Nous sommes actuellement le 17 Août 2019 16:45

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : La philosophie d'Abélard
Message Publié : 31 Mars 2005 20:34 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2004 9:14
Message(s) : 1905
Localisation : village des Pyrénées
Pierre Abélard (1079-1142)
Connu surtout pour ses amours contrariées, puis magnifiées, avec Héloïse

François Villon a écrit :
Où est la très sage Héloïse,
Pour qui fut châtré et puis moine
Pierre Esbaillart à Saint-Denis ?
Pour son amour eut cette essoine.


Pierre Abélard a été déclaré hérétique au concile de Soissons (1121), puis réhabilité avec l'aide de Saint bernard.
Plus tard, en 1136, il eut des discussions très animées avec ce dernier, et fut déclaré hérétique au concile de Sens en 1140, comdamné à finir ses jours au monastère de Cluny. Son disciple Arnaud de Bresca est exécuté comme hérétique en 1155.
on leur reproche (selon un article de Jacques Verger dans l'Histoire) "d'avoir voulu soumettre la foi et l'Ecriture à l'examen de la raison"

ces gens étaient-ils les précurseurs des idées des Lumières?

_________________
"La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n'y a qu'une façon d'aller droit devant soi." (Pierre Mac Orlan)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Avr 2005 4:37 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Jan 2005 16:28
Message(s) : 485
Il ne semble pas qu'on puisse dire celà d'Abélard , d'après Etienne Gilson ,
spécialiste de philosophie médiévale ( 1884-1978) : "...rien ne permet d'y voir le désir de ruiner le principe d'autorité en opposant les Pères de l'Eglise les uns aux autres ."
" Si Abélard a maintes fois erré , de l'avis des théologiens , en essayant d'interpréter rationnellement les les dogmes , il n'a jamais varié sur ce principe que l'autorité passe avant la raison ."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Avr 2005 10:20 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Déc 2003 23:28
Message(s) : 3091
Pour comprendre la philosophie d'Abélard, il faut la resituer dans son contexte : le querelle des universaux (universalia). Les universaux sont les concepts universels développés par la philosophie. Une vieille querelle tourne autour du problème visant à savoir si les universaux sont des choses concrètes ou justes des mots : c'est l'opposition entre réalistes (reales) et nominalistes (nominales). Abelard est l'élève de Roscelin,, l'un des principaux tenant du nominalisme, même s'il a apporté une voie originale, plus "conceptualiste" à ces idées. Selon lui, les universaux sont des constructions de l'esprit. Il s'oppose autour de cela à Saint Anselme de Laon, principal tenant du réalisme (pour qui les universaux sont des réalités, différentes des mots qui les expriment), qui fut un temps son maître avant qu'Abélard ne sèche les cours de celui-ci, les jugeant erronés, puis carrément de s'opposer à lui (ce qui lui vaudra d'être chassé de l'école d'Anselme). Abélard est avant tout le meilleur dialecticien de la philosophie médiévale, et sa méthode d'analyse extrêmement rigoureuse assure une très grande efficacité à ses écrits. C'est aussi grâce à elle qu'il devient le maître le plus couru de son temps, malgré son existence cahotique (il se fait mettre dehors d'à peu près tous les endroits où il a enseigné, avant de se réfugier à Cluny). Ce qui ne manquait bien évidemment pas de susciter des jalousies ...
Pour en revenir à Saint Bernard, le problème avec Abélard vient que l'abbé de Clairvaux n'était pas vraiment un philosophe, plutôt un mystique, et n'y entendait pas grand chose en dialectique. Alors les théories d'Abelard (comme celle des autres théologiens-philosophes de son temps) n'étaient pour lui qu'une perte de temps, une réflexion inutile. De toute manière Saint Bernard, de naturel condescendant, avait tendance à fustiger et réprimander tous ceux qui ne s'accordaient pas avec ses idées, mais il avait pour lui le fait qu'il était l'une des plus grandes autorités de l'Eglise de son temps (il ne se gênait pas pour faire part de ses critiques au Pape). Mais il faut savoir que les dialeticients ne se sont pas non plus privés de critiquer Bernard parce qu'il n'y entendait rien en philosophie et en logique. Abélard et Bernard de Clairvaux n'étaient donc pas faits pour s'entendre, puisque leurs réflexions empruntaient des chemins opposés.
Pour le reste, Abélard est un penseur profondément original, et c'est sûrement ce qui lui a causé problème. Il avait un tempérament assez fort, était tout dévoué à sa recherche dialectique (c'est à l'origine l'aîné d'une famille noble qui a refusé de devenir la vie laïque pour se faire ordonner). De là à en faire un "précurseur des Lumières", ça va un peu loin. Il faudrait savoir l'importance que ceux-ci ont accordé à la théologie d'Abélard.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB