Nous sommes actuellement le 06 Mai 2021 11:45

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 09 Mars 2021 20:34 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 08 Fév 2021 16:50
Message(s) : 1
On parle beaucoup de la ruée vers l'or Américaine de 1852 comme étant une époque où l'or coulait à flow. En réalité, c'est totalement faux. Cependant, il y a pas mal de choses que le grand public ne connaissent pas sur cette ruée vers l'or.

La Californie n'a pas connu la première ruée vers l'or de l'histoire américaine.

Cet honneur appartient en fait à la Caroline du Nord. Cinquante ans avant la découverte de l'or à l'usine de Sutter, la première ruée vers l'or de l'histoire américaine a débuté après la découverte d'une pépite d'or de 17 livres dans le comté de Cabarrus, en Caroline du Nord. Finalement, plus de 30 000 personnes dans l'État de Tar Heel exploitaient de l'or, et pendant plus de 30 ans, toutes les pièces d'or émises par la US Mint ont été produites avec de l'or de Caroline du Nord.

La ruée vers l'or a été la plus grande migration de masse de l'histoire des États-Unis.

En mars 1848, il y avait environ 157 000 personnes sur le territoire californien; 150 000 Amérindiens, 6 500 d'origine espagnole ou mexicaine connus sous le nom de Californios et moins de 800 Américains non indigènes. À peine 20 mois plus tard, à la suite de l'afflux massif de colons, la population non autochtone avait grimpé à plus de 100 000 habitants. Et les gens n'arrêtaient pas de venir. Au milieu des années 1850, il y avait plus de 300 000 nouveaux arrivants - et une personne sur 90 aux États-Unis vivait en Californie. Toutes ces personnes (et tout cet argent) ont aidé la Californie à devenir un État. En 1850, deux ans seulement après que le gouvernement américain eut acheté le terrain, la Californie devint le 31e État de l'Union.

La ruée vers l'or a attiré des immigrants du monde entier.

En fait, en 1850, plus de 25% de la population californienne était née en dehors des États-Unis. La nouvelle de la découverte tardant à atteindre la côte est, bon nombre des premiers immigrants à arriver venaient d'Amérique du Sud et d'Asie. En 1852, plus de 25 000 immigrants de Chine à eux seuls étaient arrivés en Amérique. Alors que la quantité d'or disponible commençait à diminuer, les mineurs se battaient de plus en plus pour les profits et les tensions anti-immigrés montaient en flèche. Le gouvernement est également entré dans l'action. En 1850, la législature californienne a adopté une taxe sur les mineurs étrangers, qui imposait une redevance mensuelle de 20 $ aux non-citoyens, soit l'équivalent de plus de 500 $ en argent d'aujourd'hui. Ce projet de loi a finalement été abrogé, mais a été remplacé par un autre en 1852 qui désignait expressément les mineurs chinois, leur facturant 2 dollars (80 dollars aujourd'hui) par mois. La violence contre les mineurs étrangers a également augmenté et les passages à tabac, les viols et même les meurtres sont devenus monnaie courante. Cependant, aucun groupe ethnique n'a plus souffert que les Amérindiens de Californie. Avant la ruée vers l'or, sa population indigène comptait environ 300 000 habitants. D'ici 20 ans, plus de 100 000 seraient morts. La plupart sont morts de maladies ou d'accidents liés à l'exploitation minière, mais plus de 4 000 ont été assassinés par des mineurs enragés.

La ruée vers l'or était un événement dominé par les hommes.

Des centaines de milliers de personnes ont afflué en Californie pour faire fortune dans la ruée vers l'or, mais presque aucune d'entre elles n'était des femmes. En 1852, 92% des personnes qui recherchaient de l'or étaient des hommes. Les quelques femmes qui se sont rendues dans l'ouest vivaient dans les villes en plein essor, travaillant dans les restaurants, les saloons et les hôtels qui apparaissaient chaque jour. Certaines revues féminines de l'Est, craignant les problèmes que les hommes pourraient rencontrer sans l'influence civilisatrice des femmes, ont publié des articles et diffusé des publicités encourageant les jeunes femmes éduquées et moralement motivées à voyager dans l'Ouest pour apprivoiser ces hommes. Peu de gens ont accepté cette offre. Le pourcentage de femmes dans les communautés minières aurifères finit par augmenter quelque peu, mais même en 1860, elles étaient inférieures à 10 000 - seulement 19%.

Les premières sections de San Francisco ont été construites à partir de navires abandonnés par les prospecteurs.

La ruée vers l'or évoque des images de milliers de «49ers» se dirigeant vers l'ouest dans des wagons pour s'enrichir en Californie, mais bon nombre des premiers prospecteurs sont en fait arrivés par bateau - et peu d'entre eux avaient un billet de retour. En quelques mois, le port de San Francisco grouillait de bateaux qui avaient été abandonnés après que leurs passagers - et leur équipage - se soient dirigés vers l'intérieur des terres pour chercher de l'or. Alors que l'ancienne petite ville commençait à prospérer, la demande de bois d'œuvre augmenta considérablement et les navires furent démantelés et vendus comme matériau de construction. Des centaines de maisons, banques, salons, hôtels, prisons et autres structures ont été construits à partir des navires abandonnés, tandis que d'autres ont été utilisés comme décharge pour des lots près du bord de l'eau. Aujourd'hui, plus de 150 ans après le début de la ruée vers l'or, les archéologues et les conservateurs continuent de trouver des reliques, parfois même des navires entiers.

La prospection d'or était une entreprise très coûteuse.

La plupart des hommes qui ont afflué vers le nord de la Californie sont arrivés avec à peine plus que les vêtements sur le dos. Une fois sur place, ils devaient acheter de la nourriture, des biens et des fournitures, que les marchands de San Francisco étaient bien trop disposés à fournir - moyennant un certain prix. Coincés dans une région éloignée, loin de chez eux, de nombreux prospecteurs ont craché la majeure partie de leur argent durement gagné pour les fournitures les plus élémentaires. Au plus fort du boom de 1849, les prospecteurs pouvaient s'attendre à ce que les prix provoquent certainement un choc: un seul œuf pourrait coûter l'équivalent de 25 $ en argent d'aujourd'hui, le café coûterait plus de 100 $ la livre et le remplacement d'une paire de bottes usées pourrait couter plus de 2 500 $.

Plus de fortunes ont été faites par les marchands que par les mineurs.

Au fur et à mesure que le boom se poursuivait, de plus en plus d'hommes se sont retirés de l'entreprise de chasse à l'or et ont commencé à ouvrir des entreprises destinées aux prospecteurs nouvellement arrivés. En fait, certains des plus grands industriels américains ont fait leurs débuts dans la ruée vers l'or. Phillp Armour, qui fondera plus tard un empire de conditionnement de viande à Chicago, fit fortune en exploitant les écluses qui contrôlaient l'écoulement de l'eau dans les rivières exploitées. Avant que John Studebaker ne construise l'une des grandes fortunes automobiles américaines, il fabriquait des brouettes pour les mineurs de la ruée vers l'or. Et deux banquiers entrepreneurs nommés Henry Wells et William Fargo ont déménagé dans l'ouest pour ouvrir un bureau à San Francisco, une entreprise qui a rapidement grandi pour devenir l'une des principales institutions bancaires américaines. L'une des plus grandes réussites commerciales a été celle de Levi Strauss. Un tailleur d'origine allemande, Strauss est arrivé à San Francisco en 1850 avec l'intention d'ouvrir un magasin vendant des bâches en toile et des bâches de wagon aux mineurs. Après avoir entendu que les pantalons de travail robustes - ceux qui pouvaient résister aux punitions de 16 heures par jour régulièrement mises en place par les mineurs - étaient plus demandés, il a changé de vitesse, ouvrant un magasin au centre-ville de San Francisco qui allait devenir un empire manufacturier, produisant du denim Levi's. jeans.

Des milliers de prospecteurs de la ruée vers l'or sont devenus riches, mais John Sutter n'en faisait pas partie.

John Sutter, l'homme dont la terre deviendrait synonyme de la ruée vers l'or en Californie, était un immigrant suisse qui a fui l'Europe dans les années 1830, laissant derrière lui des piles de dettes impayées. Après plusieurs années de voyage à travers l'Amérique du Nord, il s'est finalement installé dans le minuscule avant-poste de Yuerba Buena (aujourd'hui San Francisco) en 1839. Avec l'aide du gouvernement mexicain local, Sutter a rapidement réalisé son objectif d'établir une communauté agricole sur un Étendue de 50 000 acres de terre qu'il a appelée «Nouvelle Helvétie», en latin pour «Nouvelle Suisse, qui est devenue un avant-poste important pour les émigrants voyageant vers l'ouest. C'est lors de la construction d'une scierie sur les terres de Sutter le long de la rivière américaine que l'un de ses employés a découvert pour la première fois la pépite d'or qui allait changer le monde. Sutter, initialement plus intéressé à maintenir le contrôle de sa propriété, a essayé de garder la découverte silencieuse, mais les nouvelles ont rapidement fui. En quelques mois, la plupart de ses ouvriers l'avaient abandonné pour chercher de l'or eux-mêmes, tandis que des milliers d'autres prospecteurs envahissaient et détruisaient une grande partie de ses terres et de son équipement. Confronté à des dettes croissantes, Sutter a été contraint de céder sa terre à l'un de ses fils, qui l'a utilisée pour créer une nouvelle colonie appelée Sacramento. Sutter Sr. était furieux - il avait espéré que la ville porterait son nom - mais il avait des préoccupations plus pressantes. Presque en faillite, il a entamé une campagne de plusieurs décennies pour que le gouvernement américain lui rembourse ses pertes financières, en vain. Alors que des milliers de personnes devenaient riches de son ancienne terre, un Sutter amer se retira en Pennsylvanie et mourut. En quelques mois, la plupart de ses ouvriers l'avaient abandonné pour chercher de l'or eux-mêmes, tandis que des milliers d'autres prospecteurs envahissaient et détruisaient une grande partie de ses terres et de son équipement. Confronté à des dettes croissantes, Sutter a été contraint de céder sa terre à l'un de ses fils, qui l'a utilisée pour créer une nouvelle colonie appelée Sacramento. Sutter Sr. était furieux - il avait espéré que la ville porterait son nom - mais il avait des préoccupations plus pressantes. Presque en faillite, il a entamé une campagne de plusieurs décennies pour que le gouvernement américain lui rembourse ses pertes financières, en vain. Alors que des milliers de personnes devenaient riches de son ancienne terre, un Sutter amer se retira en Pennsylvanie et mourut. En quelques mois, la plupart de ses ouvriers l'avaient abandonné pour chercher de l'or eux-mêmes, tandis que des milliers d'autres prospecteurs envahissaient et détruisaient une grande partie de ses terres et de son équipement. Confronté à des dettes croissantes, Sutter a été contraint de céder sa terre à l'un de ses fils, qui l'a utilisée pour créer une nouvelle colonie appelée Sacramento. Sutter Sr. était furieux - il avait espéré que la ville porterait son nom - mais il avait des préoccupations plus pressantes. Presque en faillite, il a entamé une campagne de plusieurs décennies pour que le gouvernement américain lui rembourse ses pertes financières, en vain. Alors que des milliers de personnes devenaient riches de son ancienne terre, un Sutter amer se retira en Pennsylvanie et mourut. Sutter a été contraint de céder sa terre à l'un de ses fils, qui l'a utilisée pour créer une nouvelle colonie appelée Sacramento. Sutter Sr. était furieux - il avait espéré que la ville porterait son nom - mais il avait des préoccupations plus pressantes. Presque en faillite, il a entamé une campagne de plusieurs décennies pour que le gouvernement américain lui rembourse ses pertes financières, en vain. Alors que des milliers de personnes devenaient riches de son ancienne terre, un Sutter amer se retira en Pennsylvanie et mourut. Sutter a été contraint de céder sa terre à l'un de ses fils, qui l'a utilisée pour créer une nouvelle colonie appelée Sacramento. Sutter Sr. était furieux - il avait espéré que la ville porterait son nom - mais il avait des préoccupations plus pressantes. Presque en faillite, il a entamé une campagne de plusieurs décennies pour que le gouvernement américain lui rembourse ses pertes financières, en vain. Alors que des milliers de personnes devenaient riches de son ancienne terre, un Sutter amer se retira en Pennsylvanie et mourut.

Source : https://www.goldlineorpaillage.fr/ruee-vers-lor-etats-unis/

_________________
Voici mon blog


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Mars 2021 21:43 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1801
Localisation : Lyon-Vénissieux
C'était le capitalisme sauvage !
:mrgreen: :mrgreen:

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvée dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Mars 2021 21:59 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 13 Jan 2013 13:11
Message(s) : 375
Très intéressant mais attention: la fin est répétée 3 ou 4 fois... Raison pour laquelle le dernier paragraphe est aussi long

Un jour sans fin? lol


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Mars 2021 1:39 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7502
Ce texte, qui situe la ruée vers l'or 150 ans dans le passé, a donc été écrit dans les années 2000.

Certaines tournures me font penser à une traduction de l'anglais.

Mais peu importe, c'est passionnant. Merci Orpailleur.

La construction en bois de la ville de San Francisco à partir du bois des navires s'est traduite par des incendies à répétition, dont le plus violent a détruit les 3/4 de la ville en 1851.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Mars 2021 7:41 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 22 Août 2008 13:25
Message(s) : 41
Les États-Unis n'ont pas acheté la Californie. Ils l'ont conquise militairement comme le nouveau-Mexique, le Nevada, l'Utah et quasi toute la partie occidentale actuelle des États-Unis. C'est le traité de Guadalupe-Hidalgo, après la prise de la ville de Mexico, qui a mit fin à la guerre américano-mexicaine de 1845-1848 et qui a permis la "cession mexicaine" et entériné la perte par le Mexique de la moitié de son territoire.
La ruée sur l'or a peut-être été un échec pour les mineurs mais elle a été un grand succès pour l'impérialisme américain.
Elle a permis de faire des 80.000 hispanophones peuplant ces régions une minorité et de liquider leur langue.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Mars 2021 8:32 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9663
Localisation : Région Parisienne
Nicolas Bassenge a écrit :
Elle a permis de faire des 80.000 hispanophones peuplant ces régions une minorité et de liquider leur langue.


Caramba, ce doit être pour cela que la Californie compte 31% d'Hispaniques à l'heure actuelle.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Mars 2021 9:40 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 22 Août 2008 13:25
Message(s) : 41
L'article 9 du traité de Guadalupe-Hidalgo garantissait aux Mexicains, qui perdaient leur nationalité, le maintien de leurs propriétés et le respect de leur religion. Aucune disposition n'était prévue dans le traité pour la langue espagnole. Toutefois, en assurant que les habitants du pays devaient continuer à bénéficier des mêmes droits et privilèges que sous leur ancien gouvernement, le traité sous-entendait qu'ils devaient être gouvernés comme ils l'étaient auparavant. C'est dans cet esprit que les lois ont continué durant quelques décennies d'être imprimées en espagnol.
Mais actuellement, la seule langue officielle de la Californie est l'anglais.
Les 29 % d'hispanophones de la Californie ne sont pas, pour l'essentiel, les descendants des Mexicains y vivant en 1848, mais le fruit de l'immigration latino des 20e et 21e siècle à laquelle Trump voulait mettre fin par son mur. Ils n'étaient d'ailleurs que 20 % en 1990.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Mars 2021 10:12 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 22 Août 2008 13:25
Message(s) : 41
Dans le même sens, je cite le passage suivant de l'article de wikipédia (Certes, c'est wikipédia, mais c'est un article de qualité)
Une loi votée par le Congrès fédéral en 1851 va mettre fin à une autre situation délicate : de nombreux immigrants se sont installés dans les ranchos, au mécontentement de leurs riches propriétaires. La loi a pour but de vérifier la validité des titres terriens des rancheros, après quoi ils peuvent chasser légalement les squatteurs. Cependant, le processus dure en moyenne 17 ans, et toutes les propriétés ne sont pas reconnues, ce qui fait que la plupart des rancheros perdent une grande partie de leur fortune. Cette ancienne élite mexicaine, à laquelle on avait pourtant juré après la conquête américaine que ses terres seraient inviolées, perd ainsi sa prédominance en Californie au profit des immigrants et de leurs descendants.
Ce passage prouve bien que la ruée vers l'or a permis l'éviction de l'ancienne société espagnole au profit des nouveaux arrivants états-uniens.
Si, demain, l'espagnol redevenait une langue officielle de la Californie, ce ne serait qu'un juste retour de l'histoire.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Mars 2021 10:28 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Avr 2008 9:32
Message(s) : 976
Localisation : région de Meaux
Je recommande si besoin le roman de B. Cendrars, "l'Or", qui raconte l'histoire de Sutter.

_________________
Le passé change parce que nous changeons


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Mars 2021 10:35 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 22 Août 2008 13:25
Message(s) : 41
Sutter est l'illustration de ce que je viens d'écrire. Suisse naturalisé mexicain, il a été ruiné et dépossédé de ses terres par la ruée vers l'or et l'arrivée massive d'immigrants américains et autres squatters.
Suprême ironie, c'est dans sa scierie que la première pépite a été découverte.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Mars 2021 10:50 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Avr 2008 9:32
Message(s) : 976
Localisation : région de Meaux
orpailleur a écrit :
En mars 1848, il y avait environ 157 000 personnes sur le territoire californien; 150 000 Amérindiens, 6 500 d'origine espagnole ou mexicaine connus sous le nom de Californios et moins de 800 Américains non indigènes. À peine 20 mois plus tard, à la suite de l'afflux massif de colons, la population non autochtone avait grimpé à plus de 100 000 habitants. Et les gens n'arrêtaient pas de venir. Au milieu des années 1850, il y avait plus de 300 000 nouveaux arrivants - et une personne sur 90 aux États-Unis vivait en Californie. Toutes ces personnes (et tout cet argent) ont aidé la Californie à devenir un État. En 1850, deux ans seulement après que le gouvernement américain eut acheté le terrain, la Californie devint le 31e État de l'Union.


Philippe Jacquin dans "Go West", 2002, p.130, parle même de 14 000 habitants en 1848 et de 223 856 en 1852... Mais ces chiffres ne doivent pas tenir compte des indiens. Et même sans les indiens, 14000 mexicains, ça paraît très faible...Dans l'Europe secouée par les révolutions, en Irlande affamée, quand on entend que les mineurs récoltent de l'or en secouant leur barbe, ou en se lavant, on se précipite dans le "Gold Rush"

Et déjà l'extraction cause des problèmes environnementaux : rivières détournées, collines ravagées qui connaissent des glissements de terrain...

_________________
Le passé change parce que nous changeons


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Mars 2021 11:01 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Avr 2008 9:32
Message(s) : 976
Localisation : région de Meaux
orpailleur a écrit :
Et deux banquiers entrepreneurs nommés Henry Wells et William Fargo ont déménagé dans l'ouest pour ouvrir un bureau à San Francisco, une entreprise qui a rapidement grandi pour devenir l'une des principales institutions bancaires américaines.

Dans mes souvenirs de Lucky Luke :wink: , ces noms étaient ceux de la compagnie de diligences sans cesse attaquée par des bandits bâillonnés...

Sinon, un problème de taille se posait en 1850 : la population des immigrants était composée à plus de 90% d'hommes jeunes...

_________________
Le passé change parce que nous changeons


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Mars 2021 12:15 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7502
Liber censualis a écrit :
orpailleur a écrit :
Et deux banquiers entrepreneurs nommés Henry Wells et William Fargo ont déménagé dans l'ouest pour ouvrir un bureau à San Francisco, une entreprise qui a rapidement grandi pour devenir l'une des principales institutions bancaires américaines.

Dans mes souvenirs de Lucky Luke :wink: , ces noms étaient ceux de la compagnie de diligences sans cesse attaquée par des bandits bâillonnés...

En fait c'est bien des attaques de diligences qu'est née l'activité bancaire de la Wells Fargo. Un peu comme pour la naissance des banques en Europe, il s'est vite avéré moins dangereux de se munir de bons aux porteurs (les lettres de change) échangeables auprès d'une "agence" que de transporter des valeurs.

Autrement, pour ce qui est de "l'impérialisme" des immigrants, le phénomène a été le même lorsqu'on a découvert de l'or dans les Black Hills, terres sacrées des Sioux : l'afflux des chercheurs d'or a été impossible à endiguer. Terres garanties par traité, mais rien ne tient devant la soif de l'or. (Dans ce cas précis ça a débouché sur la bataille de Little Big Horn.)

Les Amérindiens ont été d'ailleurs bien davantage maltraités que les Latinos : sur 400 traités signés avec les Indiens, le gouvernement fédéral n'en a respecté... aucun !

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB