dépouilles" ou réformes, c'est à dire héritaient du linge et des fameuses serviettes qu'il revendaient avec profit.

Hézecques ne donne pas les noms des deux porte-chaise d'affaires de Louis XVI.On connait par contre le nom de la femme qui avait la fonction similaire chez Marie Antoinette.
La porte-chaise d'affaire de la reine s'appelait Mme Ronchereuil. Elle joua un rôle ingrat en prévenant les autorités de la fuite de la famille royale des Tuileries lors de l'épisode malheureux de Varennes.

Les choses changèrent dés la fin de Louis XIV , qui posséda semble -t-il , outre sa chaise percée, une chaise hydraulique reliée à un réservoir d'entresol, mais surtout sous Louis XV, avec l'apparition des "cabinets de chaise" puis plus tardivement des "lieux à l'anglaise" plus retranchés.

Ces cabinets, ancétres de nos water-closets, étaient alimentés en eau par des réservoirs et reliés à des fosses étanches logiquement périodiquement vidangées.Afin de faciliter cette adduction d'eau courante, ces petits retraits étaient généralement situés prés des salles de bains, invariablement entresolées où étaient situés cuves, chaudières calorifères, réservoirs à eau froide et lingeries.

Ces sanitaires installés dans des niches aux élégantes boiseries témoignèrent même de raffinements aujourd'hui disparus : aux boucles de bronze doré commandant l'abattant, le clapet du siphon et la chasse d'eau, s'ajoutait un qui commandait un "jet de propreté" vertical, de petits placards dissimulés dans les murs, contenaient du "coton hygiénique", serviettes, parfums.
Le papier de toilette n'existait pas . On utilisait coton et linge de filasse brodé ...
Les brevets d'affaires disparurent sous le Bien-Aimé, qui posséda plusieurs cabinets dans ses appartements.
L'un d'entre eux, situé à coté du cabinet des dépêches récemment restauré grace au mécenat de Chronopost, a été confondu, sous Louis Philippe, avec un confessionnal par un historien peu instruit. Il avait remarqué la mention "cabinet de chaise" sur un plan , l'appropriant au père La Chaise, confesseur du Roi-Soleil et inventant une histoire : le capitaine des gardes, qui ne quittait jamais la personne du roi, pouvait surveiller la confession, par une porte vitrée du passage! Ce détail curieux, révélateur de l'histoire de Versailles détournée par le roi citoyen, a été rapporté par Alexandre de Laborde dans son " Versailles ancien et moderne" paru en 1837.La vérité a été depuis rétablie : il s'agit uniquement d'un cabinet de chaise de Louis XV.

Louis XV posséda ainsi plusieurs retraits, dont un dans un placard de sa garde robe sur la Cour des Cerfs, un autre près de sa salle de bains sur cette même cour( actuellement placard à balais), de son cabinet de travail et bien d'autres dans ses petits appartements.
Hezecques parle d'un cabinet à l'anglaise de Louis XVI dans ses mémoires. La Conservation du musée en restitue justement un, en ce moment, derrière la porte de glace du cabinet des dépêches.

Le château conserve encore plusieurs des cabinets de chaise, mais les sièges à l'anglaise ont disparu.

La chaise de la reine existe encore dans ses cabinets intérieurs, dans une pièce aux boiseries blanches derrière le cabinet doré.
Le siège à l'anglaise en acajou date du XIXe , fait pour l'épouse de Louis-Philippe.
La garde robe, près de la méridienne, posséda également une chaise d'affaires au temps de la reine.
Notons qu'il n'existait pas de chaises anglaises à Trianon, on utilisait encore des chaises percées sous Marie Antoinette.
Celle de la reine était remisée dans la garde robe transformée en salle de bain pour Pauline Borghèse ( on y voit une baignoire aujourd'hui ). Cette piéce est en second jour sur l'escalier.

A trés bientôt, à la découverte de l'appartement des Bains de Louis XIV et des 7 salles de bains de Louis XV.

Gentilhomme de la chambre


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 26 Juil 2004 13:07 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 27 Avr 2004 22:59
Message(s) : 163
Localisation : Paris
Il est amusant de savoir que les salles de bains et autres cabinets intérieurs, outre l'avantage d'avoir bien souvent conservé leurs boiseries Louis XIV, sont aussi les PC sécurité du château...

La légende de la saleté de Versailles n'en n'est pas vraiment une. On peut conter une réplique faite par une vieille marquise, visitant le chateau à la Restauration. Tout y est, excepté le mobilier. Elle visite, semble bien attristée de ne plus retrouver l'atmosphère. Puis vient le moment de visiter un endroit, que le gouverneur du château s'empresse de fermer : il y avait une fuite du système d'évacuation des eaux usées, avec une forte odeurs d'égouts. et la dame de s'exclamer : "Ah, enfin, je retrouve Mon Versailles!"

Mais il est vrai qu'il y avait à disposition des courtisans des latrines publiques un peu partout dans le château, mais aussi des bidets et des porteurs... souvent des mouches de la police. Mais les courtisans ne souhaitaient pas, surtout sous Louis XIV et Louis XV, s'éloigner ne serait-ce qu'un instant des évènements, car c'était une chasse perpétuelle à l'honneur de la distinction. Aussi, ces messieurs, plus que ces dames, s'oubliaient derrière un rideau, une porte, à même les planchers et les lambris...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 27 Juil 2004 13:52 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 07 Juil 2004 23:14
Message(s) : 29
... ce qui démonte la soi disante vérité historique selon laquelle, Louis XIV n'avait pris qu'un ou deux bains durant sa très longue existence ...

Les professeurs de mes collège et lycée se plaisaient à l'envie pour ne pas dire se délectaient en affirmant que la propreté de Louis XIV était plus que douteuse... :!:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Août 2004 9:44 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Avr 2003 10:19
Message(s) : 58
Localisation : PARIS /FRANCE
Bonjour,

Je me permets de vous indiquer que lors d'une réunion aux Archives Nationales en Juin 2003, Monsieur Babelon avait annoncé la fin de la rédaction du second volume sur le Palais par Monsieur Newton et cette seconde partie concernait "le grand commun" et les ailes du château.

il faut surveiller cette parution qui complètera ce superbe travail absolument indispensable pour les curieux de la vie à la Cour au XVIII°.

Bonne lecture, et soyons contents, hommes du XXI° siècle, de jouir d'une salle de bains et de toilettes parfumées personnelles .

Amicalement MARIE ANTOINETTE


PS il y a deux lettres très amusantes écrites par Madame Palatine sur ses soucis matinaux à Fontainebleau; dans ses écrits, "un chat est un chat.......un étron, un étron !!!!!!!!!!!"

_________________
Bienvenue à tous les curieux, chercheurs s'intéressant à MARIE ANTOINETTE,.... tous propos politiques, religieux ou portant atteinte à plus élémentaire courtoisie seront refusés


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 14 Oct 2004 8:38 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Avr 2004 19:05
Message(s) : 155
En introduction à la découverte des 7 salles de bains successives que posséda Louis XV à Versailles, j'ai trouvé un extrait de l'article du journal Le Monde, concernant la restauration de la 7e et dernière salle de bains du roi ainsi qu'un cabinet de chaise à l'anglaise, récemment restauré, derrière une porte de glace du cabinet des dépêches.

Cette dernière se situe au revers du cabinet doré , entre le cabinet des dépêches et la bibliothéque de Louis XVI. Elle posséde une fenêtre sur l'escalier de stuc de Louis Philippe qui descend au vestibule qui sert de salles d'attente aux visistes conférences.

La salle de bains de Louis XV retrouve son éclat d'antan
LE MONDE | 10.09.04 |
Les travaux de restauration ont coûté 500 000 euros.
Quelle était la forme de la baignoire de Louis XV ? Un sabot, comme celle de Marat ? Une chaise longue, modèle en vogue chez les courtisanes ? Etait-elle en bois, en cuivre, en zinc ou en tôle ? La (modeste) énigme ne sera pas percée. Le meuble a dû disparaître dans la tourmente révolutionnaire, au moment de la dispersion du mobilier de Versailles, vers 1794. Pourtant, la salle de bains royale vient de retrouver son décor et sa destination.

Elle est de taille modeste - pour permettre sans doute un meilleur chauffage. Les murs sont lambrissés de boiseries blanches et or, ornées de scènes en relief où l'eau joue le rôle principal : baignades de putti, apprentissage de la natation, scènes de canotage et de pêche, sans oublier les inévitables nymphes aux bains. Des allégories, près de l'unique fenêtre qui s'ouvre sur un escalier, alignent les instruments du barbier et du perruquier, du peigne au rasoir. L'ensemble est signé des frères Rousseau, membres d'une dynastie de sculpteurs du XVIIIe siècle qui se sont notamment illustrés à Versailles et au Petit Trianon. L'esthétique singulière de ce décor raffiné annonce le passage du rococo au néoclassique, qui est en train d'émerger. Le sol est parqueté. La salle de bains est surmontée d'un entresol, où se trouvent les cuves destinées à contenir l'eau du bain. Elle est précédée d'une pièce discrète, entièrement blanche : les toilettes royales, chauffées par un poêle.

USAGE EXCLUSIF DE MME THATCHER

Le Bien-Aimé ne profita pas longtemps de ce supplément de confort installé en 1770, à proximité de ses petits appartements. Le roi mourut quatre ans plus tard. Son successeur, Louis XVI, transforma cet espace en cabinet destiné à sa comptabilité personnelle - exit la baignoire -, mais garda le décor, au prix de quelques remaniements. Les toilettes, en revanche, conserveront leur destination à travers les âges, puisqu'elles furent utilisées par le roi Louis-Philippe et sa femme, la reine Marie-Amélie, lors de leurs fréquents passages au château. La IIIe République fit dorer l'endroit pour les besoins du tsar Nicolas II, en visite officielle. Et la réunion du G7, organisée en juin 1982, à la demande du président de la République, François Mitterrand, amena à moderniser cette modeste pièce affectée, semble-t-il, à l'usage exclusif de Mme Thatcher, alors premier ministre du Royaume-Uni.

L'Oréal, la multinationale qui occupe le créneau lucratif des soins du corps, a payé l'essentiel de la note des travaux de restauration - 500 000 euros -, menés sous la houlette de Frédéric Didier, architecte en chef des Monuments historiques, et de Christian Baulez, conservateur général au château de Versailles. Le public aura accès à la salle de bains - en petits groupes vu sa taille - lors de visites- conférences à partir de décembre.

Emmanuel de Roux


• ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 11.09.04
Gentilhomme de la Chambre


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 41 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB