Nous sommes actuellement le 28 Nov 2021 15:47

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 26 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Lili Marlene
Message Publié : 28 Oct 2021 1:14 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 8165
J'ai signalé sur le sujet du Chant des Partisans que la chanson Lili Marlene avait été reprise par tous les camps. Cela mérite un petit historique :

Au départ c'est une chanson allemande. Diffusée une fois par la radio militaire, en 41, elle connait rapidement une réelle popularité parmi les soldats.
Même si on lui donne un petit air martial, c'est en réalité une chanson d'amour nostalgique qui évoque les pensées d'un soldat loin de sa bien-aimée :
Vor der Caserne und vor dem grossen Tor
Stand eine Laterne und steht sie noch davor
So wollen wir uns da wiedersehen
Vor der Laterne wollen wir steh'n
Wie einst
Lili Marlene


En gros :

Devant la grande porte de la caserne
Il y avait une lanterne
qui s'y trouve encore.
Et nous nous retrouverons là,
Tous deux sous cette lanterne,
Comme avant
Lili Marlene.


Toute la nostalgie est dans ce "comme avant" - ou "comme à cette époque" - très évocateur pour des Landser qui commençaient déjà à en avoir plein les bottes. Dans un premier temps Goebbels n'a pas apprécié, avant de céder à sa popularité et d'en faire une chanson de la Wehrmacht.

A ma grande surprise (parce qu'elle a été chantée en français par Marlène Dietrich) la version française est créée par Suzy Solidor, une chanteuse de la collaboration parisienne.

Suzy Solidor, une tête à vent, qui invitée à venir chanter à Berlin, et trouvant la gare pavoisée de drapeaux SS - ses initiales - commenta au retour, dans un cabaret parisien, que c'était vraiment gentil mais qu'on n'aurait pas du faire tout ce tralala pour elle. :mrgreen: (Gros éclats de rire chez les officiers du Gross Paris !)

Les Français, toujours mauvais esprit, adaptèrent rapidement la version de Suzy Solidor aux dures nécessités de l'heure :
Quand on a pas de beurre
On mange de la margarine,
Quand on a pas de sucre
On prend de la saccharine,
etc...

(Ma mère a oublié le texte complet.)

Pour finir, Marlène Dietrich, qui chantait sur le front pour les troupes alliées, a étrenné la version américaine, que le commandement US avait voulu volontairement plus optimiste. La chanson Lili Marlene devint donc l'emblème de la lutte contre le nazisme.

We will create a world for two,
I wait for you
the whole night through
for you, Lili Marlene
for you, Lili Marlene.


Je vous laisse donc avec cette version assez jolie (il a existé aussi des versions swing, chez les Américains) sachant que cette chanson universelle a été traduite en 42 langues. Y compris en russe, alors qu'on imagine pourtant mal Staline encourager la nostalgie chez ses frontoviki, mais je n'ai pas la traduction.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Lili Marlene
Message Publié : 28 Oct 2021 5:17 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9867
Localisation : Région Parisienne
Dans le genre antimilitariste bien caché sous un aspect militaire bien traditionnel avec la pointe de nostalgie qu'il faut, nous avons ceci



Irgendwo im fremden Land
Ziehen wir durch Stein und Sand
Fern von zuhaus und vogelfrei
Hundert Mann und ich bin dabei
Hundert Mann und ein Befehl
Und ein Weg den keiner will
Tagein tagaus, wer weiß wohin
Verbranntes Land und was ist der Sinn
Ganz allein in dunkler Nacht
Hab ich oft daran gedacht
Dass weit von hier der Vollmond scheint
Und weit von mir ein Mädchen weint
Und die Welt ist doch so schön
Könnt ich dich noch einmal sehn?
Nun trennt uns schon ein langes Jahr
Weil ein Befehl unser Schicksal war
Wahllos schlägt das Schicksal zu
Heute ich und morgen du
Ich hör von fern die Krähen schreien
Im Morgenrot warum muß das sein?
Irgendwo im fremden Land
Ziehen wir durch Stein und Sand
Fern von zuhaus und vogelfrei
Hundert Mann und ich bin dabei

Quelque part en terre inconnue
Ils traversent roc et sable,
Loin de chez eux et hors-la-loi
Cent hommes, et il est l'un d'entre eux

Cent hommes et un ordre,
Et un chemin dont personne ne veut
Jour après jour, qui sait jusqu'où
Une contrée brûlée vive, et qu'en est le sens?

Seul dans la nuit noire,
Tu as souvent pensé
À la pleine lune qui brille loin d'ici
Et à la jeune fille qui pleure loin d'ici

Et le monde est pourtant si beau,
Si seulement je pouvais te revoir une seule fois!
Une longue année nous sépare déjà,
Car un ordre scella notre destin

Le destin frappe sans discernement,
Aujourd'hui c'est lui et demain ce sera toi
J'entends les corneilles hurler au loin
À l'aurore, pourquoi les choses doivent-elles être ainsi?

Quelque part en terre inconnue
Ils traversent roc et sable,
Loin de chez eux et hors-la-loi
Cent hommes, et il est l'un d'entre eux

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Lili Marlene
Message Publié : 28 Oct 2021 8:53 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 1175
Pierma a écrit :
A ma grande surprise (parce qu'elle a été chantée en français par Marlène Dietrich)...

Avec le lien, nous avons bien le visage de Dietrich mais la voix n'est pas la sienne. J'ai cherché (pas énormément, je l'avoue, n'étant pas très fan de la personne) et je n'ai pas trouvé la version "française" par Dietrich, auriez-vous le lien ?

Jean-Marc Labat a écrit :
Dans le genre antimilitariste bien caché sous un aspect militaire bien traditionnel avec la pointe de nostalgie qu'il faut, nous avons ceci...

Je ne connaissais pas cette chanson, elle est vraiment magnifique.
Il y a -je crois- une petite différence entre la version chantée et les paroles données mais je puis me tromper.
"Hab ich oft daran gedacht..." ; là, j'entends "Hast du...", peut-être une adaptation car chanté par une femme ?

Deux très belles chansons et, pour une fois, je trouve que la version "originale" (allemande) de Lili M. est plus prenante, plus sobre, plus lente. Ce sont des amoureux qui se quittent à un endroit bien précis et la lanterne -avec sa lumière diffuse- semble éclairer le temps qui va s'écouler avant la prochaine rencontre, au même endroit.
On ne peut en faire une chanson de soldats qui marchent à une cadence bien enlevée et puis la "lanterne" ne devient plus qu'un vague objet : on pourrait évoquer un banc, un pont, un coin de rue... Elle n'est plus l'objet "central" autour duquel tourne la chanson. Je ne trouve pas cette opposition de la "grande porte fermée" (qui va happer, qui semble épaisse, un mur, une vie...) et la lumière, en face, qui apporte à l'huis un peu d'humanité et d'espoir.

C'est un peu comme si le passage des amants dans "Les parapluies de Cherbourg", moment où l'homme annonce qu'il part se chantait sur un ton léger et puis "bon... ben... à la revoyure un d'ces jours, dans le même rade...". Ceci casse un peu l'effet, pour ce qui me concerne.
*-*

_________________
[... we shall fight on the seas and oceans, we shall fight ... in the air, we shall defend our Island, whatever the cost may be, we shall fight on the beaches, we shall fight on the landing grounds, we shall fight in the fields and in the streets, we shall fight in the hills; we shall never surrender...]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Lili Marlene
Message Publié : 28 Oct 2021 9:44 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Mai 2021 20:18
Message(s) : 536
Bien dit Rebecca West, je partage votre affinité pour la version originale de Lili Marleen, lente, romantique et en allemand (ainsi que votre préférence envers le Chant des Partisans).

Qu'est-ce qui vous fait dire que vous n'êtes "pas très fan de la personne"? Il me semblait que, comparée à des compatriotes, elle avait plutôt brillé par sa clairvoyance et joint l'action à la prise de position.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Lili Marlene
Message Publié : 28 Oct 2021 10:43 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 8165
Rebecca West a écrit :
Pierma a écrit :
A ma grande surprise (parce qu'elle a été chantée en français par Marlène Dietrich)...

Avec le lien, nous avons bien le visage de Dietrich mais la voix n'est pas la sienne. J'ai cherché (pas énormément, je l'avoue, n'étant pas très fan de la personne) et je n'ai pas trouvé la version "française" par Dietrich, auriez-vous le lien ?

Désolé, mais il va vous falloir chercher : si je me suis fait refiler une autre voix, vous pensez bien que je ne la discrimine pas. (Si vous pouvez nous mettre en ligne la vraie Marlène...)

Même question que Baumont : qu'est-ce que vous avez contre Marlène Dietrich ? (Ils ne sont pas si nombreux, les artistes français qui ont fait leur devoir !)

Nous avons la même opinion sur la Marseillaise. Pour le chant des partisans, votre analyse de la solitude du choix est intéressante, mais vous négligez toutefois un certain aspect collectif : "Montez de la mine, descendez des collines, camarades." (En revanche, le Partisan de Léonard Cohen évolue dans une solitude mortelle : "Hier encore nous étions trois, il ne reste plus que moi, vous qui le savez : effacez mon passage.")

Citer :
Jean-Marc Labat a écrit :
Dans le genre antimilitariste bien caché sous un aspect militaire bien traditionnel avec la pointe de nostalgie qu'il faut, nous avons ceci...

Je ne connaissais pas cette chanson, elle est vraiment magnifique.
Il y a -je crois- une petite différence entre la version chantée et les paroles données mais je puis me tromper.
"Hab ich oft daran gedacht..." ; là, j'entends "Hast du...", peut-être une adaptation car chanté par une femme ?

Il y a une grosse erreur de traduction :
Ce n'est pas "Ils traversent roc et sable" mais "nous traversons roc et sable". Toute la chanson est à la première personne, c'est un soldat qui parle.
(Je pense que c'est donc sans doute le cas dans la phrase que vous citez, Rebecca.)

@Jean-Marc : c'est une petite merveille, que tu nous as trouvée là.

Sais-tu que c'était au départ l'hymne (américain) des Bérets Verts ? - les forces spéciales au Vietnam, dont voici les paroles héroïques :
https://lyricsfrance.com/ssgt-barry-sad ... en-berets/

Et ce sont donc des Allemands qui l'ont tourné en chant antimilitariste. Sans doute précisément à cause de la guerre du Vietnam, mais elle est intemporelle.

(ça rappelle Coluche :"Même les jeunes Allemands ils veulent plus faire la guerre ! t'as qu'à voir dans quelle m... on est ! :mrgreen: )

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Lili Marlene
Message Publié : 28 Oct 2021 11:32 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Jan 2007 15:49
Message(s) : 367
Localisation : Lyon
L'original de 1938 chanté par Lale Andersen https://www.youtube.com/v/YjXC4N1HXf0

Marlène Dietrich en allemand https://www.youtube.com/v/7heXZPl2hik
et en anglais https://www.youtube.com/v/gBi5j7yPwd0

Marlène Dietrich avait une voix de contralto très basse et assez rauque, il ne semble pas y avoir sa version française sur youtube.

_________________
Il est beau de suivre sa pente, pourvu que ce soit en montant . André Gide .


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Lili Marlene
Message Publié : 28 Oct 2021 12:02 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9867
Localisation : Région Parisienne
Pierma a écrit :
Sais-tu que c'était au départ l'hymne (américain) des Bérets Verts ? - les forces spéciales au Vietnam, dont voici les paroles héroïques :
https://lyricsfrance.com/ssgt-barry-sad ... en-berets/



Oui. Je préfère la version allemande. J'ai piqué la traduction sur la toile et à première vue, il y a des erreurs.

Lili Marleen en français par Marlène Dietrich.


_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Lili Marlene
Message Publié : 28 Oct 2021 13:28 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 1175
Pierma a écrit :
...qu'est-ce que vous avez contre Marlène Dietrich ? (Ils ne sont pas si nombreux, les artistes français qui ont fait leur devoir !)

Ai-je écrit "... avoir quelque chose contre..." ? Relisez.
Je ne suis "pas fan" de l'actrice, pas plus de la chanteuse reprenant les standards américains et/ou anglais et encore moins du mythe. C'est tout.
Je ne vois pas le rapport avec les "...artistes français... bla x 3 ... devoir..." : Dietrich n'était pas française. Ajoutez à ceci que le côté "mythe" donc construction pensée avec cette notion de "vouloir perdurer" et la recherche d'une certaine adulation n'est pas un "truc qui me parle".
Pour en revenir à la chanson, la voix rauque de Dietrich est un plus ; par Ute Lemper, j'aime moins et j'ai été étonnée par cette version : https://www.youtube.com/v/X3-7-DZ0XXU&list=RDji7K2QX-fCQ&index=5
Je pense que c'est tout simplement la voix rauque et les sons gutturaux qui matchent et apportent à la chanson un côté sensuel.
Lemper n'a pas la voix rauque, Hagen un peu quant à N. Mouskouri, elle a toujours évoqué ce "voile" qu'elle avait dès qu'elle abordait des notes un peu basses.

Citer :
...mais vous négligez toutefois un certain aspect collectif : "Montez de la mine, descendez des collines, camarades."

Je vois le mot "camarade.s." comme un mot à connotation politique donc je passe. Si ceci fait vibrer certains, tant mieux.
Je ne suis pas encartée où que ce soit : ce n'est pas le genre de la maison ni le critère pour prendre le maquis. Pour l'appellation, sur le terrain, on rectifiera.

@ Lorelei :
Merci pour cette version que je ne connaissais pas. Elle me plait mais je préfère Dietrich (les "R" sont moins présents ;) ).
*-*

_________________
[... we shall fight on the seas and oceans, we shall fight ... in the air, we shall defend our Island, whatever the cost may be, we shall fight on the beaches, we shall fight on the landing grounds, we shall fight in the fields and in the streets, we shall fight in the hills; we shall never surrender...]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Lili Marlene
Message Publié : 28 Oct 2021 14:55 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 8165
@Lorelei : merci pour vos recherches.

@Jean-Marc : c'est la version que j'ai mise en ligne et dont Rebecca estime que ce n'est pas la voix de Marlène Dietrich, ce que je suis bien incapable de trancher. Mais Lorelei, qui a l'oreille fine, confirme qu'on ne la trouve pas en français.

Après Nina Hagen et Nana Mouskouri, j'ai aussi Marie Laforêt, si on veut poursuivre le défilé. :rool:
Rebecca West a écrit :
Citer :
...mais vous négligez toutefois un certain aspect collectif : "Montez de la mine, descendez des collines, camarades."

Je vois le mot "camarade.s." comme un mot à connotation politique donc je passe. Si ceci fait vibrer certains, tant mieux.
Je ne suis pas encartée où que ce soit : ce n'est pas le genre de la maison ni le critère pour prendre le maquis. Pour l'appellation, sur le terrain, on rectifiera.

Mon grand père (résistant) détestait le chant des partisans, vu comme un chant communiste. Sans doute, comme vous, à cause de ce "camarades".

A tort, semble-t-il, sans certitude, mais Kessel n'était pas communiste (sympathisant ?) et Druon en bouffait à tous les repas.

Pouvez-vous nous épargner vos considérations du genre "si cela fait vibrer certains" ou plus choquant "ni un critère pour prendre le maquis" : il s'est trouvé pas mal de jeunes communistes pour juger que si, justement, leur qualité de militant communiste leur faisait un devoir de se battre. Engagement tardif - au plus tôt en juin 41, où Staline a été cruellement déçu par son ami Hitler - mais enfin ils ont fait le job, en ont parfois payé le prix, et méritent mieux qu'une affirmation aussi tranchée.

Est-il besoin de préciser que perso la grande révolution prolétarienne ne m'a jamais fait vibrer ? (il me semble que je le manifeste fréquemment.)

---------------------
En plus léger, mes parents, après un complément d'interrogatoire, m'attestent que toute la France a chanté cette autre parodie de Lili Marlène :

Devant la caserne
Un soldat allemand
Qui montait la garde
Tout en larmoyant.
Je lui demandai "Pourquoi pleures-tu ?"
Y m'répondit "On est foutus,
On a
Les Russes au cul.

:mrgreen:

J'adore ! :wink:

Cela a pu égayer cette année 43 qui a été si longue. (De Gaulle disait : "la France souffre.") Au passage, la Guerre Froide a balayé ce sentiment, mais en 43 la majorité des Français suivait avec la plus grande satisfaction les déboires de la Wehrmacht à l'est. On avait si peu de motifs de se réjouir...

Et Pierre Dac - on l'a déjà écouté - enfonçait le clou à Radio Londres : (Le Dniepr c'était après leur défaite de Koursk, en juillet 43.)

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Lili Marlene
Message Publié : 28 Oct 2021 16:11 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 1175
Pierma a écrit :
Mon grand père (résistant) détestait le chant des partisans, vu comme un chant communiste. Sans doute, comme vous … il s'est trouvé pas mal de jeunes communistes … Engagement tardif … Est-il besoin de préciser que perso la grande révolution prolétarienne ne m'a jamais fait vibrer ? (il me semble que je le manifeste fréquemment.)

1- Ai-je écrit que je voyais le "chant des Partisans"comme un chant communiste ? Non. Remisez les parallèles plus qu'aléatoires avec votre aïeul.

2- Oui le mot "camarade.s." me fait songer au militantisme en général et oui le militantisme n'est pas ma tasse de thé.

3- Concernant le maquis, je n'évoquais que les raisons qui pourraient me pousser à un choix tel et le militantisme n'en fait pas partie. Maintenant, je ne vais pas recadrer -comme vous le faites- pour ensuite mettre la pédale de l'année 41 comme piqure de rappel.
Je puis vous assurer qu'il a existé des communistes et socialistes maquisards avant 1941 et sans attendre les ordres de Moscou ni ceux de De Gaulle.

4- Puisqu'en effet vous vous étendez très largement sur vos préférences/choix/jugements politiques entre autres, daignez accepter que d'autres intervenants en fasse autant et bien souvent de manière moins récurrente et/ou clivante.

F/P en ce qui me concerne.
//

_________________
[... we shall fight on the seas and oceans, we shall fight ... in the air, we shall defend our Island, whatever the cost may be, we shall fight on the beaches, we shall fight on the landing grounds, we shall fight in the fields and in the streets, we shall fight in the hills; we shall never surrender...]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Lili Marlene
Message Publié : 28 Oct 2021 16:47 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 8165
Rebecca West a écrit :
Je vois le mot "camarade.s." comme un mot à connotation politique donc je passe. Si ceci fait vibrer certains, tant mieux.

Je trouve que "connotation politique" associé à "camarades" ça flèche une direction précise.

Mais passons, c'est bon comme ça.

un détail : pas de maquis avant 41, ils ne commencent à s'étoffer que courant 43. (Mais on peut résister autrement.)

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Lili Marlene
Message Publié : 28 Oct 2021 17:33 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9867
Localisation : Région Parisienne
Allez, pour mettre tout le monde d'accord:

Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Tous deux adoraient la belle
Prisonnière des soldats
Lequel montait à l'échelle
Et lequel guettait en bas
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Qu'importe comment s'appelle
Cette clarté sur leur pas
Que l'un fût de la chapelle
Et l'autre s'y dérobât
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Tous les deux étaient fidèles
Des lèvres du coeur des bras
Et tous les deux disaient qu'elle
Vive et qui vivra verra
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Quand les blés sont sous la grêle
Fou qui fait le délicat
Fou qui songe à ses querelles
Au coeur du commun combat
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Du haut de la citadelle
La sentinelle tira
Par deux fois et l'un chancelle
L'autre tombe qui mourra
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Ils sont en prison Lequel
A le plus triste grabat
Lequel plus que l'autre gèle
Lequel préfère les rats
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Un rebelle est un rebelle
Nos sanglots font un seul glas
Et quand vient l'aube cruelle
Passent de vie à trépas
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Répétant le nom de celle
Qu'aucun des deux ne trompa
Et leur sang rouge ruisselle
Même couleur même éclat
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Il coule il coule il se mêle
A la terre qu'il aima
Pour qu'à la saison nouvelle
Mûrisse un raisin muscat
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
L'un court et l'autre a des ailes
De Bretagne ou du Jura
Et framboise ou mirabelle
Le grillon rechantera
Dites flûte ou violoncelle
Le double amour qui brûla
L'alouette et l'hirondelle
La rose et le réséda

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Lili Marlene
Message Publié : 28 Oct 2021 19:43 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Mai 2021 20:18
Message(s) : 536
Kessel n'était pas communiste, et encore moins son neveu Druon. Que je sache, il n'avait rien spécialement contre eux, mais l'encartement n'était pas sa tasse de thé. Le mot "camarade", s'il a été un peu phagocyté par Lénine et ses copains, a existé avant le communisme et quelques écrivains amoureux de la langue française ne s'interdisent pas l'utilisation de ce doux mot. C'est l'expérience commune qui fait le camarade (de classe, de chambrée, de régiment, de guerre, de maquis, d'infortune...). Même les anars l'emploient volontiers.

https://www.youtube.com/v/_SwfsxVbJi4


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Lili Marlene
Message Publié : 28 Oct 2021 20:54 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 8165
Citer :
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Tous les deux étaient fidèles
Des lèvres du coeur des bras


Magnifique Eluard... :!:

(On m'a offert il y a des années une anthologie des poètes de la Résistance, qui a disparu dans des déménagements... A l'époque la poésie m'intéressait moins, aujourd'hui j'adorerais y revenir.)

Une anecdote, pour illustrer cette fraternité entre contraires : un jour le colonel Rémy a un rendez-vous clandestin avec un chef communiste, j'ai oublié lequel. Peut-être Ouzoulias, des FTP, peu importe. Rémy arrive au rendez-vous très déprimé : coups durs récents, des arrestations, il est moralement à plat. Il explique à son contact : "écoutez, mon vieux, je ne suis pas très bien, il faut que j'aille un moment faire une prière dans une église. Bien entendu vous n'êtes pas obligé de m'accompagner."

(On sait que Rémy, fervent catholique, avait mis son réseau, la Confrérie Notre-Dame, sous la protection de la Vierge, qui n'a pas toujours suffi, hélas, mais sur laquelle il comptait beaucoup.)

L'autre lui dit :"Non, je vais vous accompagner. De toute façon je ne vais pas vous attendre dehors, au risque d'attirer l'attention, je vous suis." Donc ils entrent dans la première église, Rémy se met à prier, tandis que l'autre s'assied un moment.

Ouzoulias - si c'était lui - devait raconter plus tard : "c'était incroyable, il était transfiguré. Ce moment de prière l'avait retapé, il avait retrouvé toute son énergie." (Pour un chef communiste, ce processus devait bien paraître un peu exotique, mais enfin il le constatait.) Et les deux de partir bras dessus bras dessous, pour aller évoquer les affaires et les coups en cours. (Je crois qu'ils devaient discuter ensemble avec un troisième larron.)

Celui qui croyait au ciel et celui qui n'y croyait pas... :!:

GustavedeBeaumont a écrit :
Kessel n'était pas communiste, et encore moins son neveu Druon. Que je sache, il n'avait rien spécialement contre eux, mais l'encartement n'était pas sa tasse de thé. Le mot "camarade", s'il a été un peu phagocyté par Lénine et ses copains, a existé avant le communisme et quelques écrivains amoureux de la langue française ne s'interdisent pas l'utilisation de ce doux mot. C'est l'expérience commune qui fait le camarade (de classe, de chambrée, de régiment, de guerre, de maquis, d'infortune...). Même les anars l'emploient volontiers.

https://www.youtube.com/v/_SwfsxVbJi4

Là je vous suis, Beaumont. ça se tient.

Mais chanson pour chanson : :wink:
https://www.youtube.com/v/hxiyrr4NZao

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Lili Marlene
Message Publié : 29 Oct 2021 2:46 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Mai 2021 20:18
Message(s) : 536
Pierma a écrit :
Citer :
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Tous les deux étaient fidèles
Des lèvres du coeur des bras


Magnifique Eluard...


Magnifique Aragon, même si son camarade Eluard l'est aussi ;)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 26 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot] et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB