Nous sommes actuellement le 06 Déc 2019 2:55

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : L'affaire de la "Tour de Nesle"
Message Publié : 02 Avr 2005 23:12 
La dernière année du règne de Philippe IV le Bel est marquée par un véritable scandale qui implique deux chevaliers, Gautier et Philippe d'Aunay, écuyers de l'hôtel royal, accusés d'avoir entretenu des relations avec des princesses (les brus du roi de France)

Je me demande pourquoi les princesses furent aussi sévèrement punies, en effet, je doute très fort qu’elle furent lès seule reine de France bien à avoir eu des amants, et je parle ici de reine comme Aliénor d'Aquitaine, Isabeau de Bavière, etc.
J’ai lu que Blanche, épouse de Charles, comte de la Marche, futur Charles IV, aurait été enfermée sous terre dans un cachot, puis transférée à Gravai en Normandie pendant le couronnement de son mari et qu’elle aurait été violée maintes fois par son gardien afin d'être avilie!!!
Marguerite, épouse de Louis X, enfermée dans une geôle glaciale, ouverte à tous vents (au sommet du donjon), décédera à la fin de l'hiver 1315, assassinée dit-on !!
N’allaient t’on pas trop loin ?
Ces femmes étaient de haute naissance, l’une petite fille de St.Louis, l’autre fille de Mahaut, comtesse d’Artois, toutes deux filles de la grande maison de Bourgogne. Que fut la réaction des familles ?

Merci!


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Avr 2005 7:44 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2003 21:44
Message(s) : 1321
Localisation : Lorraine
Dans quelles sources avez-vous puisé ces détails, SVP ?

_________________
===> Histoires lorraines


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Avr 2005 8:10 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Jan 2005 16:28
Message(s) : 485
Karolvs a écrit :
Dans quelles sources avez-vous puisé ces détails, SVP ?


Sans doute de la lecture des " Rois Maudits " de Maurice Druon , et de la remarquable série télévisee qui en fut faite ....


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Avr 2005 10:40 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 07 Mai 2004 17:04
Message(s) : 403
Localisation : Picardie
Marie-Zoé a écrit :
J’ai lu que Blanche, épouse de Charles, comte de la Marche, futur Charles IV, aurait été enfermée sous terre dans un cachot, puis transférée à Gravai en Normandie pendant le couronnement de son mari et qu’elle aurait été violée maintes fois par son gardien afin d'être avilie!!!


Comme Karolus, je serais curieux de connaître vos sources. En tout cas, sur ce point, il ne s'agit pas des (remarquables) "Rois Maudits" de Druon

Marie-Zoé a écrit :
Marguerite, épouse de Louis X, enfermée dans une geôle glaciale, ouverte à tous vents (au sommet du donjon), décédera à la fin de l'hiver 1315, assassinée dit-on !!


A Château Gaillard... Là d'après Druon, il y a bien eu assassinat, commis par Robert d'Artois afin que Louis X puisse se remarier (avec Clémence de Hongrie). Attention, il s'agit d'un roman, avec de solides bases, certes, mais d'un roman.

Marie-Zoé a écrit :
Ces femmes étaient de haute naissance, l’une petite fille de St.Louis, l’autre fille de Mahaut, comtesse d’Artois, toutes deux filles de la grande maison de Bourgogne.


Il ne s'agit pas de la même maison de Bourgogne.

Marguerite était fille du Duc de Bourgogne, issue de la lignée (plutôt terne) des Ducs Capétiens de Bourgogne descendants de Robert le Vieux, fils de Robert II le Pieux.

Blanche était la fille de Mahaut d'Artois et du Comte de Bourgogne Othon. Dans son cas il s'agit du Comté de Bourgogne, soit plus ou moins la Franche Comté.

_________________
"Dieu, je te prie que tu fasses aujourd'hui pour La Hire autant que tu voudrais que La Hire fit pour toi s'il était Dieu et que tu fusses La Hire !"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Avr 2005 20:44 
Je n’ai jamais lu le roman de Maurice Druon mais j’ai visionnée le film, dont j’ai retenu peu de choses, j’étais fort jeune et étant habituée aux grandes productions Américaine, je me suis peu intéressée au film, par contre, j'aimerais beaucoup le revoir!

J’ai plutôt pris les informations sur ce site :
http://perso.wanadoo.fr/historia2000/hi ... princesses

Les informations que j’y ai vue m’ont poussée à venir vous demander de m’aider la-dessus, et en même temps de chercher sur internet.
À ma grande surprise je suis tombée sur différent site, donc trois en particulier qui disent que Marguerite de Bourgogne et décédée en 1333 au Château de Couches, et non au château Gaillard en 1315. Voici ce que j’ai trouvée:

Marguerite de Bourgogne, épouse du Roy de France, Louis X le Hutin, fut répudiée et enfermée à la forteresse du château Gaillard où elle fut déclarée morte en 1315. La transmission orale dit que Marguerite de Bourgogne fut recueillie par sa famille au château de Couches, qu'elle y vécut en grand secret et y mourut en 1333.
Site: http://motobalade623.free.fr/Le%20Morvan.htm



La vérité aurait été toute autre. Si pour certaines commodités la reine ne devait plus exister, rien n'empêchait qu'elle fût éloignée, qu'elle retrouvât sa propre famille et vécût prisonnière libre au Château de Couches. Elle y serait morte auprès de sa cousine Marie de Beaufremont en l'année 1333 à l'âge de 43 ans.
Essayons d'imaginer le contexte de l'époque : officiellement nous l'avons dit, la Reine de Navarre est morte. Son époux, Louis le Hutin s'est remarié avec Clémence de Hongrie.
Le secret de l'existence de Marguerite doit être bien gardé. Aussi de multiples précautions sont-elles prises pour éviter que sa présence ne soit révélée. Mais la reine, prisonnière libre à l'intérieur de la forteresse, côtoie chaque jour les Couchois employés du château.

La nouvelle se répand à travers le village, mais gare à celui qui parlera ! En 1333, Marguerite de Bourgogne s'éteint, victime de la maladie. Sa mort, pas plus que la fin de son existence ne doit être connue.

Les Couchais, qui étaient sans doute fiers d'avoir en leurs murs un personnage de ce rang avaient pris Marguerite en pitié. Son souvenir ne pouvait que se perpétuer. Chacun à leur façon les seigneurs du château et le peuple de Couches entendent alors témoigner de sa présence parmi eux. Mais il faut user d'un truchement, retenir un symbole.
Site. http://perso.wanadoo.fr/richez/Bourgogne/Couches.htm


Marguerite de Bourgogne, épouse du Roy de France, Louis X le Hutin, fut répudiée et enfermée à la forteresse du château Gaillard où elle fut déclarée morte en 1315. La transmission orale dit que Marguerite de Bourgogne fut recueillie par sa famille au château de Couches, qu'elle y vécut en grand secret et y mourut en 1333.
Site. http://perso.wanadoo.fr/richez/Bourgogne/Couches.htm

Je sais que Agnès de France, duchesse de Bourgogne réclama la tutelle de sa petite fille Jeanne de Navarre, peu t’être au nom de Marguerite ?

Qu’en pensez vous ?


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 10 Avr 2005 14:55 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 30 Mars 2005 10:28
Message(s) : 93
louis le Hutin a laissé le souvenir d'un roi peu réfléchit, prompt à se mettre en colère (d'où son surnom, le hutin = le querelleur)
il détestait sa femme, et tenait leur fille comme n'étant pas de lui.
Pour que Marguerite de Bourgogne puisse sortir discrètement du cachot de Château-Gaillard et rejoindre sa femille, il aurait fallu que le roi lui pardonne l'humiliation subie, et qu'elle ne représente aucun souci pour l'avenir. Hors, tant que la reine Clémence n'avait pas mis au monde un fils, Marguerite de Bourgogne restait la mère de la possible future reine de France (la petite Jeanne, qui ne sera que plus tard écartée du trône). Si Louis avait voulu atténuer la condamnation de sa première épouse, sans doute se serait-elle retrouvée enfermée à vie dans un couvent, comme toute autre reine répudiée. La renvoyer dans sa famille c'était lui rendre beaucoup de pouvoirs, notamment sur les terres qu'elle lui avait apporté par mariage (qu'il aurait fallu lui rendre), et risquer des troubles dans le Royaume (en raison des alliés des ducs de Bourgogne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Nov 2008 21:02 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Sep 2008 16:42
Message(s) : 1117
Localisation : Seine et Marne
J'ouvre le Philippe le Bel de Dominique Poirel, chapitre Les illusions perdues (1311-1314), pages 408-409. Le texte entre parenthèses est de moi, mais c'est pour mieux comprendre :

" Au cours des dix dernières années, le roi de France avait procuré à chacun de ses fils une bonne et solide alliance : Louis de Navarre (futur Louis le Hutin) avait épousé sa cousine Marguerite de Bourgogne, la fille du feu duc Robert II ; Philippe de Poitiers (futur Philippe V le Long) et Charles de la Marche (futur Charles IV le Bel), ses cadets, avaient pris deux soeurs pour femmes, Jeanne et Blanche, les filles du comte Othon IV de Bourgogne et de la comtesse Mahaut d'Artois, la soeur du défunt comte Robert II. Par la naissance, la fortune et par l'âge, les trois couples semblaient à tous points de vue parfaitement assortis.

" Un jour, cependant, comme Edouard et Isabelle d'Angleterre séjournaient à la Cour de France, Isabelle crut reconnaître, à la ceinture de deux chevaliers de belle apparence, ces mêmes escarcelles richement ornées qu'elle avait elle-même offertes à ses deux belles-soeurs, Marguerite de Navarre, femme de Louis, et Blanche de la Marche, l'épouse de Charles. Aussitôt, elle alla mander le fait à son père le roi de France, mais sans en rien dire à personne d'autre.


" Scandalisé, Philippe le Bel fit surveiller les deux jeunes seigneurs ainsi que ses deux brus. Il apprit que les deux jeunes gens étaient deux frères, Philippe et Gauthier d'Aulnay, tous deux chevaliers de spon propre hôtel. Surtout, l'enquête confirma les soupçons d'Isabelle : les deux princesses avaient des entrevues coupables avec les deux damoiseaux.

" Contenant sa colère, Philippe exigea qu'on obtînt des preuves irréfutables contre les quatre jeunes gens. Une embuscade fut préparée : en avril 1314, on les surprit en flagrant délit d'adultère. Dûment interrogés, les chevaliers avouèrent : il n'y avait pas moins de trois ans que les deux princesses recevaient leurs assiduités.


" Philippe le Bel ordonna d'appliquer aux deux frères les peines les plus graves. Ils n'avaient pas seulement bafoué l'honneur de ses deux fils, ils avaient peut-être introduit la bâtardise dans la légitimité, ils avaient, qui sait, compromis l'avenir du lignage capétien et la stabilité du royaume de France. A Pontoise, sur la place du Martray, Philippe et Gauthier furent écorchés vifs devant la foule, puis écartelés, châtrés et décapités, leurs restes furent ensuite suspendus au gibet public. Quant aux deux princesses, on tondit leur chevelure, elles changèrent leurs beaux habits pour un grossier vêtement de bure sombre, puis elles furent jetées chacune dans un cachot de la grande forteresse royale de Château-Gaillard.

" Jeanne de Bourgogne, la femme de Philippe de Poitiers, fut seulement accusée d'avoir favorisé ou dissimulé le double adultère. D'abord enfermée au château de Dourdan, elle finit par obtenir un traitement moins rigoureux que celui de Marguerite et Blanche, grâce à l'intercession de sa mère Mahaut et de son mari Philippe. Finalement, son acquittement fut même accepté. "

La sévérité de Philippe le Bel peut surprendre. Mais il faut se souvenir que c'était un homme de devoir conjugal absolu. En 1314, le souvenir de sa chère épouse décédée, Jeanne de Navarre, comtesse de Champagne, continuait à le hanter. Pour Philippe, le devoir conjugal ne devait pas supporter la moindre trahison, et c'est à son honneur. Cela dit, le roi avait dépassé la quarantaine, il devait se sentir seul et triste. Sa fille, ses fils et leurs femmes étaient sa seule famille, et il entendait qu'elle soit aussi digne de moeurs que lui !

_________________
"L'Angleterre attend que chaque homme fasse son devoir" (message de l'amiral Nelson à Trafalgar)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Déc 2008 16:53 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 19 Sep 2005 14:54
Message(s) : 59
Localisation : paris
Pour plus de détails voir le sujet posté le 04 Oct 2005 sur Marguerite de Bourgogne qui raconte en détail cette affaire.

Denangis

_________________
qui m'aime me suive !
philippe VI de Valois


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB